CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique

  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > L'équipe de Deep Law for Tech (DL4T), vainqueur du premier Hackathon du barreau de Bruxelles

Prix et distinctions

 

prix

 

L'équipe de Deep Law for Tech (DL4T), vainqueur du premier Hackathon du barreau de Bruxelles

19 décembre 2018

 

Au sein du Groupe de Recherche en Droit, Économie et Gestion (GREDEG, UMR7321, CNRS / Université Nice Sophia Antipolis), Caroline Lequesne, maître de conférences en droit public, et Marina Teller, professeure des Universités, ont créé le programme Deep Law for Tech (DL4T) coordonné par l’Université Côte d’Azur. Lors du premier Hackathon du barreau de Bruxelles organisé en novembre dernier, l’équipe DL4T a présenté un prototype de software facilitant la récupération des créances transfrontalières par l’avocat et a ainsi fait partie des trois lauréats récompensés.

 

Le projet DL4T ambitionne de proposer des standards juridiques en réponse au développement des technologies profondes (blockchain, smart contracts, IA, etc.).

Ce projet se déploie autour de trois structures :

  • une chaire d’excellence scientifique, intitulée chaire Alexandre Koyré, consacrée au Droit économique et à l’intelligence artificielle ;
  • une fabLex, structure pédagogique permettant de faire de la recherche appliquée en droit avec les étudiants de master 2, sur des sujets en lien avec la chaire Koyré ;
  • un observatoire des entreprises qui permet de fédérer des entreprises partenaires, à la fois sources de financement et partenaires de recherche.

Organisé par l’incubateur européen du barreau de Bruxelles en novembre dernier, l’Hackathon mettait en compétition pendant 24 heures des juristes et des ingénieurs pour développer un prototype d’application informatique destiné à faciliter le travail de l’avocat dans le domaine de la récupération de créance.

Six équipes en provenance d’HEC Polytechnique Bruxelles, d’HEC Polytechnique Paris, de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas ou encore du barreau de Bruxelles ont participé à cette épreuve. Composée de Caroline Lequesne-Roth, juriste et directrice de la Fablex DL4T, de Jonathan Attia, entrepreneur blockchain et directeur de l'observatoire du DL4T, de Julie Charpenet, juriste et coordinatrice de la Fablex-DL4T, d’Anana Postoaca, juriste et membre du DL4T, de Benjamin Roth et de et Tomazs Ras, tous deux ingénieurs développeurs, l’équipe DL4T du Gredeg représentait quant à elle le CNRS et l’Université Côte d’Azur.

À l'issue des 24 heures, l’équipe a présenté le prototype d'un software As A Service facilitant la récupération de créances transfrontalières par l'avocat. Imaginez : une entreprise belge a un débiteur en France. Une procédure d'insolvabilité est ouverte à l'encontre de ce débiteur. L'entreprise créancière n'est pas informée des publications paraissant dans le journal officiel du pays voisin, elle ignore donc les difficultés de son débiteur et laisse passer le délai de déclaration de sa créance au passif de son débiteur. La créance est perdue. L'outil mis au point, « Save The Dept », permet de connecter l'ensemble des journaux officiels des États membres et d'y agréger un système d'alerte automatique à destination de l'avocat et de son client. La procédure de déclaration est ensuite automatisée et suivie par l'avocat grâce à un tableau de bord intuitif.

Le projet présenté par l’équipe azuréenne a retenu l’attention des treize membres du jury, parmi lesquels des avocats spécialisés en recouvrement de créances, des huissiers, des universitaires, les bâtonniers des barreaux de Bruxelles et les Présidents de l'incubateur européen du barreau de Bruxelles. Les délibérés se sont déroulés par consensus et l'équipe DL4T a été lauréate de l'Hackathon à l'unanimité. Le projet soumis a en effet été jugé original, abouti et très porteur. Le dialogue entre ingénieurs et juristes, au cœur du projet DL4T, a donc vu sa première réalisation récompensée.

Après avoir obtenu le prix du jury, l'outil développé par l'équipe DL4T sera présenté, avec deux autres produits, à l'ensemble des avocats du barreau de Bruxelles et soumis au vote pour déterminer à qui reviendra le prix du barreau.


contact Contact :
Catherine Chevance, Catherine.Chevance@unice.fr

 

en savoir plus En savoir plus sur le Groupe de Recherche en Droit, Économie et Gestion

 


Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits