CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales >Quand les convictions spirituelles motivent les combattants de Daech

Vie des Laboratoires

 

 

Quand les convictions spirituelles motivent les combattants de Daech

UMR8129 Institut Jean-Nicod

6 septembre 2017

 

 

Les combattants appartenant aux groupes en conflit avec l'État islamique et les combattants de Daech eux-mêmes sont prêts à se battre pour leurs valeurs sacrées. Ils ont une croyance en la force spirituelle de leur propre groupe beaucoup plus élevée que chez leurs ennemis. Ces résultats, portés par Scott Atran — directeur de recherche CNRS en anthropologie à l'Institut Jean-Nicod (UMR8129, CNRS / EHESS / ENS Paris) — et son équipe, et publiés dans la revue Nature Human Behaviour, nous aident à comprendre ce qui motive les individus à rejoindre le champ de bataille.

 

Lorsque Daech a élargi son contrôle sur l'Irak au cours de l'été 2014, les progrès rapides du groupe terroriste sur le champ de bataille ont beaucoup surpris. Acteurs dévoués, les combattants de Daech sont en effet prêts à se livrer à des sacrifices coûteux et à des actions extrêmes lorsqu'ils souhaitent protéger des valeurs sacrées non négociables — et non échangeables par une compensation matérielle ou monétaire. La même chose semble être vraie pour les combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui seul a tenu front face à l'offensive de Daech.

Scott Atran et ses collègues fournissent maintenant de nouvelles preuves que le concept d’acteurs dévoués peut être utilisé pour comprendre la volonté de se battre. Une première série d’entretiens a été menée non seulement auprès de combattants de première ligne dans le nord de l'Irak de février à mars 2015, mais aussi auprès de combattants Daech capturés et de combattants du PKK. Puis, de février à mars 2016, une étude quantitative consistant en de nouvelles expériences et mesures psychologiques a été conduite auprès des forces kurdes de Peshmerga, des Kurdes de l'armée irakienne et des milices arabes sunnites qui se sont opposées à Daech lors de la première bataille dans l'offensive pour reprendre Mossoul.

Afin de tester la généralité et la réplicabilité des résultats obtenus, les chercheurs ont également réalisé des enquêtes en ligne auprès de 6 000 participants espagnols, ciblés comme occupant le territoire musulman médiéval d'Al-Andalus.

Les auteurs identifient un socle commun entre la volonté de faire des sacrifices coûteux (comme leur propre vie ou le bien-être des enfants), un engagement pour les valeurs sacrées et le sentiment que le groupe est spirituellement plus fort que l'ennemi.

L'enquête suggère que les engagements envers des causes abstraites — telles que Le Califat ou Kurdéité, ou encore un sentiment d'engagement envers la langue, le patrimoine et la terre kurdes — motivent la volonté de se battre. Reste à savoir pourquoi certains groupes combattants développent plus que d’autres une loyauté à ces causes abstraites.

John Horgan, professeur de psychologie à la Georgia State University, a écrit dans Nature News and Views : « Dire que l'étude des combattants de première ligne est un ‘défi’ (comme le font les auteurs) est une sous-estimation. Pourtant, ce qui rend cette étude encore plus remarquable est l'entrelacement sans faille de l'ethnographie, de l'expérimentation et une recherche basée sur des entrevues à la fois informée et contestée par un cadre théorique riche et interdisciplinaire ».

 

 

Référence :

The devoted actor’s will to fight and the spiritual dimension of human conflict, Nature Human Behaviour, Ángel Gómez, Lucía López-Rodríguez, Hammad Sheikh, Jeremy Ginges, Lydia Wilson, Hoshang Waziri, Alexandra Vázquez, Richard Davisand Scott Atran.

 

contact Contact :

Scott Atran, satran@umich.edu

 

en savoir plus UMR8129 Institut Jean-Nicod

 

Soldat kurde regardant les positions de Daech à environ 1 kilomètre © Scott Atran

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits