Accueil du site > Actualité de la recherche > Actualités scientifiques




Recherchez sur ce site


Rio 2018 : Portrait de conférencier

2 août 2018

Interview de Colin Guillarmou, directeur de recherche au CNRS, conférencier dans la section "Équations aux dérivées partielles".

Quel est votre domaine de recherche ?

C’est à cheval entre l’analyse et la géométrie. J’utilise en particulier des outils d’analyse microlocales pour étudier des EDP issues de la géométrie, ainsi que des problèmes inverses, de la théorie spectrale, ou plus récemment des systèmes dynamiques hyperboliques.

Qu’est-ce qui vous a amené à faire des mathématiques ?

Je ne sais pas très bien. Ça m’intéressait et me passionnait. La rigueur des mathématiques m’a aussi plu : les autres sciences me semblaient moins bien construites. J’étais sensible à la beauté de certaines idées. J’aime aussi particulièrement le côté intuitif de certains domaines des maths.

Qu’est-ce que vous aimez dans votre métier de mathématicien ?

La liberté de travailler sur ce qu’on veut, les collaborations avec des collègues, échanger des idées, des techniques. Les voyages, ça me plaît aussi, même s’il ne faut pas en abuser !

Encadrer des étudiants en thèse est très enrichissant. J’en ai eu déjà deux, et j’encadre deux thèses en cours, ce sont de bonnes expériences pour l’instant.

Qu’est-ce que ce congrès représente pour vous ?

Le fait d’être invité est un bien sûr un honneur, une marque de reconnaissance. Cela me met un peu dans l’embarras aussi car je connais des mathématiciens importants qui ne l’ont jamais été… Cette grande réunion des mathématiques est sans doute nécessaire pour l’image que donnent les mathématiques à l’extérieur. C’est aussi l’occasion d’écouter des exposés dans un peu tous les domaines des maths par des chercheurs de tout premier plan. Enfin c’est l’occasion pour moi d’aller à Rio pour la première fois et de profiter des multiples fruits exotiques qu’on trouve là-bas.

Colin Guillarmou est directeur de recherche au CNRS. Il est membre du Laboratoire de mathématiques d’Orsay (CNRS & université Paris-Sud).