Accueil du site > Actualité de la recherche > Actualités scientifiques




Recherchez sur ce site


Interview de jeune chercheur

6 mai 2020

Interview de Charles Bertucci, recruté au CNRS en 2019.

Quel est ton domaine de recherche ?

Jusqu’à maintenant, les recherches que j’ai faites ont principalement porté sur la théorie des jeux à champ moyen. Cette théorie considère des jeux faisant intervenir un nombre infini de joueurs qui interagissent uniquement à travers des termes de type "champ moyen". L’outil mathématique principal pour étudier ce genre de modèle est la théorie des équations aux dérivées partielles, et évidemment, de nombreuses interactions existent avec les probabilités ou les jeux. L’application la plus naturelle de ces modèles de jeux à champ moyen est l’économie et une partie conséquente de mes recherches est en collaboration avec des économistes.

Qu’as-tu fait avant d’entrer au CNRS ?

Avant d’entrer au CNRS, j’ai effectué ma thèse à l’Université Paris Dauphine au sein du CEREMADE.

Qu’attends-tu du métier de mathématicien ?

Il serait tentant de dire que j’attends de la satisfaction du métier de mathématicien mais je pense que cela n’est pas entièrement vrai dans la mesure où ce métier apporte essentiellement de la frustration intellectuelle. J’imagine que j’attends surtout du fait d’être mathématicien une forme de défi permanent pour lutter contre l’ennui.

Pourrais-tu nous parler de mathématiciennes ou mathématiciens qui t’ont marqué, influencé, ou que tu admires tout particulièrement (personnages historiques ou contemporains) ?

Les mathématiciens qui m’ont le plus influencé sont sans aucun doute Pierre-Louis Lions (mon directeur de thèse) et Jean-Michel Lasry (qui m’a également beaucoup encadré durant ma thèse). Leur façon d’aborder un problème mathématique dans sa globalité est à mon avis un véritable modèle du genre. Leur approche systématique consiste à partir de questions de modélisations, aller à la résolution numérique, en passant par une analyse mathématique détaillée, et comprendre les enjeux et les liens de ces trois problématiques. Cette méthode de penser les mathématiques m’a marqué dans la mesure où j’ai pu constater qu’elle permet d’arriver à une maîtrise certaine du problème.

Qu’est-ce qui t’a amené à faire des mathématiques ?

Je pense que ce qui m’a principalement amené à faire des mathématiques est le système éducatif français. N’ayant jamais rêvé d’un métier en particulier, j’ai l’impression de m’être laissé glisser jusqu’à une thèse en mathématiques par les discussions avec mes différents enseignants tout au long de mon parcours scolaire.

Charles Bertucci est chargé de recherche au CNRS, affecté au Centre de mathématiques appliquées de l’École polytechnique (CMAP - CNRS, École polytechnique).

©DR