Accueil du site > Actualité de la recherche > Actualités scientifiques




Recherchez sur ce site


Interview de jeune chercheur

4 mars 2020

Interview de Mitia Duerinckx, recruté au CNRS en octobre 2019.

Quel est ton domaine de recherche ?

Je m’intéresse principalement aux effets du désordre dans des équations de physique mathématique, et à l’émergence de nouvelles propriétés physiques dues au désordre. D’un point de vue mathématique, mes recherches combinent l’analyse d’équations aux dérivées partielles à des outils probabilistes et visent à développer des méthodes non perturbatives.

Qu’as-tu fait avant d’entrer au CNRS ?

J’ai préparé ma thèse à Bruxelles et à Paris 6 avec Antoine Gloria et Sylvia Serfaty, puis poursuivi par un post-doc d’un an à l’ENS de Lyon, avant d’avoir la chance d’être recruté au CNRS.

Qu’attends-tu du métier de mathématicien ?

C’est surtout une envie ou un besoin de s’efforcer à comprendre le monde ; si la physique me passionne, le seul langage que je parvienne à comprendre est celui des mathématiques. Pouvoir en faire son métier est évidemment la chose la plus agréable qui soit.

Qu’est-ce qui t’a amené à faire des mathématiques ?

Tout petit j’étais fasciné par les langues et écritures anciennes, et à l’école je me suis largement consacré à l’étude du latin et du grec ancien. Cependant, c’était plus la linguistique comparée qui me passionnait, et la structure sous-jacente, et j’ai fini par me rendre compte que les mathématiques constituaient une voie beaucoup plus naturelle pour moi.

Pourquoi le CNRS ?

Avant tout pour la liberté intégrale qui y est offerte aux chercheurs.

Mitia Duerinckx est chargé de recherche au CNRS. Il est membre du laboratoire de mathématiques d’Orsay (LMO - CNRS & Université Paris-Saclay).

© Julien Benhamou - Chancellerie des universités de Paris