CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil >La recherche en sciences humaines et sociales> Actualités > Prix La Recherche 2007

Actualités

 

Prix La Recherche 2007

Graphisme, Typographie, Histoire de Roxane Jubert

Prix La Recherche 2007

12 décembre 2007

 

Dans le cadre du Prix La Recherche, soutenu par VEOLIA, la SNCF, SERVIER, le CNRS et AREVA, le CNRS a attribué son prix dans la mention "Sciences de la communication et technologies de l'information" à Roxane Jubert. Le prix a été remis le 27 novembre 2007 au Sénat par Emilienne BANETH-NOUAILHETAS, Directrice scientifique adjointe au département Sciences humaines et sociales.

 

Prix La Recherche 2007 / CNRS :

Roxane Jubert – enseignante, graphiste et chercheuse – est lauréate du Prix La Recherche 2007, mention «Sciences de la communication et technologies de l’information» parrainée par le CNRS, pour sa recherche intitulée Graphisme, Typographie, Histoire. Elle a présenté ses travaux au Sénat le 27 novembre 2007 dans le cadre de la remise de ce Prix.

Le Prix La Recherche, concours scientifique organisé par le magazine La Recherche, a pour finalité de récompenser et de mettre en lumière des travaux de chercheurs qui mettent en place des synergies pluridisciplinaires. Ce Prix poursuit trois objectifs : valoriser la recherche fondamentale et appliquée, encourager la pluridisciplinarité et promouvoir l’excellence scientifique francophone.

En créant en 2006 un département transverse dédié aux recherches dans le domaine de l’environnement et du développement durable et plus récemment un Institut spécifiquement tourné vers les sciences de la communication et de l’information (ISCC), le CNRS s’engage à soutenir une politique de recherche adossée à la demande sociale. Le parrainage du Prix La Recherche 2007 avec la mention «Sciences de la communication et technologies de l’information» traduit résolument cette démarche.

 

Présentation de Graphisme, Typographie, Histoire

Cette recherche offre une vue élargie sur la communication visuelle, retracée à travers la densité et la richesse de son histoire. Inscrite dans une optique transnationale et située dans l’espace occidental, cette exploration se définit par la volonté de maintenir une perspective historique étendue et un champ de visibilité ouvert. Graphisme, Typographie, Histoire privilégie la dimension transdisciplinaire et la nature composite propre au graphisme. De bout en bout se trouve poursuivie la recherche d’un éclairage, à travers la jonction d’une compréhension de fond et d’une vision synoptique – à l’appui de la conscience historique. Étudiés ici de façon conjointe, graphisme et typographie se conjuguent dans un panorama regroupant affiches, logotypes, alphabets, créations de lettres, couvertures de livres et de magazines, mises en pages, journaux, catalogues, signalétique, design d’information et d’orientation, etc. Autant de supports, de signes et de formes graphiques qui balisent notre quotidien, nous orientent et nous informent, nous séduisent ou nous en imposent, parfois sans que nous en ayons conscience.

Typographie et design graphique représentent deux domaines associés dont l’histoire reste, pour une large part, à explorer et à écrire au sein des études françaises (en comparaison, par exemple, de l’histoire de la photographie, de l’écriture ou du livre). Leur valeur, leur propension au partage et leurs enjeux motivent leur pleine accession à la recherche et à l’histoire. L’état des connaissances en ce domaine reste paradoxal au regard de la création graphique – une pratique active, qui n’a cessé de manifester sa vitalité depuis un siècle (sinon bien plus), et dont la richesse reste incommensurable. L’omniprésence du graphisme dans le cadre de vie, présent comme passé, ainsi que son rôle dans notre quotidien suffit à fonder son intérêt comme objet et comme champ de recherche à part entière. Graphisme, Typographie, Histoire se fonde sur la conviction que nous avons besoin d’histoires générales étoffées consacrées à ces domaines, afin de contribuer à asseoir leur place dans la culture visuelle aussi bien que dans la culture générale.

Ce récit propose un parcours qui s’attache à chaque période selon ses caractéristiques, nourri des spécificités rencontrées et librement enrichi selon les contextes. L’intention a consisté à développer des articulations, à faire dialoguer graphisme et lettre – en travaillant l’histoire comme un chantier ouvert, sans chercher à établir un principe explicatif transhistorique d’ordre général. Ce parcours représente un repérage et une ébauche au sein des études françaises en la matière. Une histoire véritablement exhaustive, à supposer qu’elle soit possible, nécessiterait des dizaines d’ouvrages volumineux. Ici, le travail de la durée ne vise pas tant la dimension chronologique elle-même que la possibilité de créer des liens, peut-être seulement de les entrevoir. En effet, bon nombre de réseaux et de correspondances se font jour entre des productions parfois très éloignées sur le plan temporel.

De l’Antiquité à l’ère informatique, cette étude explore graphisme et écriture depuis leurs formes archaïques jusqu’aux innovations contemporaines du numérique, en passant par l’artisanat du Moyen Âge et de l’âge classique, les mutations des révolutions industrielles, les bouleversements des avant-gardes et les ruptures du XXe siècle. Cette recherche s’est d’abord attachée au XXe siècle. De là est provenu le besoin de remonter progressivement dans le temps. La construction chronologique qui en résulte correspond à un passage ressenti comme nécessaire pour la compréhension plutôt qu’à une finalité. Si cette dimension chronologique détermine la structure externe du découpage, cette histoire se trouve parcourue de thèmes transversaux et se tisse d’axes diversement présents selon les périodes et les situations – de l’image à la lettre, du timbre-poste à la façade géante, de l’information à la propagande, du lisible au mystérieux et au codé, ou encore de l’expérimentation à la réception, de l’artisanat à l’industrie, de l’œuvre unique ou marginale à la production de masse, de la création éphémère aux formes séculaires…

En maintenant un équilibre entre typographie et graphisme, l’objectif consiste à construire et proposer un récit articulé reflétant à la fois la singularité, la complexité et la polyvalence de ces domaines visuels, en s’efforçant de les situer dans leur contexte. L’apport des milieux spécialisés rencontre les contributions majeures apportées par des peintres, des écrivains, des créateurs protéiformes, des photographes, des architectes, ou encore des anonymes. Graphisme, Typographie, Histoire conjugue études générales, jalons, analyses précises et rapprochements. Cette recherche poursuit une approche curieuse de la multiplicité des pratiques et de la variété des besoins que recouvre le design graphique. Elle intègre à la fois des faits majeurs, des créations phares et des phénomènes méconnus, des réussites et des écueils, des prises de position (jusqu’à la divergence ou la polémique), des moments optimistes et dramatiques – jusqu’à la face tragique des événements. La contextualisation se révèle fondamentale pour ce domaine d’études, indissociable d’une trame complexe alliant les médias, l’art, l’écriture, l’artisanat, les conditions techniques, etc. Dans leurs enchaînements, leurs discontinuités, leurs transformations ou leurs mutations, créations et productions (typo)graphiques révèlent leurs liaisons avec les arts plastiques ainsi que leurs interactions avec un vaste contexte – culturel, social et politique. Dans ce cadre actif se dessine un arrière-plan particulièrement agissant, mêlant savoir-faire, modes de transmission, filiations, incidence des techniques, rôle du commanditaire, intérêts, impératif de visibilité, ou encore engagement, exil, pouvoir, propagande, etc. Autant de facteurs chargés d’incidences fluctuantes selon les situations et les époques.

La question de la place et de la reconnaissance de cette histoire au sein des études francophones se pose de façon accentuée dans le contexte contemporain d’une création dynamique, désormais liée au numérique et exceptionnellement accessible – doublée de l’omniprésence des formes graphiques. Avec les technologies actuelles, graphisme et typographie deviennent des sujets communs, et même des pratiques de masse. Leur inscription dans l’aventure quotidienne du regard et leur rôle au sein des médias ne peut qu’accentuer le regain d’intérêt dont ils bénéficient.

Recherche de nature encyclopédique, Graphisme, Typographie, Histoire s’appuye sur un vaste corpus d’images et de sources. Cet ouvrage contient un important ensemble iconographique. À la fois scientifique, didactique et attrayant, il apporte des clés, des repères, des explications et des pistes pour mesurer l’épaisseur historique du graphisme, pour favoriser sa connaissance et sa lecture. Il procure outils et moyens pour aider à la compréhension de notre environnement quotidien et de notre expérience visuelle – où typographie et graphisme occupent une place incontournable. Accompagné d’un certain nombre d’écrits focalisés qui y sont rattachés, Graphisme, Typographie, Histoire constitue une contribution pionnière parmi la recherche et les publications françaises en ce domaine.

 

Stades de la recherche et publication :

Cette étude a débuté à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris sous la forme d’un mémoire de fin d’études en Communication Visuelle, consacré à la période qui conduit de la postérité des avant-gardes historiques au seuil du numérique. Elle a été poursuivie par une maîtrise et un DEA d’Esthétique et Sciences de l’Art à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et s’est terminée par une thèse de doctorat en Histoire de l’Art à l’université Paris 4 Sorbonne (UFR d’Art et d’Archéologie, dir. Serge Lemoine), intitulée Constitution et développements de la typographie et du graphisme en Occident aux époques moderne et contemporaine (Prix André Ferran 2005 de l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse).

Les éditions Flammarion ont publié cette recherche sous le titre Graphisme, Typographie, Histoire. Cet ouvrage, réalisé sous la direction éditoriale de Julie Rouart au sein du département des Livres d’Art, est également disponible en version anglaise.

 

Roxane Jubert, Graphisme, Typographie, Histoire, préf. Serge Lemoine, Flammarion, Paris, 2005, 432 p., 825 ill.

Voir la jaquette (Design : Peter Keller, 2005)

 

Version anglaise :
Typography and Graphic Design. From Antiquity to the Present, préf. Ellen Lupton et Serge Lemoine, trad. ang. Deke Dusinberre et David Radzinowicz, Flammarion, Paris, 2006, 432 p., 815 ill.
Voir la jaquette (Design : Peter Keller, 2006)

 

Domaines connexes à cette recherche, mots-clés :

Graphisme. Design graphique. Communication visuelle. Design.
Typographie. Alphabet. Écriture. Lettre.
Avant-gardes. Modernité. Expérimentation. Art, XIXe et XXe siècles. Arts plastiques. Photographie.
Affiche. Livre. Littérature visuelle. Mise en pages. Imprimé.
Culture de masse. Médias. Technique. Propagande.

 

Roxane Jubert :

Roxane Jubert poursuit ses intérêts pour les domaines du graphisme et de la typographie autour de différentes activités : recherche, publications, design graphique, enseignement et autres travaux associés. Enseignante à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs depuis 1997, elle est maître de conférences à l’université Rennes 2 depuis 2005 (département d’Arts Plastiques, UFR Arts Lettres Communication).

Sur le plan de la recherche, elle publie des textes recouvrant principalement le design graphique et sa relation aux arts visuels dans des catalogues d’exposition, des ouvrages collectifs, des publications spécialisées, ainsi que des revues d’art et de design. Certains de ses écrits ont été traduits et publiés en anglais, en allemand, en chinois, en néerlandais et en portugais. Elle effectue également des traductions de l’anglais vers le français.
Graphisme, Typographie, Histoire (Flammarion, 2005) est la publication de sa thèse de doctorat en Histoire de l’Art.

Cursus scolaire (design) :
– diplômes de Communication Visuelle de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris et de l’École Supérieure Estienne des Arts et Industries Graphiques,
– Atelier National de Recherche Typographique (post-diplôme).

Cursus universitaire (recherche) :
– doctorat d’Histoire de l’Art de l’université Paris 4 Sorbonne,
– maîtrise et DEA d’Esthétique et Sciences de l’Art de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne,
– DEUG Culture et Communication de l’université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle.

 

Liste des publications de Roxane Jubert

cliquez-ici

 

 

Photographies (© DELESSARD)

 

Lire le discours d'Emilienne Baneth Nouailhetas

En savoir plus sur le prix La Recherche

 

 

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits