CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences et technologie de l'information et de l'ingénierie : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Sciences et technologie de l'information et de l'ingénierie : Centre National de la reherche scientifique
Accueil > La recherche en Sciences de l'ingénierie et des systèmes > Vie de l'institut

Vie de l'institut


14 mai 2018


Disparition de Michel Combarnous, ancien directeur du département SPI du CNRS


L'institut des sciences de l'ingénierie et des systèmes apprend avec tristesse le décès de Michel Combarnous, directeur du Département des sciences physiques pour l'ingénieur (SPI) du CNRS de 1980 et 1985, survenu le 10 mai 2018.

Michel Combarnous, professeur émérite à l'université de Bordeaux et spécialiste reconnu en mécanique des fluides et énergétique, est décédé le 10 mai 2018 à l'âge de 77 ans. Né à Alger, il aimait se retrouver en Afrique du Nord pour enseigner. Il fut de 1980 à 1985 le directeur scientifique du département des Sciences physiques pour l’ingénieur (SPI) du CNRS, créé en 1975, aujourd'hui Institut des sciences de l'ingénierie et des systèmes (INSIS).

Créé pour répondre aux nouvelles attentes de la société et plus particulièrement du monde industriel, le département SPI a 5 ans, en 1980, lorsque Michel Combarnous prend ses fonctions de directeur. Un département issu de la physique pour l’essentiel avec certains « cisaillements critiques » prévisibles et effectifs. Il a oeuvré à la fois pour continuer à donner une légitimité à ce nouveau département après l’important travail préalable de Jean Lagasse, premier directeur, tout en l’intégrant dans la dynamique d’ensemble du CNRS.

Les sciences de l’ingénieur couvrent un champ très large, allant des procédés de conception, de fabrication et d’élaboration des matériaux et dispositifs, jusqu’à des disciplines scientifiques « dures » et de type management (non présentes en SPI). Ces sciences reposent sur l’intégration de nombreux domaines avec différents piliers disciplinaires et des approches téléologiques, ouvertes à/sur la société. Il y avait déjà à cette époque la présence d’une difficulté épistémologique entre rupture et continuité, l’une empêchant l’autre de se développer ou au contraire lui donnant des appuis pour avancer. Il fallait bien un chef d’orchestre comme Michel Combarnous pour faire aller de l’avant les chercheurs dans l’approfondissement et l’ouverture interdisciplinaire. Michel Combarnous a retrouvé son laboratoire à Bordeaux (aujourd'hui Institut de mécanique et d'ingénierie de Bordeaux) en passant par de nombreux postes administratifs prestigieux. Correspondant de l'Académie des sciences depuis 1978, il était également membre fondateur de l'Académie des technologies.

Personnage à inertie modeste, pétillant, entreprenant, aimable, il avait toujours un projet « sous le coude ». Reste aujourd’hui une mémoire vive d’un être d’exception.

 



Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits