CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Vie des Laboratoires > 1952 -2012 : soixante ans de recherche pour le plus ancien centre CNRS créé à l'étranger

Vie des Laboratoires

 

photo

1952 -2012 : soixante ans de recherche pour le plus ancien centre CNRS créé à l'étranger

USR3132 Centre de recherche francais à Jérusalem (CRFJ)

12 juillet 2012

 

A l'occasion de son soixantième anniversaire, le Centre de recherche francais à Jérusalem (USR3132, MAE/CNRS) a reçu les 25, 26 et 27 juin 2012, Xavier Inglebert, directeur général délégué aux ressources du CNRS et Patrice Bourdelais, directeur de l'Institut des Sciences humaines et sociales, accompagnés de l'équipe de direction. Deux accords de coopération CNRS / Institutions israéliennes de recherche ont été signés, l'un avec l'université de Tel Aviv, le second avec le ministère israélien des sciences et des techniques. Un autre accord de coopération renforcée a également été conclu entre l'InSHS et l'institut Van Leer de Jérusalem, l'un des centres de recherche de premier plan en Israël dans le domaine des sciences humaines et sociales.

 

crfj
Signature de l'accord de coopération entre l'InSHS et l'institut Van Leer de Jérusalem : Patrice Bourdelais, directeur de l'InSHS ; Gabriel Motzkin, directeur de l'institut Van Leer de Jérusalem; Xavier inglebert, directeur général délgué aux ressources © Emilio Maroscia

 

C'est en 1952, quatre ans après la création de l'Etat d'Israël, que Jean Perrot, archéologue au CNRS, fonde à Jérusalem la "Mission Archéologique Française". D'abord spécialisée dans l'archéologie préhistorique du sud du Levant, la Mission étend ses activités à l'ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales avant de prendre son nom actuel en 1985. Les programmes du CRFJ couvrent ainsi une vaste période partant de la préhistoire, l'antiquité, le Moyen-Age, la période moderne, jusqu'au monde contemporain.

Les recherches menées au CRFJ, profondément pluridisciplinaires, s'articulent autour de quatre axes :

  • L'archéologie préhistorique est active, au travers des fouilles de Beisamoun en haute Galilée. Parallèlement à cela, de nouveaux projets émergent — les vestiges du royaume franc de Terre Sainte — et de nouvelles compétences s'y associent : archéométallurgie, archéologie sous-marine, art et archéologie.
  • Dans le domaine des traditions, de l'histoire, des religions et du savoir, le CRFJ inscrit son action sur des programmes s'étendant de l'antiquité jusqu'à l'époque moderne, traitant de l'histoire du judaïsme et des communautés juives, de l'islamologie et s'intéressant, tout récemment aux archives de Jérusalem. La philosophie, les sciences du religieux, la linguistique participent à ces travaux.
  • Sur le monde contemporain, l'accent est porté sur la compréhension des espaces israéliens et palestiniens, les nouvelles identités religieuses ou encore la quetsion de l'eau, des thématiques examinées du point de vue des sciences politiques, de la socio-anthropologie, de l'histoire, de la géographie et de la culture.
  • L'introduction récente des sciences cognitives, à la charnière entre psychologie, linguistique et sciences de la vie, marque l'ouverture vers de nouveaux domaines de connaissances en lien avec son implantatnion proche-orientale.

 

À la fois centre de recherche, lieu de coopération entre chercheurs des communautés scientifiques, française et israélienne, lieu d'accueil et de formation pour jeunes chercheurs (stagiaires, bourses doctorales et post-doctorales), le CRFJ assure la valorisation des travaux de ses chercheurs à travers l'organisation régulière de conférences, ateliers et colloques internationaux. Ses travaux sont publiés en ligne dans son Bulletin français/anglais sur revues.org, ainsi que dans une collection archéologique chez De Boccard à Paris.

 

Depuis 2004, le CRFJ appartient au réseau des instituts de recherche français à l'étranger (IFRE) créé conjointement par le CNRS et le MAE. Actuellement dirigé par Olivier Tourny, ethnomusicologue, il a su développer ses activités tout en conservant ses valeurs initiales. La présence de Jean Perrot lors des festivités en est un beau témoignage.

 

crfj
Jean Perrot, créateur du Centre et Olivier Tourny, actuel directeur
© Emilio Maroscia

 

 

contact Contacts :
Olivier Tourny

 


en savoir plus En savoir plus sur le Centre de recherche francais à Jérusalem (CRFJ)

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits