CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > présentation

sur ce site :

Parutions 2015

 

Cette page présente quelques publications récentes des laboratoires de l'INSB.

 

2015 | 2014| 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 |

 

Acides aminés et communication neuronale: de l'importance du temps et de l'espace

Les acides aminés D-sérine et glycine jouent un rôle essentiel dans la communication entre les neurones du cerveau en régulant l'activité d'un récepteur particulier du glutamate, le récepteur NMDA. Toutefois, les neurobiologistes ignoraient si les fonctions de ces deux acides aminés étaient régulées au cours du développement cérébral et elles étaient spécifiques d’un territoire neuronal particulier. L’équipe de Jean-Pierre Mothet et ses collaborateurs démontrent que la D-sérine et la glycine agissent à des stades différents de la maturation des réseaux de neurones et qu’à l’âge adulte leur fonction est associée spécifiquement à des synapses différentes. Ces travaux revêtent une importance particulière car ils mettent fin à une controverse de plus de 20 ans en réconciliant les fonctions de ces deux acides aminés. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour notre compréhension des maladies neuro-développementales comme la schizophrénie ou l’autisme et pourrait déboucher sur la mise au point de nouvelles stratégies thérapeutiques. Cette étude est publiée la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.
.charneauLire la suite

 

La mécanique des contacts cellulaires in vivo dévoilée par manipulation laser

Tissus et organes acquièrent leur architecture grâce à la capacité des cellules à adhérer entre elles et à se déformer de manière coordonnée. Il est donc crucial de comprendre comment les forces générées à l’échelle cellulaire produisent les changements de forme cellulaire et sont transmises dans un tissu in vivo. L’équipe de Pierre-François Lenne à L’Institut de biologie du développement de Marseille, a mis au point une approche utilisant la manipulation laser pour appliquer des forces, locales et contrôlées, aux contacts entre les cellules d’un organisme vivant. La quantification des changements de forme produits, de l’échelle subcellulaire au tissu, fournit une mesure directe des forces agissant aux contacts cellulaires, ainsi qu’une cartographie des propriétés mécaniques du tissu. Cette étude est publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.
.charneauLire la suite

 

On nous attaque: le système de défense des plantes vu de l’intérieur

Quand les plantes sont attaquées, une alarme interne se met en marche en seulement quelques minutes et les systèmes de défense de la plante entrent en action. Pour la première fois, des chercheurs du laboratoire Reproduction et développement des plantes montrent, en temps réel, ce qui arrive quand les plantes repoussent les insectes, réagissent à des dégâts ou même à des infections par des pathogènes. Ces travaux, publiés dans la revue Nature Communications, ouvrent la voie à la compréhension des réponses globales d’une plante au stress ou à des dégâts, un enjeu majeur pour l’agriculture du futur.

.charneauLire la suite

 

Le dernier sursaut des cellules mourantes, étape clé de la morphogenèse tissulaire

L’équipe de Magali Suzanne au Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire du contrôle de la prolifération, révèle que loin d’être une simple élimination passive de cellules, la mort cellulaire programmée ou apoptose intervient activement dans la morphogenèse. Avant de mourir, les cellules apoptotiques exercent une force qui augmente la tension cellulaire et dont la transmission aux cellules voisines entraine un remodelage tissulaire aboutissant à un changement de forme du tissu en développement. Cette étude est publiée dans la revue Nature.

.charneauLire la suite

 

Découverte d’un régulateur non conventionnel du développement embryonnaire

Le rôle de régulateurs du métabolisme dans le développement embryonnaire précoce reste largement inexploré. L'équipe d'Anne-Hélène Monsoro-Burq à l’Institut Curie, révèle pour la première fois l’existence d’un point de contrôle global des premières étapes du développement de l'embryon en établissant la fonction non conventionnelle du régulateur de la glycolyse PFKFB4 dans la progression des cellules immatures vers un état plus spécifié. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.

.charneauLire la suite

 

Des neurones tout neufs pour soigner le cerveau âgé

Les cellules souches neurales du cerveau adulte peuvent-elle être utilisées pour ralentir le vieillissement cérébral et pour lutter contre les problèmes cognitifs inhérents à l’âge ou aux maladies neurodégénératives ? Les travaux de Kevin Richetin et de Claire Rampon du Centre de recherches sur la cognition animale montrent qu’il est possible de piloter l’intégration de nouveaux neurones dans le cerveau de souris modèles de la maladie d’Alzheimer et de permettre à ces animaux de recouvrer ainsi leurs capacités mnésiques. Cette étude publiée dans la revue Brain ouvre de nouvelles perspectives pour le traitement des altérations cognitives associées au vieillissement normal et pathologique.

.charneauLire la suite

 

Un œuf de qualité passe de dur à mollet

Le gamète femelle est formé à l’issue de deux divisions cellulaires très asymétriques en taille. L’asymétrie de la première division est assurée par la migration, à la périphérie de la cellule ou cortex, du fuseau méiotique, machinerie qui transporte et sépare les chromosomes. De récents travaux montrent que l’ovocyte doit se ramollir, mais pas trop, pour permettre la migration du fuseau au cortex. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications

.charneauLire la suite

 

Une nouvelle cible thérapeutique pour réparer la centrale énergétique cellulaire

Un grand nombre de mutations affectent les machineries, dont l’ATP synthase, impliquées dans la production d’énergie sous forme d’ATP par les mitochondries. Elles entraînent des maladies métaboliques et neuromusculaires pour lesquelles il n’existe aucun traitement efficace. Un groupement international pluridisciplinaire, incluant l’équipe de Jean-Paul di Rago à l’Institut de biochimie et génétique cellulaires, a identifié le complexe TIM23, responsable de l’import et du tri dans les mitochondries des protéines issues de gènes nucléaires, comme une nouvelle cible pour le traitement de ces maladies. La modulation génétique ou chimique de TIM23 permet d’améliorer le fonctionnement de mitochondries dont l’ATP synthase est défectueuse. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.

.charneauLire la suite

 

Le VIH favorise sa dissémination en reprogrammant les capacités migratoires des macrophages

L’équipe d’Isabelle Maridonneau-Parini à l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale, révèle que l’infection des macrophages par le VIH reprogramme, par l’action de la protéine virale Nef, leur capacité migratoire in vitro et in vivo. Chez la souris, l’infiltration tissulaire des macrophages favorisée par l’expression de Nef suggère une stratégie de dissémination du virus. La mise en évidence de l’activation par Nef de la kinase Hck, spécifique des macrophages, permet de proposer cette interaction comme une nouvelle cible pharmacologique pour limiter la dissémination du VIH chez les patients. Cette étude est publiée dans la revue Blood.

.charneauLire la suite

 

Formation d’un module du facteur de transcription TFIID dans le cytoplasme

Une équipe internationale coordonnée par Imre Berger à l’European Molecular Biology Laboratory et Làszlò Tora à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire révèle que le facteur de transcription TFIID, qui contrôle la transcription des gènes dans les cellules eucaryotes, se forme partiellement dans le cytoplasme des cellules avant de pénétrer le noyau. Ces résultats publiés dans la revue Nature Communication ouvrent une nouvelle voie de recherche pour l’étude de la régulation des gènes et des défauts de transcription.

charneauLire la suite

 

Un très long ARN non codant contrôle la sénescence

La sénescence est un mécanisme anti-tumoral majeur associé à un arrêt stable de la prolifération cellulaire. Estelle Nicolas et ses collègues, dans l’équipe de Didier Trouche au Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire du contrôle de la prolifération, ont montré que le maintien de la sénescence dépend d’une nouvelle classe d’ARN non codants, les vlincRNAs, qui sont caractérisés par leur très grande taille, excédant les 50 kilobases. Ces travaux publiés dans la revue Nature Communications mettent en lumière de nouveaux acteurs du contrôle de la sénescence susceptibles d'être impliqués dans le vieillissement normal et pathologique ainsi que dans la progression tumorale.

charneauLire la suite


Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits