CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Exposition Le Nain au Louvre-Lens : Ikonikat dévoile le regard des visiteurs

Actualités

 

Exposition Le Nain au Louvre-Lens : Ikonikat dévoile le regard des visiteurs

11 mai 2017

 

Depuis le début de l'exposition « Le Mystère Le Nain » au musée du Louvre-Lens, le 22 mars, 300 visiteurs se sont prêtés à une expérience du CNRS. Munis d’une tablette tactile, ils ont désigné les éléments les plus marquants dans sept toiles de l’exposition.

Les premières données analysées grâce à l’application Ikonikat indiquent un décalage entre la perception des publics profanes et celle des experts, ouvrant de nouvelles perspectives de présentation des œuvres. Ainsi, la Réunion musicale d’Antoine Le Nain est interprétée comme une scène de fiançailles ou de noces par certains visiteurs, notamment des jeunes filles ou des couples de séniors. Le titre attribué a posteriori reflète-t-il réellement l’intention du peintre ?

L’observation des visiteurs alimente les discussions entre spécialistes des frères Le Nain. Ikonikat pose aussi de nouvelles questions sur les célèbres scènes paysannes : les visiteurs désignent les regards frontaux de certains personnages comme des éléments qui attirent le leur… alors que d’après les relevés d’oculométrie (ou eye-tracking), ils ont tendance à fuir ces regards. Cet évitement est-il propre à notre culture ? Y a-t-il des éléments dans ces toiles qui l’expliquent ? Autant de questions suscitées par l’exploitation d’Ikonikat qui viennent amorcer de nouveaux débats.

Par ailleurs, le titre de l’exposition semble influencer le regard des visiteurs, qui s’attachent davantage aux détails présents à l’arrière-plan, sans doute à la recherche d’indices cachés qui permettraient de résoudre un « mystère ». Et ce, d’autant plus qu’ils progressent dans l’exposition.

Enfin, ces premières analyses confirment l’impact de la composition du groupe sur la perception : par exemple, lors d’une visite en famille, le regard des adultes est fréquemment influencé par celui des enfants. L’effet d’autres variables, comme le sexe et l’âge, est encore en cours d’analyse.

Ces résultats préliminaires ont été présentés par Mathias Blanc, samedi 6 mai, devant des spécialistes des frères Le Nain en colloque au Louvre-Lens.

 

ikonikat

Tracés montrant l'interprétation faite par certains visiteursde la Réunion musicales, d'Antoine Le Nain.

La jeune fille puis son "fiancé" sont les premiers personnages à attirer majoritairement le regard, suivi du "père de la mariée"
et enfin du musicien © RMN / Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado / Ikonikat


contact Contact chercheur :
Mathias Blanc, sociologue à l’Institut de recherches historiques du septentrion (IRHis, UMR8529 CNRS/Université Lille 3), mathias.blanc@univ-lille3.fr

contact Contacts presse :
CNRS l Véronique Etienne l T+33 (0)1 44 96 51 37 l veronique.etienne@cnrs-dir.fr
Louvre-Lens l Bruno Cappelle l T + 33 (0)3 21 18 62 13 l bruno.cappelle@louvrelens.fr

 

en savoir plus En savoir plus sur le Musée du Louvre-Lens
en savoir plus Lire l'article Ikonikat, un autre regard sur l’art, CNRS le Journal, 6 mars 2017
en savoir plus Regarder la vidéo Comment regarde-t-on une œuvre d’art ?, CNRS le Journal, 4 mai 2017
en savoir plusConsulter le dossier de presse Ikonikat. Etudier les regards des visiteurs sur les œuvres, 22 mars 2017
en savoir plus En savoir plus sur le colloque « D’autres regard sur les frères Le Nain », musée du Louvre-Lens, 5 et 6 mai 2017



Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits