CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences du vivant > Parutions 2012

sur ce site :

Parutions 2012

 

Cette page présente quelques publications en 2012 des laboratoires de l'INSB.

 

2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 |

 

 

Une nouvelle piste thérapeutique pour vaincre la tuberculose

Chaque année, la tuberculose tue encore près de 2 millions de personnes dans le monde. Une nouvelle cible pour le traitement de la pathologie a été identifiée et caractérisée par l'équipe « Pathogénicité moléculaire des mycobactéries » dirigée par Christophe Guilhot à l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale (IPBS, CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier). Ce travail a fait l'objet d'une publication dans la revue PLOS Pathogens.

charneauLire la suite

 

Quand l'adolescent contrôle ses actions

L'adolescence se caractérise par une maturation importante des processus neurobiologiques responsables des formes élémentaires de la prise de décisions. C'est ce que vient de mettre en évidence l'équipe « Neurobiologie des fonctions exécutives » de l'Institut de neurosciences cognitives et intégratives d'Aquitaine (INCIA, CNRS/Universités Bordeaux 1 et 2). Ces travaux publiés dans The Journal of Neuroscience apportent des éléments nouveaux pour la compréhension des trajectoires de développement normal et pathologique du cerveau.

charneauLire la suite

 

Pour mieux comprendre la représentation mentale du langage

La mesure de la force de préhension constitue une approche originale pour observer en temps réel l'influence de différents contextes linguistiques sur le système moteur du cerveau. L'intérêt d'une telle méthode d'investigation a été démontré dans la revue PLoS ONE par des neuroscientifiques et linguistes du Laboratoire sur le langage, le cerveau et la cognition (L2C2, CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1), en coopération avec deux autres laboratoires interdisciplinaires de Lille et de Montréal.

charneauLire la suite

 

Maladie d'Alzheimer : quand l'obésité s'en mêle

L'obésité aggrave les déficits mnésiques et les lésions cérébrales chez des souris modèles de la maladie d'Alzheimer. Ce résultat a été publié dans la revue Diabetes par une équipe du Centre de recherche Jean-Pierre Aubert (Inserm/CHRU Lille/Université Lille 2 droit et santé), en collaboration avec le laboratoire Récepteurs nucléaires, maladies cardiovasculaires et diabète (Inserm/Institut Pasteur Lille/Université Lille 2 droit et santé). Il consolide l'idée d'un lien entre anomalies métaboliques et démence.

charneauLire la suite

 

Localisation de la source du sommeil paradoxal

Les neurones qui expriment l'hormone de mélanoconcentration dans l'hypothalamus contrôlent la genèse et le maintien du sommeil paradoxal en inhibant les neurones GABAergiques inhibiteurs du sommeil paradoxal localisés dans le tronc cérébral. Ces résultats obtenus par des chercheurs du Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CRNL, CNRS/Inserm/Université Claude Bernard Lyon 1/Université Jean Monnet) et du laboratoire Hypoxie et physiopathologies cardiovasculaire et respiratoire (Inserm/Université Joseph Fourier) ont été publiés dans The Journal of Neuroscience.

charneauLire la suite

 

Réveiller l'inhibition neuronale dans des conditions pathologiques

L'expression de la protéine KCC2 sur la membrane des neurones est fortement affectée dans certaines pathologies du cerveau et de la moelle épinière. Il en résulte une baisse de l'inhibition neuronale qui perturbe le bon fonctionnement du système nerveux dans tout son ensemble. L'équipe de Laurent Vinay à l'Institut de neurosciences de la Timone (INT, CNRS/Université Aix-Marseille) vient de montrer qu'il est possible de stimuler l'expression de KCC2 et de restaurer l'inhibition dans les neurones affectés, simplement en activant les récepteurs 5-HT2A à la sérotonine. Ces travaux ont récemment été publiés dans la revue PNAS.

charneauLire la suite

 

La rapamycine : un nouveau neuroleptique ?

Déjà exploitée pour ses effets immunosuppresseurs, la rapamycine pourrait également être utilisée pour soigner les troubles cognitifs liés à certaines maladies psychiatriques comme la schizophrénie. L'équipe de Philippe Marin à l'Institut de génomique fonctionnelle (IGF, CNRS/Inserm/Universités Montpellier 1 et 2) en apporte la preuve dans un article publié dans EMBO Molecular Medicine. Cette étude a été menée en collaboration avec l'Institut de recherches Servier, l'Institut du fer à moulin (Inserm/Université Pierre et Marie Curie) et l'Université de Nottingham au Royaume-Uni.

charneauLire la suite

 

Zoom sur la stratégie de survie du pathogène de la fièvre Q

Le mécanisme qui permet à l'agent de la fièvre Q, Coxiella burnetii, de bloquer le processus de phagocytose et ainsi, de survivre chez son hôte, vient d'être élucidé par l'équipe « Infections, genre et grossesse », dirigée par Eric Ghigo au sein de l'Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (URMITE, CNRS/Inserm/IRD/Aix-Marseille Université). Ces travaux majeurs, réalisés en collaboration avec des chercheurs français, slovaques, italiens et espagnols dans le cadre d'un Programme international de coopération scientifique (PICS) du CNRS, ont été publiés dans la revue Cell Host and Microbe.

charneauLire la suite

 

La cycline A garantit la ploïdie des ovocytes

Le rôle de la cycline A dans la production des gamètes femelle vient d'être mis à jour par des chercheurs du laboratoire Biologie du développement (BD, CNRS/Université Pierre et Marie Curie), en collaboration avec l'Université de Newcastle, l'Université d'Oxford et l'Université de Bayreuth. Ces travaux publiés dans Cell Reports dévoilent plus précisément comment cette cycline intervient au cours de la division méiotique et permet de générer des ovocytes avec un nombre normal de chromosomes.

charneauLire la suite

 

NOTCH1, un oncogène aux multiples partenaires

La forme nucléaire du récepteur membranaire NOTCH1 régule la prolifération des cellules cancéreuses dans l'organisme. Les partenaires moléculaires requis à l'expression des fonctions oncogéniques de NOTCH1 viennent d'être identifiés par des chercheurs de l'Institut de génétique humaine (IGH) du CNRS et de l'Institut Mondor de recherche biomédicale (IMRB, Inserm/Université Paris Est Créteil Val de Marne). Ce travail récemment publié dans la revue Molecular Cell ouvre ainsi de nouvelles perspectives thérapeutiques pour traiter les cancers humains liés à l'activité oncogénique de NOTCH1.

charneauLire la suite

 

Manuel Théry, lauréat du Prix Claude-Paoletti 2012

Le Prix Claude-Paoletti récompense un jeune chercheur en biologie, toutes disciplines confondues. Initié en 1997 grâce à un fonds créé par ses propres amis après sa mort, il est attribué en hommage à Claude Paoletti, ancien directeur du Département des sciences de la vie (SDV) du CNRS. Le financement a été repris en 2007 par la direction du département SDV, actuel Institut des sciences biologiques (INSB) du CNRS. Cette année et pour sa onzième édition, le Prix Claude-Paoletti a été décerné à Manuel Théry, responsable d'équipe au Laboratoire de physiologie cellulaire végétale (LPCV, CNRS/CEA/Université Joseph Fourier).

charneauLire la suite

 

ORFan's attack : détournement ciblé du chaperon HSP70

La protéine Rki, identifiée dans cette étude, est codée par un gène ORFan de bactériophage. Cette protéine virale est capable de cibler et d'inactiver spécifiquement le chaperon multifonctionnel HSP70 qui contrôle des mécanismes essentiels chez l'organisme hôte, comme la réponse au stress. Ce phénomène de détournement, hautement toxique pour la bactérie infectée, favorise la prolifération du virus. Détaillés dans la revue PLoS Genetics, ces résultats ont été obtenus par des chercheurs du Laboratoire de microbiologie et génétique moléculaires (LMGM, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier), de l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale (IPBS, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) et de l'Université de Genève en Suisse.

charneauLire la suite

 

Les dessous d'une infection virale latente

L'étude du virus herpès simplex de type 1, HSV-1, a permis d'expliquer comment des composants particuliers du noyau des cellules hôtes interagissent avec le pathogène pour maintenir son génome « silencieux » dans des compartiments nucléaires spécifiques durant la phase de latence virale. La formation de cette interaction fait probablement partie de la réponse antivirale du noyau à l'infection et pourrait constituer l'une des barrières à lever lors de la réactivation virale menant au déclenchement de la maladie. Ces travaux publiés dans PLoS Pathogens ont été réalisés par des chercheurs du Centre de génétique et de physiologie moléculaire et cellulaire (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1) et de l'Institut de virologie moléculaire structurale du CNRS.

charneauLire la suite

 

Le tissu adipeux : une moelle sans os ?

Le tissu adipeux des mammifères est capable de produire l'ensemble des cellules qui constituent le sang et en particulier celles de l'immunité innée. Cette propriété inattendue du tissu adipeux suggère une activité hématopoïétique proche de celle qui anime un autre tissu bien connu : la moelle osseuse. Ces travaux pilotés par Béatrice Cousin ont été publiés dans la revue Blood par l'équipe « Plasticité des tissus adipeux » dirigée par Louis Casteilla au STROMALab (CNRS/Inserm/EFS Pyrénées-Méditerranée/Université Toulouse III – Paul Sabatier).

charneauLire la suite

 

Vers une automatisation de la biologie de synthèse

La première méthode de conception in silico automatisée de circuits de régulation génétique vient d'être mise au point par des chercheurs de l'Institut de biologie systémique et synthétique (iSSB, CNRS/Université Evry Val d'Essonne). Les propriétés régulatrices des systèmes biologiques synthétiques ainsi produits ont été testées et validées dans des microorganismes vivants. Ce travail publié dans PNAS constitue le premier pas vers une ère nouvelle où l'ordinateur apprendra seul à faire de la biologie de synthèse.

charneauLire la suite

 

Un canal ionique qui protège la peau de la pression

En l'absence d'ajustements appropriés de la microcirculation cutanée, la peau est en danger face à une pression, même légère, avec un risque d'escarres important. Le canal ionique ASIC3 vient d'être identifié comme un acteur essentiel du mécanisme de protection de la peau contre la survenue d'escarres. Ces résultats, publiés dans la revue Nature Medicine, ont été obtenus par des chercheurs du laboratoire Dysfonctionnements de l'homéostasie tissulaire et ingénierie thérapeutique (DyHTIT, CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1) et de l'Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (IPMC, CNRS/Université Nice-Sophia Antipolis). Ils permettent d'envisager de nouvelles voies thérapeutiques pour le traitement des escarres qui représentent aujourd'hui un problème médical majeur.

charneauLire la suite

 

Une page dédiée aux lauréats de l'ERC sur le site web de l'INSB

Le conseil européen de la recherche (ERC) récompense chaque année les projets novateurs de jeunes chercheurs désirant créer ou consolider une équipe de recherche (« Starting grants ») ou de chercheurs confirmés (« Advanced grants »). Une nouvelle page vient d’être créée sur le site de l’INSB pour présenter les lauréats ERC en science du vivant employés par le CNRS ou ayant choisi le CNRS comme institution d’accueil. Pour visiter cette page, découvrir les lauréats et leur projet, cliquez ici.

charneauLire la suite

 

Diabète : les mécanismes de la sécrétion de l'insuline à la loupe

Le diabète de type 2 touche trois millions de personnes en France, soit environ 4% de la population. Véritable épidémie planétaire, ce diabète est fortement lié à un mode de vie sédentaire et à une alimentation trop riche. L'équipe de Romeo Ricci à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC – CNRS/Inserm/Université de Strasbourg) vient de percer le secret de l'une des étapes clé de la sécrétion d'insuline, l'hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Ces résultats, publiés dans la revue Developmental Cell en collaboration avec l'Ecole polytechnique de Zurich (ETHZ) en Suisse, ouvrent la voie au développement de nouveaux traitements antidiabétiques.

charneauLire la suite

 

Un petit ARN bactérien qui opère à l'interface de la transcription et de la traduction

L'expression des gènes est souvent régulée par de petits ARNs non-codants, qui agissent sur les ARNs messagers lorsque l'étape de transcription est terminée. Le petit ARN ChiX est cependant capable de bloquer la traduction de l'ARN messager chiPQ au moment même de sa synthèse. Il favorise ainsi le recrutement du facteur Rho sur l'ARN messager naissant, arrêtant immédiatement le processus de transcription en cours. Ce mécanisme évite à la cellule de poursuivre la fabrication d'une séquence d'ARN qui ne sera pas traduite en protéine. Cette découverte a été publiée dans la revue Genes & Development par deux laboratoires CNRS, le Centre de génétique moléculaire (CGM) et le Centre de biophysique moléculaire (CBM).

charneauLire la suite

 

Le « mobilome » des virus géants

Un nouveau virus géant de la famille des Mimiviridae vient d'être identifié par des scientifiques de l'Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (URMITE - CNRS/Inserm/IRD/Université Aix-Marseille), dirigée par Didier Raoult. Ce virus géant est associé à un virophage capable d'intégration et à un nouvel élément génétique mobile, transposable d'un virus à l'autre. Ces travaux, publiés dans la revue PNAS, ont été menés avec la collaboration du Centre national pour l'information biotechnologique (NCBI).

charneauLire la suite

 

Décrypter les interactions entre poissons au sein d'un banc

Des chercheurs du CNRS, de l'IRD, du CEA et de l'Université Toulouse III – Paul Sabatier viennent de proposer une méthode systématique pour identifier les interactions qui existent entre les poissons d'un même groupe. Appliquée à des données recueillies en aquarium, cette méthode a permis de construire un nouveau modèle mathématique, qui reproduit de manière fiable la diversité des formes de déplacement observées chez des poissons pélagiques ainsi que la réponse d'un banc à certaines perturbations. Ces travaux, publiés dans PLoS Computational Biology, montrent en particulier que la vitesse de nage des poissons contrôle la transition entre les différents modes de déplacement collectif.

charneauLire la suite

 

Mieux comprendre la vie intérieure des sites d’adhésion cellulaire

Alors qu’aucune technique ne le permettait jusque-là, des chercheurs de l’Institut interdisciplinaire de neurosciences (IINS - CNRS/Université Bordeaux Segalen), du Laboratoire photonique, numérique et nanosciences (LP2N - CNRS/Université Bordeaux 1/Institut d’optique graduate school) et du laboratoire Dynamique des systèmes d’adhérence et différentiation (DYSAD - CNRS/Inserm/Université Joseph Fourier Grenoble) sont parvenus, grâce à la microscopie super-résolutive, à suivre en direct le mouvement des protéines responsables de l’adhésion cellulaire, essentielle à la vie d’une cellule. Ces travaux, publiés dans la revue Nature Cell Biology, ont été réalisés en collaboration avec l’Université Goethe de Francfort en Allemagne.

charneauLire la suite

 

Une nouvelle fonction pour le facteur gdnf

Le facteur gdnf, qui assure la protection et la survie des neurones, est également essentiel à la régulation des voies de signalisation sémaphorine, impliquées dans de nombreux processus biologiques animant le cerveau. Ce résultat, publié dans la revue Neuron, a été obtenu par des chercheurs du Centre de génétique et de physiologie moléculaire et cellulaire (CGPMC - CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1), en collaboration avec l'Institut de biologie du développement de Marseille-Luminy (CNRS/Université Aix-Marseille) et l'Institut médical Howard Hugues aux Etats-Unis.

charneauLire la suite

 

L'Homme, une espèce qui tourne rond !

Pourquoi tournons-nous en rond lorsque nous sommes égarés ? Des chercheurs de l'Institut des neurosciences cognitives et intégratives d'Aquitaine (INCIA, CNRS/Université Bordeaux 1/Université Bordeaux Segalen) viennent de répondre à cette question. Grâce à une expérience unique, détaillée dans la revue PLoS ONE, ils montrent que ce phénomène n'est pas lié à la biomécanique du corps mais plutôt aux propriétés d'équilibration de l'individu. Tout se situerait en fait au niveau du système vestibulaire de l'oreille interne, l'organe clé de l'équilibre dont le dysfonctionnement peut aussi conduire à l'état de vertige.

charneauLire la suite

 

Drosophila pachea : « Jamais sans mon cactus ! »

Des chercheurs de l'Institut Jacques Monod (CNRS/Université Paris Diderot) viennent de comprendre l'origine de la dépendance d'une mouche pour un cactus de la zone désertique du Mexique. Ils ont identifié, chez cet insecte, des mutations sur un même et unique gène normalement responsable de la transformation du cholestérol en un dérivé essentiel à leur survie. Au cours de l'évolution, ces mouches sont donc devenues dépendantes d'un cactus particulier, capable de leur fournir les molécules qu'elles ne sont plus en mesure de fabriquer elles-mêmes. Cette étude a été publiée dans Science.

charneauLire la suite

 

Paramutation dans le monde animal : naissance d'un locus producteur d'ARNs interférents

La paramutation est un transfert héritable d'informations épigénétiques entre les deux copies (allèles) d'un même gène. Une telle conversion épigénétique vient d'être observée chez la mouche du vinaigre, chez qui elle est associée à l'émergence, sur le long terme, de loci chromosomiques producteurs de petits ARNs répresseurs (ARNs interférents). Ce résultat, obtenu par deux équipes du Laboratoire biologie du développement (LBD - CNRS/Université Pierre et Marie Curie), a récemment été publié dans la revue Nature.

charneauLire la suite

 

Une nouvelle fonction pour les protéines Argonautes

Les protéines Argonautes, déjà connues pour leur rôle dans l'ARN interférence, régulent également un autre processus influençant l'expression des gènes, l'épissage alternatif. C'est ce que viennent de mettre en évidence des chercheurs du laboratoire Epigénétique et cancer (CNRS/CEA) et du laboratoire Bases génétiques, moléculaires et cellulaires du développement (Institut Pasteur/CNRS). Ce résultat, publié dans la revue Nature Structural & Molecular Biology, a été obtenu avec la collaboration du Centre d'immunologie de Marseille-Luminy (CNRS/Inserm/Université Aix-Marseille), de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (CNRS/Inserm/Université de Strasbourg) et de l'Institut des hautes études scientifiques.

charneauLire la suite

 

Une nouvelle approche pour détecter les bactéries dans un environnement extrême

Des chercheurs du laboratoire Génétique moléculaire, génomique et microbiologie (GMGM, CNRS/Université de Strasbourg) ont développé une approche de culture innovante permettant d'isoler des genres bactériens qui n'ont encore jamais été détectés dans le drainage minier acide de Carnoulès. L'étude du rôle de ces nouvelles espèces de bactéries témoigne de la diversité et de la robustesse de la collectivité microbienne du site dans son ensemble. Ces travaux ont récemment été publiés dans la revue Biology Direct.

charneauLire la suite

 

Comprendre la maladie de Parkinson pour mieux la maitriser

L'équipe de Ronald Melki au Laboratoire d'enzymologie et biochimie structurale (LEBS) du CNRS révèle le mécanisme précis de propagation de neurone en neurone des agrégats toxiques responsables de la maladie de Parkinson. Les chercheurs proposent également une nouvelle approche thérapeutique, basée sur la modification des propriétés de surface de ces agrégats, qui permettrait de ralentir leur amplification, leur propagation dans le cerveau et la dégénérescence des cellules neuronales. Ces résultats ont été publiés dans deux revues différentes, Annals of Neurology et Journal of Biological Chemistry.

charneauLire la suite

 

Territoires vasculaires du cerveau : une configuration inattendue

Le réseau vasculaire du cortex cérébral est bien plus robuste que ce que l'on pensait. C'est ce que viennent de montrer des chercheurs de l'Institut de mécanique des fluides de Toulouse (CNRS/INP Toulouse/Université Toulouse III - Paul Sabatier) et du Centre de recherche cerveau et cognition (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier), qui ont analysé dans les détails l'organisation structurale et fonctionnelle des réseaux artério-veineux assurant la microcirculation cérébrale. Ces travaux ont été publiés dans la revue NeuroImage.

charneauLire la suite

 

Brdt, chef d'orchestre de la spermatogénèse

Le facteur Brdt est un régulateur essentiel des différentes étapes clé du processus de fabrication des spermatozoïdes. C'est ce que viennent de montrer des chercheurs du CNRS, de l'Inserm, du CEA, de l'Université Joseph Fourier et de l'Université Aix-Marseille dans un article publié dans The EMBO Journal. Ces travaux apportent des bases solides pour le développement de molécules contraceptives qui inhiberaient spécifiquement Brdt, bloquant ainsi la production des spermatozoïdes.

charneauLire la suite

 

Les séquences Alu produisent des ARNs à boite H/ACA

Une famille de 348 nouveaux ARNs nucléaires vient d'être identifiée par des chercheurs du Laboratoire de biologie moléculaire eucaryote (LBME, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier). Cette famille de petits ARNs non-codants, dont le rôle reste à découvrir, est issue des éléments mobiles les plus abondants du génome humain, les séquences Alu. Leur ressemblance avec les ARNs des corpuscules de Cajal, caractérisés par la présence d'une boite H/ACA, est détaillée dans la revue Genes & Development.

charneauLire la suite

 

La représentation et la reconnaissance des formes géométriques ne sont pas l'œuvre du hasard !

Dessiner des formes géométriques ne se fait pas de manière aléatoire, mais dépend plutôt des prototypes que nous avons visuellement rencontrés dans notre environnement. Notre expérience visuelle explique également pourquoi nous reconnaissons mieux au toucher les formes prototypiques que les autres formes géométriques. Ces résultats ont été publiés par des chercheurs du Laboratoire de psychologie et neurocognition (LPNC - CNRS/Université Pierre Mendès France/Université de Savoie) dans deux revues internationales : le British Journal of Psychology et PLoS ONE.

charneauLire la suite

 

Un nouveau gène à l’origine du syndrome de Cornelia de Lange

Le syndrome de Cornelia de Lange, maladie génétique du développement qui affecte l’Homme, peut s’expliquer par la mutation de différents gènes, dont un qui n’avait encore jamais été mis en évidence, le gène HDAC8. Ce gène pourrait ainsi constituer un marqueur d’intérêt dans le diagnostic clinique de la maladie. L’ensemble de ces résultats ont été publiés dans la revue Nature par une équipe de l’Institut de génétique et développement de Rennes (IGDR - CNRS/Université de Rennes 1), en collaboration avec des chercheurs américains, japonais, belges, allemands, grecs, canadiens et danois.

charneauLire la suite

 

Regarde-moi quand je te parle !

Lorsqu'ils communiquent gestuellement, les grands singes sont sensibles à l'attention de leur « interlocuteur », chaque geste constituant un message précis à lui délivrer. Une étude publiée dans PLoS ONE vient de démontrer que les petits singes aussi sont capables de moduler leur production de gestes communicatifs en réponse à l'attention que leur porte leur partenaire. Ces résultats ont été obtenus par une équipe du laboratoire Ethologie animale et humaine (EthoS - CNRS/Université de Rennes 1). Ils soutiennent l'idée qu'à l'image de notre langage, la communication gestuelle chez les primates non-humains est de nature intentionnelle.

charneauLire la suite

 

Prolonger les effets de la stimulation cérébrale profonde

La stimulation cérébrale profonde est une technique qui permet de remédier aux troubles moteurs développés par les patients atteints de la maladie de Parkinson. Des chercheurs de l'Institut des maladies neurodégénératives (IMN, CNRS/Université Bordeaux Segalen) et leurs collaborateurs allemands (Centre de recherche de Jülich/Université de Cologne) viennent de mettre en lumière une autre technique encore plus efficace sur le long terme, le reset coordonné. Ce travail a été publié dans la revue Annals of Neurology.

charneauLire la suite

 

Deux petits noyaux thalamiques pour se souvenir durablement d'un lieu

L’échange bidirectionnel d’informations entre les deux structures clé de la mémorisation à long terme d’une expérience, l’hippocampe et le néocortex, passe par un relai thalamique constitué des noyaux rhomboïde et reuniens. Lorsque ces deux noyaux sont lésés chez l’animal, le processus d’apprentissage d’une tâche de mémoire spatiale reste tout à fait normal, mais la mémorisation de cet apprentissage ne s’inscrit plus dans le temps, puisque le souvenir n’est conservé que pendant quelques jours. Ces résultats, publiés dans Journal of Neuroscience, ont été obtenus par une équipe du Laboratoire d'imagerie et de neurosciences cognitives (LINC, CNRS/Université de Strasbourg).

charneauLire la suite

 

MCM8 et MCM9 : deux protéines qui veillent ensemble sur le génome et sur la gamétogénèse

Le complexe de protéines MCM8/MCM9 assure la stabilité du génome et le bon déroulement de la gamétogénèse, processus aboutissant à la production des cellules reproductrices de l'homme, les spermatozoïdes, et de la femme, les ovocytes. Son absence est donc liée au développement de cancers et à la stérilité. Ce résultat, publié dans la revue Molecular Cell, a été obtenu par des chercheurs de l'Institut de génétique humaine (IGH) du CNRS.

charneauLire la suite

 

Origines moléculaires des diverses fonctions des protéines TIP49

Les protéines TIP49 sont indispensables au bon fonctionnement de nombreux processus biologiques vitaux pour la cellule. Les étonnantes propriétés structurales et fonctionnelles de ces protéines découlent de la souplesse conformationnelle à grande échelle de leur squelette peptidique. Ces résultats, publiés dans la revue Structure, ont été obtenus par des chercheurs du Laboratoire de biologie moléculaire des eucaryotes (LBME, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier), en association avec l'Université polytechnique d'état de Saint-Pétersbourg (*), l'Institut Kurchatov et l'University college London.

charneauLire la suite

 

Fin d’un débat sur la nature des assemblages protéiques toxiques dans les maladies neurodégénératives

Par un travail très complet, mêlant biochimie, biophysique et biologie cellulaire, une équipe du Laboratoire d'enzymologie et biochimie structurales (LEBS) du CNRS a montré que la mort des cellules neuronales au cours des maladies neurodégénératives est provoquée par des assemblages protéiques fibrillaires et non par les formes oligomériques qui en sont les précurseurs. Ces résultats, publiés dans Biophysical Journal, ont été complétés par une seconde étude, parue cette fois-ci dans Journal of Biological Chemistry, où les mêmes chercheurs documentent le rôle de la charge et de la forme de ces assemblages fibrillaire dans la neurodégénérescence des cellules.

charneauLire la suite

 

Le cheval, un nouveau modèle de dépression ?

Les principaux symptômes de la dépression humaine se retrouvent aussi chez le cheval lorsqu’il est soumis à des épisodes fréquents de stress. Cette espèce animale pourrait constituer un nouveau modèle d’étude des troubles dépressifs chez les mammifères. Cette conclusion a été publiée dans la revue PLoS ONE par des chercheurs du laboratoire Ethologie animale et humaine (EthoS, CNRS/Université de Rennes 1) et du laboratoire Physiologie de la reproduction et des comportements (CNRS/INRA/Université François-Rabelais Tours/Institut français du cheval et de l’équitation).

charneauLire la suite

 

Un espoir pour l’immunité protectrice des muqueuses

L’activité antivirale de l’anticorps 2F5 neutralisant le VIH-1 peut être améliorée en changeant son isotype IgG en IgA. De façon remarquable, l’action conjuguée de ces deux isotypes est encore plus efficace pour contrer la prolifération du virus dans les muqueuses. Les chercheurs de l’Institut Cochin (CNRS/Inserm/Université Paris Descartes) nous expliquent pourquoi, dans un article publié dans la revue PNAS. Leurs résultats ont été obtenus avec la collaboration de l’Institut de biologie intégrative (CNRS/Inserm/Université Pierre et Marie Curie/ESPCI Paris Tech), du laboratoire Molécules thérapeutiques in sillico (Inserm/Université Paris Diderot) et de l’Institut San Raffaele en Italie.

charneauLire la suite

 

Un petit ARN qui contrôle la production des neurones à dopamine

Le microARN-7a se trouve à l’origine de la régionalisation des cellules souches dans les parois ventriculaires du cerveau adulte. Sa présence dans les cellules souches latérales empêche l’expression d’une protéine essentielle à la fabrication des neurones dopaminergiques, laissant ainsi cette spécificité aux cellules souches dorsales. En modulant l’activité de ce microARN, il est alors envisageable de générer des neurones à dopamine pouvant remplacer ceux qui dégénèrent au cours de la maladie de Parkinson. Ces résultats prometteurs, obtenus par l’équipe d’Harold Cremer à l’Institut de biologie du développement de Marseille Luminy (IBDML, CNRS/Université Aix-Marseille), ont été publiés dans la revue Nature Neuroscience.

charneauLire la suite

 

Remise en cause d’un paradigme sur l’assemblage des complexes Hox/PBC au cours du développement

De récents travaux publiés dans PLoS Biology démontrent que la plupart des complexes Hox/PBC peuvent se former avec une plasticité d’assemblage inattendue lors de la différenciation de l’axe antéropostérieur des métazoaires, bouleversant de fait un paradigme largement établi en biologie du développement. Cette étonnante propriété, mise en évidence par des chercheurs de l’Institut de biologie du développement de Marseille Luminy (IBDML, CNRS/Université Aix-Marseille) et de l’Université catholique de Louvain en Belgique, a été validée chez plusieurs organismes modèles du règne animal.

charneauLire la suite

 

Un nouvel outil pour étudier la fonction des protéines

Un système optique inédit permettant de décrypter la fonction de protéines endogènes a été développé par des chercheurs de l’Université de Californie et de l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (IPMC, CNRS/Université Nice Sophia-Antipolis). Ce système instantané et réversible, détaillé dans la revue Neuron, tire toute son efficacité d’un agent pharmacologique photoswitchable, que l’expérimentateur peut aisément contrôler.

charneauLire la suite

 

Une kinase indispensable aux eucaryotes mais pas aux plantes

Alors que les embryons des autres organismes eucaryotes ne sont pas aptes à survivre sans la kinase Cdk1, les plantes parviennent à se développer lorsque la protéine homologue CDKA;1 est absente. C’est ce que viennent de prouver des chercheurs de l’Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP) du CNRS, de l’Université de Gand en Belgique et de l’Institut Max Planck en Allemagne. Ces travaux, publiés dans la revue Developmental Cell, mettent en exergue la grande diversification fonctionnelle des kinases cycline-dépendantes depuis leur apparition chez les premiers eucaryotes.

charneauLire la suite

 

Une expérience unique au monde pour comprendre la diversification bactérienne

Le maintien de la diversité des bactéries sur le long terme est assuré par une succession d’étapes évolutives, au cours desquelles différentes populations coexistant au sein d’un même écosystème interagissent entre elles de façon dynamique. Ces résultats, obtenus par des chercheurs du Laboratoire adaptation et pathogénie des micro-organismes (LAPM, CNRS/Université Joseph Fourier) à Grenoble, ont été publiés dans la revue PNAS. Ils permettront de mieux appréhender l’apparition de nouvelles espèces bactériennes ou de souches pathogènes devenues résistantes aux antibiotiques.

charneauLire la suite

 

ATP13A2, une protéine qui se fait désirer

Chez les patients atteints de la maladie de Parkinson sporadique, la protéine ATP13A2 est déficiente. Son rôle instrumental dans la dégradation des déchets cellulaires et la survie neuronale vient pourtant d’être démontré par des chercheurs de l’Institut des maladies neurodégénératives (IMN, CNRS/Université Bordeaux Segalen), de l’Institut de recherche du Vall d’Hebron en Espagne et de l’Université de Lübeck en Allemagne. Ces résultats, publiés dans la revue PNAS, ouvrent ainsi la voie à une nouvelle cible thérapeutique dans le traitement de la maladie.

charneauLire la suite

 

Des étoiles pour l'imagerie du vivant

Une équipe de l’Institut des technologies avancées en sciences du vivant (ITAV, CNRS/INSA Toulouse/Université Toulouse III – Paul Sabatier) vient de tirer parti d’une méthode fréquemment employée en astronomie pour contempler la voute étoilée dans toute sa splendeur, l’optique adaptative. En la combinant à la microscopie à feuille de lumière, un instrument sur lequel portent leurs travaux, les chercheurs sont parvenus à observer, en trois dimensions et en corrigeant les aberrations optiques, des échantillons biologiques épais et diffus. Cette étude a été publiée dans la revue PLoS ONE.

charneauLire la suite

 

Quand les gènes des anticorps se suicident

Le « suicide » des gènes d’immunoglobines est un phénomène inédit et surprenant que vient de découvrir l’équipe de Michel Cogné au laboratoire Contrôle de la réponse immune B et lymphoproliférations (CRIBL, CNRS/Université de Limoges). Ce phénomène, détaillé dans la revue Science, conditionne la survie des cellules immunitaires du lignage B et constitue potentiellement un évènement majeur de la régulation de l’immunité.

charneauLire la suite

 

TLX, un oncogène qui agit directement sur la différenciation des cellules T dans le thymus

Un mécanisme original d’oncogenèse dans les leucémies aiguës lymphoblastiques T présentant une surexpression des oncogènes à homéodomaines TLX vient d’être décrit dans un article de Cancer Cell, par deux équipes du laboratoire Cytokines, hématopoïèse et réponse immune (CHRI, CNRS/Université Paris Descartes) et du Centre d’immunologie de Marseille-Luminy (CIML, CNRS/Inserm/Université Aix-Marseille). Les auteurs rapportent une interaction protéine-protéine entre l’homéodomaine des TLX et le facteur de transcription ETS1, aboutissant à une inactivation de l’activité transcriptionnelle du gène TCRα, un blocage cortical de la différenciation thymique et la transformation des cellules T en cellules leucémiques.

charneauLire la suite

 

La sortiline, un récepteur déterminant pour la toxoplasmose

Des chercheurs du Centre d’infection et d’immunité de Lille (CIIL, CNRS/Inserm/Institut Pasteur de Lille/Universités de Lille 1 et 2) et de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Université de Strasbourg) viennent de découvrir un récepteur homologue de la sortiline humaine, qui se trouve être indispensable au transport intracellulaire des protéines et à la biogenèse des organites vitaux chez le parasite apicomplexe Toxoplasma gondii. Ce travail a été publié dans la revue Cell Host Microbe.

charneauLire la suite

 

Fin d’une controverse sur la gliotransmission ?

Des chercheurs de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI) du CNRS à Strasbourg viennent de montrer que les cellules astrogliales peuvent secréter du glutamate par exocytose, comme les neurones, et qu’elles utilisent ce mécanisme pour la régulation de leur volume au sein du cerveau. Ces travaux, qui ont été publiés dans la revue Neuron et menés avec la collaboration d’autres laboratoires français, allemands et polonais, aideront à clore un débat de longue date sur l’importance du processus de « gliotransmission ».

charneauLire la suite

 

Découverte de nouvelles amylases dans un milieu extrême

Des chercheurs du laboratoire Génétique moléculaire, génomique et microbiologie (GMGM, CNRS/Université de Strasbourg) ont identifié, dans un drainage minier acide situé dans le sud de la France, des protéines capables de dégrader l’amidon qui n’ont encore aucun homologue enzymatique connu à ce jour. Ces résultats, publiés dans la revue Scientific Reports, confirment que les milieux oligotrophes, tels que les drainages miniers acides, constituent des réservoirs de gènes de première importance.

charneauLire la suite

 

Un anneau double pour dérouler l'ADN

Une équipe du laboratoire Bases moléculaires et structurales des systèmes infectieux (BMSSI, CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1) vient de découvrir la présence d’un anneau double chez le bacille Helicobacter pylori. Cette structure, qui simplifie la réplication de l’ADN dans les deux directions opposées, n’avait encore jamais été identifiée chez une bactérie. Ces travaux ont été publiés dans la revue Structure et réalisés avec la collaboration du laboratoire Biologie structurale des interactions entre virus et cellule hôte (UVHCI, CNRS/Université Joseph Fourier/EMBL), de l’Institut de biologie structurale (IBS, CNRS/CEA/Université Joseph Fourier) et de l’Installation européenne de rayonnement synchrotron (ESRF) de Grenoble.

charneauLire la suite

 

Une nouvelle stratégie virale pour contrecarrer les défenses cellulaires

Des chercheurs de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC) du CNRS ont identifié un nouveau mécanisme qui permet à un virus de la famille des herpès d’évincer un microARN perturbant sa multiplication au sein de la cellule hôte. Ce stratagème viral, détaillé dans la revue PLoS Pathogens, a été mis en évidence avec la collaboration de l’Université de Munich et de l’Ecole de médecine de Hanovre en Allemagne, de l’Université de Rijeka en Croatie et de l’Université d’état de l’Ohio aux Etats-Unis.

charneauLire la suite

 

Décoder le vivant : les dessous du ribosome

L’équipe de Marat Yusupov à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Université de Strasbourg) vient de décrypter les mécanismes de l’une des étapes de la synthèse protéique, le décodage, qui permet au ribosome de garantir la fiabilité du processus. Ces travaux, publiés dans la revue Nature, contredisent des résultats qui faisaient jusqu’à présent office de référence et mettent en exergue un phénomène physique qui permet au ribosome de sélectionner très précisément les acides aminés correspondant à une information génétique donnée.

charneauLire la suite

 

Instabilités dans l’organisation spontanée du trafic de piétons

Une collaboration entre le Centre de recherches sur la cognition animale (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier), l’Institut de mathématiques de Toulouse (CNRS/INSA Toulouse/Université Toulouse I - Capitole/Université Toulouse II – Le Mirail/Université Toulouse III – Paul Sabatier), le centre Inria Rennes - Bretagne Atlantique et le Laboratoire de physique théorique (CNRS/Université Paris-Sud) a permis de montrer que le confort de marche individuel nuit à l’efficacité collective dans l’organisation du trafic piétonnier. Ces résultats ont récemment été publiés dans la revue PLoS Computational Biology.

charneauLire la suite

 

Trans-traduction : arrêt sur image

Une équipe du Medical research council au Royaume-Uni, en association avec Reynald Gillet, enseignant-chercheur à l’Institut de génétique et développement de Rennes (IGDR, CNRS/Université Rennes 1), vient de mettre à jour la structure cristallographique, à haute résolution, d’un ribosome bloqué en cours de sauvetage. Cette performance scientifique, publiée dans la revue Science, dévoile de nouvelles informations sur le processus de trans-traduction qui permet aux bactéries de réparer les erreurs liées à la synthèse des protéines.

charneauLire la suite

 

Transport cellulaire : quantifier le flux de protéines

Pour suivre le transport et évaluer le flux de protéines à l’intérieur d’une cellule, des chercheurs du laboratoire Compartimentation et dynamique cellulaires (CDC, CNRS/Institut Curie) viennent de mettre en place un tout nouveau système comprenant un hameçon moléculaire qui permet de retenir les protéines de manière sélective et temporaire. Ce travail a été publié dans la revue Nature Methods.

charneauLire la suite

 

Polykystose et mécano-protection rénale

Des chercheurs niçois de l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (IPMC, CNRS/Université de Nice Sophia-Antipolis) et du laboratoire de physico-médecine moléculaire (LP2M, CNRS/Université de Nice Sophia-Antipolis) viennent d’identifier une nouvelle fonction biologique des polycystines dans le rein. Leur travail a récemment été publié dans la revue Cell Reports et explique pourquoi les patients atteints de polykystose développent une insuffisance rénale.

charneauLire la suite

 

Une nouvelle photothérapie laser par excitation optique directe de l’oxygène singulet

Une collaboration de physiciens et de biologistes vient de mettre au point une nouvelle méthode de photothérapie, qui ne nécessite pas l’ingestion de molécules photosensibles.

charneauLire la suite

 

Du nouveau sur les mécanismes de la neurotransmission

Une équipe du Laboratoire de physique statistique (CNRS/ENS Paris/Université Pierre et Marie Curie/Université Paris Diderot) vient d’élucider le mécanisme qui permet de déverser les neurotransmetteurs dans l’espace synaptique séparant deux neurones. Ces travaux, publiés dans Science, ont été réalisés en collaboration étroite avec un laboratoire américain de l’Université de Yale.

charneauLire la suite

 

Appariement des chromosomes pendant la méiose

L’équipe « Recombinaison et maintien de l’intégrité du génome », dirigée par Charles White au laboratoire Génétique, reproduction et développement (CNRS/Inserm/Universités Clermont Ferrand 1 et 2), apporte de nouvelles informations sur les mécanismes qui régulent l’appariement des chromosomes homologues lors des toutes premières étapes de la division méiotique. Ces travaux ont récemment été publiés dans la revue PLoS Genetics.

charneauLire la suite

 

Muscles squelettiques : deux sous-populations de cellules souches

Chez l’adulte, chaque organe possède des cellules souches spécifiques, capables de le régénérer en cas de besoin. Mais ces cellules souches sont loin d’être toutes identiques : des chercheurs du laboratoire Cellules souches et développement (CSD, Institut Pasteur/CNRS) viennent de décrire deux populations qui composent les cellules souches des muscles squelettiques chez la souris. Cette découverte a été publiée dans la revue Cell.

charneauLire la suite

 

Un nouveau fournisseur de matière organique dans les milieux extrêmes

Une équipe du laboratoire Génétique moléculaire, génomique et microbiologie (GMGM, CNRS/Université de Strasbourg) a isolé une nouvelle souche bactérienne, du genre Paenibacillus, capable de recycler la matière organique complexe dans des environnements aux conditions extrêmes, tels que les drainages miniers acides. Ce travail, publié dans Microbial Cell Factories, a été réalisé en collaboration avec le Laboratoire d’ingénierie des polymères pour les hautes technologies (LiPHT, Ecole européenne de chimie polymères et matériaux de l’Université de Strasbourg).

charneauLire la suite

 

Visualiser la genèse des microARNs en direct du noyau !

Des chercheurs du Laboratoire de biologie moléculaire des eucaryotes (LBME, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier), de l’Institut de génétique moléculaire de Montpellier (IGMM, CNRS/Universités Montpellier 1 et 2) et de l’Université Aarhus au Danemark viennent de mettre au point un marquage fluorescent qui permet d’observer de manière très précise la dynamique du processus de synthèse des microARNs dans le noyau de cellules humaines vivantes. Leur travail est détaillé dans un article de la revue Journal of Cell Science.

charneauLire la suite

 

Trier l’information pour mieux la mémoriser

Pour être efficace, un système mnésique doit à la fois être capable de stocker de manière stable les informations les plus pertinentes et, a contrario, de filtrer les données les moins fiables. Mais comment le cerveau sélectionne-t-il les expériences qui méritent d’être retenues à long terme ? Des chercheurs du Laboratoire de neurobiologie (LNB, CNRS/ESPCI Paris Tech), de l’Institut de neurobiologie Alfred Fessard (INAF) du CNRS et de l’Institut Max Planck de neurobiologie en Allemagne, apportent des éléments de réponse à cette question. Leur travail a été publié dans Nature Neuroscience.

charneauLire la suite

 

Cancer du foie : une réponse à l’inflammation qui conditionne l’agressivité tumorale

Le cancer du foie survient fréquemment dans un contexte d’inflammation du tissu hépatique favorisant l’émergence de cellules tumorales, d’abord localisées mais qui se propagent ensuite vers d’autres organes. Une équipe de l’Institut Cochin (CNRS/Inserm/Université Paris Descartes/Université Paris Diderot) a identifié deux acteurs interconnectés, qui régulent la réponse inflammatoire dans le foie et permettent ainsi de contrôler l’agressivité des tumeurs. Ces travaux ont été publiés dans The Journal of Clinical Investigation.

charneauLire la suite

 

Nutrition et espérance de vie chez la fourmi

Dans un article publié dans Proceedings of the Royal Society of London B, Audrey Dussutour, du Centre de recherche sur la cognition animale (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier), et Stephen Simpson, de l’Université de Sidney en Australie, ont démontré un lien direct entre les régimes protéinés et l’espérance de vie chez les fourmis. Cette étude est la prolongation d’un travail entamé par la même équipe sur la nutrition des fourmis (1). Elle confirme l’effet toxique des nourritures riches en protéines, comme les chercheurs l’avaient déjà observé chez la drosophile (2).

charneauLire la suite

 

Anesthésies répétées : quel rôle dans les troubles de la mémoire ?

L’équipe « Alzheimer et tauopathies », pilotée par Luc Buée, directeur de recherche CNRS au Centre de recherche Jean-Pierre Aubert (CRJPA, Inserm/Université Lille 2/CHU Lille), vient de montrer que des anesthésies répétées chez la souris avec le sévoflurane, un agent anesthésique gazeux fréquemment utilisé chez l’Homme, conduisent à des troubles de la mémoire et des modifications moléculaires proches de celles retrouvées dans la maladie d’Alzheimer. Ces travaux ont récemment été publiés dans la revue Anesthesiology.

charneauLire la suite

 

Réguler l’infection des cellules par le virus du Sida

La cytokine IL-7 crée un environnement favorable à l’entrée du virus du Sida dans les cellules cibles de l’organisme hôte. Une équipe de l’Institut de génétique moléculaire de Montpellier (IGMM, CNRS/Universités Montpellier 1 et 2) vient de dévoiler que l’IL-7 peut stimuler l’infection virale, sans division cellulaire, en augmentant l’apport de glucose par le transporteur Glut-1 dans ces cellules cibles. Ces résultats, obtenus avec la collaboration du Laboratoire de virologie humaine (LVH, Inserm/ENS Lyon) et de l’Université Stanford aux Etats-Unis, ont été publiés dans la revue PNAS.

charneauLire la suite

 

De la cocaïne pour comprendre comment fonctionne le cerveau

L’étude des mécanismes addictifs de la cocaïne chez le rat a permis à des chercheurs du Laboratoire de neuropsychopharmacologie des addictions (CNRS/Inserm/Université Paris Descartes) de découvrir un nouveau mode de fonctionnement du cerveau. Ces travaux, qui s’intéressent en particulier à deux sous-structures du noyau accumbens, ont été publiés dans la revue PLoS One.

charneauLire la suite

 

Cassures double-brin de l’ADN : s’arrêter pour mieux réparer

Les cassures double-brin au sein de l’ADN sont particulièrement dangereuses car elles peuvent être responsables de l’apparition de cancers. Une équipe de l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Université de Strasbourg) vient de décrire les mécanismes qui permettent de bloquer l’expression de l’information génétique lorsqu’elle est lésée. Ce processus, décrit dans un article de la revue Nature Structural & Molecular Biology, fait intervenir une protéine essentielle, la protéine kinase dépendante de l’ADN (DNAPK).

charneauLire la suite

 

Structure du ribosome de la levure. © Copyright IGBMC

Quand l’ichtyose canine dévoile les origines de l’ichtyose humaine

Des chercheurs viennent une nouvelle fois de démontrer l’intérêt du modèle canin dans l’identification des bases moléculaires de maladies génétiques chez l’Homme, ici une affection dermatologique rare, l’ichtyose. Ce travail collaboratif, dirigé par Catherine André de l’Institut de génétique et développement de Rennes (IGDR, CNRS/Université Rennes 1) pour la partie « Chien » et Judith Fischer de l’Institut de génétique humaine (Clinique universitaire de Fribourg en Allemagne) pour la partie « Homme », a récemment été publié dans la revue Nature Genetics.

charneauLire la suite

 

Structure du ribosome de la levure. © Copyright IGBMC

Agent du paludisme : une protéine essentielle à sa survie

Une équipe du Centre d’infection et d’immunité de Lille (CIIL, CNRS/Inserm/Institut Pasteur de Lille/Universités Lille 1 et 2) vient de mettre à jour un régulateur positif de l’activité de déphosphorylation chez Plasmodium falciparum. Ce régulateur est spécifique au parasite et conditionne sa survie. Ces résultats, détaillés dans Journal of Biological Chemistry, ont été obtenus avec la collaboration du laboratoire Approches génétiques, fonctionnelles et structurales des cancers (CNRS/Institut Pasteur Lille/Universités Lille 1 et 2), de l’Institut de recherche interdisciplinaire (CNRS/ Universités Lille 1 et 2), de l’Unité de glycobiologie structurale et fonctionnelle (CNRS/Université Lille 1) et de l’Institut de biomédecine de Valence en Espagne.

charneauLire la suite

 

Structure du ribosome de la levure. © Copyright IGBMC

L’anaphase sous haute surveillance

L’entrée en anaphase, étape de la division cellulaire où les chromatides sœurs se séparent pour former deux lots chromosomiques génétiquement identiques, est régie par un « point de contrôle ». Des chercheurs du Centre de recherche de biochimie macromoléculaire (CRBM, CNRS/ Universités Montpellier 1 et 2) viennent de décrypter un mécanisme sous-jacent à ce processus de régulation. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Current Biology.

charneauLire la suite

 

Structure du ribosome de la levure. © Copyright IGBMC

Un nouveau mécanisme d’amplification de l’inflammation

L’inflammation intervient chaque fois que l’organisme est menacé, le but étant de réparer les dommages subis mais également d’en éliminer la cause, qui peut être infectieuse (virus, bactérie) ou non (blessure physique). Des chercheurs de l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale (IPBS, CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier) viennent d’identifier un mécanisme capable de multiplier le potentiel d’action de l’Interleukine-33, un médiateur clé de l’inflammation. Cette découverte a été publiée dans la revue PNAS.

charneauLire la suite

 

Structure du ribosome de la levure. © Copyright IGBMC

Observer la dynamique des hormones chez les plantes

En collaboration avec les Universités de Nottingham et de Leeds au Royaume-Uni et de l’Université de Gand en Belgique, l’équipe de Teva Vernoux au laboratoire de Reproduction et développement des plantes (CNRS/INRA/ENS Lyon/Université Claude Bernard) vient de mettre en place un nouveau senseur pour la visualisation in vivo de l’auxine chez les plantes. Ce senseur, décrit dans la revue Nature, permet de recueillir des informations très précises sur la distribution spatio-temporelle de l’hormone dans les cellules.

charneauLire la suite

 

Structure du ribosome de la levure. © Copyright IGBMC

Euglena mutabilis, fournisseur de matière organique

Grâce à des analyses de protéo-métabolomique, des scientifiques du laboratoire de Génétique moléculaire, génomique et microbiologie (GMGM, CNRS/Université de Strasbourg), de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Université de Strasbourg) et de l’institut de biologie des plantes (IBP, CNRS/Université Paris-Sud) ont pu démontrer que le bioindicateur des drainages miniers acides, Euglena mutabilis, secrète dans l’environnement de nombreux métabolites riches en carbone et en azote. Ces travaux ont été publiés dans The ISME Journal.

charneauLire la suite

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits