CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique

  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Prix et distincions > L’historien Patrick Weil reçoit le prix jean Zay de la laïcité

Prix et distinctions

 

prix

 

L’historien Patrick Weil reçoit le prix jean Zay de la laïcité

19 février 2016

 

Directeur de recherche CNRS au Centre d'histoire sociale du XXème siècle (CHS, UMR8058, CNRS / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Patrick Weil vient de recevoir le prix Jean Zay pour l’ouvrage Le sens de la République co-écrit avec le journaliste Nicolas Truong. Sous forme de questions-réponses, il propose ainsi une remise à plat de ce qui fait les valeurs républicaines : la langue française, l'égalité avec des citoyens ayant des droits et devoirs identiques, la laïcité et la mémoire partagée de la Révolution française… Patrick Weil succède ainsi à Christiane Taubira récompensée en 2014 pour son livre Paroles de liberté

 

prixLe sens de la République, Grasset, 2015

Depuis le traumatisme de janvier 2015, la République n’a cessé d’être invoquée et convoquée,  notamment lors des immenses manifestations du 11 janvier. Fondement de notre société, socle de la citoyenneté et rempart de notre laïcité, elle fut aussi décriée. A force de ne pas tenir ses promesses, il lui fut reproché de favoriser l’entre-soi, le communautarisme, voire l’apartheid social. Après la Concorde… vint le temps de la discorde. C’est alors que la volonté de questionner Patrick Weil apparut comme une évidence.

Historien de l’immigration et de la nationalité, directeur de recherche au CNRS, professeur invité à l’Université de Yale et à l’école d’économie de Paris, il est un des rares intellectuels à pouvoir intervenir dans le débat public sur des sujets aussi brûlants que l’intégration, les migrations, la religion, le racisme, l’antisémitisme. Sans langue de bois, sans éviter les sujets qui fâchent, comme l’islam ou l’identité nationale, les frontières ou l'héritage colonial, il se nourrit de véritables recherches empiriques et d’une longue pratique des politiques publiques, à la différence de tant de ceux qui occupent la scène médiatique. Il donne ici du sens à la République, à savoir une direction et une orientation. Son récit savant et vivant d’une histoire partagée par tous les Français, quelque soit leur origine, ranime les valeurs républicaines. Contre les prophètes de la division, il nous donne les raisons d’espérer en un avenir commun.

 

Le Prix Jean Zay a pour but de récompenser un livre porteur de valeurs républicaines qu’il soit consacré à un personnage, une période historique ou une réflexion politique. Créé en 2005 à l’occasion des célébrations du centenaire de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat, il est remis chaque année le 7 décembre pour commémorer la date du vote de cette loi. L’auteur de l’ouvrage se voit attribuer un chèque d’un montant symbolique de 1905 euros.



en savoir plus En savoir plus sur le Centre d'histoire sociale du XXème siècle

 

© L'Opinion

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits