CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Elections 2017 : plusieurs expérimentations autour des élections pour mieux comprendre le fonctionnement des institutions démocratiques

Actualités

 

Elections 2017 : plusieurs expérimentations autour des élections pour mieux comprendre le fonctionnement des institutions démocratiques

11 avril 2017

 

A l’approche des présidentielles, les chercheurs se mobilisent pour mener des expérimentations, questionner les élections et le déroulement des campagnes électorales. Sur le terrain, sur les réseaux sociaux ou dans les laboratoires, ces initiatives visent à mieux comprendre le fonctionnement des institutions démocratiques à travers les élections, moment fort de la vie politique.

 

S’initier au jugement majoritaire

Entre le 11 avril et le 23 avril, deux mathématiciens proposeront aux internautes de « juger » les onze candidats à la présidentielle avec un mode de scrutin alternatif, le jugement majoritaire, fruit d’une théorie mathématique qu’ils développent et testent depuis une dizaine d’années. Michel Balinski, directeur de recherche émérite au CNRS et à l’École polytechnique, et Rida Laraki, directeur de recherche CNRS au LAMSADE (Université Paris Dauphine/CNRS) et professeur à l’École polytechnique organiseront en ligne sur Laprimaire.org et sur Facebook une expérience inédite. Au lieu de choisir un candidat, les électeurs seront invités à attribuer à chaque candidat.e une évaluation sur une échelle commune de six mentions allant de «Très Bien » à « A Rejeter ». Il n’y a qu’un seul tour : la personne la mieux jugée par la majorité des citoyens remporte l’élection. Le vote est sécurisé via la technologie blockchain, ce qui permettra d’échanger des données de façon sécurisée et anonyme. L’enjeu de ce test à grande échelle est d’initier les électeurs à un nouveau mode de scrutin et de tester les avancées sur le vote électronique. L’expérience permettra d’alimenter la recherche sur des questionnements initiés par Borda et Condorcet au XVIIIe siècle.
en savoir plus Accéder à l’expérience

 

Avec le Politoscope, Twitter et la politosphère passés au macroscope

Un dispositif inédit d'analyse des communautés politiques et de la circulation de l'information sur Twitter a été mis au point par une équipe de chercheurs de l'Institut des systèmes complexes du CNRS et du Centre d'analyse et de mathématiques sociales (CNRS/EHESS), pilotée par David Chavalarias. L'objectif : donner du sens à l'immense masse de données générées sur ce réseau social à l'approche des présidentielles. Le Politoscope, ou "macroscope politique", sera présenté aux médias, lundi 3 avril à 11h, dans les locaux de l'Institut des systèmes complexes. Il sera également présenté à l'occasion de l'exposition "Terra Data" qui se tiendra à la Cité des Sciences à Paris du 4 avril 2017 au 7 janvier 2018.

en savoir plus Lire le communiqué de presse du CNRS
en savoir plus Accéder à la plateforme

contact Contact :
politoscope at iscpif.fr

 

Voter Autrement 2017

Une équipe de chercheurs et d’universitaires mène actuellement une étude expérimentale pour mieux comprendre les propriétés comparées des modes de scrutin. Cette étude est menée sur cinq communes, à Strasbourg (Bas-Rhin), Hérouville Saint-Clair (Calvados), Grenoble (Isère), ainsi que, sur une initiative citoyenne, à Crolles et Allevard-les-Bains (Isère). Ce sont 16 bureaux de vote, soit 17 000 électeurs inscrits, qui vont tester quatre modes de scrutin : le vote par note, le vote par approbation, le vote par classement partiel et élimination successive, et le vote par classement partiel et méthode Borda 4. Lors du premier tour, le 23 avril, et sur la base du volontariat, ces votes alternatifs se dérouleront dans les mêmes conditions que le vote officiel. Des questionnaires d’opinion seront distribués sur le terrain pour évaluer sur le vif ces initiatives. Une expérimentation en ligne est déjà disponible sur Voter autrement. Cette démarche vise à mieux comprendre les rouages démocratiques lors de prises de décisions collectives : elle n’a ni valeur de sondage ni d’influence sur le vote officiel, mais permet de tester les avantages et inconvénients des différents modes de scrutin. Les données recueillies seront en libre accès à la fin de la période électorale. Les équipes de recherche impliquées ont déjà mené des expériences similaires lors du premier tour des élections présidentielles de 2002, 2007 et 2012.

en savoir plus Consulter le dossier de presse

en savoir plus Lire le dossier Elections dans la lettre de l'InSHS (mars 2017) :

  • « La démocratie représentative ? Comprendre les modes de scrutin » pp.19-21
    Jean-François Laslier I jean-francois.laslier@ens.fr
  • « Les élections, vieil objet, nouvelles méthodes ? » p.22
    Sylvie Ollitrault l sylvie.ollitrault.1@sciencespo-rennes.fr l 02 99 84 39 27
  • « La science politique des élections et les données quantitatives » pp.23-24
    Bruno Cautrès l bruno.cautres@sciencespo.fr l 01 45 49 53 25
  • « L’élection présidentielle de 2017 à l’épreuve des primaires ouvertes » pp.25-26
    Eric Treille l eric.treille@laposte.net
  • « Dérangeons la chambre, une application pour éclairer les modes de scrutin » p.27
    Raoul Magni-Berton l raul.maniberton@iepg.fr l 04 76 82 60 15
  • «Campagnes électorales. Que nous apprennent les exemples étrangers ? » pp.28-29
    Clément Desrumaux l clement.desrumeaux@univ-lyon2.fr l 04 37 37 63 81
  • « Les campagnes électorales au prisme des technologies numériques » pp.30-32
    Fabienne Greffet l fabienne.greffet@univ-lorraine.fr l 03 54 50 43 24
  • « Les programmes électoraux valent-ils la peine d’être lus ? Engagements électoraux et politiques publiques » pp.33-34
    Isabelle Guinaudeau l isabelle.guinaudeau@sciencespobordeaux.fr l 05 56 84 43 03
  • « Les dynamiques électorales des droites radicales populistes en Europe » pp.35-37
    Gilles Ivaldi l gilles.ivaldi@unice.fr l 04 89 88 14 90


Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits