CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Prix et discintions > Sandrine Loncke reçoit le Grand prix Nanook - Jean Rouch (CNRS Images) du 29è Bilan du Film Ethnographique pour son film documentaire La danse des Wodaabe

Prix et distinctions

 

photo

Sandrine Loncke reçoit le Grand prix Nanook - Jean Rouch (CNRS Images) du 29ème Bilan du Film Ethnographique pour son film documentaire La danse des Wodaabe

26 avril 2010

 

Sandrine Loncke, maître de conférence au Département de Musique de l’Université Paris 8 et membre du Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM) du Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie comparative (UMR 7186 LESC - CNRS/Paris X), a reçu le Grand prix Nanook - Jean Rouch (CNRS Images) du Festival International Jean Rouch pour son film documentaire La danse des Wodaabe (90 min ; 2010).

 

C’est sous l'impulsion de Jean Rouch qu’est inauguré, en 1982, le Bilan du film ethnographique, qui reste jusqu'à présent le seul événement de cet ordre en France. Organisé en partenariat avec le CNRS Images et le Muséum national d'Histoire naturelle, le festival s'adresse aux productions de documentaires de création à caractère anthropologique qui tentent de rendre compte des différentes manières qu'ont les êtres humains de vivre leurs sociétés. Cette manifestation, dont le rayonnement n'a cessé de croître, est devenue aujourd'hui l'une des plus importantes sur le plan international. Le prix Nanook-Jean Rouch est le grand prix du festival :

« La raison pour laquelle nous nous sommes tous accordés sur ce prix est la grande réussite cinématographique, à la fois de la prise d’image, du scénario et du montage, de la collaboration entre une jeune ethnomusicologue, Sandrine, et Ouba, porte parole de sa communauté wodaabe. Le jury a été particulièrement sensible à ce premier film issu de quatorze années sur le terrain qui donnent toute sa dimension au rituel et à l’engagement en anthropologie ».

 

Jury International :

Luca Bich (Italie) : responsable de la rétrospective Filmontagna au Cervino CineMountain, réalisateur.
Anne Conan (France) : recherche d'archives, réalisatrice.
Julien Farenc (France) : Chargé de collection au Service Images animées du département de l'Audiovisuel, Bibliothèque nationale de France (BnF).
Barbara Glowczewski (France) : Directrice de recherche au CNRS, membre du Laboratoire d'Anthropologie Sociale, ethnologue et réalisatrice.
Christian Hottin (France) : Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique, Direction générale des patrimoines, Ministère de la Culture et de la Communication.
Baudouin Jurdant (France) : Professeur en Sciences de l'information et de la communication à l'Université Paris Diderot, responsable du Master de journalisme scientifique au CERILAC.
Claire Schneider (France) : Chargée de la collection sonore et audiovisuelle, musée du quai Branly, ethnomusicologue.

 

La danse des Wodaabe de Sandrine Loncke a également été sélectionné au Festival du Film de Chercheur (Nancy, 5 mai 2010) et au Festival Étonnants Voyageurs (Saint-Malo, 22-24 mai 2010).

 

Le film :

Au cœur du Sahel nigérien, loin de tout “goudron”, des milliers de Peuls nomades wodaabe se réunissent chaque année pour un vaste rassemblement cérémoniel : la geerewol. Sept jours et sept nuits durant, suivant le cycle du soleil, deux lignages adverses vont se livrer une véritable guerre rituelle, avec pour seules armes le chant et la danse.

L’enjeu de cette guerre, son but avoué : le vol des femmes.

Son ultime finalité : se séparer dans la paix. Pour les Wodaabe, l’abandon de ces cérémonies, seul lieu de rassemblement où se tisse le lien communautaire qui relie les nomades, signerait leur dissolution en tant qu’entité culturelle originale.

Fruit de nombreuses années de recherche, le film se met à l’écoute des acteurs du rituel pour tenter d’en décrypter la signification profonde, à une heure où la crise écologique qui touche de plein fouet le Sahel rend l’organisation de tels rassemblements de plus en plus problématique.

 

photo

Le film La danse des Wodaabe (Niger)
90 min ; 2010 ; vidéo ; couleur, version originale sous-titres français
Réalisation, son et montage : Sandrine Loncke
Image : Charlotte Krebs et Thomas Delgado

 

lire la suite En savoir plus sur Sandrine Loncke
lire la suite Découvrir le Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie comparative - UMR 7186
lire la suite Découvrir le Centre de Recherche en Ethnomusicologie
lire la suite En savoir plus sur le Festival International Jean Rouch

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits