CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences du vivant > Parutions > Une nouvelle RNP 7SK régule la transcription de façon gène-spécifique

sur ce site :

Parutions

 

Une nouvelle RNP 7SK régule la transcription de façon gène-spécifique

 

De nombreux ARN non-codants sont impliqués dans la régulation de l’expression des gènes. L’ARN 7SK, associé aux protéines Larp7 et MePCE au sein de la ribonucléoparticule RNP 7SK, contrôle l’activité d’un facteur général de transcription, P-TEFb. L’équipe de Tamás Kiss au Laboratoire de biologie moléculaire eucaryote, en collaboration avec celle de Shona Murphy à l’Université d’Oxford, ont mis au jour une nouvelle fonction gène-spécifique de la RNP 7SK dans la régulation par l’ARN polymérase II. Cette étude a été publiée le 2 mars 2017 dans la revue EMBO Journal.


Les gènes codant les protéines sont transcrits par l’ARN Polymérase II (Pol II) sous forme d’ARN messagers (ARNm) qui seront ensuite traduits en protéines. L’ARN Pol II transcrit également une autre classe de gènes codants des petits ARN nucléaires impliqués dans la maturation des ARNm, les « snARN ». Au sein des cellules humaines, la synthèse des ARN par l’ARN Pol II est finement régulée. Parmi les facteurs impliqués dans cette régulation figure la ribonucléoparticule (RNP) 7SK.


La RNP 7SK est composée de l’ARN non-codant 7SK et de deux protéines chaperonnes, MePCE et Larp7. La principale fonction de cette RNP consiste à inactiver le facteur positif d’élongation de la transcription P-TEFb, une kinase qui intervient au cours de l’élongation et dont l’activité est indispensable pour la synthèse des ARNm. La RNP 7SK contrôle la disponibilité de ce facteur général de la transcription en le séquestrant dans le nucléoplasme et régule ainsi le niveau d’activité transcriptionnelle de la cellule. Des travaux réalisés dans l’équipe de Tamás Kiss, en collaboration avec l’équipe de Shona Murphy, mettent en évidence une nouvelle fonction de la RNP 7SK dans le contrôle de la transcription par l’ARN Pol II.


La RNP 7SK a en effet été détectée sur l’autre classe de gènes transcrits par l’ARN Pol II et codant des snARN. Sur ces gènes, la RNP n’est pas associée au facteur P-TEFb, mais à un autre complexe appelé LEC (pour Little Elongation Complex). Cette nouvelle RNP 7SK/LEC, qui se forme probablement dans les corpuscules de Cajal, facilite le recrutement du LEC au niveau de la machinerie transcriptionnelle et stimule la transcription de cette classe de gènes. Cette nouvelle fonction souligne un peu plus l’étonnante flexibilité des RNP humaines : en interagissant alternativement avec P-TEFb ou le LEC, la RNP 7SK contrôle à la fois la synthèse des ARNm et des petits ARN nucléaires par l’ARN Pol II.

 

Figure : Une nouvelle ribonucléoparticule RNP 7SK active la transcription des gènes codant les snARN. (RNP : Ribonucléoparticule ; LEC : Little Elongation Complex)
© Sylvain Egloff

 

 

En savoir plus

Contact chercheur

  • Sylvain Egloff


    Laboratoire de Biologie Moléculaire Eucaryote (LBME)
    Centre de Biologie Intégrative
    CNRS UMR 5099- Université Paul Sabatier – Toulouse III
    118 Route de Narbonne
    31062 Toulouse Cedex 9

    05 61 33 59 91 


 

Mise en ligne le 06 mars 2017
Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits