CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Actualités > Disparition de Michel Izard, anthropologue

Actualités

 

photo

Disparition de Michel Izard, anthropologue

16 février 2012

 

L'anthropologue Michel Izard, directeur de recherche honoraire au CNRS, s'est éteint le 1er février de cette année. Il avait commencé ses recherches ethnographiques en 1957. Durant près de vingt ans, il a parcouru le Yatenga, l'un des royaumes Moose du Burkina-Faso – la Haute-Volta d'alors. Ses enquêtes ont porté principalement sur l'organisation politique de ces anciens royaumes. Il a détaillé comment les « Gens du pouvoir », conquérants venus du sud au XVIe siècle, se voyaient contraints de s'en remettre à leurs sujets autochtones, les « Gens de la terre », du soin de propitier une terre nourricière sur laquelle la conquête ne leur a donné aucun pouvoir. La mise au jour à jour de cette configuration politique et religieuse spécifiquement africaine est un apport majeur à l'anthropologie du politique. Ses travaux ont donné lieu à plusieurs ouvrages : en 1985, Gens du pouvoir, gens de la terre. Les institutions politiques de l'ancien royaume du Yatenga (Bassin de la Volta Blanche) et Le Yatenga précolonial. Un ancien royaume du Burkina ; en 1992, L'Odyssée du pouvoir. Un royaume africain : État, société, destin individuel ; en 2003, Moogo. L'émergence d'un espace étatique ouest-africain au XVIe siècle. Étude d'anthropologie historique.

Il a également dirigé ou codirigé une série d'ouvrages d'une portée plus générale : La Fonction symbolique. Essais d'anthropologie en 1979, avec Pierre Smith ; Antropologia delle tradizioni intellettuali : Francia e Italia en 2000, avec Fabio Viti ; en 1991, le Dictionnaire de l'ethnologie et de l'anthropologie, dont il fut le principal maître d'œuvre ; en 2004, un cahier de L'Herne consacré à Claude Lévi-Strauss. À quoi s'ajoutent toutes sortes d'articles, notes ou recensions qui ont porté aussi bien sur les sociétés africaines que sur la parenté bretonne, l'ethnologie nord-américaine, la figure de Volney ou le parcours de Walter Benjamin.

Il a animé plusieurs revues, dirigé et coordonné des séminaires à l'EHESS, à l'Université de Nanterre-Paris X ou à l'Université de Ouagadougou. En particulier, le séminaire d'anthropologie générale qu'il a dirigé à l'EHESS du début des années 1980 au milieu des années 1990 a joué un rôle central dans la vie de la cité anthropologique. Il a aussi présidé de 1983 à 1986 la section 33 (« Anthropologie, ethnologie, préhistoire ») du Comité national de la recherche scientifique.

 

© Charles Mallison

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits