Accueil du site > Actualité de la recherche > Vie des mathématiques




Recherchez sur ce site


Hommage à Jacques Neveu (1932-2016)

9 juin 2016

Jacques Neveu est décédé le 15 mai 2016, à l’âge de quatre-vingt trois ans. Mathématicien exceptionnel, il a signé certaines des plus belles pages de probabilités. Œuvrant tout au long de sa carrière pour promouvoir les mathématiques dans la science et la société, dévoué et généreux, il prenait le plus grand soin de son enseignement et a communiqué sa passion à plusieurs générations de probabilistes et de scientifiques, à la Faculté des Sciences, à l’UPMC et à l’Ecole Polytechnique.

De nationalité belge, Jacques Neveu vient à Paris pour ses études et soutient sa thèse de doctorat sous la direction de Robert Fortet sur les semi-groupes de Markov en 1955.

Dès le début de sa carrière, son impact sur la communauté mathématique et l’école de probabilités française est évident et marquant, à une époque où les mathématiques appliquées et les probabilités en particulier sont encore en train d’acquérir droit de cité. Les premiers séminaires qu’il dirige à Paris ont dynamisé toute une génération de jeunes probabilistes, en tandem implicite avec Paul-André Meyer et l’Ecole de Strasbourg. Tout au long par la suite, il jouera un rôle central dans le développement des probabilités, notamment par les groupes de travail qu’il animait.

Ses travaux de recherche figurent parmi les plus belles pages de probabilités : chaînes et processus de Markov, processus gaussiens, théorie ergodique, théorie du potentiel, martingales, mesures ponctuelles, arbres aléatoires et processus de branchements.

Au delà des aspects fondamentaux, il a également contribué au développement des applications. Dans le domaine des réseaux stochastiques, ses travaux fondateurs, ainsi que le groupe de lecture qu’il animait sur ce sujet à la fin des années 70, ont structuré la communauté française. Par la suite, il a contribué aux liens avec l’informatique fondamentale, la combinatoire et la physique statistique. Il a aussi fondé le groupe “Modélisation Aléatoire et Statistique” de la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles (SMAI).

Enseignant à la Faculté des Sciences de Paris, à l’Université Paris VI et à l’Ecole Polytechnique, il prenait beaucoup de plaisir et grand soin à son enseignement, et il a communiqué sa passion à plusieurs générations de probabilistes, de scientifiques et d’ingénieurs aux vocations variées. Ses cours étaient toujours d’une clarté lumineuse, merveilleusement compacts, et empreints de cette élégance qui font de ses livres autant de références aujourd’hui.

Son action au sein du Laboratoire de Probabilité à Jussieu puis du Centre de Mathématiques Appliquées de l’Ecole Polytechnique reste un exemple de clairvoyance, de générosité et de discernement. Sympathique et prévenant, d’une grande culture et d’une grande sensibilité, sa compagnie était recherchée.

Comme beaucoup d’entre nous, je garde un souvenir très vif de l’intelligence rapide de Jacques Neveu, de son goût inexhaustible pour la rigueur, de l’élégance de sa pensée.

Francis Comets

Un autre hommage sur le site de la SMF : "Jacques Neveu jardinier"