Accueil du site > Actualité de la recherche > Vie des mathématiques




Recherchez sur ce site


Des nouvelles des Semaines d’Etude Maths Entreprise (SEME).

11 mai 2015

La dernière édition des SEME a eu lieu à Paris en janvier dernier, ce fut l’occasion pour un certain nombre de doctorants de "comprendre une problématique industrielle, se l’approprier et donner des pistes de résolution, c’est intéressant !" comme en témoigne l’un des participants.

L’objectif des SEME est de créer des échanges entre les milieux industriels et les chercheurs en mathématiques par le biais d’une semaine de travail sur des problèmes posés par des industriels et nécessitant des approches mathématiques innovantes. Elles se succèdent sur un rythme de 3 à 4 par an, dans les laboratoires volontaires pour en organiser. Le labex AMIES finance l’ensemble de la semaine (voyage et logement des étudiants en particulier).

Les problèmes, présentés et discutés le premier jour, sont abordés par des groupes de 4 ou 5 jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants). Les avancées sont présentées oralement le dernier jour. Chaque groupe peut éventuellement être épaulé par des chercheurs plus expérimentés, mais garde une totale liberté quant à l’orientation de ses travaux. Dans les mois qui suivent, un rapport est rédigé et mis en ligne sur HAL.

L’édition de janvier 2015 a été organisée conjointement par X. Blanc (laboratoire J.-L. Lions, Paris 7), O. Lafitte (laboratoire Analyse, Géométrie et Applications, Paris 13), et Y. Maday (laboratoire J.-L. Lions, Paris 6). Elle a eu lieu du 12 au 16 janvier, sur les deux sites : le premier et le dernier jour à Jussieu, et les autres jours à l’université Paris 13 (voir le site de l’évènement).

Six projets ont été proposés pour cette édition, dont 4 par des grands groupes, 1 par une PME, et 1 par une ETI. Les sujets traitaient de statistiques (problèmes de classification en particulier), de traitement du signal, de modélisation, et de chaînes de Markov cachées.

Il est a priori difficile, pour un étudiant en thèse, de s’adapter en si peu de temps à un sujet complètement nouveau et très différent de ses travaux de thèse. Ils ont tous joué le jeu de façon impressionnante, en s’investissant très intensément. Le travail en groupe a été extrêmement productif, et la plupart des industriels étaient favorablement impressionnés par les résultats obtenus. En fonction de la présence ou non de l’industriel en permanence, les directions prises ont pu être très différentes. Le fait de voir fonctionner une équipe de travail est aussi intéressant pour ces docteurs, qui ont, pour le moment, très peu eu l’occasion de faire des travaux de recherche en groupe.

"C’est intéressant de comprendre une problématique industrielle, se l’approprier et donner des pistes de résolution du problème soulevé", indiquait l’un des étudiants. La plupart d’entre eux recommandent ce type d’expérience, et sont prêts à la renouveler. De leur côté, les industriels étaient satisfaits des résultats : "Je pense que cette réflexion nous permet de mieux modéliser les problèmes techniques que nous rencontrons. C’est aussi un moyen de mieux comprendre les caractéristiques des algorithmes que nous utilisons. Et puis, c’est aussi une source importante d’idées nouvelles !" affirmait l’un d’eux.

La prochaine SEME aura lieu à Nantes du 18 au 22 mai 2015.