Accueil >Archives actualités
Le CNRS

 

SOMMAIRE

 

1. Actualités scientifiques

 

2. Actualités administratives

 

1. Actualités scientifiques

 

Les dernières mesures de l'expérience AMS ouvrent de nouveaux horizons dans l'étude du flux de rayons cosmiques

L'analyse de 41 milliards de particules détectées par l'expérience AMS à bord de la Station spatiale internationale donne de nouvelles précisions sur le mystérieux excès de positons (antiélectrons) observés dans le flux de rayons cosmiques. Ces derniers résultats viennent d'être publiées par la collaboration AMS, qui implique le LUPM, dans la revue Physical Review Letters

 

Malaria : le séquençage de l'Adn de deux parasites du chimpanzé révèle de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles

La malaria touche 200 à 500 millions de personnes chaque année dans le monde, et en tue plus d’un demi-million, le plus souvent des enfants africains. Se manifestant par une forte fièvre, une anémie et des complications cérébrales, cette maladie est due à des parasites du genre Plasmodium, transmis par des moustiques Anophèles infectés. L’espèce la plus virulente chez l’homme est Plasmodium falciparum. Elle aurait évolué à partir d’autres espèces qui affectent les grands singes africains. Une équipe internationale, composée notamment de chercheurs du MIVEGEC a comparé l’Adn de P. falciparum à celui de deux espèces parasitant le chimpanzé : P. reichenowi et P. gaboni. Leurs résultats sont cruciaux pour le développement de traitements anti-malaria.

 

Une nouvelle molécule contre Alzheimer

Alors que la journée mondiale de la maladie d'Alzheimer a eu lieu le 21 septembre, des scientifiques de l'Inserm, du CNRS, des Universités de Caen et de Montpellier ont découvert le donécopride, un nouveau principe actif très prometteur en tant que potentiel traitement de cette maladie.

 

Evaluer l'effet du réchauffement climatique grâce à la biogéographie fonctionnelle

Quel est l'impact du réchauffement climatique sur la productivité des prairies, le stockage de gaz carbonique par les forêts, ou la durabilité des récifs coralliens? Répondre à cette question est crucial pour évaluer les répercussions sur les activités humaines. Une nouvelle discipline promet de relever ce défi. Son nom : la biogéographie fonctionnelle. Un numéro spécial des Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) publié ce mardi 23 septembre, lui est entièrement consacré. Dirigé par Cyrille Violle, chercheur au CEFE, ce numéro comporte pas moins de cinq articles signés par des chercheurs du CNRS, de l'Université de Montpellier 2 et de l'IRD.

 

Malaria aviaire : quand les piqures de moustiques réveillent les parasites

La transmission de la malaria (ou paludisme) fluctue au rythme des saisons et de l’abondance des moustiques, vecteurs de cette maladie. Mais un autre facteur pourrait bien amplifier ces fluctuations : la capacité du parasite à se mobiliser lorsqu’il détecte la présence de moustiques dans l’environnement ! C’est ce qu’ont mis en évidence des chercheurs du CEFE et de l’unité MIVEGEC chez un modèle de canari infecté par la malaria.

 

Une cible thérapeutique finement régulée : vers de nouveaux antipaludiques

Dans un contexte où la résistance de Plasmodium à l'artémisinine, dernier traitement
efficace contre le paludisme, devient un obstacle dans la lutte contre la maladie, des
chercheurs de l'Institut Pasteur et du CNRS (IBMM) ont résolu la structure tridimensionnelle
d'une nouvelle cible thérapeutique. Nommée SUB1, cette protéine joue un rôle
essentiel lors de la sortie du parasite des cellules hôtes puis, dans son entrée dans de
nouvelles cellules.

 

Le passé d’El Niño lu dans des coquillages

Le tristement célèbre phénomène météo El Niño se caractérise par une hausse des températures de l’océan Pacifique tropical de plus de 0.5°C et pouvant atteindre 8°C, qui génère de dramatiques sécheresses en Asie et de fortes pluies en Amérique. Il constitue la phase « chaude » de l’oscillation australe (ENSO), marquée par des variations irrégulières des températures du Pacifique, et représentant la principale cause de variabilité du climat d’une année à l’autre. Une équipe internationale (dont l'ISEM), a pu remonter l’histoire de l’ENSO il y a 10.000 ans  en analysant des coquillages fossiles du Pérou.

 

La séquence du génome du riz africain, une céréale d'avenir pour la sécurité alimentaire

Un groupe de scientifiques auquel est associé le LGDP ont publié dans la revue Nature genetics un article présentant la séquence du génome du riz africain Oryza glaberrima. Le décryptage de cette céréale est très importante pour la sécurité alimentaire du continent africain.

 

Une bilharziose pas si tropicale que cela ...

Du fait du réchauffement climatique et des déplacements de populations plus importants autour du globe, les aires de distribution de certaines maladies tropicales ne cessent de s’étendre. C’est le cas pour la bilharziose urinaire, due à un ver plat du genre Schistosoma qui parasite plus de 100 millions de personnes dans le monde et en tue chaque année près de 150 000. Jusque-là, cette parasitose sévissait seulement dans les régions tropicales et subtropicales. Or en avril 2014 les autorités sanitaires nationales signalaient 8 cas en France… Des investigations menées par une équipe comprenant des chercheurs du laboratoire 2EI et du CHU de Toulouse révèlent que le foyer de transmission se trouve en Corse, et implique un type de schistosome particulier.

 

Vers une homogénéisation des communautés de poissons d'eau douce ?

L’introduction par l’homme de nouvelles espèces de poissons dans les rivières augmente la proportion d’espèces communes à plusieurs cours d’eau. Nommé « homogénéisation biotique », ce processus diminue le nombre de communautés d’espèces différentes sur Terre, une facette clé de la biodiversité des rivières. A ce jour, ce phénomène est encore assez limité à l’échelle du globe. Cependant, il pourrait fortement s’accélérer si le rythme d’invasion actuel se maintient. C’est du moins ce que révèle une récente étude réalisée par des chercheurs d'ECOSYM, de l'EDB et de BOREA.

 

Décoder le génome pour prédire le risque de maladie amyloïde

La formation de fibrilles protéiques amyloïdes est caractéristique d’une grande variété de maladies humaines : diabète de type II, arthrite rhumatoïde, les maladies d’Alzheimer, de Parkinson ou de Huntington. Cette capacité de certaines protéines à former des fibrilles amyloïdes est connue pour être inscrite dans leur séquence en acides aminés. Restait, toutefois, à décrypter le code régissant l’amyloïdogénicité. Dans une étude parue dans Alzheimer’s & Dementia une équipe du CRBM a développé un programme informatique capable de prédire la capacité amyloïdogénique d’une protéine avec une très grande fiabilité.

 

Bradycardie : une nouvelle piste pour éviter le pacemaker

La seule option thérapeutique couramment utilisée pour la bradycardie consiste en la pose d'un stimulateur cardiaque électronique (pacemaker), à l'origine de contraintes importantes dans la vie des patients et qui nécessite un suivi constant. L'étude réalisée à l'IGF, dans le cadre du Labex Canaux ioniques d'intérêt thérapeutique, et en collaboration avec des chercheurs de Hambourg, ouvre la voie à des thérapies alternatives au pacemaker pour la prise en charge pharmacologique de cette maladie.

 

Industrialisation de travaux de recherche : une collaboration exemplaire entre le CNRS, l'Université de Montpellier, Servier, Eurobiodev et la SATT AxLR

Un contrat de collaboration de recherche a été signé entre SERVIER, le CNRS et les universités Montpellier 1 et 2 afin de mettre au point un traitement permettant de réduire la taille de l'infarctus du myocarde. Ce projet bénéficie du cofinancement et de la participation de la SATT AxLR en termes de maturation.

 

Comment rendre les « antibiotiques vivants » plus efficaces ?

Les bactériophages (ou phages) sont des virus qui n'affectent que les bactéries. Une piste de recherche actuelle vise à les utiliser comme « antibiotiques vivants » contre les bactéries résistantes aux antibiotiques. Parmi celles-ci, Pseudomonas aeruginosa est une bactérie responsable de certaines infections nosocomiales parfois mortelles. Lors d'une étude publiée récemment dans la revue PNAS, une équipe composée de chercheurs de l'ISEM a observé un phénomène très particulier chez les phages de cette bactérie, qui pourrait aider à augmenter leur virulence. De quoi mieux combattre P. aeruginosa.

 

Un modèle synthétique du canal ionique de gramicidine-A naturelle

Des chercheurs de l'IEM, en collaboration avec des équipes de l'ICGM et de l'Université de Victoria (Canada) ont montré que dans une certaine mesure, la gramicidine-A naturelle pouvait être imitée par un canal synthétique simple présentant des fonctions similaires à la gramicidine-A.

 

Un récepteur de la sérotonine impliqué dans le développement neuronal

Philippe Marin et Séverine Chaumont-Dubel de l’IGF s’intéressent à la sérotonine et à un de ses récepteurs, cible thérapeutique prometteuse pour le traitement des déficits cognitifs de la maladie d’Alzheimer ou de la schizophrénie. Dans cette étude publiée dans Nature Chemical Biology, les chercheurs ont mis en évidence son implication dans une voie de signalisation essentielle à la formation des circuits neuronaux.

 

HESS-II, le plus grand observatoire gamma au monde, détecte son premier pulsar

Installé en Namibie, l'observatoire HESS-II vient de détecter des milliers de rayons gamma en provenance du pulsar Vela situé à environ 1 000 années-lumière de la Terre dans la Voie Lactée. Grâce à un nouveau télescope géant, il a ainsi repéré son premier pulsar, une étoile à neutrons qui correspond au cœur effondré d'une étoile massive après son explosion en supernova. Ces premiers résultats sont issus de la collaboration de dizaine de laboratoires dont le LUPM en région.

 

Identification de nouveaux gènes régulateurs par microscopie robotisée à haute résolution

Des avancées technologiques spectaculaires, incluant le développement d’outils d’imagerie cellulaire à haut débit de plus en plus performants, ont révolutionné l’étude de la structure et de la fonction du génome au cours des dernières années. La robustesse et la précision de ces nouvelles technologies ont permis à une équipe de l’IGH de mettre au point un crible automatisé couvrant l’ensemble du génome et visant à identifier de nouveaux gènes impliqués dans la régulation dite « épigénétique » des fonctions vitales de la cellule. Cette approche inédite a permis d’identifier une série de facteurs dont le rôle dans cette régulation était insoupçonné auparavant.

 

Une équipe franco-suisse réévalue à la hausse l'aléa sismique au Bhoutan

Depuis le XVIème siècle, de puissants séismes de magnitude 7 à 8 ont rompu la bordure sud de l’Himalaya sur toute sa longueur sauf au Bhoutan. Cette absence de séismes relève-t-elle d’un processus tectonique particulier dans cette partie de la chaîne ou simplement de l’absence de données dans un pays resté longtemps coupé du monde ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre une équipe de chercheurs français, bhoutanais et suisses. Leurs conclusions sont parues dans la revue Geology.

 

Comment une cellule souche voit rouge

De nombreuses situations médicales nécessitent un apport en globules rouges mais la pénurie de sang est réelle. Des chercheurs du monde entier s’attèlent à trouver des solutions pour pallier ces manques avec en ligne de mire l'espoir de pouvoir créer à l'infini globules rouges, plaquettes, etc., à partir de cellules souches et selon les besoins. Naomi Taylor, directrice de recherche Inserm, et son équipe à l'IGMM ont montré que deux substances : le glucose et la glutamine dictent le chemin pour qu'une cellule souche sanguine devienne un globule rouge ou au contraire donne d'autres types de cellules sanguines.

 

Inauguration de la plateforme CEMIPAI

La plateforme CEMIPAI a été inaugurée le 16 juin au CNRS à Montpellier. Ce centre d'études des maladies infectieuses et pharmacologie anti-infectieuse (CEMIPAI) a été financé par l'Etat et la Région Languedoc-Roussillon dans le cadre du Contrat de plan Etat-Région 2007 – 2013 à hauteur de 4,5 millions d'euros. Ce laboratoire de haute sécurité biologique de niveau 3 (L3) est destiné à accueillir des équipes académiques françaises et européennes ainsi que les industriels du médicament sur une surface de 550 m² aménagée dans les conditions de sécurité maximales et abritant des équipements scientifiques de pointe.

 

Des mondes anciens en orbite autour de l'étoile de Kapteyn

Une équipe internationale impliquant l'université Queen Mary à Londres et à laquelle contribue un chercheur du LUPM vient d'annoncer la découverte de deux nouvelles planètes en orbite autour de l'étoile de Kapteyn, un astre du voisinage solaire âgée de 11,5 milliards d'années (quand la Terre n’en a que 4,5). Une de ces planètes se situe à une distance appropriée de son étoile pour que de l'eau puisse y exister à l'état liquide en surface, ce que les astronomes appellent la "zone habitable".

 

Développement d'un crible multi-phénotypique pour l'étude des interactions hôte/pathogène

La fièvre Q, ou coxiellose, est probablement la zoonose la plus contagieuse qui soit puisque une seule bactérie suffit à infecter un homme. L'équipe de Matteo Bonazzi du CPBS a mis au point et validé un protocole d'identification rapide des facteurs bactériens qui régulent les interactions hôte-pathogène. Les chercheurs ont appliqué leur méthode pour étudier Coxiella burnetii, pathogène responsable de la fièvre Q. Ce travail a été publié dans Plos Pathogens..

 

T-waves : les ondes Térahertz à portée de main

En 1998, tout commence par une étude expérimentale des propriétés collectives des électrons dans un transistor de dimension nanométrique par des chercheurs du L2C. Quinze ans plus tard, T-Waves Technologies, la start-up créée pour tirer partie de ce phénomène physique particulier, s’apprête à investir le marché de l’imagerie des matériaux avec un capteur unique opérant dans la gamme des ondes Terahertz, entre les ondes radio et le rayonnement infrarouge.

 

Une collaboration de recherche sur la protection du myocarde ischémique

SERVIER, le CNRS et les universités Montpellier 1 et 2 viennent de signer un contrat de collaboration de recherche afin de mettre au point un traitement permettant de réduire la taille de l’infarctus du myocarde.

 

La biodiversité des poissons marins tropicaux porte la trace des récifs coralliens du passé

Une étude souligne l'importance des habitats refuges où les récifs coralliens sont restés stables au cours du temps pour préserver la biodiversité des poissons marins tropicaux. Des chercheurs du laboratoire Ecologie des systèmes marins côtiers et du laboratoire CoRéUs 2 de l'IRD ont démontré que la répartition actuelle de la biodiversité marine tropicale est principalement due à la persistance de ces zones durant les périodes de glaciation au Quaternaire.

 

De nouveaux matériaux obtenus à 4000 Kelvins sous une pression de 20 gigapascals

En faisant réagir du CO2 avec de la silicalite, sous haute pression et à très haute température, des chercheurs de l’ICGM ont obtenu un composé, premier exemple d’une nouvelle classe de matériaux légers, durs, présentant une conductivité thermique élevée et un indice de réfraction ajustable. Ces résultats ont fait l’objet d’un article dans Nature Communications.

 

De l'importance de la biodiversité dans la décomposition des litières forestières

La perte de biodiversité dans nos forêts influencera-t-elle la décomposition de la matière organique et le recyclage des nutriments de notre planète ? Pour la première fois dans une étude globale, une équipe de scientifiques européens, parmi lesquels des chercheurs du CEFE et de EcoLab, apportent des réponses à cette question, en étudiant des écosystèmes très contrastés des milieux terrestres et aquatiques. Leurs résultats viennent d’être publiés dans la revue Nature.

 

Médaille de l'innovation 2014 au CNRS, une montpelliéraine figure dans le palmarès

Le CNRS récompense chaque année des personnalités dont les recherches exceptionnelles ont conduit à des innovations marquantes sur le plan technologique, économique, thérapeutique ou sociétal. Parmi les 4 lauréats de la médaille de l’innovation 2014 figure Claude Grison, professeure à l'Université Montpellier 2 et directrice du laboratoire Chimie bio-inspirée et innovations écologiques (CNRS/Université Montpellier 2/Stratoz).

 

Des sapins en danger au pays du cèdre

Le cèdre est sans aucun doute l’espèce d’arbre la plus emblématique du Liban. Il existe néanmoins une autre espèce, tout aussi ancrée dans l’histoire du pays et aujourd’hui menacée : le sapin de Cilicie, Abies cilicica. Pour mettre en place des mesures de conservation efficaces, une équipe internationale composée de chercheurs de l’ISEM, du laboratoire Ecologie des forêts méditerranéennes (INRA) et du Centre National de Télédétection du Liban (CNRS-L) ont étudié la répartition et la diversité génétique de ce conifère.

 

50 000 ans de végétation arctique, ou quand les mammouths préféraient le trèfle aux graminées

Les mammouths et autres rhinocéros laineux de la période pré-glaciaire, entre 50 000 et 25 000 ans, n’abusaient pas des plantes graminées. Les résultats des analyses réalisées sur de nombreuses carottes, auxquelles ont notamment participé des chercheurs de l'ISEM et du LECA, montrent que la végétation arctique comportait un grand nombre de plantes herbacées non graminoïdes, dont la grande faune faisait son festin. Les graminées ont en revanche pris le dessus après la glaciation, il y 10 à 5000 ans.

 

Quelle est la tension de surface entre deux fluides miscibles  ?

En observant les instabilités de l'interface entre de l'eau et une solution aqueuse de particules colloïdales, des physiciens du Laboratoire Charles Coulomb ont pour la première fois mesuré de façon précise la tension de surface entre deux fluides miscibles.

 

Des « superfemelles » XY chez la souris naine africaine

Elles se reproduisent plus souvent, ont des portées plus grandes et font partie des très rares femelles de mammifères à posséder un chromosome sexuel Y, typique des individus mâles... Mais quel est le secret de ces souris de l’espèce Mus minutoides ? Une curiosité qui, bien loin de les handicaper, leur confère un véritable avantage évolutif, comme vient de le montrer l’équipe composée de chercheurs de l’ISEM et du CEFE.

 

Les venins, sources prometteuses de molécules thérapeutiques

Des équipes de scientifiques de l’IBMM et de l'IMB qui étudient les venins dans le but de trouver de nouvelles molécules thérapeutiques, viennent de montrer que les cônes des mollusques venimeux tropicaux ont la faculté extraordinaire de changer leurs «armes» selon qu'ils chassent ou se défendent. Cette découverte appelle à une révision des théories actuelles sur l'évolution des animaux venimeux et pourrait également mener à de nouveaux traitements contre la douleur chronique.

 

Signalez la floraison des coquelicots pour mieux comprendre le changement climatique !

Dans le cadre de la Fête de la Nature, du 21 au 25 mai, un grand défi citoyen est proposé : l'observation des changements climatiques à travers l'étude de la floraison des coquelicots. L'Observatoire des saisons, programme scientifique piloté par Isabelle Chuine (CEFE) est impliqué dans cette action de sciences participatives.

 

Comment nos connaissances sur la régulation de l'activité des lymphocytes permettent de découvrir un mécanisme original de la progression tumorale colorectale

Le cancer colorectal se situe au troisième rang mondial des cancers les plus fréquents. Dépisté au stade précoce, la survie des patients est de 90% mais lorsque les patients ont développé des métastases, la médiane de survie est inférieure à 2 ans avec peu d'espoir de guérison. Il est donc urgent de comprendre les mécanismes responsables de la formation de ces métastases afin d’identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques. L’équipe de Serge Roche au CRBM a réussi à faire un pas de plus dans cette compréhension. Ce travail est publié dans Nature Communications.

 

Quand la taille ne fait pas tout

Plesiadapis est le plus proche cousin des « primates vrais », le groupe auquel l’homme et les grands singes actuels appartiennent. Une reconstitution du cerveau de ce petit animal disparu il y a 52 millions d’années, à laquelle ont collaboré des équipes de l’ISEM et du CR2P, suggère que la structure de l’encéphale des primates s’est modifiée avant même que sa taille n’augmente.

 

L'effondrement des cycles de campagnols impacte la démographie des chouettes hulottes

Les campagnols, ces petits rongeurs herbivores, sont connus pour leurs cycles de populations : tous les 3 à 5 ans, celles-ci atteignent des pics vertigineux – jusqu’à 200 fois le nombre habituel d’individus. Une équipe franco-britannique composée de chercheurs du CEFE et de l’IMBE vient de montrer que l'effondrement de ces pics depuis une dizaine d'années a des conséquences directes sur la reproduction de la chouette hulotte, l'un des prédateurs du campagnol.

 

Un nouveau vecteur de thérapie génique qui a du chien !

Une des approches de thérapie génique consiste à apporter aux cellules une copie fonctionnelle d’un gène défectueux. De nombreuses pistes sont explorées dans le développement de nouveaux outils et l’amélioration des techniques de thérapie génique. L’une d’entre elles consiste à utiliser des virus modifiés appelés vecteurs, issus de différentes espèces animales. Une équipe de l’IGMM, spécialisée dans la conception et le développement de vecteurs viraux dérivés d’adénovirus canins, vient récemment de démontrer l’efficacité et l’innocuité de tels vecteurs chez des souris et des chiens atteints d’une maladie génétique rare et orpheline, la maladie de Sly.

 

Une stratégie de ciblage des interférons possiblement thérapeutiques

Les propriétés antivirales et antitumorales des interférons sont exemplaires. Encore faut-il pouvoir les faire agir spécifiquement sur les cellules à traiter et éviter les effets secondaires vite insupportables pour les patients. L’équipe de Gilles Uzé du laboratoire DIMNP, en collaboration avec l'équipe de Jan Tavernier (VIB, Belgique) et celle de Jacob Piehler (Osnabrück, Allemagne), vient de mettre au point un stratagème efficace de ciblage des interférons, revitalisant ainsi leur potentiel clinique. Cette étude est parue dans Nature Communications.

 

La plasticité du manteau terrestre enfin expliquée

Le manteau terrestre constitue une enveloppe solide animée de lents et constants mouvements de convection. Comment les roches se déforment-elles pour permettre un tel mouvement alors que les minéraux tels que l’olivine -constituant principal du manteau supérieur- ne présentent pas assez de défauts dans leur structure cristalline pour expliquer les déformations observées dans la nature ? Une équipe menée par l’UMET en collaboration avec Géosciences Montpellier, vient d’apporter une explication inattendue à cette question. Celle-ci met en jeu des défauts cristallins très mal connus et jusqu’alors jamais pris en compte, appelés « désinclinaisons », situés à l’interface entre les grains minéraux qui composent les roches.  En prenant comme cas d’étude l’olivine, les chercheurs sont parvenus pour la première fois à visualiser ces défauts et à modéliser le comportement des joints de grains face à une contrainte mécanique. Ces résultats qui viennent d’être publiés dans Nature dépassent largement le cadre des géosciences : ils apportent un outil nouveau et extrêmement puissant à l’étude de la dynamique des solides et aux sciences des matériaux en général.

 

Erosion de la biodiversité des poissons coralliens : la responsabilité de l'homme en question

Une étude internationale, conduite par des chercheurs du CoRéUs, de l'Ecosym en partenariat avec le Coralcoe  et le CPS, révèle pour la première fois les effets des activités humaines sur l’ensemble des facettes de la diversité des communautés de poissons coralliens du Pacifique Sud. La densité de population humaine a un impact plus fort sur la diversité fonctionnelle et phylogénétique que sur la richesse en espèces. Ainsi, au-delà de la perte d’espèces, l’homme réduit considérablement la diversité des fonctions assurées par les communautés de poissons ainsi que la richesse de leur histoire évolutive.

 

Une « masse nulle » pour des électrons dans un cristal

Des physiciens viennent pour la première fois de mettre en évidence un comportement dynamique dit de « masse nulle » pour des électrons dans un matériau à trois dimensions. Ce résultat est issu d'une collaboration internationale à laquelle ont participé des chercheurs des laboratoires LNCMI, L2C et LPMMC.

 

Les Gènes Volants

Grâce à une vaste étude de génomique comparative menée sur des plantes, des chercheurs du LGDP, en collaboration avec l’IRD et l’Université d’Athens (Géorgie, USA) remettent en cause l’un des dogmes fondamentaux de la biologie, à savoir la transmission strictement verticale, par reproduction sexuée, du patrimoine génétique des êtres vivants. Ils ont mis en évidence la dissémination à grande échelle des éléments transposables par transferts horizontaux chez les plantes

 

Sms4science : sms FOR science - Un corpus international pour l'étude des SMS

L'objectif du projet sms4science est de contribuer à l'étude de la communication par SMS et à l'étude du langage qu'elle véhicule. Pour y parvenir, des chercheurs de plusieurs pays- dont ceux de Praxiling - s'associent afin d'entreprendre la constitution, pour un grand nombre de langues, de vastes corpus de SMS pour la recherche scientifique.

 

Mieux connaître les cellules souches, enjeu crucial de la thérapie cellulaire

A partir du 5ème jour suivant la fécondation, l’embryon produit des cellules souches pluripotentes, les cellules souches embryonnaires, qui peuvent engendrer un grand nombre de cellules différenciées (sang, peau, neurones…). Ces cellules suscitent beaucoup d’espoirs dans la perspective de thérapie cellulaire permettant de régénérer des tissus lésés. Une équipe de l’IGH, dirigée par un chercheur Inserm, a mis en évidence un gène clé du cycle cellulaire appelé Dub3, gène qui pourrait être utilisé comme nouveau marqueur du statut de pluripotence des cellules souches et dont l’extinction au cours de la différenciation cellulaire permet la production de cellules différenciées viables.

 

Des molécules protectrices du génome contre la formation de cancer

Une équipe de l’IGMM a mis en évidence une coopération inattendue entre mécanismes de protection du génome, cibles potentielles dans la lutte contre la formation du cancer. Ces résultats, obtenus à partir de la levure comme modèle, identifient les mécanismes qui retardent la division cellulaire tant que la duplication du matériel héréditaire n’est pas terminée, et qui pourraient être le siège de dérégulations dans le cancer.

 

Un virus entraîné pour lutter contre les bactéries

Les bactéries aussi sont victimes de virus, les bactériophages. En appliquant les principes de l’évolution darwinienne, des chercheurs de l'ISEM ont entraîné ces phages afin de les rendre plus efficaces contre Pseudomonas aeruginosa, une bactérie responsable de graves infections nosocomiales.

 

Première détection d'un champ magnétique à la surface d'une étoile de type Mira

Une équipe internationale d’astronomes, dont des chercheurs du LUPM et de l’IRAP, a détecté pour la première fois un champ magnétique à la surface d'une étoile de type Mira, l'étoile χ Cygni (dans la constellation du Cygne). Ces résultats, obtenus avec des observations réalisées au Pic du Midi, démontrent l’existence d’un champ magnétique à la surface de ces étoiles géantes pulsantes et apportent un éclairage nouveau sur l'importante perte de masse que connaissent ces étoiles en fin de vie.

 

Le LUPM impliqué dans la mission spatiale Gaia

Le satellite européen Gaia, lancé le 19 décembre depuis le centre spatial guyanais, va cartographier en 3D de façon très précise 1 milliard d'étoiles de la Voie Lactée afin de mieux comprendre les mécanismes de formation des galaxies. Le LUPM, investi dans cette mission, contribue à l'obtention du spectre lumineux des étoiles les plus brillantes afin de déterminer leur vitesse radiale et leur composition chimique. Une vidéotransmission du lancement en direct a eu lieu au LUPM.

 

Comment stimuler l'activité électrique des neurones par la lumière ?

Des chercheurs du LCAMB en collaboration avec une équipe de l’IGF viennent de mettre au point une nouvelle méthode permettant de stimuler l'activité électrique des neurones par la lumière. Ils arrivent ainsi à contrôler l'ouverture ou la fermeture de la « porte »  du canal ionique qui régule le passage des ions au travers de la membrane plasmique des neurones. Ce travail est publié dans la revue PNAS.

 

GENOPOLYS, lieu unique de dialogue en bio-santé

Le bâtiment GENOPOLYS a été inauguré le 12 décembre 2013 par l'ensemble des partenaires qui ont financé sa construction.

A cette occasion, des conférences inaugurales données par des scientifiques prestigieux ont eu lieu les 12 et 13 décembre.

 

Un primate fossile bouscule l'histoire des Lémuriens et des Loris

Des fossiles découverts en Tunisie remettent en question plusieurs hypothèses sur l'origine des primates à peigne dentaire (lémurs de Madagascar, loris afroasiatiques et galagos africains). Ces fossiles sont ceux d'un petit primate appelé Djebelemur qui vivait il y a 50 millions d'années environ. Il a été découvert par une équipe franco-tunisienne de l'ISEM et de l'Office national des mines (ONM) de Tunis. Djebelemur serait une forme de transition menant à l'apparition des primates à peigne dentaire.

 

Les mares nordiques : une source sous-estimée de gaz à effet de serre

L'été, les mares formées par le dégel en surface du pergélisol arctique produisent une grande quantité de méthane, un gaz à effet de serre. Les mares les plus petites sont les plus actives dans cette production selon une étude du Laboratoire d'écogéochimie des environnements benthiques (CNRS/UPMC).

 

Découvertes archéologiques en Haute Egypte

Deux statues de dignitaires égyptiens, un scribe médecin et un grand prêtre contemporain de Ramsès II, ont été mises au jour sur le site d’Ermant, dans la région de Thèbes (Haute Egypte), ainsi qu’un fragment de paroi en calcaire provenant d’un temple datant du Moyen Empire (2000 ans avant JC). Cette découverte exceptionnelle a été réalisée par l’équipe d’archéologues menée par Christophe Thiers, directeur du Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak conjointement avec le laboratoire Archéologie des sociétés méditerranéennes.

 

Des scientifiques identifient les aires protégées les plus irremplaçables dans le monde

Quelles sont les aires protégées les plus importantes pour empêcher l’extinction d’espèces de mammifères, d’oiseaux et d’amphibiens dans le monde ? Dans le cadre d’une collaboration internationale pilotée par le CEFE, des chercheurs ont analysé une base de données comprenant 173 000 aires protégées terrestres et 21 500 espèces évaluées par la Liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ils ont ainsi comparé la contribution de chaque aire protégée pour la survie des espèces sur le long terme.

 

La capacité d'une population à innover dépend aussi de sa taille

Dans une étude publiée par la revue Nature, une équipe de l'ISEM a prouvé par l'expérience l'hypothèse selon laquelle la taille d'une population influait directement sur sa capacité à transmettre des traits culturels. Plus une population est grande, plus elle est capable de transmettre des savoirs et des techniques mais aussi d'innover ; plus elle est petite, plus elle risque de perdre son savoir-faire et de régresser.

 

Mieux connaître la truffe pour mieux la cultiver

Depuis une vingtaine d'années, la production française de truffe ne suffit plus à répondre à la demande, ce qui nécessite une importation accrue de ce champignon. Afin de pallier ce problème, des chercheurs de l'Inra, de l'IRD, du CNRS, et de l'Université Montpellier 2, en collaboration avec la Fédération Française des Trufficulteurs, ont étudié la truffe noire du Périgord sous toutes les coutures. Les résultats de leurs travaux sont présentés les 22 et 23 octobre 2013 lors d'un colloque à Montpellier.

 

Le rôle de l'épigénétique dans l'adaptation du parasite responsable de la bilharziose à son hôte intermédiaire

L’épigénétique est la science qui étudie les modifications transmissibles et réversibles de l’expression des gènes et qui ne s’accompagne pas de changement dans les séquences nucléotidiques. Ces modifications résultent d’une variation de l’expression génétique sensibles aux changements environnementaux. L’épigénétique fait aujourd’hui l’objet de recherches intenses pour son rôle dans l’adaptation des individus aux changements d’environnement et sa potentielle implication en tant que moteur d’évolution des espèces. Avant de s'attaquer à l'homme, le ver parasite responsable de la bilharziose intestinale se développe dans un mollusque. Une équipe de chercheurs du laboratoire E2I vient de montrer qu’un processus épigénétique est impliqué dans l’adaptation du parasite à son hôte intermédiaire.

 

La double hélice d'ADN comme outil en biocatalyse asymétrique

La chiralité est un élément caractéristique des processus vitaux des systèmes vivants. Des chercheurs du LCO-ESPCI, de l’IBMM et de la société Noxxon, ont utilisé pour la première fois une hélice d’ADN artificielle pour comprendre les mécanismes de transmission de la chiralité dans les biomolécules et éclairer d’un jour nouveau l’énigme de l’homochiralité, c'est-à-dire les mécanismes qui ont abouti à la totale dissymétrie des biopolymères naturels.

 

La Fête de la science en Languedoc Roussillon commence le 9 octobre !

De nombreux scientifiques des laboratoires du CNRS s'investissent en partageant leurs connaissances et en proposant des animations au grand public dans les Pyrénées Orientales, la Lozère, le Gard et l'Hérault et sur différents sites (villages de sciences, collèges, sur le terrain d'expérimentation...). Un programme à découvrir !

 

Cérémonie de remise de médailles d'argent et de cristal à Montpellier

Le 20 septembre dernier, le CNRS a distingué des scientifiques talentueux du Languedoc-Roussillon. La médaille d'argent du CNRS a été décernée à Frédéric Thomas (Mivegec) et à Serge Lallemand (Géosciences Montpellier); Claude Merlet, du même laboratoire, recevait le cristal du CNRS.

 

Fouilles archéologiques des ports antiques de Narbonne

Depuis quatre ans, des fouilles archéologiques autour des étangs de Bages et de Sigean, à quatre kilomètres de Narbonne, ont pour objectif de restituer le port antique de Narbonne, réputé comme l'un des plus importants du monde romain.

Ces recherches, menées par Archéologie des sociétés méditerranéennes, sont réalisées dans le cadre d'un partenariat 2010-2013 signé entre le CNRS, la Région Languedoc-Roussillon , l'Université Paul-Valéry Montpellier 3, le Ministère de la Culture, l'Inrap et une convention avec le Conservatoire du Littoral, propriétaire du site de recherche, en particulier celui du Castélou.

 

Un condensat de polaritons à température ambiante

Des physiciens, dont ceux du Laboratoire Charles Coulomb, ont réussi à condenser dans un même état quantique des polaritons, particules hybrides mi-lumière mi-matière, à température ambiante dans une microcavité d’oxyde de zinc.

 

Des oiseaux marins retrouvent leur chemin grâce à leur odorat

ALes puffins cendrés, oiseaux de mer, passent la majeure partie de leur vie à voyager au travers des océans. Pourtant chaque année ils retournent sur la même île pour se reproduire. Comment ? Une équipe de chercheurs (CEFE / Université de Pise / Université d’Açores / Max Planck Institute) démontre que c’est grâce à leur odorat.

 

Cartographie des organismes planctoniques marins

Après avoir effectué un énorme travail de récupération puis de traitement de plus d'un demi-million de données existantes, une collaboration internationale de modélisateurs marins et d'analystes de données de terrain, dont fait partie dles chercheurs du LECOB, vient d'éditer le premier atlas global de la biomasse et de la diversité des onze principaux groupes planctoniques marins. L'exploitation de cette mine d'information, qui n'en est qu'à ses débuts, apporte déjà des résultats étonnants. Destiné à être enrichi de toutes nouvelles données, cet atlas permettra notamment de suivre l'évolution des stocks des espèces étudiées.

 

Deux bouffées de bioluminescence révèlent un mouvement de masses d'eau en Méditerranée

En 2009 et 2010, le télescope sous-marin Antares a observé un étrange phénomène : la
bioluminescence due aux organismes abyssaux a brusquement augmenté. Ceci a permis de révéler un lien inattendu entre une activité biologique – la bioluminescence – et le
mouvement de masses d'eau en milieu profond. En effet, les mouvements de convection dans le golfe du Lion apportent aux eaux profondes, de l'oxygène et des nutriments qui « boostent » l'activité biologique. Publiés le 10 Juillet dans PLoS ONE, ces travaux ont été
réalisés par une équipe à laquelle appartiennent des chercheurs du CEFREM.

 

Diversité des espèces dans un milieu et diversité génétique sont sensibles aux mêmes facteurs

La diversité des espèces dans un milieu et la diversité génétique au sein de ces mêmes espèces sont deux composantes de la biodiversité. Pourtant, elles ont toujours été étudiées séparément… Les travaux effectués dans les mares de Guadeloupe par une équipe du CEFE et de l’EPHE montrent que ces deux diversités sont fortement corrélées et répondent aux mêmes facteurs.

 

Identification du premier exportateur animal de phosphate

Le premier exportateur de phosphate chez les métazoaires vient d'être identifié par une équipe de l'IGMM. Cette découverte publiée dans Cell Reports ouvre un nouveau champ d'application dans le métabolisme du phosphate et les physiopathologies qui lui sont associées. Ce travail a été effectué avec la participation d'un chercheur du CRBM.

 

Fous de Bassan : la territorilité sans agressivité

La notion de territoire n’est pas seulement terrestre. Les oiseaux marins vivant en colonie ont, eux aussi, des zones de nourrissage bien identifiées. Une étude publiée dans Science, à laquelle a notamment participé David Grémillet (CEFE), montre que ces espaces « réservés » se maintiennent sans que les oiseaux ne manifestent de comportement territorial vis-à-vis des membres des colonies voisines.

 

En Méditerranée, la faible connectivité des aires marines protégées menace la préservation de la biodiversité

Enjeu majeur de préservation de la biodiversité, la mer Méditerranée compte plus d’une centaine d’Aires marines protégées (AMP). Afin d’évaluer l’efficacité de ce réseau d’AMP, des chercheurs de l’IRD, du CNRS (Ecosym, AMAP), de l’Université Montpellier 2, d’Aix-Marseille Université, de Mercator Océan et de l’Université du Québec ont pour la première fois quantifié un élément déterminant : le degré de connectivité entre ces aires. A partir de modèles biophysiques de dispersion larvaire et en étudiant le cas du mérou brun (Epinephelus marginatus), espèce emblématique locale, ils ont démontré que le réseau d’AMP est faiblement connecté, menaçant potentiellement la préservation d’espèces présentant des caractéristiques biologiques similaires.

 

Création d'un service "IES ingénierie" en partenariat avec AXLR

ES l’institut d’électronique a présenté le 3 juillet la création d'un service "IES Ingénierie" en partenariat avec la SATT AxLR.

 

Trois médaillés de bronze en région

Nicolas Floquet, chercheur à l'IBMM, Nicolas Clavier, chercheur à l'ICSM et Manouk Abkarian, chercheur au L2C ont reçu le 25 juin à Montpellier la médaille de bronze du CNRS.

 

 

Shakespeare dialogue avec les mythes à Montpellier

Du 26 au 29 juin 2013, la communauté européenne des spécialistes de Shakespeare se réunit pour étudier l'oeuvre du dramaturge anglais et l'éclairer des apports de la mythologie classique.
Des conférenciers de renom et plus de 250 congressistes ont répondu à l'invitation de l'Institut de recherche sur la Renaissance, l'âge Classique et les Lumières (IRCL) qui accueille à Montpellier ce congrès européen, sous l'égide de la European Shakespeare Research Association. Tous les deux ans, cette société savante réunit dans une ville européenne de nombreux spécialistes européens et mondiaux qui travaillent sur l'oeuvre de Shakespeare.

 

Un mécanisme inédit de régulation des origines de réplication

En modifiant les propriétés biologiques de la cycline E, la protéine SUMO serait capable de réguler négativement l'activation des origines de réplication nécessaires à la duplication du matériel génétique. Ce mécanisme détaillé dans la revue Nature Communications a été mis au jour par des chercheurs du CRBM, de l'IGF et de l'IGMM. Il ouvre de nouvelles pistes à explorer pour lutter contre le cancer, maladie souvent associée à une dérégulation de la cycline E.

 

Nouvelles données sur les origines de la viniculture en France

La viticulture et la viniculture sont des sujets qui réveillent l’intérêt d’un public très large de par l’importance du vin en France et de sa renommée dans le monde entier. Les origines de ces pratiques, les cépages mis en culture durant l’Antiquité, l’utilisation et la circulation du vin sont autant de questions qui n’ont pas encore été complètement élucidées. Cependant, des nouvelles données obtebues notamment par l'ASM, mettent en évidence l’ancienneté de la vinification en Languedoc grâce à des recherches archéologiques menées sur le site de Lattara (Lattes, Hérault).

 

Projet Alzheimer, immigration et bilinguisme (ALIBI)

La récente marée noire provoquée par une explosion sur la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon Développé par Mélissa Barkat-Defradas au sein du laboratoire Praxiling, le projet ALIBI vise à étudier l'impact de l'attrition langagière sur l'évaluation et la prise en charge des patients immigrés bilingues souffrant de la maladie d'Alzheimer.

 

Domestication de la vigne : un long processus

On pensait - à tort - que la domestication de la vigne s’était imposée rapidement. L’étude de dix-sept sites romains du sud de la France, menée notamment par Laurent Bouby, ingénieur de recherche CNRS au CBAE, montre que la vigne domestiquée a mis du temps à supplanter la vigne sauvage dans les cultures.

 

Encapsuler les marées noires

La récente marée noire provoquée par une explosion sur la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon dans le Golf du Mexique nous rappelle notre incapacité à contenir des nappes d’huile, conduisant ainsi inévitablement à d’énormes catastrophes environnementales. Une fois relâchés dans la mer, les hydrocarbures s’étalent en des couches très minces couvrant de vastes surfaces qui atteignent les côtes tout en mettant en péril les animaux et un écosystème fragile. Les méthodes utilisées aujourd’hui pour empêcher les marées noires d’atteindre les côtes sont souvent très toxiques, puisqu’elles utilisent des dispersants ou consistent à brûler la nappe de pétrole ou encore peu efficaces comme la mise en place de bâteaux-écrémeurs ou par simple bioremediation.

 

 

Le rôle écologique des espèces rares est unique

De nombreuses espèces rares jouent un rôle écologique unique, et sont, de ce fait, irremplaçables, même dans les écosystèmes les plus diversifiés de la planète. C’est ce que vient de montrer une équipe internationale menée notamment par des chercheurs d'Ecosym et de l'ISEM. À partir de données issues de trois écosystèmes très différents (récifs coralliens, prairies alpines et forêts tropicales), les scientifiques ont découvert que les fonctions écologiques uniques (comme une résilience exceptionnelle au feu et à la sécheresse) sont majoritairement portées par les espèces rares et sont donc particulièrement vulnérables à l’érosion de la biodiversité. Ces fonctions pourraient s’avérer cruciales pour le fonctionnement des écosystèmes en cas de changements environnementaux majeurs.

 

 

ASP, une protéine à privilégier dans la lutte contre le Sida ?

L'expression de la protéine anti-sens ASP pourrait permettre au VIH-1, l'agent responsable du Sida, de se multiplier efficacement chez son hôte en induisant l'autophagie dans les cellules qu'il infecte. C'est ce que vient de démontrer l'équipe de Jean-Michel Mesnard au CPBS, en collaboration avec des chercheurs canadiens. Ce travail publié dans Journal of Virology vient compléter les précédents travaux de cette même équipe, suggérant que la protéine ASP est une cible prometteuse pour le traitement de la maladie.

 

La semaine de l'astrophysique à Montpellier

Chaque année, la communauté française des astronomes et des astrophysiciens, sous l’égide de la Société française d’astronomie et d’astrophysique (SF2A), se réunit pour faire le point sur les grands enjeux de la recherche en astronomie. Cette année, le rendez-vous a lieu à Montpellier du 4 au 7 juin. A cette occasion, Curiosity, Planck, Gaia, l’E-ELT (European extremely large telescope) et bien d’autres programmes internationaux destinés à l’exploration de l’Univers sont à l’ordre du jour.

 

Origine du paludisme à Plasmodium vivax chez l'Homme : l'étude des parasites de grands singes apporte un nouvel éclairage

Une équipe internationale de chercheurs pilotée par le laboratoire MIVEGEC vient d'apporter un éclairage nouveau dans la compréhension de l'origine du paludisme à Plasmodium vivax chez l'Homme, deuxième agent du paludisme dans le monde. Ils ont démontré que les parasites des gorilles et des chimpanzés formaient un groupe génétique distinct, bien plus diversifié que celui formé par les parasites de l'Homme. Cette découverte surprenante suggère ainsi une origine plus ancienne des parasites chez les grands singes. Par ailleurs, les chercheurs montrent que les transferts des singes vers les hommes (ou des hommes vers les singes) sont possibles. Ces résultats ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences le 1er mai 2013.

 

 

Quand les insectes se soignent par les plantes…

Il n'y a pas que les primates qui pratiquent l'automédication et se débarrassent de leurs parasites intestinaux en ingérant certaines plantes récoltées dans la forêt. Les insectes aussi l'utilisent ! Mouches du vinaigre, abeilles, fourmis, mais aussi papillons monarques sont capables de comportements à visée thérapeutique, comme l'explique Thierry Lefèvre, chercheur CNRS au Laboratoire Maladies infectieuses et vecteurs, écologie, génétique, évolution et contrôle (Mivegec) de Montpellier, co-auteur d'un article sur l'automédication animale dans Science.

 

Quand les populations de communautés microbiennes "optimisent" la décomposition des déchets végétaux

La stoechiométrie écologique est une branche récente de l’écologie qui s’intéresse à la façon dont les éléments chimiques transitent à travers toute la chaîne alimentaire. En étudiant le système déchets végétaux / microorganismes décomposeurs, une équipe du CEFE montre que les communautés de microorganismes et le ratio des éléments de leur biomasse varient en fonction de la teneur en carbone, azote, et phosphore du substrat végétal en décomposition. En un mot : les microbes « optimisent » l’utilisation des déchets mis à leur disposition.

 

 

Synthèse sous haute pression d'un matériau nanocomposite polyéthylène / zéolithe

Des chercheurs viennent de montrer que l’utilisation de techniques hautes pressions permet de synthétiser des nanocomposites hybrides à l’échelle sub-nanométrique, sans utiliser de catalyseur.

 

 

Des microorganismes insoupçonnés dévoilent leur rôle dans le maintien de la biodiversité marine

Il y a près de 40 ans, la découverte d’un troisième « domaine » d’êtres vivants bouleversait notre vision de la biodiversité. De nos jours, ces microorganismes appelés Archaea sont loin d’avoir livré tous leurs secrets. Deux laboratoires de Banyuls-sur-Mer, LECOB et le LOMIC, viennent de participer à une étude qui dévoile la composition de cette population microscopique et son rôle probablement important dans l’équilibre des écosystèmes.

 

 

L'expérience AMS mesure un excès d'antimatière dans l'espace

La collaboration internationale du spectromètre magnétique Alpha AMS, dont font partie plusieurs équipes du CNRS, publie ses tout premiers résultats dans sa quête d’antimatière et de matière noire dans l’espace. A Montpellier, le LUPM a mis en oeuvre le GPS spatial d’AMS et réalisé certains des logiciels permettant de différencier matière et antimatière. Les premières observations, basées sur l’analyse de 25 milliards de particules détectées durant les 18 premiers mois de fonctionnement, révèlent l’existence d’un excès d’antimatière d’origine inconnue dans le flux des rayons cosmiques.

 

 

Comment un mollusque se protège contre le parasite responsable de la bilharziose

Avant de s'attaquer à l'homme, le ver parasite responsable de la bilharziose intestinale se développe dans un mollusque. Une équipe de chercheurs du laboratoire 2Ei vient de montrer que le gastéropode fabrique une protéine pour se protéger du parasite, protéine dont il a probablement emprunté la recette à une bactérie.

 

 

Découvrir la recherche en région : des enseignants des collèges et lycées en stage dans les labos

Les 25 et 26 mars, plus d’une quarantaine d’enseignants et de conseillers d’orientation, venus des collèges et lycées de toute la région, se sont initiés à la vie pratique d’un laboratoire. ils ont rencontré des techniciens, des ingénieurs, des chercheurs en participant à plusieurs ateliers dans des laboratoires de différents organismes de recherche.

 

Pourquoi les algues rouges n'ont pas colonisé la terre ferme

Le premier séquençage du génome d'une algue rouge vient d'être réalisé par une collaboration internationale à laquelle ont participé le LOMIC et le LGDP. Le génome de Chondrus crispus connu aussi sous le nom breton de pioka, s'est révélé être petit et compact pour un organisme multicellulaire. Le nombre de gènes, inférieur à celui de plusieurs algues unicellulaires, pose de nombreuses questions sur l'évolution des algues rouges. Il pourrait expliquer pourquoi, à la différence des algues vertes dont descendent toutes les plantes terrestres, elles n'ont jamais colonisé la terre ferme.

 

Comment le thym s'adpate au changement climatique

La diversité génétique au sein d’une même espèce augmente fortement les capacités d’adaptation. Des chercheurs du CEFE ont montré que, grâce à ses six types chimiques, le thym des garrigues méditerranéennes s’est adapté au changement climatique en quelques dizaines d’années seulement. Et ce, sans modifier sa distribution géographique.

 

Lutter contre l'arythmie cardiaque après un infarctus du myocarde

Les acides gras poly-insaturés oméga-3 sont devenus populaires depuis que l’on connaît leur effet protecteur sur le cœur. Leur action bénéfique pour prévenir l’arythmie cardiaque après un infarctus est scientifiquement établie, mais les mécanismes restent encore mal compris. Par une approche originale qui combine chimie et physiologie, des chercheurs de l’IBMM et du PMECM ont progressé dans la compréhension des mécanismes de l’effet cardioprotecteur des oméga-3, avec pour objectif final d’aboutir à une nouvelle classe de médicaments.

 

 

Compressibilité linéaire négative géante dans le dicyanoaurate de zinc

Des chercheurs, notamment de l'ICGM, viennent de montrer par diffraction des rayons X in situ sous haute pression que le dicyanoaurate de zinc présente une compressibilité linéaire négative géante qui est un ordre de grandeur plus élevé que la contraction observée pour les matériaux typiques utilisés pour les applications en ingénierie.

 

Des parasites "manipulateurs" aux bactéries suicidaires : l'évolution à l'oeuvre en épidémiologie

Comment les parasites évoluent-ils pour maximiser leur transmission ? Et comment réagissent leurs hôtes et vecteurs potentiels ? L’équipe écologie et épidémiologie évolutive du CEFE, dirigée par Sylvain Gandon, vient de publier trois articles sur ces questions alliant théorie et expérimentation.

 

L'érosion serait à l'origine de la sismicité des Pyrénées et des Alpes occidentales

Alors qu’il était couramment admis que la sismicité des Pyrénées et des Alpes occidentales devait être due à l’étalement de ces chaînes sous leur propre poids (effondrement gravitaire), des chercheurs français des laboratoires Géosciences Montpellier, Géosciences Rennes et IRAP montrent que l’érosion pourrait être le véritable moteur de cette sismicité.

 

Quand le génome de la patate douce raconte l'histoire des premiers voyages vers les Amériques

Les Européens ne seraient pas les premiers à avoir foulé le sol américain. Plusieurs siècles avant eux, des bateaux polynésiens auraient fait le voyage jusqu’aux côtes péruviennes et ramené avec eux le tubercule présent dans toute la zone Pacifique. C’est ce que confirme une vaste étude génétique menée par une équipe de scientifiques CNRS(CEFE)/CIRAD.

 

Empêcher la stabilisation des protéines dans les cellules malignes

Le complexe Cop9 signalosome, qui régule la stabilité des protéines et assure ainsi le fonctionnement normal des cellules, est impliqué dans de nombreux cancers. La structure clé de ce complexe, la sous-unité catalytique CSN5/Jab1, a été décortiquée et caractérisée notamment par des chercheurs du CBS. Ces travaux serviront de base au développement de molécules destinées à cibler CSN5/Jab1 et à stopper la prolifération des cellules cancéreuses.

 

L'ancêtre du lamantin serait originaire d'Afrique

Un os crânien retrouvé dans le Djebel Chambi, en Tunisie, se révèle être le premier fossile de sirénien découvert sur ce continent. Il renforce la thèse de l’origine africaine de cette lignée de mammifères ayant donné naissance aux lamantins et dugongs actuels.

 

A Madagascar, Moby Dick est un lézard, une nouvelle espèce de "scinque sirène"

Une nouvelle espèce de lézard fouisseur vient d'être découverte à Madagascar par une équipe internationale comprenant des chercheurs du CEFE. Baptisée Sirenoscincus mobydick en référence au fameux cachalot albinos du roman de Herman Melville, cette espèce présente une combinaison de caractéristiques anatomiques unique au sein des vertébrés terrestres que sont les amphibiens, les reptiles, les mammifères et les oiseaux.

 

A l'écoute du combustible nucléaire...

Les chercheurs de l'IES ont développé un microscope acoustique haute fréquence pour mesurer précisément l'évolution des propriétés mécaniques du combustible (UO2 et MOX) de l'entrée en réacteur jusqu'à plus de 10 ans de fonctionnement. Ces travaux permettent de meiux comprendre les mécanismes physiques mis en jeu lors de la fission et d'optimiser la gestion du parc nucléaire français ou étranger : augmentation des temps de séjour du combustible en réacteur, minimisation du volume de déchets…

 

La rapamycine : un nouveau neuroleptique ?

Déjà exploitée pour ses effets immunosuppresseurs, la rapamycine pourrait également être utilisée pour soigner les troubles cognitifs liés à certaines maladies psychiatriques comme la schizophrénie. L'équipe de Philippe Marin à l'IGF, en apporte la preuve dans une étude menée en collaboration avec l'IdF et l'Université de Nottingham.

 

Chez l'homme, avoir un aîné est-il un atout ou un handicap ?

Si avoir des frères et sœurs aînés augmente les chances de survie dans l’enfance, les effets de la fratrie à long terme ne sont pas forcément positifs pour les individus. C’est ce que révèle l’analyse d’une population rurale finlandaise des 18e et 19e siècles, réalisée par des chercheurs de l’ISEM en partenariat avec l’université de Sheffield, au Royaume-Uni.

 

Découverte de la statue d'un dignitaire égyptien sur le site d'Ermant, Egypte

Dans le cadre d'une mission conjointe de l'IFAO, du CFEETK et de l'ASM, des travaux archéologiques sont menés sur le site d'Ermant, l'antique Hermonthis, à quelques kilomètres au sud de Louqsor. Une statue d'un dignitaire égyptien a été découverte.

 

Chimie prébiotique : coupler les acides aminés en activant les peptides avec du cyanamide

La synthèse chimique de peptides requiert des agents d’activation. Il en a certainement été de même pour la formation de peptides nécessaires à l’origine de la vie sur Terre, mais bien sûr aucun des réactifs d’activation couramment utilisés au laboratoire ne pouvait être présent. Une recherche menée en collaboration impliquant trois équipes dont l'IBMM vient de mettre en évidence que le cyanamide (H2N–CN) est capable de jouer un tel rôle, probablement après une conversion lente en son isomère, le carbodiimide (HN=C=NH, le composé parent le plus simple de la famille correspondante d’agents d’activation).

 

Etude des populations de Mandrills au Gabon

Le projet Mandrillus étudie l'évolution des systèmes sociaux primates, en particulier des populations de Mandrills. Coordonné par Marie Charpentier (CEFE), il est développé dans une station de terrain située au Gabon, station labellisée SEEG par l’INEE.

 

Un rare fossile rhinocéros découvert en Cappadoce

Les fossiles préservés dans les éruptions volcaniques sont extrêmement rares. A l’échelle du globe, moins de 2% des fossiles sont découverts dans des roches volcaniques. Une équipe franco-turque, à laquelle a participé Pierre-Olivier Antoine (ISEM), a fait une découverte exceptionnelle : le crâne et la mandibule associés d’un rhinocéros ayant péri lors d’une éruption volcanique il y a 9,2 millions d’années.

 

De quoi dépend le caractère cumulatif de la culture humaine ?

Il n’y a pas que les sciences humaines qui s’intéressent aux mécanismes d’apprentissage chez l’homme. Des biologistes de l'ISEM viennent de montrer, en laboratoire, que l’imitation était une composante indispensable de la culture humaine dite « cumulative ».

 

Les hommes sont attirés par les femmes qui leur ressemblent

Les hommes trouvent plus attirantes les femmes avec qui ils partagent certains traits du visage. C’est la conclusion d’une étude réalisée par une équipe de l'ISEM. Contrairement à la plupart des travaux réalisés à ce jour, elle a mis en rapport les traits des hommes interrogés et ceux des femmes qu’ils désignaient comme attirantes. Ces travaux renforcent la théorie de l’homogamie selon laquelle les individus recherchent un partenaire sexuel qui leur ressemblent en l'étendant ici à des traits génétiques.

 

NOTCH1, un oncogène aux multiples partenaires

La forme nucléaire du récepteur membranaire NOTCH1 régule la prolifération des cellules cancéreuses dans l'organisme. Les partenaires moléculaires requis à l'expression des fonctions oncogéniques de NOTCH1 viennent d'être identifiés par des chercheurs de l'IGH et de l'IMRB. Ce travail récemment publié dans la revue Molecular Cell ouvre ainsi de nouvelles perspectives thérapeutiques pour traiter les cancers humains liés à l'activité oncogénique de NOTCH1.

 

Impact des invasions biologiques : bilan et défis à venir

Suggérer qu’une espèce introduite peut constituer une menace pour son nouvel écosystème constitue-t-il un biais xénophobe ? Alors que l’utilité même de l’étude des invasions biologiques est remise en cause, des chercheurs en écologie et en sciences humaines ont dressé un bilan des connaissances dans ce domaine et des efforts qui restent à faire.

 

Biomatériaux : comment mieux traiter l'ostéoporose ?

Le Strontium est un élément chimique utilisé dans des biomatériaux pour stimuler la croissance osseuse tout en prévenant sa résorption. Mais sa biodisponibilité et le contrôle de sa vitesse de libération au sein de l’organisme dépendent de son environnement local, environnement encore très mal connu. Grâce à une nouvelle méthodologie d’enregistrement et d’analyse des spectres de Résonance Magnétique Nucléaire du 87Sr, plusieurs équipes, dont l'ICGM, proposent, pour la première fois, une description de l’environnement de cet élément dans ces biomatériaux.

 

L'hibernation d'un rongeur des Rocheuses affectée par le changement climatique

Le spermophile du Columbia, un rongeur des montagnes Rocheuses, a vu sa sortie d’hibernation reculer de 10 jours ces vingt dernières années, d’après une étude menée par des chercheurs du CEFE. La cause de ce retard ? Une multiplication des tempêtes de neige de fin de printemps.

 

Quand le dynamisme des populations de cerfs fait décliner les populations d'oiseaux forestiers

Si les forêts nord-américaines sont plus silencieuses au printemps, les responsables pourraient en être les cerfs. Des données recueillies par les chercheurs du CEFE, entre 1966 et 2009, suggèrent que le retour massif de ces animaux pourrait s’être fait au détriment de nombreuses populations d’oiseaux.

 

Une étude internationale révèle que les bactéries océaniques sont très différentes d'un pôle à l'autre

Une campagne de prélèvements menée dans les océans du globe par six pays, dont la France (en particulier le laboratoire LOMIC), révèle une répartition géographique surprenante des populations bactériennes. Contre toute attente, et malgré des conditions climatiques proches, les pôles partagent moins de 25% d’espèces bactériennes identiques.

 

Les étonnantes stratégies de flamants roses et des pétrels tempête

Grâce à l’exploitation de longues séries de données, de nouvelles dynamiques de population ont pu être mises en évidence chez les oiseaux marins. Les jeunes flamants roses peuvent choisir de migrer ou de rester sédentaires, mais restent ensuite fidèles à leur lieu d'hivernage. Quant aux pétrels tempête, deux études montrent qu'ils reconnaissent leur congénères à l'odeur, et que des nids artificiels les protègent efficacement des goélands. Ces résultats ont été obtenus dans le cadre du programme Marie Curie « Materglobe » au CEFE.

 

Vers le développement de substituts du bisphénol A

Très présent dans notre environnement domestique, le bisphénol A (BPA) est suspecté d'induire des effets hormonaux chez l'Homme. Des chercheurs de l'Inserm et du CNRS (CBS) ont étudié au niveau moléculaire les interactions entre le BPA, ses dérivés et le récepteur des estrogènes, une de ses principales cibles. Ils décrivent pour la première fois le mode d'action de ce composé à l'échelle moléculaire et présentent un outil bio-informatique capable à la fois de prédire son interaction avec le récepteur en 3D, et d'évaluer les liaisons de potentiels substituts à ce récepteur. Ces résultats permettront à terme d’orienter la synthèse de nouveaux composés conservant leurs caractéristiques industrielles mais dénués de propriétés hormonales.

 

A la recherche des paradis originels

Effectuer un premier référencement de la biodiversité marine de plusieurs sites vierges ou quasiment vierges du Pacifique Sud : voilà l'objectif d'une équipe de biologistes marins dirigée par David Mouillot (ECOSYM) et Laurent Vigliola (COREUS2). La première mission de ce projet nommé « PRISTINE » débutera le 17 septembre 2012 et se déroulera sur des sites éloignés de l'archipel de Nouvelle-Calédonie.

 

Quand le climat favorise l'émergence d'innovations culturelles

L'existence de pratiques culturelles complexes dans des groupes de chasseurs-cueilleurs pose d'intéressantes questions sur les raisons qui en favorisent l'apparition. Une étude à laquelle a participé un chercheur de l'ISEM, vient de montrer qu'il y a 7 000 ans dans le désert de l'Atacama, une période climatique relativement humide a pu déclencher le développement d’une culture complexe incluant les plus anciens exemples connus de momification rituelle.

 

HyMeX : une campagne inédite pour mieux prévoir les évènements extrêmes du bassin méditerranéen

Coordonné par le CNRS et Météo-France, le programme international de recherche HyMeX vise à mieux prévoir les risques hydrométéorologiques (pluies intenses et crues rapides, sécheresses, vents violents) qui provoquent de façon récurrente d'importants dégâts sur tout le pourtour de la
Méditerranée occidentale. D'une envergure sans précédent, la première campagne de mesures intensives débute le 5 septembre 2012. Jusqu'au 6 novembre 2012, près de 200 moyens d'observation (avions, bateaux, radars…) seront déployés dans les airs, la mer et sur terre pour collecter le maximum de données sur toute la Méditerranée nord-occidentale, en France, en Italie et en Espagne.

 

Les symbioses entre fourmis arboricoles et plantes comprennent aussi des champignons

Les symbioses plantes-fourmis dans les écosystèmes tropicaux ont longtemps été considérées comme des purs ménages à deux. Aujourd'hui, on pense que d'autres organismes leur sont associés et une étude dirigée par des chercheurs CEFE montre que des fourmis arboricoles consomment des champignons poussant dans les structures creuses des plantes qu'elles habitent.

 

Chez le figuier, le mâle imite l'odeur de la femelle pour assurer la pollinisation

Une équipe dirigée par des chercheurs du Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE) vient de mettre en évidence un cas de mimétisme chimique particulièrement élaboré chez le figuier méditerranéen. Les guêpes qui pollinisent cette espèce n'ayant rien à gagner à visiter les arbres femelles, les arbres mâles modifient l'odeur qu'ils émettent, de manière à ce que les insectes ne puissent pas distinguer les sexes. Une étude publiée dans Ecology Letters.

 

Première lumière de HESS-II, le plus grand télescope gamma au monde

Le télescope HESS-II, situé en Namibie, a été mis en service le 26 juillet 2012 à 0h43 (heure de Paris). Équipé d'un miroir de 28 mètres de diamètre, HESS-II est le plus grand télescope gamma jamais construit à ce jour. Avec ce nouveau géant, l'observatoire international H.E.S.S., auquel contribuent le CEA et le CNRS, avec notamment la contribution du LUPM, permettra de découvrir de nombreuses nouvelles sources cosmiques de haute énergie et de caractériser les phénomènes les plus violents de l'Univers.

 

Contrôler la croissance et la texture d'un polycristal modèle

Pour comprendre les mécanismes qui déterminent la taille et les grains cristallins des métaux et céramiques, des physiciens du L2C viennent de mettre au point un cristal modèle à base de polymère et de nanoparticules dont la texture peut être finement contrôlée. Parce que ces matériaux sont beaucoup plus mous que les polycristaux habituels, leur déformation sous l’effet d’une contrainte faible est lente et accessible expérimentalement. La transparence des échantillons permet d’observer les structures avec des techniques de microscopie standard.

 

MCM8 et MCM9 : deux protéines qui veillent ensemble sur le génome et sur la gamétogénèse

Le complexe de protéines MCM8/MCM9 assure la stabilité du génome et le bon déroulement de la gamétogénèse, processus aboutissant à la production des cellules reproductrices de l'homme, les spermatozoïdes, et de la femme, les ovocytes. Son absence est donc liée au développement de cancers et à la stérilité. Ce résultat, publié dans la revue Molecular Cell, a été obtenu par des chercheurs de l'IGH.

 

Les" décomposeurs" recyclent la matière organique de la même manière partout

Une expérience internationale dont une partie a été faite en France et à laquelle a participé un chercheur du CEFE vient de montrer que les organismes décomposant la matière organique contenue dans le sol la recyclent de la même manière partout, quels que soient la latitude et les facteurs environnementaux.

 

Orchidées terrestres et épiphytes n'ont pas les mêmes champignons

Une équipe franco-allemande impliquant le CEFE a réalisé, sur l'île de la Réunion, la plus grande analyse d'une communauté de champignons vivant en symbiose avec des orchidées. Ils ont découvert qu'existait une différence majeure entre orchidées terrestres et orchidées épiphytes (qui vivent dans les arbres) : les premières ne sont pas associées aux mêmes espèces de champignons que les secondes.

 

Une membrane dynamique capable de s'auto-réparer

S'inspirant des membranes cellulaires, des chercheurs de l'IEM, en collaboration avec l'ICR (UMR 7273) ont développé la première membrane dynamique pour la filtration de l'eau. En fonction de la pression de l'eau, celle-ci peut ajuster de façon autonome la taille de ses pores. De plus, elle est capable de s'auto-réparer en cas de défaillance, ce qui augmente sa durée de vie et renforce la sécurité sanitaire du produit filtré.

 

Des fourmis symbiotiques chassent et digèrent pour leur plante-hôte carnivore

Dans les zones inondées des forêts tropicales humides, l'azote est difficilement assimilable par les racines, la nutrition est un véritable défi pour les plantes. Certaines ont développé des adaptations qui leur permettent de retirer un bénéfice nutritionnel des insectes. C'est le cas des plantes carnivores et des plantes myrmécotrophes qui ont développé respectivement des relations antagonistes avec les insectes ou mutualistes avec les fourmis.

 

En Arctique, les oiseaux marins s'adaptent aux changements climatiques actuels

La planète se réchauffe, particulièrement au niveau des pôles. Comment les organismes réagissent-ils face à cette hausse des températures ? Une équipe internationale menée par David Grémillet, chercheur au CEFE vient de mettre en évidence que les mergules nains, les oiseaux marins les plus abondants de l'Arctique, adaptent leur comportement de pêche en fonction du réchauffement actuel des eaux de surface en mer du Groenland.

 

Ingénierie écologique : journées portes ouvertes nationales les 2 et 3 juin

Les 2 et 3 juin, le CNRS invite le grand public à découvrir une discipline en plein essor : l'ingénierie écologique. Son objectif ? Utiliser les concepts de l'écologie scientifique pour une meilleure gestion de notre environnement. En région, le CNRS propose la visite d'une filière verte de valorisation chimique des procédés de restauration naturelle des sites miniers, à Saint-Laurent-le-Minier dans le Gard.

 

Une nouvelle technique pour mieux déchiffrer la mousson

En partenariat avec leurs collègues nigériens de l'Institut des radio-isotopes (Université Abdou Moumouni), des chercheurs du laboratoire Hydrosciences Montpellier et du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement ont mis au point et installé à Niamey au Niger une technique récente de mesure de la composition isotopique de la vapeur d'eau. Les données acquises durant une année ont déjà apporté aux chercheurs de nouveaux éléments de compréhension de la mousson.

 

Téléphonie mobile sous surveillance : l'important rôle des juristes

En juin 2010, sur sollicitation du groupe industriel Thalès (division Thalès communication), le laboratoire Dynamiques du droit a accepté d'être partenaire du projet GELOCOM (Géolocalisation de téléphones mobiles) pour travailler sur les implications juridiques d'un système de surveillance par téléphonie mobile.

 

Des robots pour la recherche en écologie

Le déclin de la biodiversité se répand à un rythme alarmant sur la planète et menace l’avenir de l’homme. Comprendre comment l’enrayer s’avère urgent et rend indispensable une aide technologique. Un travail de synthèse, mené par des chercheurs du CNRS spécialistes de l’écologie, de la robotique et de la télédétection (CEFE, LIRMM, IPHC, LEGOS), indique que les robots pourraient devenir rapidement les plus fidèles assistants des chercheurs au quotidien.

 

Des marqueurs prometteurs pour le premier dépistage précoce du syndrome de Rett

Le syndrome de Rett (RTT) est une maladie génétique qui atteint la petite fille dès son 6è mois, provocant des troubles du système nerveux. Il n'existe pas de traitement curatif de la maladie, mais un dépistage précoce permet de limiter plus rapidement les dégradations neurologiques liées aux symptômes. Des chercheurs de l'IBMM ont réalisé la synthèse totale d'un marqueur spécifique de la maladie qui a fait ses preuves lors de premiers tests de dépistages cliniques menés par des collaborateurs italiens. Ce marqueur potentiel pourrait aussi constituer un indicateur pour l'étude des mécanismes de la maladie et le suivi de nouveaux traitements thérapeutiques.

 

Les fermiers précolombiens cultivaient la savane amazonienne sans la brûler

Face à la destruction continue des écosystèmes de l’Amazonie, nous pouvons tirer des leçons de ses anciens occupants, qui géraient leurs terres agricoles de façon durable. Conduite par une équipe internationale d’archéologues et de paléoécologues comprenant un chercheur du CEFE, une étude montre pour la première fois que les peuples précolombiens habitant les savanes naturelles autour de la forêt amazonienne pratiquaient l’agriculture sans avoir recours aux feux.

 

Quand le parasite de la bilharziose joue les noctambules

Confronté à une réémergence de la bilharziose à Schistosoma mansoni dans la province du Dhofar, le ministère de la santé du Sultanat d'Oman a sollicité le laboratoire 2EI dont ce parasite est le principal modèle d'études. Les scientifiques ont découvert un comportement inédit pour cette espèce : au lieu d'émettre ses larves à la mi-journée, elle les relâche une fois la nuit tombée.

 

Le voile se lève sur le système digestif d'arthropodes vieux de plus de 500 millions d'années

Le Cambrien (542 à 488 millions d'années) est une période clé de l'histoire de la vie, qui voit l'apparition de la plupart des groupes d'animaux actuels et de groupes aujourd'hui disparus. Il est cependant difficile de déterminer les stratégies alimentaires de ces organismes et notamment des arthropodes primitifs. Une équipe internationale comprenant un chercheur de l'ISEM, vient de lever en partie le mystère en faisant le lien entre le processus de fossilisation de trilobites datant de plus de 500 millions d'années et le contenu de leur système digestif.

 

La morphine, un jour sans effets secondaires ?

La morphine mime l'action de molécules produites naturellement par le cerveau (les endorphines). Pourquoi alors a-t-elle des effets secondaires aussi délétères ? L'explication vient d'être apportée par l'équipe de Sébastien Granier (IGF) et ses collaborateurs américains. La structure 3D des récepteurs du cerveau sur lesquels se fixent la morphine ou les endorphines, est probablement différente selon que l'une ou l'autre des molécules s'y fixe. La réponse de l'organisme, va, de fait, être totalement modifiée. Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent réussir à conserver les effets bénéfiques de la morphine sans pour autant induire d'effets secondaires.

 

Utiliser la génomique pour étudier le cycle du fer dans l'océan

Une collaboration entre les équipes du BIOM et du LOMIC et un expert en modélisation du cycle du fer dans l’océan vient de montrer que l’analyse du génome de populations naturelles de microorganismes marins apportent des informations nouvelles sur les stratégies déployées par ces organismes pour acquérir et utiliser le fer. Les premiers résultats, réalisés dans le cadre du projet BACCIO, montrent que la répartition des différentes voies métaboliques du fer à la surface des océans n’est pas uniforme et qu’elle dépend des concentrations en fer.

 

Objectifs-objectivité : une exposition pour un regard croisé art et science

Quel rapport entre recherche artistique et recherche scientifique ? Quel rôle a la photographie dans la recherche scientifique en particulier au CNRS ? Pierre Grech, ingénieur d'études à l'IES, a participé en tant que curateur des photographies de CNRS-Images, à l'exposition internationale "Objectifs Objectivité" qui s'est tenue à Rome jusqu'au 24 février.

 

Le Labex ArcHiMedE : projet d'excellence en sciences humaines et sociales

Le Labex ArcHiMedE (Archéologie et Histoire de la Méditerranée et de l'Egypte anciennes) porté par l'Université Montpellier 3 et plus spécialement le laboratoire ASM a pour objectif de constituer un pôle d'excellence en matière de recherche et de formation sur la Méditerranée et l'Egypte anciennes.

 

Réguler l'infection des cellules par le virus du Sida

La cytokine IL-7 crée un environnement favorable à l’entrée du virus du Sida dans les cellules cibles de l’organisme hôte. Une équipe de l’IGMM vient de dévoiler que l’IL-7 peut stimuler l’infection virale, sans division cellulaire, en augmentant l’apport de glucose par le transporteur Glut-1 dans ces cellules cibles. Ces résultats sont obtenus avec la collaboration des chercheurs lyonnais (LVH) et américains (Université Stanford)

 

Des oiseaux de mer gardent longtemps leurs anticorps maternels

Les oiseaux de mer peuvent vivre longtemps et la persistance des anticorps maternels de ces espèces se révèle être un mécanisme clé pour la survie des poussins exposés à des agents infectieux pendant la période d’élevage. Une équipe internationale menée par des chercheurs du CEFE vient de décrire pour la première fois la dynamique de ces anticorps maternels et leur longue durée de vie.

 

L'anaphase sous haute surveillance

L’entrée en anaphase, étape de la division cellulaire où les chromatides sœurs se séparent pour former deux lots chromosomiques génétiquement identiques, est régie par un « point de contrôle ». Des chercheurs du CRBM viennent de décrypter un mécanisme sous-jacent à ce processus de régulation.

 

L'organisation tridimensionnelle des chromosomes très finement cartographiée

Une équipe de l'IGH, en collaboration avec des chercheurs de l'Institut Weizmann en Israël, vient de révéler pour la première fois l'architecture tridimensionnelle fine des chromosomes : Giacomo Cavalli et ses collègues ont réussi à cartographier à haute résolution les différents contacts existant à l'intérieur et entre les chromosomes. Un défi relevé grâce à une nouvelle approche d'analyse génétique à très haut débit améliorée par l'équipe montpelliéraine.

 

La Régénération de type vertébré chez un invertébré, l'amphioxus

L’amphioxus possède un plan d'organisation similaire à celui des vertébrés, mais il en est relativement éloigné dans l'arbre évolutif. Des chercheurs du laboratoire BIOM ont récemment conclu que le petit animal partage aussi avec les vertébrés son mode de régénération. Il devient alors un modèle précieux dans la compréhension des mécanismes ancestraux de la régénération.

 

Un nouveau matériau pour les biopiles

Le principe d’une biopile est de générer un courant électrique grâce à la catalyse enzymatique assurée aux électrodes. De tels dispositifs permettent la génération d’énergie électrique à partir de carburants comme le glucose ou des alcools, en présence d’oxygène. Des chercheurs de l’IEM viennent de synthétiser un nouveau matériau à base de fibres de carbone.

 

Réchauffement climatique : une réponse rapide mais retardée des oiseaux et papillons d'Europe

Mesurer l'impact du changement climatique sur la biodiversité n'est pas une tâche aisée. Menée par Vincent Devictor (ISEM), sous la coordination de Frédéric Jiguet (MNHN) pour les oiseaux, une étude montre pour la première fois que les oiseaux et les papillons répondent rapidement au changement climatique mais de façon retardée. Cette étude est le fruit d'une collaboration sans précédent avec de nombreux chercheurs européens.

 

Notre système endocrinien a de la mémoire !

A l’instar du cerveau, une équipe de chercheurs dirigée par Patrice Mollard (IGF) vient de montrer, chez la souris, que les cellules endocrines hypophysaires qui régulent la lactation s’organisent en réseau lors d’un premier allaitement. Ce réseau est alors conservé, comme « mis en mémoire » pour être encore plus opérationnel lors de l’allaitement d’une seconde portée. C’est la première fois qu’une forme de mémoire dans le système endocrinien est mise en évidence.

 

Le mystère des origines des tatous nains est enfin résolu

Une équipe franco-argentine menée par Frédéric Delsuc, chercheur à l'ISEM, résout l'énigme de l'origine des deux espèces de tatous nains. L'analyse phylogénétique de ces petits animaux sud-américains a montré que les deux espèces avaient un ancêtre commun et s'étaient séparées il y a environ 17 millions d'années.

 

Le paludisme est arrivé en Amérique du Sud via la traite négrière

Une équipe internationale menée par des chercheurs de MIVEGEC a montré que le parasite majeur du paludisme était arrivé en Amérique du Sud il y a seulement quelques siècles, en suivant les routes du trafic d'esclaves africains.

 

Passer de la ride au pli

Manouk Abkarian du L2C et ses deux collaborateurs de Princeton viennent d'analyser le comportement d'une membrane recouvrant un matériau élastique lorsque celle-ci est comprimée dans deux directions à la fois. Après l'apparition de rides, il se forme un réseau de plis ayant de fortes ressemblances avec les réseaux de craquelures qui apparaissent lorsqu'une surface est mise sous tension.

 

Du nouveau sur la régulation du génome d'origine paternelle

Des chercheurs de l'IGMM viennent de déchiffrer le mécanisme qui contrôle l'expression différentielle de gènes selon leur origine parentale. Ce travail permet de comprendre pourquoi certains gènes ne deviennent actifs que sur la copie maternelle et d'autres, que sur la copie paternelle.

 

Découverte d'un gène de "satiété" en azote chez les plantes

Des chercheurs du BPMP, de l'IBMP et du Center for genomics and systems biology à New-York, viennent de caractériser un gène impliqué dans le mécanisme moléculaire qui permet aux plantes d’ajuster le prélèvement du nitrate du sol à leurs besoins en azote.

 

Les acariens choisissent le sexe de leurs descendants

Les femelles des acariens, ces petites araignées herbivores, peuvent choisir de donner naissance à des mâles ou à des femelles. Cette stratégie permet d'éviter la compétition entre leurs "fils" pour la reproduction et de favoriser ainsi la transmission de leur patrimoine génétique. Ce résultat est démontré par des chercheurs de l'ISEM et de l'université de Lisbonne.

 

Découverte des plus anciens rongeurs d'Amérique du Sud

La découverte, par plusieurs chercheurs dont ceux de l'ISEM, des plus anciens rongeurs d'Amérique du Sud, datés de 41 millions d'années, apporte d'importants éléments de réponse quant à l'origine des rongeurs sud-américains. Ce sujet focalise l'attention de nombreux biologistes et paléontologues depuis plusieurs décennies.

 

Au Gabon, le mariage influe sur ... la diversité génétique du manioc

Les mariages au sein des sociétés agricoles traditionnelles en Afrique influencent la diversité génétique du manioc (Manihot esculenta), une plante à propagation végétative (par bouturage) cultivée à travers le monde pour ses racines riche en amidon. Cette étude a été menée par plusieurs laboratoires dont le CEFE.

 

Effacer les marques de vieillissement des cellules : c'est possible

L'équipe "Plasticité génomique et vieillissement" dirigée par Jean Marc Lemaitre, chercheur à l'IGF, vient de parvenir à rajeunir des cellules de donneurs âgés, vieilles de plus de 100 ans. Ces cellules âgées, reprogrammées in vitro en cellules souches pluripotentes (iPSC) ont retrouvé leur jeunesse et les caractéristiques des cellules souches embryonnaires (hESC) : elles peuvent se différencier à nouveau en cellules de tous types après une véritable cure de "jouvence". Ces résultats constituent une avancée significative pour la recherche sur les cellules iPSC et une nouvelle étape vers la médecine régénérative.

 

Des sangliers s'adaptent à la pression de la chasse en naissant plus tôt dans l'année

A travers la chasse, la pêche ou l'élevage, l'homme modifie la structure et la taille des populations animales. Cette pression peut aussi avoir des conséquences évolutives sur ces populations. Ainsi, une étude française à laquelle a notamment participé le CEFE, a montré que, sur une population de sangliers, la pression exercée par les chasseurs avait conduit les marcassins à naître plus tôt dans l'année.

 

Reproduction des mouettes : l'expérience n'attend pas l'âge

Chez les animaux, la probabilité de se reproduire est-elle affectée par l'âge et/ou par l'expérience ? Une étude publiée par le CEFE et le LEDB montre que, chez la mouette tridactyle, les individus ayant peu d’expérience ont plus de chances de "zapper" une occasion de reproduction que les individus expérimentés, et ce indépendamment de leur âge.

 

« Au-delà de la Vision », expositions et conférences

"Au delà de la vision" est un événement scientifique et artistique grand public qui se déroule du 10 au 21 octobre à la MJC André Malraux de Castelnau-Le-Lez.

Une exposition tactile et commentée en écriture braille autour de sculptures de grains de pollens constitue l'épine dorsale de la manifestation. Voyants et non-voyants pourront ainsi découvrir une alchimie moléculaire mise en formes, en odeurs et en mots par les scientifiques et les artistes.

 

Découverte d'une espèce de tortue en voie de disparition sur le cours d'eau de la Têt

Dans le cadre d'une collaboration scientifique entre le Centre de Formation et de Recherche sur les Environnements Méditerranéens (CEFREM, CNRS / Université de Perpignan Via Domitia) et Veolia Eau, les chercheurs du CEFREM ont découvert la présence d'une espèce de tortue en voie de disparition sur le cours d'eau de la Têt dans les Pyrénées-Orientales.

 

Une nouvelle cible pour inhiber l'infection du paludisme et de la toxoplasmose

Maryse Lebrun, directrice de recherche à l'Inserm et ses collaborateurs du laboratoire Dynamique des interactions membranaires normales et pathologiques (CNRS/Universités Montpellier 1 et 2), ont caractérisé un complexe de protéines qui permet aux agents responsables du paludisme et de la toxoplasmose d'infecter les cellules hôtes. Ces nouvelles données sont publiées dans la revue Science datée du 22 juillet 2011.

 

TRY, la plus grande base de données du monde sur les caractéristiques des plantes

TRY, la plus grande base de données sur les caractéristiques des plantes, aussi appelées traits fonctionnels, vient d'entrer en service. Il a fallu quatre années pour compiler 3 millions de ces données concernant 69 000 des 300 000 espèces de plantes existantes. Une collaboration internationale qui a engagé des scientifiques de 106 laboratoires de recherche dans le monde, dont le CNRS

 

Nouvelles fouilles des ports antiques de Narbonne

Durant l'été 2011, les fouilles archéologiques des ports romains de Narbonne vont se poursuivre. Le système portuaire s'organise autour des étangs de Bages et de Sigean, à quatre kilomètres de la ville antique de Narbonne. Plusieurs sites ont joué un rôle dans l'organisation de ce grand port et seront explorés par une équipe du Laboratoire archéologie des sociétés méditerranéennes (CNRS / Université Paul Valéry-Montpellier III / Ministère de la Culture / Inrap) du 27 juin au 23 septembre 2011 : un bassin circulaire, des jetées mais également une villa maritime feront l'objet de recherches pluridisciplinaires.

 

Zones de minimum d'oxygène dans l'océan : mise en évidence d'une nouvelle composante du cycle de l'azote

Une étude menée au large du Chili et du Pérou par des chercheurs du LOMIC et du COPAS (Université de Concepcion - Chili) a mis en évidence pour la première fois l'utilisation d'azote atmosphérique par des microorganismes marins dans des conditions de faible niveau d'oxygène. Ce processus clé du cycle marin de l'azote avait longtemps été considéré comme une exclusivité des zones oligotrophes (très oxygénées mais pauvres en sels nutritifs).

 

Origine du paludisme : la traque continue

L’agent du paludisme a été retrouvé chez le Cercopithèque, un petit singe d’Afrique issu d’une lignée différente de celle de l’Homme, du gorille et du chimpanzé. Cette découverte bouleverse la donne sur l’origine du parasite et apporte un élément clé dans la lutte contre le paludisme : savoir comment il s’est adapté à l’espèce humaine permettra de cibler ses faiblesses. Ces travaux sont issus des recherches menées par des chercheurs du CNRS, notamment ceux du laboratoire MIVEGEC, en association avec d’autres organismes.

 

Parasitisme : comment une guêpe utilise une coccinelle comme « garde du corps »

Pas folle la guêpe parasitoïde Dinocampus coccinellae ! Elle contrôle une coccinelle, pond un oeuf dans son abdomen puis l'oblige à devenir le garde du corps de son cocon. Cette étonnante histoire de manipulation hôte-parasite vient d'être observée et analysée notamment par des chercheurs du laboratoire MIVEGEC. Si cette strratégie permet aux guêpes de protéger les larves de la prédation, elle n'est pas gratuite : ces dernières le payent en termes de fécondité. Les chercheurs ont également trouvé le caractère réversible de cette manipulation : une fois la larve éclose, certaines coccinelles peuvent recouvrer un comportement normal.

 

Les aires marines protégées encore insuffisantes pour préserver la biodiversité méditerranéenne

L'emplacement du réseau d'aires marines protégées, développé depuis les années 1960 en mer Méditerranée, est efficace dans la protection de certaines espèces comme les poissons. Malgré les efforts consentis, certaines zones de forte biodiversité en tortues et en mammifères marins, localisées notamment en Afrique du nord et à l'extrémité est du bassin méditerranéen doivent faire l’objet d’une attention plus particulière. Voici le principal constat de l’étude internationale menée notamment par des chercheurs de l'ECOSYM, de l'ISEM et de l'EME.

 

Du flair pour retrouver la mémoire !

Des souris amnésiques ont retrouvé la mémoire grâce à une greffe de cellules souches nasales humaines. C’est le résultat d’une expérience de thérapie cellulaire inédite menée par plusieurs équipes universitaires associées au CNRS, avec notamment des chercheurs de l'IBMM, en collaboration avec une équipe du CHU Nord de Marseille (APHM).

 

Une nouvelle cible pour le traitement des douleurs abdominales

Des chercheurs, parmi lesquels ceux de l'IGF, ont découvert une cible potentielle dans le traitement des douleurs abdominales générées par le syndrome de l'intestin irritable (SII). Pour la première fois, ils ont montré chez l'animal que des canaux présents en grand nombre dans les neurones situés le long du côlon sont impliqués dans les phénomènes d'hypersensibilité colique. Ces canaux pourraient constituer, dans un avenir proche, une cible alternative efficace dans la prise en charge des douleurs abdominales liées au SII et, plus largement, aux douleurs viscérales.

 

Des oiseaux de mer peuvent communiquer avec leur odeur

Les signaux chimiques jouent un rôle primordial dans la communication chez de nombreuses espèces animales, renseignant par exemple sur l'espèce, l'identité, le statut social ou encore le sexe. L'étude des signaux de cette nature a longtemps été négligée chez les oiseaux, au profit des signaux visuels et auditifs. Une équipe du CEFE vient de montrer que les pétrels bleus produisent des odeurs pouvant servir à reconnaître les individus apparentés.

 

Contrôle de l'activité de la kinase Greatwall

Des chercheurs du CRBM viennent de caractériser les mécanismes régulateurs de l'activité de Greatwall, une protéine essentielle au bon déroulement de la division des cellules. Ils ouvrent ainsi l'espoir de cibler de nouveaux événements cellulaires pour contrecarrer le développement de tumeurs. Ces travaux ont été menés en collaboration avec l'IPBS et le CBS.

 

Résistance aux chimiothérapies : une nouvelle piste

La molécule UA62784 serait capable d’empêcher in vitro la prolifération des cellules cancéreuses et de provoquer ainsi leur mort cellulaire. Son effet amplifierait celui d’autres molécules anti-cancéreuses actuellement utilisées cliniquement. Effectuée par l’équipe d’Ariane Abrieu, chercheuse Inserm au CRBM, cette découverte permettrait de palier les phénomènes de résistance développés lors de certaines chimiothérapies.

 

Identification d'un nouveau facteur cellulaire limitant la multiplication du VIH-1

La découverte d’un facteur cellulaire limitant l’infection par le VIH-1 de cellules clés du système immunitaire, les cellules dendritiques, permet de mieux comprendre la physiopathologie de l’infection. Cette découverte permet également d’envisager, à terme, que soient développées de nouvelles stratégies vaccinales. Ces résultats ont été obtenus par une équipe de l’IGH en collaboration avec une équipe de l’Institut Pasteur (Unité virus et immunité/CNRS URA 3015) et de l’Institut Cochin (U567 Inserm / UMR 8104 du CNRS / Université Paris Descartes).

 

Une bactérie perturbe les défenses immunitaires du corail

Les altérations physiologiques des coraux soumis à des stress biotiques et/ou abiotiques sont largement méconnues. Une étude initiée par le laboratoire Ecologie et Evolution des Interactions (2EI) a permis de montrer qu’une bactérie, dont la virulence est thermo-dépendante, était capable de subvertir les défenses immunitaires du corail.

 

La brucellose comme modèle de recherche de traitements antibiotiques alternatifs

Une collaboration entre deux équipes de l’IBMM et du CPBS ouvre une voie alternative de recherche dans le traitement de la brucellose et d'infections à pathogènes bactériens avec des stratégies similaires. Les chercheurs démontrent qu’il est possible d’inhiber la prolifération dans la cellule infectée du bacille responsable de la maladie.

 

Découverte d'un nouvel écosystème chimiosynthétique profond

Un nouvel écosystème chimiosynthétique profond exploitant des fluides riches en hydrogène et en méthane a été découvert par une équipe de chercheurs du LECOB en collaboration avec l'équipe Biominéralisation et environnements sédimentaires de l'ISTEP.

 

MOOSE (Mediteranean ocean observing system on environment)

Plusieurs laboratoires de recherche dont le LOMIC/OOB (Banyuls) et le CEFREM (Perpignan) vont participer à la campagne MOOSE à bord du navire océanographique Téthys du 29 mai au 2 juillet en Méditerranée Nord occidentale. L'objectif est de suivre les masses d'eau, la circulation thermohaline et les flux de matière en mettant en réseau les moyens d'observation existants afin de réaliser un ensemble de mesures cohérentes et homogènes.

 

Plongée en eaux profondes au large de Banyuls, du 9 au 13 mai 2011

Une campagne de plongées en eaux profondes, à plus de 500 mètres de profondeur, est organisée dans le canyon sous-marin Lacaze-Duthiers, au large de Banyuls, du 9 au 13 mai 2011, avec une équipe pluridisciplinaire du LECOB (UPMC/CNRS). Elle s'inscrit dans le cadre de la chaire 'Environnement marin extrême, biodiversité et changement global' créée par l'UPMC et la Fondation TOTAL, avec le soutien du CNRS.

 

AMS-02, le projet qui relie Montpellier à la Station spatiale internationale

Fin avril 2011, au Kennedy space center à Houston, une équipe du LUPM participera au démarrage du détecteur de particules cosmiques AMS-02, embarqué à bord de la navette spatiale Endeavour. Les astronautes de la NASA installeront AMS-02 sur la Station spatiale internationale. Ce détecteur permettra aux physiciens d'étudier les particules cosmiques au-delà de l'atmosphère terrestre et d'explorer les mystères de l'antimatière disparue et de la matière noire.

 

Pour que le traitement du cancer colorectal ne soit plus synonyme d'hypersensibilité au froid

Mettre des gants avant d'ouvrir le réfrigérateur. Éviter le rayon frais des supermarchés. Voici la réalité pour la quasi-totalité des patients atteints de cancer colorectal et traités par chimiothérapie avec de l'oxaliplatine. Cet effet secondaire, une hypersensibilité au froid, pourrait être prévenu suite aux travaux coordonnés par Emmanuel Bourinet, directeur de recherche CNRS à l’IGF. Une molécule déjà commercialisée en France pour traiter l’angine de poitrine permet en effet de restaurer le seuil normal d'excitabilité des neurones sensibles au froid.

 

L'anisotropie sismique révèle un fluage du manteau autour de la racine des Alpes occidentales

L'analyse des données enregistrées par les stations sismologiques large bandes localisées dans les Alpes occidentales a permis à des chercheurs de Géosciences Montpellier et de l'Institut des sciences de la Terre de Grenoble d'effectuer une première cartographie de la déformation du manteau supérieur sous l'arc alpin. La déformation dominante du manteau indique un important fluage dans l'asthénosphère qui semble mouler les grandes structures profondes sous la chaîne de montagnes et qui est probablement contrôlée par les mouvements récents des plaques plongeantes dans le manteau supérieur.

 

Contexte syntaxique et lexical des pauses et hésitations dans le discours de patients Alzheimer et de sujets âgés sains

Hye-Ran Lee et Melissa Barkat-Defradas du laboratoire Praxiling et Frédérique Gayraud du laboratoire Dynamique du langage ont étudié les troubles du langage associés à la maladie d'Alzheimer. Ils se sont intéressés aussi bien à l'étude de certains aspects verbaux qu'à celle de certains aspects non-verbaux de la communication. Ont ainsi été analysées la nature et la distribution des dysfluences de la parole (silences, hésitations, allongements, pauses) qui ponctuent la production du discours et qui sont autant d'indices de difficulté de planification du discours.

 

Du nouveau au sujet des zones sismogènes à l'origine des grands séismes de subduction

Des chercheurs de Géosciences Montpellier, de l'Université Rome 3 et de l'INGV (Italie) viennent de procéder à une étude statistique globale des subductions océaniques pour dégager les caractéristiques physiques de la zone sismogène. Les résultats vont à l'encontre des idées en cours sur plusieurs points : (1) la zone sismogène s'étend en profondeur largement au-delà de la limite croûte-manteau (le Moho) dans plus de la moitié des zones de subduction ; (2) la vitesse de subduction semble être le paramètre majeur contrôlant la géométrie de la zone sismogène sans pour autant rendre compte du potentiel sismogène, ni de la magnitude maximale observée ; (3) les très gros séismes (Mw>8.5) surviennent préférentiellement en bord de plaque.

 

Le "baiser" des chromosomes : une nouvelle forme de régulation génétique?

En étudiant la fonction de protéines chromosomiques qui régulent de nombreux gènes au cours du développement de la drosophile, une équipe de l'IGH vient de découvrir que deux de ces gènes, bien qu'éloignés à l'échelle linéaire du chromosome, sont souvent localisés au même endroit dans le noyau cellulaire lorsqu'ils ne sont pas actifs. Les chercheurs ont appelé ce phénomène le « baiser » des chromosomes. Celui-ci est impliqué dans le maintien fidèle de leurs états inactifs. Et puisque ces deux gènes ne sont pas les seuls à être co-localisés, il est possible d'imaginer que les baisers des chromosomes contribuent à réguler un nombre considérable de gènes chez de nombreuses espèces.

 

Les matériaux multiferroïques sous pression

Les matériaux multiferroïques suscitent un intérêt croissant car leurs applications technologiques potentielles sont nombreuses, comme par exemple leur utilisation pour le traitement de l'information dans les mémoires RAM. Des chercheurs de l'ICGM et de CRISMAT viennent de montrer que mis sous pression, le ferrite de lutétium (LuFe2O4), connu pour ses propriétés multiferroïques, transite vers une nouvelle phase caractérisée par une maille cristalline géante. Cette nouvelle phase, qui est stable à pression atmosphérique, est actuellement en cours d'étude mais les premières mesures montrent déjà qu'elle permet d'envisager un nouvel arrangement multiferroïque.

 

Equipex "Perpignan - Font Romeu" sur le solaire concentré : un impact scientifique international

Le Projet SOCRATE proposé par le laboratoire PROMES, porté par le CNRS et l'UPVD, figure parmi les 52 lauréats de l'appel à projet "équipements d'excellence" ou "EQUIPEX". Le Ministère a retenu un projet cohérent, qui s'inscrit dans une logique territoriale forte autour de l'énergie solaire, alliant recherche, formation et transfert de technologie.

Trois autres projets régionaux ont été acceptés par le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche : ROBOTEX, GEOSUD, XYLOFOREST.

 

Greatwall, une potentielle cible thérapeutique contre le cancer

Des scientifiques du CRBM ont identifié une nouvelle protéine essentielle au bon déroulement de la mitose : la protéine Arpp19, substrat de la protéine kinase Greatwall. Permettant d'éviter certaines altérations de la division cellulaire à l'origine de cancers, par le biais de la phosphorylation de la protéine Arpp 19, Greatwall constitue une nouvelle cible potentielle dans la mise au point de thérapies. Ces travaux sont publiés dans la revue Science le 17 décembre 2010.

 

De petits ARN qui contrôlent le développement embryonnaire

Dans un article publié le 17 octobre dans Nature, une équipe de l'IGH a ouvert une nouvelle piste dans la compréhension du rôle des éléments transposables, capables de se mouvoir dans le génome. Les chercheurs ont notamment montré que des petits ARNs non codants, dérivés d'éléments transposables, sont indispensables à la mise en place des axes embryonnaires, un processus fondamental du développement.

 

" Should I stay or should I go ? " Chez certaines espèces, on peut faire les deux

La dispersion, c'est-à-dire la capacité à se reproduire à distance de ses géniteurs, est une caractéristique fondamentale des espèces biologiques. Une équipe française associant chercheurs du Cemagref et du CEFE a mis au point un modèle pour comprendre la grande variabilité de la dispersion que l'on peut retrouver au sein d'une même espèce, certains membres de l'espèce étant capables de voyager loin pour s'implanter, d'autres demeurant sur leur territoire d'origine. Ce modèle suggère que cette diversification est beaucoup plus répandue que ce que l'on pensait auparavant. Un travail publié dans Evolution.

 

L'histoire évolutive des espèces affecte le fonctionnement des écosystèmes

2010 a été proclamée année internationale de la biodiversité. Dans un contexte où celle-ci s'effrite à un rythme sans précédent, il semble impératif de mieux comprendre les conséquences de son érosion et notamment l'impact que la diversité des espèces peut avoir sur le fonctionnement d'un écosystème. Grâce à une expérience menée sur des souches de bactéries qu'elle a fait évoluer pendant plusieurs centaines de générations, une équipe internationale incluant des chercheurs de l'ISEM et de Ecolag vient de montrer que cet impact variait en fonction de l'histoire évolutive des espèces présentes. Une étude publiée dans la revue Nature.

 

La méthylation de l'ADN se dévoile

Des scientifiques de l’IGMM viennent d’identifier les cibles de la méthylation de l’ADN au cours de l’embryogenèse précoce chez les mammifères. Ces travaux, réalisés en collaboration avec des équipes suisse et japonaise, ont été publiés le 7 Novembre 2010 dans la revue Nature Genetics.

 

Une horloge biologique à l'heure quel que soit l'éclairement

Comment les horloges biologiques peuvent-elles se synchroniser avec précision au cycle jour/nuit sans tenir compte des fluctuations extrêmes d'éclairement au cours d'une même journée et d'un jour à l'autre ? L'analyse mathématique des profils d'activité de deux gènes centraux de l'horloge biologique d'une algue verte microscopique vient d'être réalisée par des chercheurs des laboratoires Arago, PhLAM et de l'IRI. Cette étude révèle que l'horloge biologique n'est sensible à l'éclairement que si elle se trouve décalée et doit être remise à l'heure.

Fouilles archéologiques : les révélations du port antique de Narbonne

Durant l’été 2010, une équipe de recherche dirigée par Corinne Sanchez, chercheure au laboratoire Archéologie des Sociétés méditerranéennes, a mis au jour, au milieu des marécages, des structures portuaires jusque là recouvertes de sédiments, près de Narbonne. Ces découvertes confirment l’importance du port antique de Narbonne, considéré comme l’un des plus grands ports de l’Antiquité et montrent la volonté des Narbonnais de pérenniser une activité commerciale régulière.

 

A la recherche du partenaire idéal ...

Contrairement aux femmes, il semblerait que les hommes trouvent plus souvent leur partenaire presque idéal… c'est ce que dévoile une étude de l'ISEM. A partir de traits morphologiques précis (taille, poids, iindice de masse corporelle) les scientifiques ont montré que les préférences des hommes diffèrent moins de la morphologie réelle de leurs partenaires que celles des femmes.

 

La qualité de l'environnement modifie la structure des communautés hôtes-parasites

Hôtes et parasites, plantes et pollinisateurs… Chaque écosystème est organisé en réseaux d'espèces qui interagissent entre elles. Pourquoi une telle organisation existe-t-elle et comment réagit-elle face aux changements environnementaux ? Une étude de l'ISEM sur des communautés microbiennes naturelles lève le voile sur une partie de ces questions.

 

La taille des oeufs détermine l'allocation au sexe chez les espèces haplo-doploïdes : cas de l'acarien Tetranycus urticae

Chez certaines espèces, le sexe ratio peut être biaisé : la nature favorise un sexe plus que l'autre. Afin de mieux comprendre ce phénomène, une équipe de l'ISEM s'est intéressée au sexe ratio des espèces haplo-diploïdes chez un acarien herbivore, le Tétranyque tisserand (Tetranychus urticae). D'après leur étude, la taille des œufs détermine non seulement le sexe, mais aussi le sexe-ratio de cette espèce.

 

Vers un contrôle épigénétique des origines de réplication

Des chercheurs de l'Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier (IGMM) et de l'Institut Albert Bonniot (Inserm/Université Grenoble 1) dévoilent comment un paramètre épigénétique permet aux cellules de mammifères de copier fidèlement l'information génétique (réplication) et de la transmettre à leur descendance. 

 

Schistosomes et saumons : chacun ses gènes

Des chercheurs du Centre de Biologie et Ecologie Tropicale et Méditerranéenne (CBETM), viennent d'apporter un éclairage nouveaux aux recherches de leurs homologues de Copenhague et Singapour sur l'étude des gènes de schistosomes (vers parasites de l'Homme), datant de 2004.

 

Philippe Pasero récompensé par le prix Marguerite de la Hautemaison

Le 21 septembre à la Sorbonne, Philippe Pasero (IGH) a reçu le prix Marguerite Delahautemaison de la Fondation pour la recherche médicale (FRM) pour ses travaux sur les anomalies de la réplication de l'ADN dans les cancers.

 

Le 24 septembre, c'est la Nuit des chercheurs !

La Nuit des Chercheurs est une occasion privilégiée pour les scientifiques de parler de leur métier. Impulsée par la Commission Européenne en 2005 et organisée par ConnaiSciences, elle se déroulera le 24 septembre à partir de 19h. En région, elle aura lieu à Montpellier (théâtre d'O), Clermont-l'Hérault, Nîmes (Muséum d'Histoire Naturelle et Chapelle des jésuites) et Marcoule (Visiatome). Durant cette soirée, des artistes seront invités à poser leur regard sur le monde des sciences.

 

Premier colloque national d'écologie scientifique : Ecologie 2010

Première tribune nationale commune à l'ensemble des réseaux thématiques de recherche en écologie, le colloque Ecologie 2010, aura lieu du  2 au 4 septembre, au Corum à Montpellier rassemblant près de 1000 chercheurs et étudiants. A cette occasion, le Grand Prix de la Société française d'écologie (SFE) sera remis le 4 septembre.

 

Récifs artificiels de Leucate/Barcarès : Des résultats salués par la communauté scientifique

Le 6 juillet, de 14h à 17h30, à la mairie de Barcarès, les scientifiques du Centre biologie et écologie tropicale et méditerranéenne (CBETM) présenteront aux élus et partenaires, les résultats de leur étude sur l'impact des récifs artificiels sur la richesse halieutique. Réalisé sur 5 ans, il s'agit du suivi le plus complet à ce jour.

 

Un hippopotame vieux de 21 millions d'années

Les restes dentaires d’une espèce de mammifère ongulé, Morotochoerus ugandensis, découverts au nord-est de l’Ouganda (Moroto), s'avèrent appartenir à un hippopotame vieux de 21 millions d'années. Maeva Orliac et Fabrice Lihoreau, paléontologues à l’ISEM, et leurs collègues de Poitiers et du Michigan ont démontré que cette espèce jusqu’alors considérée comme un cousin éteint des sangliers, est en réalité le plus ancien représentant de la famille des hippopotames connu à ce jour.

 

Anticorps monoclonaux : traitements courts pour thérapie durable des infections virales chroniques ?

Les anticorps monoclonaux, sont des médicaments biothérapeutiques utilisés pour bloquer la propagation de virus pathogènes. Ils pourraient aussi induire une réponse immunitaire antivirale durable et protectrice ressemblant à une vaccination. Ces résultats, obtenus chez la souris par le groupe « Oncogenèse et Immunothérapie » de l'Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier (IGMM), sont porteurs d’espoir pour soigner certaines infections virales chroniques graves.

 

Maladies neurodégénératives : leurs protéines ont une structure commune

Les protéines des maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer, syndrome d’Huntington) ont une unité structurelle commune. Une découverte d'Andrey Kajava, chercheur au CRBM, en collaboration avec deux scientifiques du National Institute of Health (Etats-Unis). Ce résultat devrait permettre de mieux diagnostiquer le risque de développer ces maladies et de concevoir des inhibiteurs à but thérapeutique.

 

Des feuilles de plantes carnivores émettent des odeurs de fleurs pour attirer leurs proies

Les feuilles de la plante carnivore Nepenthes rafflesiana, en Asie du Sud-Est, miment biochimiquement les fleurs pour leurrer les insectes. Attirés par une large palette de composés volatils comparables à ceux émis par les fleurs, les insectes sont pris au piège dans les feuilles en forme d'urnes de la plante. Une découverte des scientifiques du laboratoire AMAP et de l'Université du Brunei sur l'île de Bornéo.

 

S’inspirer des techniques agricoles passées :
exemple d’un écosystème
« durable » en Guyane

Les savanes côtières guyanaises, émaillées de petites buttes, se révèlent être des vestiges d’un système agricole précolombien construit il y a près de 900 ans. Les scientifiques à l'origine de cette découverte, parmi lesquels Doyle McKey, écologue au CEFE, montrent que ces îlots bien drainés dans un milieu saisonnièrement inondé et investis par d’autres organismes peuvent être des modèles d’agriculture «écologiquement» intensifs.

 

Des souris naines africaines dont les femelles sont XY

À quelques exceptions près, le chromosome Y détermine le sexe chez les mammifères. Chez la souris naine africaine M. minutoides, le chromosome X déciderait du sexe. Une équipe pilotée par Frédéric Veyrunes, chercheur à l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (ISEM), en collaboration avec des chercheurs de Lyon et de l’IRD, viennent d’identifier ce cas de déterminisme sexuel inattendu : un réarrangement chromosomique particulier sur un chromosome X de la souris.

 

Les aires marines protégées : une solution à la sauvegarde du manchot

Des chercheurs du Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE) et de l’Université du Cap en Afrique du Sud montrent que la fermeture à la pêche de zones dans l’océan sont bénéfiques aux manchots du Cap, une espèce endémique à l’Afrique australe en voie d’extinction qui se nourrit exclusivement de poissons. Ce constat est le résultat d’une expérience inédite menée par ces chercheurs sur deux colonies de manchots en coordination étroite avec les autorités sud-africaines.

 

Deux scientifiques de Montpellier de retour d'Antarctique

L’hiver austral va bientôt commencer en Antarctique. Dans les prochains jours, le navire ravitailleur français Astrolabe va donc rapatrier le personnel actuellement présent sur la base Dumont d’Urville. Deux scientifiques du laboratoire Géosciences Montpellier, Nicolas Le Moigne et Guilhem Barruol, rentrés de mission il y a quelques semaines, racontent leurs conditions de travail sur le continent glacé.

 

Pourquoi aller nicher si loin au nord ?

Pourquoi les oiseaux prennent-ils tant de risques pour aller nicher si loin au nord ? A partir d’une étude réalisée dans l’Arctique canadien, des chercheurs canadiens et français, dont Jean-Louis Martin, chercheur au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE) à Montpellier, ont démontré que les risques de prédation des œufs variaient en fonction de la latitude où étaient installés leurs nids. 

 

Création de l'institut franco-uruguayen de mathématiques

L'Institut franco-uruguayen de mathématiques piloté, à Montpellier, par les chercheurs de l'Institut de mathématiques et de modélisation de Montpellier (I3M), vient d'être créé. En consolidant une coopération en mathématiques déjà considérable, le LIA IFUM donne un nouvel essor aux travaux d'une soixantaine de mathématiciens français et uruguayens dans un large champ thématique : algèbre et géométrie algébrique, systèmes dynamiques, probabilités et statistiques.

 

Le CRBM, lauréat régional du trophée INPI de l'Innovation 2009

Le 25 novembre, le Centre de recherche de biochimie macromoléculaire (CRBM) a reçu le trophée de l'Institut national de la propriété industrielle  2009 (INPI) pour l'innovation et la valorisation de ses recherches en biologie moléculaire et cellulaire (plus de 40 brevets), ainsi que pour son partenariat avec des industriels, comme la nouvelle entreprise de biotechnologie Splicos therapeutics.

 

Des rituels pour les héros morts au combat ?

Les fouilles menées depuis 2004 sur le site archéologique de Pech Maho à Sigean (Aude) ont révélé les traces de rituels d’un type totalement inédit. En l’an 200 avant notre ère, après une destruction brutale, de nombreuses personnes reviennent à Pech Maho pour des rituels funéraires, mêlant sacrifices animaliers et crémation de dépouilles humaines, en l’honneur de héros vraisemblablement morts au combat. Sous la direction d’Eric Gailledrat du laboratoire Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, les fouilles ont permis de mettre à jour une pratique encore jamais observée auparavant.

 

L'origine africaine des primates anthropoïdes remise en question

Des travaux récents, menés par une équipe de chercheurs montpelliérains  de l'Institut des sciences de l’évolution (ISEM) en collaboration avec des paléontologues algériens, relance le débat sur l’origine africaine des anthropoïdes, auxquels l’homme et les grands singes appartiennent. Des restes crâniens et dentaires de deux espèces de primates fossiles ont en effet été découverts sur un site de fouilles algérien. Ils révèlent que le petit primate Algeripithecus âgé de 50 millions d’années, jusque-là considéré comme le plus ancien des anthropoïdes africains, appartient en fait à un autre groupe : celui des lémuriformes.

 

Un nouveau gène anti-tumeurs

Les propriétés anti-tumorales de la protéine "Polyhomeotic" ont été identifiées par une équipe de l'Institut de génétique humaine (IGH). Dans une étude réalisée chez la drosophile, les chercheurs ont découvert que la dérégulation du gène codant pour cette protéine entraîne l'apparition de marqueurs tumoraux. De plus, les mécanismes de cette transformation cancéreuse impliquent des molécules également connues pour leur implication dans certains cancers chez l'homme.

 

Une nouvelle arme contre les prions découverte à Montpellier

Un nouveau produit – fruit des recherches menées à l'Institut de génétique humaine (IGH), à Montpellier – vient d'être commercialisé sous le nom d'Actanios Prion par la société Anios. Il est capable de détruire le prion – l'agent infectieux responsable de la maladie de Creutzfeldt-Jakob et des encéphalopathies spongiformes humaines et animales – sans endommager les appareils médicaux fragiles comme les endoscopes.

 

L'origine de la lignée commune entre les hommes et les singes se trouverait en Asie

La découverte d’un nouveau primate fossile au Myanmar (ex-Birmanie) conforte l’hypothèse d’une origine asiatique, et non africaine, de la lignée commune entre les hommes et les singes (primates anthropoïdes). Cette thèse est étayée par une équipe internationale de paléontologues, parmi lesquels Laurent Marivaux de l'ISEM, à Montpellier.

 

Un centre de recherche en biodiversité et biotechnologies marines en projet à Banyuls-sur-mer

Les laboratoires Pierre Fabre, l’Etat, la Région, les collectivités locales et les scientifiques parient sur le développement des technologies et la biodiversité au sein du laboratoire Arago de Banyuls-sur-mer. Un centre regroupant des activités de recherche, de formation et de diffusion des connaissances scientifiques dans le domaine de la biodiversité marine et de l’écologie verra le jour d'ici 2014.

 

Un premier pas vers des robots plus écologiques

Remplacer le métal qui compose la structure d’une machine à mesurer tridimensionnelle (MMT) par du bois, matériau plus écologique, tout en garantissant précision et stabilité de la mesure. Telle était l’ambition du Projet exploratoire pluridisciplinaire (PEPS) intitulé « Robois » et soutenu par le CNRS, mené à Montpellier en collaboration entre le LIRMM et le LMGC, et en partenariat avec l’entreprise spécialisée en ingénierie métrologique SYMETRIE. Ce projet, d’une durée de 12 mois et achevé en mars 2009, a débouché sur la conception et la réalisation d’un premier prototype.

 

La mélatonine : une fontaine de jouvence ?

La mélatonine aurait la vertu de ralentir les effets du vieillissement. Une équipe du laboratoire Arago de Banyuls-sur-mer a en effet constaté qu’un traitement à base de mélatonine sur un petit mammifère retarde l’apparition des premiers signes de vieillissement.

 

Les pères favorisent-ils les enfants qui leur ressemblent ?

La théorie de l’évolution de Darwin prédit que les hommes s’occupent davantage des enfants qui leur ressemblent. Une équipe de l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (ISEM) a vérifié cette prédiction dans une étude publiée dans la revue "Animal Behaviour".

 

Architectures multiprocesseurs : des composants toujours plus petits et toujours plus performants

Réaliser des circuits toujours plus petits et toujours plus performants, tel est l'objectif du partenariat entre le CEA, le CNRS et l'Université Montpellier 2, défini en début d'année. Les chercheurs du LIRMM et du Léti associent leurs compétences dans le domaine de la conception des architectures multiprocesseurs. Un programme de recherche de 24 mois permettra de porter la miniaturisation et l’intégration de ces architectures dans des technologies de pointe (< 32 nanomètres).

Giacomo Cavalli récompensé par l'ERC

Giacomo Cavalli, chercheur à l’Institut de génétique humaine (IGH), vient d'être récompensé par le Conseil européen de la recherche (ERC) pour son projet intitulé "Polycomb in development, genome regulation and cancer". L'ERC récompense pour la troisième fois un projet de recherche montpelliérain dans le cadre des « Advanced Investigator Grants ». Une belle moisson 2008 pour la délégation du Languedoc-Roussillon !

 

Séquençage du génome de la micro-algue marine Micromonas

Les micro-algues marines vertes peuvent réagir très rapidement à des perturbations de leur environnement. Mieux comprendre comment elles s'adaptent à ces changements est l'un des objectifs des travaux menés notamment par l'Observatoire océanologique de Banyuls-sur-mer (OBB) et le laboratoire Génome et développement des plantes (GDP) de Perpignan. Ils viennent de terminer le séquençage de deux souches d'algues vertes du genre Micromonas, une espèce présente dans tous les océans.

 

Vers une production massive et économique d'hydrogène

Le recours à l'hydrogène comme vecteur énergétique propre est l'une des solutions pour répondre aux actuels défis énergétiques. Afin de produire ce carburant du futur, l'électrolyse de l'eau figure parmi les filières "écologiques" les plus prometteuses. Principal écueil : son rendement. Soucieux d'optimiser cette technique, des chercheurs de quatre laboratoires du CNRS dont l'Institut européen des membranes (IEM) de Montpellier, en collaboration avec les entreprises AREVA NP et SCT, sont parvenus, pour la première fois, à produire de l'hydrogène en quantité notable par une nouvelle méthode.

 

Une nouvelle technologie pour sécuriser les systèmes et circuits intégrés

Le laboratoire d’informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier (LIRMM) vient de mettre au point une nouvelle technologie capable de réduire lors de transactions électroniques jusqu'à 95 % les fuites d'informations des circuits intégrés par rapport à des circuits logiques classiques. Celle-ci fait actuellement l'objet d’une collaboration entre le LIRMM et la société PSI Electronics, société spécialisée dans la conception de circuits et systèmes intégrés, dans la perspective d’un transfert de technologie.

 

Les différences d'activité cérébrale pour le langage sont-elles liées au sexe ?

Les hommes montrent des activations plus importantes que celles des femmes dans les zones cérébrales liées du langage. C’est ce que viennent d’observer des chercheurs du CNRS, de l’Université Montpellier I et de l’Université Montpellier III. Ces travaux sont publiés dans la revue Cortex de février 2009.

 

Les feux de végétation étroitement liés aux changements climatiques

Un réchauffement climatique abrupt durant une phase d’expansion forestière peut augmenter les feux de végétation. C’est ce que vient de démontrer une équipe internationale de chercheurs à laquelle participe Christopher Carcaillet du Centre de bio-archéologie et d’écologie (CBAE). Ces chercheurs ont analysé la variation des feux de végétation en fonction de l’oscillation climatique qui s’est déroulée entre 13 000 et 11 000 ans avant nos jours. Ces résultats donnent de précieux renseignements sur la possible évolution des feux de végétation dans les années à venir.

 

Un mystère en moins dans le monde des adénovirus

Des chercheurs de l’Institut de génétique moléculaire de Montpellier (IGMM) viennent de percer un vieux mystère concernant les interactions entre les adénovirus et les globules rouges. Leurs travaux, publiés dans la revue PLoS Pathogens, pourraient améliorer l’utilisation de ces virus en thérapie génique pour le traitement de nombreuses pathologies.

 

Le prix Félix Robin à Rémi Jullien

Rémi Jullien, professeur émérite au Laboratoire des verres, colloïdes et nanomatériaux (LCVN), vient de recevoir le prix Félix-Robin par la Société française de physique, pour l'ensemble de ses travaux notamment sur les agrégats fractals.

 

A quelles températures ont vécu les organismes unicellulaires depuis 3.5 milliards d’années ?

Des chercheurs du Laboratoire d'informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier (LIRMM) et de Lyon (LBBE) viennent de mettre au point de nouveaux moyens d'étude des conditions environnementales prévalant à l'époque où la vie primitive s'est diversifiée, il y a plus de 3 milliards d'années. Ces nouvelles méthodes permettent de compléter les données issues des rares fossiles datant de cette époque et d’estimer la température à laquelle ont vécu les organismes unicellulaires depuis lors. Ces résultats sont publiés dans la revue scientifique Nature.

 

La valeur économique du travail des insectes pollinisateurs

a production de plus des trois quarts des cultures bénéficie de l'activité pollinisatrice des insectes (abeilles...). Au moment où on note une diminution mondiale du nombre de pollinisateurs, une étude franco-allemande dirigée par Jean-Michel Salles, chercheur au Laboratoire montpelliérain d'économie théorique et appliquée (LAMETA) et Bernard Vaissière, chercheur au laboratoire de pollinisation entomophile (INRA-Université d'Avignon) estime la valeur de leur contribution à la production alimentaire à l'échelle mondiale à 153 milliards d'euros par an.

 

Nouveau record d'accélération pour le robot Par2

Une accélération de 430 m/s2 ! Cela équivaut à atteindre 100 km/h en moins d'un dixième de seconde. C'est l'exploit du robot Par2, prototype réalisé au Laboratoire d'informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier (LIRMM), en cours de brevet. Objectif : des applications de prise et dépose (pick-and-place) d’objets légers dans des installations industrielles agroalimentaire, électronique...).

 

Prix Paoletti 2008 pour Marie Charpentier

Le prix Paoletti, qui récompense un jeune chercheur en biologie, toutes disciplines confondues, a été attribué cette année à deux chercheurs, dont Marie Charpentier, primatologue au Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive de Montpellier.

 

GLAST livre sa "première lumière"

L'observatoire spatial GLAST a été lancé le 11 juin dernier de Cap Canaveral. Après avoir brillamment réussi sa qualification en vol, il commence à donner des images très prometteuses. Il vient de livrer sa « première lumière », autrement dit sa première image du ciel, résultat de 95 heures d'observation. Sept chercheurs du LPTA ont participé à la réalisation et à l’étalonnage en orbite des instruments de l’observatoire.

 

Pour ou contre la fertilisation des océans ?

Aux Etats-Unis et en Australie, plusieurs sociétés privées prônent la fertilisation des océans. Objectif : lutter contre le réchauf-fement climatique en faisant croître dans la mer des algues microscopiques qui séquestrent le dioxyde de carbone. Plusieurs scientifiques dans le monde s’y opposent. Parmi eux, Yves Collos et son équipe "Efflorescences toxiques et diversité algale", du laboratoire ECOLAG de Montpellier.

 

Pour séduire madame, le lémurien produit un bouquet complexe d'odeurs

Chez les lémuriens, diversité génétique et complexité odorante vont de pair pendant la saison des amours. C'est ce que viennent de mettre en évidence des chercheurs de Montpellier (CEFE) et de l'Université de Duke aux États-Unis. Ainsi, les mâles lémuriens signalent leur qualité génétique par l'intermédiaire d'un message olfactif. Un parfum qui attire les femelles et sur lequel celles-ci se baseraient pour choisir leur partenaire "reproducteur".

 

Lancement de GLAST à Cap Canaveral en Floride

La mission spatiale internationale GLAST, dédiée à la détection des rayons gamma de haute énergie, a été lancée le 11 juin depuis Cap Canaveral, en Floride. Ce télescope spatial permettra de lever le voile sur les nombreux mystères qui entourent les sources connues de rayons gamma, voire de découvrir de nouvelles classes de sources de rayons gamma. Une équipe de Montpellier (LPTA) a contribué à ce projet.

 

Pour s'adapter au climat, les mésanges pondent plus tôt

Une étude reposant sur un demi-siècle de données récoltées dans une population anglaise de mésanges charbonnières montre que ces oiseaux font preuve d’une étonnante capacité d’adaptation aux augmentations de température. Ils ajustent chaque année leur date de reproduction en fonction de la chaleur printanière. Ces 40 dernières années, les mésanges ont avancé leurs dates de ponte en moyenne de 14 jours.

 

Transport printanier de pollens nord-américains vers le Groenland

Des chercheurs de l’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier ont révélé la présence, au Groenland, de pollens étrangers en provenance de la région des grands lacs en Amérique du Nord. Ils ont également établi les trajectoires que ces pollens pourraient avoir suivi depuis cette contrée lointaine. La méthode originale utilisée dans cette étude pourrait ouvrir la voie à une détermination plus précise des déplacements des grandes masses d’air et surtout de leurs fluctuations dans le passé.

 

Les moustiques "double mutants" sont plus en forme

Des chercheurs du CNRS ont étudié des moustiques « double mutants », porteurs de deux gènes de résistance aux deux classes d’insecticides les plus utilisées dans le monde. Ils montrent dans un article publié en ligne dans BioMed Central que ces mutations interagissent et augmentent le taux de survie des moustiques en absence d’insecticide. Ces travaux devront être pris en compte dans les stratégies de lutte contre les moustiques vecteurs de maladies.

 

Le meilleur piège à CO2

Séquestrer le dioxyde de carbone (CO2) est l’un des défis majeurs que doivent relever les scientifiques pour lutter contre le réchauffement climatique et ses conséquences. Dans ce domaine, des chimistes français, dont certains travaillent à l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier, viennent d’établir un record. MIL-101 est le matériau le plus performant pour stocker le CO2 principal gaz à effet de serre.

 

Des nanoparticules biphotoniques pour une meilleure détection des cellules tumorales

Des chercheurs de plusieurs laboratoires associés au CNRS, en particulier Jean-Olivier Durand, chercheur à l'Institut Charles Gerhart, et Monique Smaihi, chercheur à l'Institut Européen des Membranes de Montpellier, ont réussi à synthétiser des nanoparticules poreuses, capables d’absorber l’énergie de deux photons dans le proche infrarouge et de réémettre par fluorescence un rayonnement utilisé pour l’imagerie médicale. Ces nanoparticules biphotoniques devraient permettre une détection plus précise des cellules tumorales et à terme un traitement plus ciblé.

 

Malbouffe chez les oiseaux marins

Les pêcheries mondiales génèrent chaque année 7 millions de tonnes de déchets de pêche, qui sont ensuite consommés par les oiseaux marins : goélands, albatros, pétrels… Jusqu’ici, on pensait que ces déchets étaient bénéfiques pour les oiseaux, qu’ils compensaient l’absence de proies naturelles mises à mal par la pêche industrielle et les changements climatiques. Une étude réalisée par des chercheurs du CEFE montre précisément le contraire, dénonçant les effets pervers de cette « malbouffe » chez les fous du Cap.

 

Le talent scientifique conjugué au féminin

Le 15 février, c'est le talent scientifique "conjugué au féminin" qui était à l'honneur dans l'amphithéâtre du CNRS. Les 3 médailles du CNRS remises ce jour-là sont toutes allées, en effet, à des femmes.

  • Isabelle Olivieri, professeur (ISEM), a reçu la médaille d'argent du CNRS ;
  • Yildiz Aumeeruddy-Thomas, chargée de recherche (CEFE), a reçu la médaille de bronze du CNRS
  • Annie Orth, ingénieur de recherche (ISEM), a reçu le cristal du CNRS.

Des souris nous en font voir de toutes les couleurs !

Des chercheurs du LIRMM et de l'ISEM viennent de répondre à une question qui revêt toute son importance à l’heure où la bioinformatique et la génomique apportent un éclairage nouveau sur l’évolution des espèces. Ils montrent que les différentes variétés de souris commune échangent fréquemment, dans la nature, des portions de leur patrimoine génétique. Cela conduit à voir leurs génomes, non plus comme un patrimoine uniforme, mais comme une mosaïque de segments échangés au gré des contacts entre sous-espèces. Ceci oblige à réinterpréter les analyses effectuées sur la souris, qui sert de modèle pour l'étude de pathologies humaines.

 

Cancers colorectaux : une cible thérapeutique innovante

Une équipe de l’Institut de Génomique Fonctionnelle (IGF) à Montpellier a trouvé une piste thérapeutique pour soigner un des cancers les plus fréquents, le cancer colorectal. Cette piste : la progastrine, une molécule spécifique de ces tumeurs.

 

Des plantes carnivores utilisent une "salive" élastique pour capturer leurs proies

Les plantes à urnes Nepenthes, dont les feuilles forment des entonnoirs, sont des plantes carnivores largement répandues dans les forêts tropicales d’Asie. Jusqu'à présent, on pensait qu’elles capturaient leurs proies grâce à un simple piège passif. Laurence Gaume-Vial, chercheur au laboratoire Botanique et bioinformatique de l'architecture des plantes (AMAP) de Montpellier, a montré que c’est la salive gluante de ces plantes qui cause la perte finale de leurs victimes.

 

Oui, les bactéries communiquent entre elles !

Les bactéries sont des organismes unicellulaires. Mais, dans un article paru récemment dans la prestigieuse revue scientifique PNAS, des chercheurs du Centre de Biochimie Structurale (CBS) de Montpellier viennent de montrer comment les bactéries ont appris à communiquer entre elles, ce qui leur permet de se comporter « collectivement », comme si elles étaient un seul organisme multicellulaire.

 

Anorexie et addiction mettraient en œuvre les mêmes mécanismes cérébraux

C’est l’hypothèse qu’a testée le groupe de recherche animé par Valérie Compan, à l’Institut de Génomique Fonctionnelle de Montpellier. Ses travaux portent pour l’instant sur des modèles animaux (souris) mais ils ouvrent une nouvelle perspective de cible thérapeutique pour l’anorexie mentale humaine.

 

Une molécule qui bloque la multiplication du virus du sida

Une approche entièrement nouvelle pour bloquer l’infection par le HIV-1 vient d’être mise au point par des chercheurs de l’Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier. Il s’agit, grâce au développement d’une molécule chimique, de s’attaquer aux mécanismes cellulaires qu’utilise le virus du SIDA pour se multiplier.

 

Ecotron Européen de Montpellier : pose de la première pierre

La première pierre de l’Ecotron Européen de Montpellier a été posée le 2 octobre 2007, sur le campus de Baillarguet, à 6 km au nord de Montpellier. Ce grand équipement scientifique permettra d’étudier in vitro les réponses des écosystèmes, des organismes et de la biodiversité aux modifications de l’environnement.

 

Deux prix attribués au laboratoire Arago de Banyuls

L'équipe Génomique du Phytoplancton dirigée par Hervé Moreau a reçu le Prix Génopole Languedoc-Roussillon pour la publication du Génome de la micro-algue marine Ostreococcus Tauri. Les laboratoires associés à ces travaux sont l’Institut de Génétique Humaine à Montpellier, l’Université de Gent en Belgique et le laboratoire Génome et Développement des Plantes à Perpignan. Le Prix Tregouboff a également été attribué par l’Académie des Sciences à Hervé Moreau, pour l’ensemble de ses travaux portant sur l’adaptation du patrimoine génétique de certaines espèces de phytoplancton en fonction de leur niche écologique.

 

Walter Kob reçoit l'Otto Schott Research Award 2007

Le 3 juillet à Strasbourg, Walter Kob, directeur du LCVN (CNRS - UM2), a obtenu l'Otto Schott Research Award 2007 pour ses travaux de recherche sur le verre.

 

2007 Parution de l'ouvrage : Darwin, dessine moi les hommes

par Claude Combes.

 

Feux de forêt : le climat responsable plutôt que l'homme

Des archéologues suédois et des paléoécologues du CNRS viennent de démontrer que, contrairement aux idées reçues, le climat a davantage d'impact sur la dynamique des feux de forêt que les pratiques humaines.

 

Etienne Schwob, Claude Sardet et Monsef Benkirane récompensés par la FRM

Claude Sardet et Etienne Schwob de l'IGMM (CNRS-UM1-UM2), ainsi que Monsef Benkirane de l'IGH (CNRS), viennent de recevoir respectivement les prix Lucien Tartois, Marguerite Delahautemaison et Line Renaud 2007 de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM).

 

Bienvenue aux enseignants

Les 6 et 7 juin 2007, en collaboration avec les autres organismes de recherche montpelliérains, le CNRS ouvre ses portes à près de quarante enseignants du secondaire. Pendant deux jours, chercheurs et techniciens se mobiliseront pour faire découvrir le monde de la recherche aux enseignants et les initier à la vie pratique d'un laboratoire.

 

Parlez-vous tenségrité ?

Tenségrité. Retenez bien ce mot : dans les années à venir, il passera sûrement dans le langage commun tant les applications potentielles de ce nouveau concept sont nombreuses. Passerelle pour piéton pliable et dépliable, supports de radar, modèles pour la biologie… Autant de projets qui pourraient découler des travaux de recherche menés ces dernières années par les scientifiques du LMGC (CNRS - UM2).

 

Le robot industriel le plus rapide du marché

Des chercheurs montpelliérains du CNRS et de la fondation espagnole Fatronik ont conçu un robot manipulateur deux fois plus rapide que tous les robots existants. Baptisé Adept Quattro, à cause de ses quatre bras, ce robot vient d’arriver sur le marché. Plusieurs centaines de commandes ont déjà été passées.

 

Des acariens témoins d'anciennes civilisations

Il est difficile de dater les changements socio-économiques dans les sociétés andines avant la conquête espagnole vers 1535 car ces civilisations n'ont laissé aucune trace écrite. Mais, grâce aux travaux du Centre de bio-archéologie et écologie de Montpellier (CNRS - UM2 - EPHE), c'est désormais possible, avec l'aide de petits acariens mesurant moins de 1 mm.

 

Dépression : un nouveau venu dans le traitement des troubles de l’humeur

Une équipe de chercheurs de l’Institut de génomique fonctionnelle (CNRS / Inserm / Universités Montpellier 1 et Montpellier 2) vient de mettre en évidence le rôle clé de l’enzyme de synthèse du monoxyde d’azote sur l’activité du transporteur de la sérotonine, une molécule impliquée dans le traitement de la régulation de l’humeur. Une découverte particulièrement intéressante puisque le monoxyde d’azote est aussi connu pour son rôle dans l’anxiété. Ces travaux pourraient ouvrir de nouvelles pistes thérapeutiques pour les patients chez lesquels la prise d’antidépresseurs classiques s’avère inefficace.

 

Signature à Canton

Le 24 mars, le laboratoire PROMES a signé à Canton un accord de collaboration avec l'Institut sur la Conversion de l'Energie de Canton de l'Académie des sciences chinoise, en présence de représentants du Ministère des sciences et technologies de Chine et des attachés scientifiques allemand, anglais et français. Cet accord clôturait un workshop sino-européen sur les énergies renouvelables organisé par les deux laboratoires.

 

Des astrophysiciens de Montpellier récompensés par le prix Descartes

Le prix européen Descartes 2006 de la recherche a été attribué à H.E.S.S., l'observatoire franco-allemand des rayons gamma (photons) de très haute énergie. Une équipe de 6 astrophysiciens du LPTA (CNRS / Université Montpellier 2) fait partie de l’aventure depuis 2003.

 

Michel Delseny élu à l'Académie catalane de Barcelone

Michel Delseny, ancien directeur du laboratoire Génome et Développement des Plantes à Perpignan (CNRS-IRD-UPVD), a été récemment élu membre correspondant, pour la section Bio-logie, de l'Institut d'Estudis Catalans, l'Académie catalane à Barcelone. Michel Delseny est aujourd'hui direc-teur adjoint de la Génopôle Montpellier Languedoc-Roussillon.

 

Pyrénées Orientales : la perdrix des neiges menacée

Une étude réalisée par le Laboratoire de Biologie et d’Ecologie Tropicale et Méditerranéenne à Perpignan (CNRS-UPVD-EPHE), l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONFCS) et le Parc Naturel Régional Pyrénées Catalanes montre que la perdrix des neiges est menacée.

 

Le LIRMM accueille le 2e robot humanoïde implanté en France

Le robot humanoïde HOAP3 vient d’arriver au LIRMM (CNRS – UM2). Cette plateforme complète celle qui a déjà été implantée au LAAS, à Toulouse, en juin dernier. Toutes deux, nées au Japon, constituent un fort potentiel pour la recherche en robotique en France.

 

Comment les tortues marines reviennent toujours pondre sur la même plage

Une tortue marine revient pratiquement toujours pondre sur la même plage. Elle parcourt souvent plusieurs centaines de kilomètres, au milieu des océans, sans aucun repère visuel. Comment fait-elle pour revenir exactement au même endroit ? Une étude interdisciplinaire pilotée par Simon Benhamou, chercheur au Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE) de Montpellier, permet de lever le voile sur certains de ces mystères...

 

Les bébés anguilles sous l'oeil des chercheurs

Raymonde Lecomte et Pierre Sasal, chercheurs du Centre de Biologie et d'Ecologie Tropicale et Méditerranéenne (CNRS-EPHE-Université de Perpignan), reviennent d'une expédition sur le navire océanographique Hakuho-Maru, dans l'Océan indien, pour repérer la zone de ponte des anguilles.

 

Deux siècles après : Potocki redécouvert

Fin 1815, peu après avoir terminé son roman, Manuscrit trouvé à Saragosse, l’écrivain polonais Jean Potocki, qui écrit en français, met fin à ses jours en se tirant une balle dans le visage. Deux siècles plus tard, l'IRCL reconstitue la version intégrale de ce monument de la littérature fantastique française.

 

Ils vont réduire le bruit des avions de ligne

Suite au contrat signé début décembre avec la Fondation de Recherche pour l’Aéronautique et l’Espace, patronnée notamment par Airbus, une équipe de l'I3M va travailler à la réduction du bruit émis par les avions de ligne.

 

L'Académie de Médecine récompense Jamal Tazi

Le prix Gallet et Breton a été décerné par l'Académie de Médecine à Jamal Tazi, de l'Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier. Ce prix récompense l'ensemble de ses travaux relatifs au métabolisme de l'ARN et son implication dans les pathologies humaines.

 

Une souris "préhistorique"

Il y a plusieurs centaines de milliers d’années, probablement sur un radeau naturel, une souris arrive sur l’île de Chypre... Une aventure de l’évolution que viennent de reconstituer avec précision des chercheurs de l'ISEM.

 

Trois prix de l'Académie des Sciences pour nos chercheurs

Trois chercheurs travaillant dans des laboratoires CNRS de la région viennent d'être récompensés par un prix de l'Académie des sciences : Isabelle Chuine en biologie intégrative (CEFE), Hervé Sentenac en biologie intégrative (BPMP) et Claude Leforestier en chimie (LSDSMS).

 

Golfe du Lion : des cascades sous-marines aux effets spectaculaires
Des cascades sous-marines si rapides, si intenses, si chargées de matière organique fraîche qu’elles pourraient brutalement transformer certains "déserts" sous-marins en "oasis" des profondeurs… C’est ce que viennent de révéler des chercheurs du CEFREM.

 

Fête de la science

De nombreux scientifiques du CNRS ont participé à la Fête de la science du 9 au 14 octobre 2006 : interventions dans les collèges (Caravane des sciences), dans les lycées (Lycées en fête), dans les Villages des sciences (Place de la Comédie à Montpellier, mais aussi à Nîmes, Alès et Perpignan), journées portes ouvertes dans les laboratoires...

 

Auquel de ses deux parents l'enfant ressemble-t-il le plus ?

Une équipe de l'ISEM vient de montrer que l’attribution quasi-systématique de la ressemblance au père par la mère serait une manipulation sociale visant à conforter sa paternité...

 

Sciences aux pôles

Du 11 octobre au 29 novembre 2006, en préambule à l’Année Polaire Internationale, plusieurs scientifiques du CNRS participent aux 5 événements organisés à Montpellier par l’UM2 autour du thème « Sciences aux pôles », en partenariat notamment avec l’IPEV. Au programme : visio-conférence avec la base Concordia, liaison satellite avec une équipe de recherche aux Kerguelen, documentaires, débats…

 

Un trou noir qui pourrait en dire long…

Le LPTA (Laboratoire de Physique Théorique et d’Astroparticules) abrite l'une des plus grandes équipes en France travaillant sur le projet international HESS (High Energy Stereoscopic System). Ses astrophysiciens viennent d'annoncer la découverte de rayons gamma issus du bord d'un trou noir super-massif.

 

Derrière les codes secrets : les maths !

A Montpellier, des chercheurs CNRS travaillent sur la cryptologie, la sécurité de l’information, la protection des contenus numériques, l'authentification, la sécurité économique… Souvent purs mathématiciens de formation, leurs travaux permettent cependant d’aboutir à des applications très concrètes.

 

Rétrovirologie : Montpellier à la pointe

Depuis plusieurs années, les équipes montpelliéraines s’affichent clairement à la pointe de la recherche en matière de rétrovirologie.

 

Médecine : hydrogels régulateurs de vitesse

Interview de Michel Vert, directeur du Centre de recherche sur les biopolymères artificiels (CRBA).

 

Séismes en Iran : une nouvelle clé pour comprendre

Une équipe de chercheurs du laboratoire Dynamique de la Lithosphère vient de mettre en évidence un phénomène jamais observé dans ce pays.

 

L’esturgeon disparu du Rhône bientôt ressuscité ?

Une équipe de l'ISEM cherche à mieux connaître une espèce d'esturgeon aujourd'hui disparue. Objectif à long terme : la réintroduire dans le Rhône.

 

Exposciences 2006 : nos chercheurs aussi avaient leur stand

Du 10 au 12 mai 2006, plusieurs chercheurs du CNRS ont participé aux Exposciences d'Alzonne, près de Carcassonne. Ici, l'atelier de génétique avec Gwen Le Mee, de l'Institut de Génétique Humaine. Un atelier où ont défilé plusieurs dizaines d'élèves de primaire, collèges et lycées.

 

Classe Sciences 2006 : 32 lycéens passent une semaine au CNRS

En février 2006, 32 élèves de 1ère S du Lycée La Merci à Montpellier ont été accueillis pendant une semaine dans les locaux et laboratoires du CNRS, route de Mende, dans le cadre d’une "Classe Sciences". Le matin, cours avec leurs professeurs de mathématiques, physique et SVT, suivis à chaque fois d'une conférence par un chercheur CNRS (bio-informatique, génétique moléculaire, astrophysique, navigation, chimie...). Après-midi : visites de laboratoires situés sur le campus.

 

Curieux phénomène au coeur de la voie lactée

Des physiciens du LPTA (CNRS - Université Montpellier 2) repèrent la trace d'un accélérateur de particules cosmiques non loin du centre de notre Galaxie, à 25 000 années-lumière du Soleil.

 

Conférence : How will scientists explore Mars ?

Le LIRMM inaugure un nouveau cycle de conférences, "Colloquium", avec une première conférence de William J. Clancey, PhD (Florida Institute for Human and Machine Cognition and NASA/Ames Research Center), le 12 janvier 2006, sur le thème "How Will Scientists Explore Mars? Lessons from Field Science, the Mars Rovers and Mission Simulations".

 

Année mondiale de la physique

Expositions, conférences, ateliers de découverte, spectacles, partout en Languedoc-Roussillon la physique est au programme ! Le journal du CNRS revient sur 10 grandes énigmes de la physique et le CNRS Théma n°5 est consacré à la physique.

 

Les cellules s'invitent sur grand écran...

Lundi 10 octobre 2005, 17h, amphithéâtre de la délégation du CNRS, 1919 route de Mende, en direct de la Plateforme d'Imagerie Régionale Montpellier RIO Imaging

 

Du gène au génome

En marge du colloque international " Du gène au génome : hérédité et société ", la Délégation Languedoc-Roussillon du CNRS a organisé du 23 au 27 mai, en partenariat avec l'Inserm et la Société française de génétique et avec le soutien du Rectorat et du CRDP, un ensemble d'animations à destination des lycéens et du public.

 

De la découverte de la double hélice à l'utilisation des empreintes génétiques.

L'exposition DNA50 réalisée par le British Council, était au coeur de cette manifestation qui comprenait également des débats avec des scientifiques et des ateliers de pratique sur les empreintes génétiques, proposés par l'Ecole de l'ADN de Nîmes. Tout au long de la semaine les lycéens, de plusieurs établissements de Montpellier ont ainsi pu dialoguer par petits groupes avec des scientifiques et s'informer sur l'évolution des connaissances en génétique. Des questions d'actualité comme les OGM ou le clonage thérapeutique étaient évidemment au coeur des débats.

 

Les lycéens de Montpellier questionnent la science : un débat avec Axel Kahn.

Durant 1h30, 160 jeunes des lycées Agropolis, Joffre, Clemenceau et St Clément de Rivière, rassemblés dans l'amphithéâtre de la délégation Languedoc-Roussillon du CNRS, ont interpellé Axel Kahn sur les recherches en génétique et sur les questions éthiques soulevées par les applications qui sont faites du progrès des connaissances dans ce domaine.

 

Exposcience des Pyrénées-Orientales

Perpignan, Satellite du Palais des expositions. Du mardi 31 mai au vendredi 3 juin 2005

 

Exposcience du Gard

Bernis, les 7 et 8 juin 2005. Plusieurs équipes associées au CNRS participent à ces 2 manifestations qui rassemblent des projets scientifiques réalisés par des jeunes pour les jeunes.

 

Jean Dominique Lebreton et Marcel Méchali élus à l'Académie des sciences

Le 29 novembre dernier, l'Académie des Sciences a élu 25 nouveaux membres, parmi lesquels deux montpelliérains : Jean-Dominique Lebreton, directeur de recherche au CNRS (Centre d’ écologie fonctionnelle et évolutive) pour la section de biologie intégrative et Marcel Méchali, Directeur de recherche au CNRS, Directeur de l’Institut de génétique humaine (CNRS), pour la section de Biologie cellulaire et moléculaire, génomique.

 

Pôles de compétitivité

Les équipes du CNRS sont impliquées dans plusieurs des 7 projets de pôles de compétitivité retenus par le CIADT du 12 juillet 2005 qui concernent la Région Languedoc-Roussillon.

 

Jean-Luc Battini

reçoit le Prix Line Renaud (FRM)

 

 

 

2. Actualités administratives

 

Le CNRS ouvre ses portes pour les journées du patrimoine

A l'occasion des Journées européennes du patrimoine 2014, les 20 et 21 septembre prochains, le CNRS et ses partenaires vous invitent à découvrir son patrimoine caché et les coulisses de la recherche. Partout en France, des sites ouvriront exceptionnellement et gratuitement leurs portes au public. En Languedoc-Roussillon, deux sites sont ouverts au public : le chantier de fouille des ports antiques de Narbonne à Gruissan et la Station marine de l'environnement littoral à Sète.

 

C'est la reprise des "Café et vidéo" du CNRS !

Les café et vidéo du CNRS reprennent à compter du 2 octobre avec un film de CNRS-Images : "Bagarre au barrage". Rendez-vous chaque premier jeudi du mois à 13h dans l'amphithéâtre du CNRS, route de Mende à Montpellier. Entrée libre.

 

Campagne 2014 : Le CNRS recrute 300 chercheurs

La campagne de recrutement des chercheurs, dans toutes les disciplines, commence. La clôture des inscriptions est fixée au 6 janvier 2014. Tous les postes ouverts aux concours sont accessibles aux personnes en situation de handicap.

 

Pôle chimie Balard : après le bâtiment formation, le bâtiment recherche a son maître d'oeuvre

Après la désignation par la Région du cabinet Trace associé à Boyer Percheron Assus comme maîtres d'oeuvre du bâtiment formation, financé à 100 % par la Région Languedoc-Roussillon, le cabinet Reichen et Robert & associés a été choisi pour construire le bâtiment recherche du Pôle chimie Balard.

Le bâtiment recherche est financé à plus de 98 % par la Région dans le cadre de l'opération Campus et du contrat de projets Etat-Région. La maîtrise d'ouvrage est assurée par le CNRS, le nouveau bâtiment sera construit sur le Campus CNRS de la route de Mende à Montpellier.

 

Quatre Lauréates ont reçu la médaille de bronze du CNRS

Le 15 octobre, la remise de médaille de bronze se déclinait au féminin pour récompenser le premier travail de quatre chercheures reconnues comme spécialistes de talent dans leur domaine : Armelle Cau-Lengronne (IGH) pour la biologie, Danielle Laurencin (ICGM) pour la chimie, Ana Rodrigues et Anne Charmentier (CEFE) pour l'écologie et l'environnement.

 

Alain Foucaran reçoit l'IBM Faculty Award

Alain Foucaran, professeur à l'UM2 et directeur de l'IES, est lauréat 2013 de l'IBM Faculty Award pour ses travaux relatifs à la ville du futur.

 

Concours externe chercheurs

En 2013, le CNRS recrute 307 chercheurs dans toutes les disciplines scientifiques. Inscriptions en ligne du 3 décembre 2012 au 7 janvier 2013.

 

Les talents du CNRS en Languedoc-Roussillon

Le 20 novembre, quatre scientifiques, reconnus pour la qualité de leurs travaux, ont reçu les distinctions du CNRS : le Cristal pour Pierre Travo (CRBM), la Médaille de  bronze pour Olivier Cazorla (U1046) et la Médaille d'argent pour Giacomo Cavalli (IGH) et Jean-Philippe Pin (IGF).

 

PEPS : dix projets exploratoires de recherche retenus le sur site montpelliérain

Afin d'encourager des projets pluridisciplinaires impliquant des acteurs locaux de la recherche, un appel à projet PEPS (Projet Exploratoire Premier Soutien) a été lancé, sur le site montpelliérain, sur le thème : "Comprendre les maladies émergentes et les épidémies : modélisation, évolution, histoire et société". Dix projets exploratoires de recherche ont été retenus, après évaluation, engageant les laboratoires MIVEGEC, CEFE, CPBS, ISEM, LIRMM, I3M, CRBM.

 

"Les curieux de sciences" en Languedoc-Roussillon

Dans le cadre de la Fête de la science 2012, des chercheurs de l'IGF, de l'IGH et de BPMP ont été accueilli les 11 et 12 octobre dans les collèges Ferdinand Fabre à Bédarieux et Gaston Bonheur à Trèbes pour animer des ateliers et donner le goût des sciences.

 

SEED : une collaboratoin franco-chinoise sur l'environnement et le développement durable

Le 5ème colloque franco-chinois organisé dans le cadre du programme SEED a eu lieu à Montpellier les 2 et 3 octobre. Mis en place en 2009, SEED est basé sur les acquis de la coopération entre le CNRS et la Chinese Academy of Sciences, coopération de plus de 30 ans et s’ouvre aujourd’hui à d’autres acteurs. Il fortifie les coopérations entre laboratoires chinois et français dans le domaine de l’environnement et du développement durable, un enjeu global transfrontière et transdisciplinaire.

 

Le Languedoc-Rousillon a fêté les sciences du 10 au 14 octobre

De nombreuses manifestations auront lieu sur tout le territoire régional permettant aux citoyens, aux curieux de science, aux élèves de primaires, aux lycéens, aux étudiants, de découvrir de manière ludique et interactive les avancées de la science. Porté par le ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, cette manifestation gratuite et ouverte à tous a pour thème régional "les énergies pour tous" Ce thème non exhaustif est un fil rouge pour les animations qui se dérouleront sur la région.

 

Visite de Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche au siège du CNRS

Le 21 mai 2012, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Madame Geneviève Fioraso, a réservé la première visite de son ministère au CNRS. Elle a rencontré les membres du Conseil Scientifique ainsi que le collège de direction de l’organisme au siège du CNRS, campus Gérard Mégie. Enfin, lors d'un point presse, elle a répondu aux questions des journalistes aux côtés d'Alain Fuchs.

 

Jean-Philippe Pin et son laboratoire reçoivent le prix "Coups d'élan 2011 pour la recherche française"

Jean-Philippe Pin, directeur de l'IGF, et son équipe sont récompensés par le prix  "Coups d’élan 2011 pour la recherche française" décerné par la Fondation Bettencourt Schueller. Avec trois autres équipes CNRS lauréates, ils ont été remarqués pour leur excellence et le caractère prometteur de leurs recherches.

 

ISE 2012 : Montpellier 2012, carrefour de la diversité culturelle et biologique

Du 20 au 25 mai 2012, la Société internationale d'éthnobiologie (ISE) organise son 13ème congrès pour la première fois en France, à Montpellier sur le thème: "Diversité culturelle et diversité biologique pour le développement durable : explorer le passé pour construire le futur".

 

50 ans de recherche en écologie

Le 1er et 2 décembre, le CEFE fêtera ses 50 ans d’existence. Il est un acteur majeur du développement de l’écologie scientifique au niveau national et international. Créé en 1961 par Louis Emberger, il est aujourd’hui dirigé par Philippe Jarne et rassemble près de 220 personnes de toutes les disciplines de l’écologie scientifique.

 

Inauguration des laboratoires CPBS et CRBM

Le 24 novembre à 15h, un nouveau bâtiment de 8900 m2 a été inauguré sur le campus CNRS route de Mende à Montpellier. Il héberge le CPBS et le CRBM à proximité de l'IGMM. Ces trois unités regroupent plus de 450 scientifiques dans les domaines de la biologie et de la santé ainsi que des plateformes technologiques à visibilité internationale.

 

Reprise des Cafés & Vidéo

Les Cafés & Vidéo reprennent. La saison 2011-2012 propose un nouveau cycle de films scientifiques grand public, co-produits par CNRS Images, un jeudi par mois de 13h à 14h, en entrée libre.

A partir de septembre 2011, les Cafés & Vidéo sont organisés par l'association "Les petits débrouillards" en partenariat avec le CNRS Languedoc-Roussillon.

 

Cérémonies d'inauguration de l'IGF et de l'Ecotron

L'IGF et l'Ecotron ont été inaugurés le 29 juin 2011:

- l'Institut de génomique fonctionnelle (IGF) regroupe des scientifiques qui s'intéressent à la fonction des génomes impliqués dans les communications intercellulaires. Les domaines ciblés sont les neurosciences, la pharmacologie moléculaire, la physiologie, l'endocrinologie et l'oncologie.

- l'Ecotron européen de Montpellier est une plate-forme expérimentale de recherche vouée à l'étude des réponses des écosystèmes, des organismes et de la biodiversité aux modifications de l'environnement.

 

Cérémonie de remise du Cristal du CNRS à Gérard Kerlidou

Le 17 juin, dans l’amphithéâtre de la délégation régionale, à Montpellier, Gérard Kerlidou, Adjoint à la Déléguée régionale, a reçu le Cristal du CNRS en présence de Xavier Inglebert, Directeur général délégué aux ressources du CNRS. A cette occasion les Palmes Académiques lui ont été remises

 

La médaille d'argent remise à François Renaud

Le 24 mai, à 15h, dans l'amphithéâtre de la délégation du CNRS à Montpellier, François Renaud (MIVEGEC) a reçu la médaille d'argent du CNRS.

 

Les scientifiques se mobilisent pendant la Fête de la biodiversité

Les 20 et 21 mai, à Montpellier (Esplanade C. De Gaulle), des scientifiques du CEFE, de l'ISEM, de Praxiling se mobilisent pour participer au "Petit théâtre de la biodiversité " et à différents ateliers. Notamment des chercheurs de l'ISEM présenteront exceptionnellement au grand public plusieurs espèces de poissons tropicaux.

 

François Pierrot, lauréat de la première médaille de l'innovation du CNRS

Le roboticien François Pierrot du laboratoire d'Informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier (CNRS-UM2) a reçu ce mardi 27 avril, la première médaille de l'innovation du CNRS. Cette nouvelle distinction récompense des personnalités dont les recherches conduisent à des innovations marquantes sur le plan technologique, thérapeutique et sociétal. Deux autres chercheurs ont été distingués : L'économiste Esther Duflo et le physicien Mathias Fink.

 

La chimie, parlons-en ! A Montpellier du 9 au 12 mai 2011

Les 9, 10 et 12 mai, la chimie est au cœur des débats à Montpellier :

- Au centre Rabelais, le 9 mai à 20h30, François Guinot (ChemSud, Académie des technologies) présentera "La chimie dans l'aventure humaine : des liens immémoriaux et durables"

- Au CRDP, le 12 mai à 19h30, Stéphane Sarrade (CEA) interviendra sur la question "La chimie peut-elle être durable ?".

Cette action proposée par le CNRS, déclinée avec des partenaires en région est labellisée par l'AIC.

 

Tara Oceans - Le monde secret : 1e diffusion sur Planète Thalassa

La série documentaire coproduite par CNRS images "Tara Oceans – Le monde secret", sera diffusée les 15, 22, 29 avril et 6 mai à 20h40 sur Planète Thalassa. Une équipe du Laboratoire de Biologie intégrative des organismes marins (BIOM) de Banyuls-sur-mer est impliquée dans l'expédition Tara Oceans.

 

Le 8 avril la supraconductivité fête ses 100 ans !

A cette occasion, de nombreux partenaires (CNRS, Universités, CEA, CERN...) lancent Supra2011, l'année de la supra. De nombreux événements auront lieu partout en France (animations et expériences spectaculaires, expos, rencontre avec les chercheurs ...). Deux sites ont été développés à cette occasion : un tout nouveau site web grand public : www.supraconductivite.fr où vous découvrirez les aspects les plus fascinants de ce phénomène étonnant, comme la lévitation ou les supercourants, à travers des explications simples, des jeux interactifs, des animations, des vidéos... Et tous les évènements à venir sur www.supra2011.fr.

 

Le 25 mars, 4 lauréats ont reçu la médaille de bronze et le Cristal du CNRS

Ont été remis :

 

Les enseignants du secondaire se forment dans les laboratoires de recherche

Les 31 mars et 1er avril, plus d’une trentaine d’enseignants et de conseillers d’orientation venus des collèges et lycées de toute la région, s’immergeront dans des laboratoires de recherche de Montpellier. Les scientifiques feront découvrir leur quotidien, la variété de leurs métiers et la démarche scientifique par des expériences. De retour dans leurs établissements, les stagiaires pourront ainsi sensibiliser leurs élèves au monde de la recherche, et peut-être susciter des vocations

 

L’Etat sélectionne le projet de Centre national de ressources biologiques marines

Le projet de Centre national de ressources biologiques marines (EMBRCFrance), associant les stations marines de Banyuls-sur-mer, Roscoff et Villefranche-sur-mer (UPMC/CNRS), a été retenu dans le cadre de l’appel d’offres « investissements d’avenir », dans la catégorie des « infrastructures nationales en biologie et santé ». Il sera doté de 16 millions d’euros, sur une durée de 10 ans. Ce projet va permettre d’optimiser les opportunités, offertes aux chercheurs français et internationaux, de mener des recherches sur les écosystèmes et organismes marins avec des technologies de pointe.

 

Cérémonie de remise de la médaille de bronze à David Mouillot

Le 17 mars, dans l’amphithéâtre de la délégation régionale, à Montpellier, David Mouillot, enseignant-chercheur à ECOSYM, recevra la Médaille de bronze CNRS.

 

Les laboratoires du Languedoc-Roussillon impliqués dans les "Infrastructures nationales de recherche en biologie et santé "

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche a rendu public le 4 mars dernier les projets sélectionnés au terme de l’appel d’offres « infrastructures nationales en biologie et santé ». Parmi les neuf projets sélectionnés à l’échelle nationale, quatre projets lauréats impliquent des laboratoires CNRS du Languedoc-Roussillon.

 

Le 15 décembre, conférence d'Albert Fert, prix Nobel de physique 2007

Le 15 décembre, dans l'amphithéâtre 6.02, à l'Université Montpellier 2, Albert Fert, professeur à l'Université Paris-Sud Orsay et directeur scientifique au sein de l'Unité mixte de physique CNRS/Thales/Université Paris-Sud, animera une conférence intitulée "La spintronique, une science née des nanotechnologies". Il est invité dans le cadre d'une journéee scientifique "Nanosciences -nanotechnologies", organisée par le laboratoire Charles Coulomb, et l'institut d'Electronique du Sud (IES).

 

Le festival Cinémascience débute le 30 novembre

Comédies, drames, thrillers, science-fiction... Rencontres entre le public, les cinéastes et les chercheurs. C'est la 3ème édition du festival international de cinéma "Cinémascience" qui a lieu du 30 novembre au 5 décembre à Bordeaux.

 

La science se fête du 21 au 24 octobre dans l'Hexagone

Du 21 au 24 octobre, dans toute la France, la Fête de la science offre pour sa 19ème édition un vaste programme d'animations et de rencontres scientifiques, avec une place d'honneur pour la biodiversité. En région, des scientifiques des laboratoires du CNRS se mobilisent autour notamment de différentes initiatives comme les villages des sciences et les caravanes des sciences. A noter, un spectacle "Anges et bosons" : des comédiens et des physiciens font vivre l'évolution des concepts de la physique d'Aristote au LHC (CERN) ou encore la "Chimie science magique" présentée au grand public et aux élèves par des étudiants de première année à l'Université Montpellier 2. 

 

Reprise des Cafés & Vidéo du CNRS le 7 octobre

Une séance gratuite de cinéma scientifique grand public, ouvert à tous, un jeudi par mois ! Rendez-vous à partir de 12h30, dans le hall de la délégation régionale, pour partager un café offert par le CNRS. A 13h, un film co-produit par CNRS Images sera projeté sur grand écran. La première séance, c'est jeudi 7 octobre  avec "Le lotus de la spiritualité à l'hypertechnologie", un film de François-Xavier Vives (53’, 2010). 

 

Les médaillés du CNRS 2010 de la région

En languedoc-Roussillon, ce sont 7 médailles du CNRS qui seront remis courant 2011 à :

- François Renaud (GEMI) pour l'argent ;

- Frédéric Delsuc (ISEM) et David Mouillot (Ecolag), pour le bronze ;

- Véronique Humbert ( Archéologie des sociétés méditerranéennes), Gérard Kerlidou, adjoint à la déléguée régionale, Nathalie Pasqualini (CPBS) et Michel Benoît (LIRMM) pour le cristal.

 

Le festival Pariscience, entrée gratuite et ouverte à tous

Pariscience, le festival international du film scientifique, dont le CNRS est l'un des partenaires historiques, invite le public du 7 au 12 octobre, au Jardin des plantes et au Muséum national d'histoire naturelle, à Paris. Entrée gratuite.

 

Jean Galtier, lauréat de la médaille Jongmans

La médaille Jongmans, la plus haute distinction européenne dans le domaine de la paléobotanique et la palynologie, a été remise le 6 juillet dernier à Jean Galtier, directeur de recherche émérite du CNRS rattaché à l'UMR "Botanique et bioinformatique de l'architecture des plantes" (AMAP) à Montpellier. Jean Galtier est un expert internationalement reconnu pour ses travaux sur les plantes paléozoïques.

 

Etude sur le handicap au travail

Dans le cadre de sa politique en faveur de l’emploi et de l’insertion des personnes handicapées, le CNRS lance une enquête anonyme sur le handicap au travail auprès de tous les personnels. Elle a pour but de mesurer les freins et les représentations pour mieux comprendre la réalité du handicap au CNRS et préparer le deuxième plan triennal. Les agents sont invités à répondre à un questionnaire électronique. Date limite pour participer à l'enquête : 20 août 2010.

 

Visite d'Alain Fuchs à Montpellier

Alain Fuchs, président du CNRS depuis début 2010, entreprend actuellement la visite des grands sites académiques. Jeudi 8 juillet, Alain Fuchs a rencontré à Montpellier les acteurs locaux de la recherche et de l'enseignement supérieur (directeurs de laboratoire, partenaires scientifiques institutionnels), la Région et les journalistes.
Au fil de ces rencontres, il a expliqué le positionnement du CNRS au sein d’un paysage de recherche en évolution, et a exprimé un message clair : Le CNRS est un acteur « structurant » et incontournable de la mixité et du partenariat avec les universités, qui a un rôle à jouer pour aider ses partenaires à mener une véritable politique de site. Il a pu constater les points forts de notre région, tels que la pluridisciplinarité de nos laboratoires représentés au sein des 10 Instituts, un dynamisme de recherche et un partenariat actif  avec  les  universités,  les  autres  établissements  publics  de recherche, les entreprises et les collectivités territoriales.

Ghislaine GIBELLO,
Déléguée régionale du CNRS en Languedoc-Roussillon

 

Passeport pour la science : Des cailles, des oursins et des fleurs pour comprendre la reproduction

La démarche scientifique et la pratique de la recherche ont été expérimentées par des élèves grâce au "Passeport pour la science". Céline Munuéra et ses élèves de CM2 de l'école Vertefeuille de Perpignan se sont intéressés à la reproduction des êtres vivants. Ce travail a été réalisé avec Rébecca Chau et David Roquis, étudiants, sous la direction d'Hélène Moné, chercheure au Centre de biologie et écologie tropicale et méditerranéenne (CBETM).

 

Opération « Les chercheurs font rêver les enfants »

21 patients de l’hôpital Robert-Debré de Paris sont partis à la rencontre des scientifiques du CNRS, les 27 et 28 mai. Ils ont visité le laboratoire Procédés, matériaux et énergie solaire et son four solaire à Odeillo, puis l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-mer.

 

Voyage de presse à Puéchabon et à l'Ecotron

Dans le cadre de l'année de la Biodiversité, le CNRS a organisé le 11 mai, pour une quinzaine de journalistes représentant les médias nationaux et régionaux, une découverte du site expérimental de Puéchabon et de la plate-forme de recherche de l'Ecotron.

 

Exposciences Einstein 2010

Exposciences, opération jeunes soutenue par le CNRS, s'est déroulée du 5 au 7 mai à Lézignan-Corbières. Plus de 200 élèves de l'Aude, des Pyrénées Orientales et du Gard ont présenté leur atelier scientifique sur le thème en particulier du transport et de l'économie d'énergie.

 

Deuxième cérémonie de remise de médailles CNRS

Le 29 avril, la délégation régionale a organisé une deuxième cérémonie de remise de médailles CNRS pour les lauréats 2009. On fêtait cette fois l'argent pour Olivier Gascuel (LIRMM) et le bronze pour Jean Chemin (IGF) et Emmanuel Margeat (CBS)

 

Isabelle Chuine et Raphaël Mathevet recoivent la médaille de bronze CNRS

Le 25 mars, dans l’amphithéâtre de la délégation régionale, à Montpellier, le Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE) était à l'honneur avec la remise de la médaille de bronze CNRS à deux de ses chercheurs, Isabelle Chuine et à Raphaël Mathevet.

 

Le 19 octobre 2009, le CNRS fête ses 70 ans

Créé en 1939 à l’initiative du physicien Jean Perrin, le CNRS est devenu, au fil d’une histoire riche mêlant grands projets, découvertes et aventures humaines, un acteur incontournable de la recherche internationale.

 

Spectacle "son et lumière" au four solaire d'Odeillo le 24 juillet

Pour ses 40 printemps, la majestueuse parabole de miroirs du four solaire d'Odeillo (Pyrénées Orientales) sera fêtée en sons et couleurs. Musique, lumière, pyrotechnique, imagerie laser, effets spéciaux sur les thèmes de l'homme pionnier et des énergies renouvelables : un spectacle unique et gratuit, le 24 juillet à 22h30.

 

Quand les profs (re)découvrent la paillasse

Les 8 et 9 juin, une trentaine d’enseignants venus des collèges et lycées de toute la région se sont immergés dans plusieurs laboratoires de recherche de Montpellier, aux côtés des scientifiques.

 

Trois scientifiques de Montpellier distingués par des médailles CNRS

Le 31 mars, la délégation régionale du CNRS a organisé une cérémonie collective de remise de médailles à trois scientifiques de Montpellier dont les travaux ont contribué à l’avancement des savoirs de la recherche française : Olivier Alard (Géosciences Montpellier), Richard Leprovost (Géosciences Montpellier) et Christian Collin (CEFE).

 

Odile Eisenstein récompensée par l'American chemical society

Odile Eisenstein, directrice de recherches au CNRS et animatrice de l'équipe Chimie théorique, méthodologies, modélisation (CTMM) à l'Institut Charles Gerhardt de Montpellier (ICGM), vient de recevoir le prix "ACS Award in Organometallic Chemistry". Cette distinction attribuée par l'American chemical society (ACS) vient récompenser ses études sur la compréhension et la prédiction des comportements des composés organométalliques, recherche qu'elle effectue en étroite collaboration avec des expérimentateurs. Elle recevra son prix lors de la conférence nationale de l’American Chemical Society, à Salt Lake City, du 22 au 26 mars.

 

Michel Dyakonov récompensé par l'American physical society

Michel Dyakonov, chercheur théoricien au Laboratoire de physique théorique et astroparticules (LPTA), vient de recevoir le prix «Beller lectureship Award». Cette distinction est attribuée par l'American physical society (APS) aux chercheurs non américains à la carrière scientifique exceptionnelle. Michel Dyakonov est le troisième chercheur français, après Serge Haroche en 1996 et Pierre-Gilles de Gennes en 2006, à recevoir cette distinction. Il donnera une conférence plénière au «2009 APS March Meeting» qui se tiendra à Pittsburg (Pennsylvanie) du 16 au 20 mars.

 

Prix ADER pour l’IES et le LIRMM

L’Association pour le développement de l’enseignement et de la recherche (ADER) vient de récompenser deux laboratoires pour leur collaboration fructueuse avec deux entreprises régionales :

  • Prix Innovation Recherche pour le Laboratoire d'informatique et de microélectronique de Montpellier  (LIRMM) et la société Fatronik France pour la création d'un robot pouvant effectuer 5 opérations de prise/dépose d'objets légers par seconde (contre 2 dans la concurrence).
  • Mention spéciale du Prix ADER  dans la catégorie "Sciences de la matière et technologie" pour l'Institut d'électronique du sud (IES) et la société TAGEOS pour la création d’antennes métalliques réalisées en couche mince sur papier et la mise en place de l'industrialisation de la technique

 

Ghislaine Gibello est nommée déléguée régionale

Ghislaine Gibello, ancien administrateur délégué régional de l’Inserm, a été nommée déléguée régionale du CNRS pour le Languedoc-Roussillon à compter du 1er février 2009. Elle remplace Bernard Jollans, parvenu au terme de son mandat. Outre son rôle de représentante du CNRS en région, Ghislaine Gibello assurera l’animation et la coordination de la communauté CNRS et la direction de la délégation régionale.

 

Signature d’un accord de coopération scientifique avec l’Irlande pour l’imagerie biologique

Un protocole d'accord de coopération scientifique franco-irlandaise engageant le CNRS, l'Inserm, les Universités Montpellier 1 et 2, l'Université nationale d'Irlande (NUI) et le Collège royal des chirurgiens en Irlande (RCSI) a été signé fin janvier à l'Ambassade d'Irlande à Paris.

 

Pose de la première pierre à l'IGF et au CRBM/CPBS

Le 31 octobre, à Montpellier, ont eu lieu les cérémonies de pose de première pierre des nouveaux bâtiment de l'Institut de génomique fonctionnelle (IGF, campus Saint-Priest, près des hôpitaux), du Centre de recherche de biochimie macromoléculaire et du Centre d'études d'agents pathogènes et biotechnologies pour la santé (CRBM/CPBS, campus Route de Mende), en présence notamment du directeur général du CNRS Arnold Migus, du préfet Cyrille Schott et du président du Conseil régional Georges Frêche....

 

Le secrétaire général du CNRS en visite à Montpellier

Alain Resplandy-Bernard, secrétaire général du CNRS, a consacré une journée de visite à la délégation régionale vendredi 6 juin. Au programme : rencontre avec les services administratifs et quelques directeurs de laboratoire, visite de laboratoires...

 

Remise de deux médailles de bronze le 18 mars

Mardi 18 mars, le CNRS a remis deux médailles de bronze à des chercheurs de Montpellier. Ludovic Berthier, du Laboratoire des colloïdes, verres et nanomatériaux (LCVN), est physicien. Il travaille sur le verre, plus particulièrement sur les mouvements des molécules dans le verre. Laurent Marivaux, de l'Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (ISEM), est paléontologue. C'est un spécialiste des mammifères du paléogène (de - 55 à - 20 millions d’années).

 

L'Europe récompense trois chercheurs montpelliérains

Le Conseil Européen de la Recherche (ERC) a retenu 430 candidats européens dans le cadre de son action "Starting Grants Competition 2007". Il financera les projets de recherche de 300 d’entre eux, parmi lesquels figurent 46 jeunes chercheurs français dont Thomas Lenormand, qui travaille… dans un laboratoire montpelliérain ! Deux autres candidats de Montpellier, Laurent Marivaux et Carsten Janke, ont également été labellisés « chercheurs d’excellence » par l’ERC.

 

Frédéric Dubois reçoit le cristal du CNRS

Le 11 février, Frédéric Dubois, ingénieur de recherche au Laboratoire de Mécanique et de Génie Civil (LMGC) à Montpellier, a reçu le Cristal du CNRS 2007. Cette distinction vient récompenser ses travaux sur le développement d’une plate-forme de simulation et de modélisation numérique innovante, LMGC90. Cet équipement est aujourd’hui utilisé par la SNCF pour simuler la tenue du ballast sur ses lignes TGV.

 

Lancement de CNRS Hebdo

A partir du 7 septembre 2007, les 4.000 personnes travaillant dans les 50 laboratoires CNRS de la région Languedoc-Roussillon recevront chaque semaine, par mail, la nouvelle lettre interne d'information régionale et nationale du CNRS : CNRS Hebdo.

 

Inauguration d'Isytest

ISyTest (Institute for system testing), le tout nouveau laboratoire commun LIRMM (CNRS-UM2) - NXP (créée par Philips) a été inauguré le 27 mars à Montpellier. Il a pour objectif de mettre au point de nouvelles techniques et méthodologies de test pour les solutions de systèmes intégrés NXP dédiées aux applications des téléphones mobiles, de l'électronique grand public, de l'automobile et du matériel médical.

 

Alexei Baranov reçoit la médaille d'argent du CNRS

Le 27 mars, Pierre Guillon, directeur du département Sciences et technologies de l'information et de l'ingénierie du CNRS (à gauche sur la photo), a remis à Alexei Baranov (à droite), directeur de recherche à l'Institut d’Electronique du Sud (IES), à Montpellier, la médaille d’argent 2006 pour l’ensemble de ses travaux en optoélectronique.

 

Inauguration de Géosciences Montpellier

Le 23 mars a eu lieu l'inauguration de Géosciences Montpellier, nouveau laboratoire CNRS-UM2 dirigé par Serge Lallemand et spécialisé dans les recherches sur la terre profonde, la lithosphère, la surface et les réservoirs, les risques et l'environnement.

 

7e PCRD : un ingénieur projets européens en appui PCRD : un ingénieur projets européens en appui

Dans le cadre du 7e PCRD, qui finance les projets de recherche prioritaires pour l’Union Européenne, la délégation Languedoc-Roussillon du CNRS met à la disposition de ses laboratoires un soutien spécifique. Un Ingénieur Projets Européens, Laure Quintin, se tient à la disposition des porteurs de projets pour les aider dans les phases de préparation, de proposition, de négociation de contrat et de lancement.

 

Visite de Michel Van der Rest, directeur des Sciences du Vivant

Le 12 janvier, Michel Van der Rest et son équipe (direction du Département Sciences du Vivant du CNRS) ont rencontré les directeurs des laboratoires de la région spécialisés dans cette discipline ainsi que des représentants de l'UM1, de l'UM2, de l'Université de Perpignan, de l'INSERM, de l'INRA et de Sup Agro pour discuter des enjeux et de l'avenir de cette thématique dans notre région.

 

Brigitte Meyer-Berthaud récompensée

Le Prix Paul Bertrand, G. Deflandre et M. Deflandre-Rigaud, Jean Cuvillier de l'Académie des sciences vient d'être attribué pour 2006 et pour ses travaux à Brigitte Meyer-Berthaud, directeur de recherche au laboratoire AMAP (botAnique et bioinforMatique de l'Architecture des Plantes).

 

7 juillet : visite de Gilberte CHAMBAUD, directrice du Département Chimie

Le 7 juillet 2006, Gilberte Chambaud, directrice du Département Chimie, rencontrera les directeurs des laboratoires Chimie de la région et des représentants de UM1, UM2, Ecole de Chimie et CEA pour discuter de la structuration de la région dans cette discipline.

 

27 juin : visite du nouveau secrétaire général du CNRS

Le 27 juin 2006, le nouveau secrétaire général du CNRS, Alain Resplandy-Bernard, viendra à la rencontre de la délégation Languedoc-Roussillon. Il s'entretiendra le matin avec les représentants de l'administration CNRS en région, l'après-midi avec quelques directeurs de laboratoire.

 

« Nos académiciens » à l’honneur !

Le 28 avril 2006, la délégation a organisé une cérémonie en l’honneur de Jean-Dominique Lebreton et Marcel Méchali, deux chercheurs CNRS montpelliérains récemment élus à l'Académie des sciences. Jean-Dominique Lebreton est directeur du Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE). Marcel Méchali est directeur de l’Institut de génétique humaine (IGH).

 

Catherine Bréchignac, nouvelle présidente

 

Arnold Migus, nouveau directeur général

 

Médaille de bronze du CNRS

Le 16 décembre 2005, David Guiraud, du Laboratoire d'informatique de robotique et de microélectronique de Montpellier (CNRS, UM2), a reçu la Médaille de bronze des mains de Robert Plana, directeur du Département Ingénierie du CNRS.

 

Séminaire national des ingénieurs régionaux de prévention et de sécurité du CNRS

9 et 10 juin 2005, la Grande Motte

Ces deux jours de travaux, pilotés par le coordinateur national François GUERIN, ont pour objectif d'échanger les expériences, de préparer la rédaction des directives internes en matière de prévention et de faire le point sur les groupes de travail en cours. Seront notamment traités le document unique d'évaluation des risques, la formation des PCR, le retour d'expérience, les accidents du trajet et la gestion de crise.

 

 

Mise à jour : 29/10/14

Accueil Imprimer Contact Se rendre à... Crédits

Réservation

de l'Espace Colloque

Extranet

Rechercher

sur le site

 

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots clefs CNRS Autres sites