CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences et technologie de l'information et de l'ingénierie : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Sciences et technologie de l'information et de l'ingénierie : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > La recherche en Sciences de l'ingénierie et des systèmes > « Imagerie biomédicale, la vie en transparence » 

« Imagerie biomédicale, la vie en transparence »
Une exposition-dossier du CNRS au Musée des arts et métiers

Paris, le 4 mai 2012

 

IRM, ultrasons, rayons X, imagerie nucléaire ou optique, magnétoencéphalographie… Le CNRS propose au public d'aborder l'imagerie biomédicale sous ses différents aspects, grâce notamment à des dispositifs interactifs inédits du corps en réalité augmentée. Une exposition-dossier à découvrir au Musée des arts et métiers à Paris jusqu'au 6 janvier 2013.

 

Voilà trente ans, les imageurs par résonance magnétique (IRM) ont été utilisés pour la première fois au service de la médecine. C'est une des dernières révolutions dans l'histoire de l'imagerie médicale, débutée en 1895 avec la radiographie. Après les simples « photographies » de l'intérieur du corps humain, fournissant des informations sur la structure osseuse ou la forme des différents organes, l'imagerie médicale offre aujourd'hui une vue imprenable sur ces mêmes organes en train de fonctionner et permet de visualiser le métabolisme cellulaire. Elle facilite ainsi l'étude de nombreux processus naturels comme le vieillissement et le diagnostic de maladies (détection du cancer et de certaines affections neuro-dégénératives). Désormais, ces outils sont essentiels pour soigner les patients avec une meilleure efficacité. L'exposition « Imagerie biomédicale, la vie en transparence », proposée par le CNRS au Musée des arts et métiers jusqu'au 6 janvier 2013, présente les multiples utilisations et applications de l'imagerie biomédicale. Panneaux, films documentaires et films en 3D permettent de comprendre les différents types d'imagerie, leurs principes, leurs enjeux, leurs avantages et leurs limites. Un échographe et deux dispositifs interactifs invitent chacun à voyager à travers le corps humain et à explorer son propre corps. L'exposition met également en lumière les différents apports de l'imagerie biomédicale à la société grâce aux progrès spectaculaires de la recherche.

 

1/ Un espace de connexion

La galerie d’images

Des mains en mouvement incitent le visiteur à rejoindre l’exposition en parcourant une galerie d'images obtenues par IRM, ultrasons, rayons X, imageries nucléaires et optiques.
« Le corps fragmenté »
Ce dispositif constitue une introduction à l’exposition-dossier. Dans un couloir, le visiteur traverse une série d’écrans sur lesquels est projetée l’image d’un corps fragmenté, de la tête aux pieds, obtenue par résonance magnétique.

 

2/ Un espace de compréhension

La fresque de l'imagerie biomédicale
Dans la salle d’actualités, une fresque décrit les différents types d'imagerie en avançant, pour chacune, ses principes, ses enjeux, ses avantages et ses limites.
« Premières intimités de l’être »
L’installation propose au visiteur de faire apparaître son « reflet » IRM, X ou nucléaire sur les miroirs augmentés de la vitrine centrale. A l’envi, le visiteur peut entrer ou sortir de ce corps reflété.
Atelier ultrasons
Devant un dernier miroir, la sonde ultrasonore d'un échographe Philips permet au visiteur d‘expérimenter les gestes du médecin et d’explorer lui-même son corps.
Les fantômes de l’imagerie biomédicale
Certains objets tests utilisés pour éprouver la faisabilité, la sensibilité, la précision et la reproductibilité d’une nouvelle technique d’imagerie, encore appelés « fantômes » sont exposés en vitrine.
Des films sont diffusés en 3D et 2D : Histoire de l'imagerie biomédicale, L'os en pixels...


3/ Un espace de liaison : un quizz sur écran tactile

A la sortie, le visiteur peut parcourir de nouveau l’exposition avec un jeu de questions sur l’imagerie biomédicale pour tester les connaissances qu’il aura acquises au cours de sa visite.

« Premières intimités de l'être », une installation de trois miroirs augmentés par imagerie médicale. © 2012 des Vues de l'esprit

« Premières intimités de l'être », une installation de trois miroirs augmentés par imagerie médicale. © 2012 des Vues de l'esprit

 

Affiche de l'exposition « Imagerie biomédicale, la vie en transparence », du 2 mai 2012 au 6 janvier 2013.
© CNRS

Affiche de l'exposition « Imagerie biomédicale, la vie en transparence », du 2 mai 2012 au 6 janvier 2013. © CNRS

 

En partenariat avec :

  • le Synchrotron Soleil, l'Université Paris-Sud,
  • Philips, Crésilas, la CASDEN,
  • la Société française de radiologie (SFR), le Collège des enseignants de radiologie de France (CERF), Vues de l'esprit,
  • Le Quotidien du médecin et La Recherche.

 

Site Web

www.cnrs.fr/imagerie-biomedicale/

 

Contacts

Presse CNRS l T 01 44 96 51 51 l presse@cnrs-dir.fr

Musée des arts et métiers l Agnès Cléquin l T 01 53 01 80 17 l agnes.clequin@cnam.fr

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits