Accueil du site > Le soutien à la recherche > Documentation et édition




Recherchez sur ce site


Le centre Mersenne

Différents modes de publication

L’édition scientifique connaît depuis quelques années des évolutions majeures. Les revues au format papier, achetées titre à titre par abonnements financés par les bibliothèques de mathématiques, ont petit à petit été remplacées par des revues électroniques, accessibles grâce à des abonnements à des bouquets de journaux par les bibliothèques centrales universitaires, voire par des abonnements nationaux. Une nouvelle évolution émerge avec le modèle dit d’accès libre (open access).

Le terme accès libre ne donne d’information que sur l’accès du lecteur. Un article est en accès libre lorsque tout lecteur peut y accéder gratuitement et à tout moment, dès lors qu’il a un accès internet. Il faut alors distinguer différents modes de publication suivant l’accès pour l’auteur.
- Le mode auteur-payeur est financé par l’auteur ou par une institution avec laquelle l’auteur a un lien. L’auteur doit alors payer une redevance pour publier, appelée APC (Article Processing Charges). Cette redevance peut être payée article par article ou bien par abonnement pour tous les articles d’une institution publiés pendant durée déterminée. Le conseil scientifique de l’INSMI recommande de ne pas publier suivant le mode auteur-payeur.
- La voie diamant n’implique aucun paiement pour l’auteur. Puisqu’il faut quand même bien que quelqu’un paie les frais, la publication est financée par d’autres sources (institutions indépendantes des auteurs ou des lecteurs, souscriptions, mécénat…)
- La voie verte n’est pas exclusive d’un des deux modes précédents. Elle consiste à déposer sur des sites d’archives accessibles gratuitement à tous et tout le temps (par exemple Hal) les articles publiés. Insistons sur le fait que c’est la version publiée qui doit faire référence et non des versions préliminaires ou des versions corrigées après publication.

La voie verte est explicitement autorisée par la loi française pour la plupart des articles réalisés dans les laboratoires de mathématiques. Mentionnons en effet l’article L 533-4 du code de la recherche « Lorsqu’un écrit scientifique issu d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des dotations de l’Etat, des collectivités territoriales ou des établissements publics, par des subventions d’agences de financement nationales ou par des fonds de l’Union européenne est publié dans un périodique paraissant au moins une fois par an, son auteur dispose, même après avoir accordé des droits exclusifs à un éditeur, du droit de mettre à disposition gratuitement dans un format ouvert, par voie numérique, sous réserve de l’accord des éventuels coauteurs, la version finale de son manuscrit acceptée pour publication, dès lors que l’éditeur met lui-même celle-ci gratuitement à disposition par voie numérique ou, à défaut, à l’expiration d’un délai courant à compter de la date de la première publication. Ce délai est au maximum de six mois pour une publication dans le domaine des sciences, de la technique et de la médecine et de douze mois dans celui des sciences humaines et sociales. »

Le centre Mersenne

Le centre Mersenne a été fondé en 2017, comme un partenariat entre UGA Éditions et la cellule Mathdoc, unité mixte de service du CNRS et l’université Grenoble-Alpes. Les moyens sont fournis par l’université Grenoble-Alpes, en particulier avec les moyens de son IdEx, et le CNRS. Son objet est de favoriser le déploiement de la voie diamant comme mode de publication.

Le centre Mersenne succède au Centre de diffusion de revues académiques mathématiques (CEDRAM). Sa création est une étape supplémentaire dans la professionnalisation de l’édition des périodiques universitaires. Le centre Mersenne n’est pas un éditeur. Il propose des services d’aide à la publication aux éditeurs et un accès moderne aux lecteurs. C’est un centre public, qui ne privatise donc pas le savoir. Les solutions qu’il propose sont gratuites pour le lecteur et à coût réduit, éventuellement nul, pour l’éditeur.

Pour le lecteur

Le centre Mersenne s’adresse aux chercheurs en offrant une plateforme de diffusion des articles. Ceux-ci, proposés au format PDF, sont accessibles gratuitement. Les sites des revues peuvent offrir un moteur de recherche performant. À ce jour, onze journaux sont membres du centre Mersenne :
- Algebraic Combinatorics
- Annales de la faculté des sciences de Toulouse 
- Annales de l’institut Fourier 
- Annales Henri Lebesgue
- Annales mathématiques Blaise Pascal 
- Confluentes Mathematici 
- Journal de l’École polytechnique — Mathématiques 
- Journal de théorie des nombres de Bordeaux 
- MathS In Action 
- Publications Mathématiques de Besançon - Algèbre et Théorie des Nombres 
- SMAI Journal of Computational Mathematics 

Pour l’équipe éditoriale

Le centre Mersenne s’adresse aussi aux équipes éditoriales. Il propose :
- L’installation et le paramétrage en fonction des pratiques de chaque revue du logiciel de gestion de flux éditorial Open Journal System ;
- La création d’un site web personnalisé ;
- La création d’une maquette LaTeX personnalisée ;
- Le secrétariat de rédaction ;
- L’attribution aux articles d’un numéro d’identification numérique (digital object identifier, DOI) ;
- La structuration des métadonnées des articles ;
- La mise en page et la révision des articles ;
- La détection de plagiat ;
- La mise en ligne des articles ;
- La diffusion des articles ;
- L’archivage pérenne des articles.

Dans l’objectif, pour le centre Mersenne, de disposer de ressources récurrentes stables, une contribution financière réduite pourra être demandée aux revues membres pour certains services.