CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Communication employeur : se vanter n’est pas sans danger

Vie des Laboratoires

 

 

Communication employeur : se vanter n’est pas sans danger

UMR5303 Toulouse School of Management Research (TSM-Research)

14 mai 2018

 

Au moment où les entreprises peinent à recruter et cherchent par tous les moyens à attirer des candidats, Karim Mignonac, professeur en management à l’université Toulouse 1 Capitole et membre de la Toulouse School of Management Research (TSM-Research, UMR5303, CNRS / Université Toulouse 1 Capitole), met en garde contre les effets pervers d'une communication employeur trop flatteuse. Ses travaux ont fait l’objet d’un article publié dans la revue Journal of Management Studies en janvier dernier.

 

Lorsqu’une organisation recrute, elle se montre en général sous son meilleur jour afin d’attirer le plus de candidats possibles. Cependant, il n’est pas rare que l’image diffusée vers l’extérieur soit en contradiction avec la réalité ressentie en interne par les salariés déjà présents dans l’entreprise. Cette dissonance n’est pas sans danger comme le montrent dans leur article, Karim Mignonac et ses co-auteurs.  Travailler pour une organisation réputée peut être socialement valorisant mais si les salaries se sentent  simultanément peu respectés, ils tendent alors à adopter le  comportement cynique qu'ils attribuent dès lors à leur  employeur. Sans opposition frontale apparente, ils pratiquent en silence une grève du zèle, gardant pour eux des idées qui pourraient pourtant améliorer le fonctionnement de l’organisation.

Ce désengagement apparait d'autant plus fort que l’organisation a réussi à se construire une image publique forte. C'est probablement le résultat le plus troublant de cette étude. Un salarié plus ou moins bien traité par une organisation inconnue ou discrète sur ses actions se démotivera moins qu'un autre, travaillant pour une enseigne de renom mais dont la communication se révèlera une imposture à ses yeux. Les auteurs de cet article invitent ainsi les entreprises à faire preuve de davantage de retenue lorsqu’elles communiquent à l’externe, à défaut de pouvoir effectivement tenir leurs promesses.

 

Références :
Mignonac K., Herrbach  O., Serrano Archimi C., Manville C. 2018, Navigating ambivalence: perceived organizational prestige–support discrepancy and its relation to employee cynicism and silence, in Journal of Management Studies

 

contactContact :
Karim Mignonac, karim.mignonac@tsm-education.fr

 

en savoir plus En savoir plus sur Toulouse School of Management Research (TSM-Research)

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits