CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences humaines et sociales > Ylli, les couleurs de la dictature. La photographie de propagande albanaise au festival Circulation(s) (25 février-25 mars 2012, Parc de Bagatelle, ,Paris)

Vie des Laboratoires

 

 

Ylli, les couleurs de la dictature. La photographie de propagande albanaise au festival Circulation(s) (25 février-25 mars 2012, Parc de Bagatelle, Paris)

UMR7307 Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative

13 février 2012

 

Depuis 2009, Gilles de Rapper, chercheur à l'Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative - IDEMEC (UMR7307 – CNRS – Université d'Aix-Marseille) coordonne une recherche sur les reconfigurations locales et logiques individuelles depuis 1990 en Albanie, Bulgarie et Grèce. Son projet, intitulé BALKABAS (les Balkans par le Bas), a bénéficié d'un co-financement de l'Agence nationale de la recherche. Dans le cadre de cette étude, le chercheur s'est associé à l'artiste Anouck Durand pour travailler sur la photographie en Albanie communiste et postcommuniste.

 

Descriptif

Le projet BALKABAS, qui réunit une quinzaine de chercheurs français et étrangers, porte sur les transformations à l'œuvre dans les sociétés balkaniques depuis la fin de la Guerre froide et sur les bouleversements géopolitiques des années 1990. Il part du constat que la majeure partie des études réalisées sur cette région retiennent une approche « par le haut » et se concentrent sur les transformations systémiques des sociétés de la région. Ce projet propose au contraire d'adopter une approche « par le bas », qui tienne compte des manifestations locales de ces transformations et de leur impact sur l'existence des individus. Cette approche entend restituer l'expérience des individus et comprendre la signification qu'ils donnent aux événements, aux ruptures et aux actions. L'objectif est moins de produire un « effet de réel » ou de recueillir des témoignages que de montrer comment les pratiques et les représentations individuelles interagissent avec des processus qui dépassent les individus, parce qu'ils ont leur origine au niveau national, international ou mondial. Il s'agit, en d'autres termes, de comprendre comment les individus (ou, plus largement, les familles ou les communautés locales) ajustent leurs actions aux transformations de leur environnement social, économique ou politique et, ce faisant, rétroagissent sur cet environnement.

en savoir plus En savoir plus sur le projet BALKABAS

 

 

De la recherche à la valorisation

Depuis 2008, Gilles de Rapper travaille avec la photographe Anouck Durand sur la photographie en Albanie communiste et postcommuniste. Ensemble, ils sont partis à la recherche des témoignages photographiques de l'époque communiste, dans les institutions d'État comme dans les albums de famille des villes et des villages ; ils ont rencontré les photographes et leurs modèles et recueilli leurs souvenirs et impressions sur la période de la « photographie sous contrôle » comme sur leur adaptation au contexte contemporain ; ils ont observé les usages présents de ces images, attentifs à leur modalités de conservation ou de partage, aux narrations qu'elles suscitent aujourd'hui.

Contribution à l'histoire de la photographie et aux études post-communistes, ce projet est surtout une expérience d'anthropologie visuelle associant une photographe et un ethnologue aux compétences et aux intérêts complémentaires. L'image photographique n'est pas ici qu'une source historique à analyser, c'est aussi un outil d'enquête, un moyen de susciter la parole et les émotions de ceux qui les conservent, qui les découvrent ou qui les ont perdues.

En Albanie comme dans les autres pays de l'ex-Europe de l'Est, la seconde moitié du XXe siècle a été un moment de production photographique intense, notamment — mais pas seulement — pour des besoins de propagande. Après une « transition » brutale et destructrice au début des années 1990, le besoin de retrouver la mémoire de cette époque — parfois sur un registre nostalgique — a lentement émergé avec l'idée de préserver ce qui apparaît désormais comme un patrimoine photographique. Conservées, collectionnées, publiées, numérisées ou détournées, certaines de ces images sont toujours présentes aujourd'hui, même si leur signification et leur valeur se transforment et se réinventent continûment.

Pour mener à bien leur étude, Gilles de Rapper et Anouck Durand se sont intéressés à la revue mensuelle Ylli, publiée de 1951 à 1991 en Albanie. Ylli (qui signifie "étoile" en albanais), est la revue de propagande la plus diffusée sous la dictature communiste d'Enver Hoxha et de son successeur. Cette revue accorde une place centrale à la photographie, et plus particulièrement à la photographie couleur utilisée pour rendre compte de la modernité du régime communiste et de la construction d'un homme nouveau. On y trouve de multiples représentations de héros du travail et de citoyens en armes posant dans des mises en scènes répétitives. Les photographes avaient pour obligation de respecter les injonctions iconographiques du réalisme socialiste. Néanmoins, malgré la monotonie de cet optimisme forcé, Ylli reste une des rares archives visuelles permettant de documenter les transformations de l'Albanie et le travail des photographes de propagande. La collecte de ces images va donner lieu à une exposition « Ylli, les couleurs de la dictature » qui se propose de réfléchir à leur fabrication et à leur réception.

Le festival de la jeune photographie européenne Circulation(s) invite la photographe Anouck Durand à présenter cette exposition, du 25 février au 25 mars 2012 au Parc de Bagatelle (Paris).

 

image image
1er mai 1981. Le camarade Enver Hoxha, dirigeant bienaimé du Parti et de notre peuple, saluant les manifestants de la capitale
© Meksi Xhufka
L'usine d'azote de Fier. La technicienne de l'installation de production d'ammoniaque, Vangjeli Zaka
© Petrit Kumi
image image
Prêts pour la défense de notre patrie socialiste
© P. Cici
Au travail pour la moisson du blé nouveau
© Petrit Kumi
ylli ylli
Au secteur des radiotélégraphistes, Natasha Buçko et Meleqe Kaimi à l'entraînement. Les jeunes du centre d'instruction pré-militaire dans un croos à moto  

 

 

contact Contact :

Gilles de Rapper, Chargé de recherche CNRS

 

Références :

Rapper (de) G., Durand A. 2011, « Family Photographs in Communist Albania: State Photography and the Private Sphere », in Pistrick E., Scaldaferri N. and Schwörer G. (éd.), Audiovisual Media and Identity Issues in Southeastern Europe, Cambridge Scholars Publishing

Rapper (de) G., Durand A. 2011, « 1948-2008 : 35 photos d'identité. Photographie et régime d'identification dans l'Albanie communiste», Annuario, vol. 1

 

en savoir plus En savoir plus sur l'exposition Ylli, les couleurs de la dictature au festival Circulation(s)
en savoir plus Voir la revue Ylli en vidéo
en savoir plus En savoir plus sur Anouck Durand, photographe
en savoir plus En savoir plus sur l'UMR7307 Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (IDEMEC)

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits