CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Le Centre Jean Bérard a 50 ans !

Vie des Laboratoires

 

Le Centre Jean Bérard a 50 ans !

USR3133 Centre Jean Bérard

10 octobre 2017

 

Le Centre Jean Bérard (USR 3133, CNRS / École française de Rome) vient de fêter 50 ans d’activités archéologiques en Italie méridionale. Le 22 septembre 2017, près de deux cents personnes réunies dans la salle Alexandre Dumas de l’Institut français, à Naples, ont été accueillies par les discours de bienvenue de Monsieur Jean-Paul Seytre, consul Général de France et directeur de l’Institut français Napoli, de Madame Hélène Naftalski, déléguée régionale Paris-Michel Ange - CNRS, de Madame Catherine Virlouvet, directrice de l’École française de Rome (EFR) et de Madame Claude Pouzadoux, directrice du Centre Jean Bérard.

Un documentaire photographique de 40 minutes, réalisé par  Jean-François Dars et Anne Papillault, a retracé les étapes d’une collaboration franco-italienne d’un demi-siècle pour les recherches sur l’histoire et l’archéologie de l’Italie méridionale, qu’avait souhaitée Georges Vallet, alors directeur de l’Institut français de Naples, en fondant le Centre Jean Bérard entre 1966 et 1967. Ce parcours évoqué grâce aux témoignages des différents directeurs qui ont ensuite réalisé l’histoire du Centre y est illustré par les photos des sites archéologiques et des acteurs impliqués dans les activités du laboratoire.

Organisme de recherche archéologique basé à Naples et travaillant sur la Grande Grèce et la Sicile, le Centre Jean Bérard est une émanation conjointe du CNRS et de l'EFR. Fondé par Georges Vallet, en 1966, comme centre de recherche du Ministère des Affaires Étrangères, puis associé en 1967 au CNRS, il est devenu en 1999 l’Unité Mixte de Service 1797 du CNRS et de l’EFR avant d’être transformé en 2008 en Unité de Service et de Recherche.

Le CJB fut géré d’abord par des sous-directeurs : Jean-Paul Morel de 1967 à 1969, Ginette Di Vita-Evrard entre 1969 et 1971, Mireille Cébeillac-Gervasoni de 1972 à 1983, puis par des chercheurs portant le titre de directeur : Mireille Cébeillac-Gervasoni de 1983 à 1985, Olivier De Bigault De Cazanove de 1985 à 1991, Michel Bats de 1991 à 2000 — Claude Albore-Livadie comme directrice-adjointe de 1992 à 1996 —, Jean-Pierre Brun de 2000 à 2011. Depuis le 1er septembre 2011, il est dirigé par Claude Pouzadoux, avec Priscilla Munzi-Santoriello comme directrice-adjointe. Il est animé actuellement par une équipe de onze personnes (archéologues, architecte, dessinatrice, éditrice, bibliothécaire, comptable, secrétaire de direction, secrétaire et assistante de gestion).

Pour remplir ses missions de soutien aux recherches en Italie du Sud, il contribue, depuis 50 ans, à la mise en œuvre de programmes animés par des chercheurs venus d’universités françaises et du CNRS en leur offrant des services de cinq ordres : faciliter les démarches auprès des institutions italiennes, organiser des rencontres, éditer des ouvrages scientifiques, enrichir le fonds documentaire de la bibliothèque « Georges Vallet », participer à la formation de jeunes chercheurs à la recherche archéologique et assurer la gestion des chambres d’hôtes sises à Via Santa Maria ad Agnone.

cjb

 

Depuis qu’il s’est vu reconnaître en 2008 une mission de recherche, le CJB peut conduire en propre des programmes scientifiques conjoints entre le CNRS et EFR, touchant à l’archéologie et à l’histoire de l’Italie méridionale et de la Sicile, avec une attention particulière portée aux cités de Grande Grèce. Les recherches s’étendent également à Pompéi et à l’aire vésuvienne, et, plus largement, au Mezzogiorno, dans le cadre et au-delà de ses dimensions politiques, économiques, historiques et culturelles, sans exclure aucune période. Pour conduire ses activités sur le terrain, le CJB bénéficie aussi de l’appui de la Mission archéologique « Italie du Sud » du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

La projection a été suivie d’un hommage à Mireille Cébeillac-Gervasoni, qui dirigea le CJB comme directrice-adjointe de 1972 à 1983, avant d’en devenir la première directrice jusqu’en 1985. Ses amis et collègues de Naples et de Rome, Giuseppe Camodeca (Università degli Studi « L’Orientale »), Paola Pelagatti (Accademia Nazionale dei Lincei), Raffaella Pierobon-Benoit (Università degli Studi « Federico II ») et Fausto Zevi (Accademia Nazionale dei Lincei), ont rappelé les qualités humaines et professionnelles qui ont créé cet esprit d’accueil et d’échanges si recherché au Centre Jean Bérard.

Une table-ronde finale a permis à l’ensemble des directeurs, de Jean-Paul Morel à Claude Pouzadoux, en passant par Olivier de Cazanove, Michel Bats, Claude Albore Livadie et Jean-Pierre Brun, non seulement de dresser le bilan de ces riches années, mais aussi de formuler des perspectives d’évolution pour le futur.

Une exposition dédiée à « 50 ans d’archéologie franco-italienne en Italie méridionale » a permis d’illustrer une partie des sites auxquels le Centre a été associé par ses chercheurs, ses responsables et son personnel, dans toutes les régions du sud de l’Italie et en Sicile.

Que les bougies soufflées à la fin de la soirée annoncent de nouvelles longues et fructueuses années de recherches en collaboration !

 

contact Contact :

Claude Pouzadoux l Claude.POUZADOUX@cnrs.fr

 

en savoir plus En savoir plus sur le Centre jean Bérard

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits