CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Actualités > Colloque "Les langues de la recherche en sciences humaines et sociales. Du monolinguisme au plurilinguisme éditorial ?"

Actualités

 

photo

Colloque "Les langues de la recherche en sciences humaines et sociales. Du monolinguisme au plurilinguisme éditorial ?"

28 mars 2010

 

Organisé par l'UPS 3283 Unité au service de la recherche des unités mixtes françaises à l'étranger, ce colloque se tiendra au CNRS le 15 avril prochain et au Collège de France le 16 avril.

La question de la langue de publication des recherches en sciences humaines et sociales a souvent été abordée sous l’angle de la bibliométrie et de l’évaluation. Or, dans beaucoup de recherches, la langue n’est pas seulement un vecteur de communication et de diffusion du savoir ; elle possède en elle-même souvent un pouvoir autotélique, qui constitue une part de la scientificité de ces recherches.

Au contact des communautés scientifiques des pays dans lesquels sont enracinées les UMIFRE, les chercheurs français sont confrontés systématiquement à la question de la langue de la recherche, plus souvent et différemment que s’ils étaient dans un laboratoire français basé en France. Il ne s’agira pas seulement lors de ces deux journées d’étude de s’interroger sur la diffusion des recherches et des publications scientifiques, mais plus largement sur la capacité de nos chercheurs à interagir avec les communautés scientifiques des pays d’accueil et à modifier ainsi l’approche épistémologique de l’objet scientifique étudié.

Les chercheurs qui travaillent dans ces aires culturelles peuvent également contribuer à décloisonner le débat sur la langue de la recherche en sciences humaines et sociales. Leur maîtrise des langues de trois communautés scientifiques (française, anglaise, autochtone) est souvent une condition même de leur recherche. Leur plurilinguisme doit alors être mis à la portée de destinataires, spécialisés ou non, souvent monolingue. D’où l’interrogation : « du monolinguisme au plurilinguisme éditorial ? ».

 

lire la suite Consulter le programme

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits