Le CNRS
 
 

 

espaceur
  filet
Concours externes Concours externes   Travailler au CNRS

 

Le réchauffement climatique va accroître le déclin de la biomasse mondiale d’animaux marins

biomasse animaux marins

© E. AMICE:LEMAR/CNRS Photothèque

17 % de la biomasse mondiale d’animaux marins pourrait disparaître d’ici 2100, si les émissions de CO2 se poursuivaient au rythme actuel. C’est ce que révèle la première évaluation globale des effets du changement climatique sur les écosystèmes marins, qui a mobilisé des chercheurs de l’IRD et du CNRS (MARBEC). Ces résultats, qui alertent sur les conséquences en matière de sécurité alimentaire et de préservation de la biodiversité, sont publiés dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) le 11 juin.

  Communiqué de presse [pdf]

 

Les sources hydrothermales profondes stimulent les efflorescences phytoplantoniques dans l'océan Austral

flotteur-profileur

© P. Bourgain.

Une équipe internationale - à laquelle a participé le LOMIC - révèle pour la première fois la présence d’efflorescences phytoplanctoniques directement stimulées par les apports en fer dissous de sources hydrothermales profondes dans l’océan Austral. Cette découverte a été obtenue en combinant des observations de flotteurs profileurs avec des données historiques d’éléments traces et des données satellitaires d’altimétrie et de couleur de l’océan. Ces observations démontrent que l’activité des sources hydrothermales profondes peut influencer les cycles biogéochimiques de surface de l’océan Austral, et en particulier stimuler la pompe biologique de carbone.

  Communiqué de presse [pdf]

 

L’ADN de pépins de raisin de l’époque romaine et médiévale révèle des parentés inattendues avec des cépages modernes

pépin de raisin

© Laurent Bouby.

Quels étaient les cépages en vogue aux temps anciens ? Ressemblaient-ils à ceux que nous cultivons aujourd’hui ? Un consortium international impliquant notamment l'ISEM, vient d’offrir un regard nouveau sur la viticulture à l’époque romaine et médiévale. Les chercheurs ont séquencé l’ADN de 28 pépins retrouvés dans des sites archéologiques en France, puis ont comparé leur génome à celui de cépages modernes. Ils ont ainsi retrouvé le Savagnin blanc, un cépage populaire dans le Jura, dans un site archéologique datant du Moyen-Âge, près d’Orléans. Ils ont aussi établi des liens de parenté entre des cépages comme le Pinot Noir et la Syrah et des variétés romaines. Ces recherches montrent que les viticulteurs romains propageaient leurs cépages par bouturage à travers d’amples territoires. Ces recherches, publiées le 10 juin 2019 dans Nature Plants, ouvrent la voie à une véritable généalogie des cépages et offrent de nouvelles perspectives sur les caractéristiques des vins anciens.

  Communiqué de presse [pdf]

 

Un nouveau regard sur la vigueur hybride

© B. RAJAU/IBMP/CNRS Photothèque

Le croisement d’individus génétiquement éloignés produit souvent des hybrides vigoureux et très féconds, phénomène que l’on nomme hétérosis. Ce phénomène est largement exploité en agriculture mais ses bases physiologiques sont mal comprises. Comprendre et prédire ce phénomène est crucial pour la biologie de l’évolution ainsi que pour la sélection végétale et animale. Une étude publiée dans PLoS Biology impliquant le CEFE et menée en collaboration avec l’INRA, l’Université Paris-Sud et l’institut Max Planck montre que les équations liant la masse et la performance des plantes permettent de prédire la supériorité des hybrides. La modélisation des relations entre caractères offre ainsi de nouvelles perspectives en biologie théorique et appliquée.

  Communiqué de presse [pdf]

 

La diversité génétique réduit le risque d'extinction des populations face au changement climatique

chauve souris

© DR.

Les études sur la réponse des organismes au changement climatique sont menées le plus souvent sans considérer la variabilité des populations dans une espèce. Une équipe internationale, impliquant notamment des chercheurs de l'ISEM et du CEFE, a développé une nouvelle approche qui intègre la variabilité génétique dans les modèles prédictifs de l'habitat d'une espèce, en réponse au changement climatique. Avec cette nouvelle approche, les chercheurs ont montré chez des chauves-souris une réduction de la perte d'habitat prédite avec les modèles classiques.

  Communiqué de presse [pdf]

 

Les « gènes sauteurs » humains attrapés en pleine action !

© Fotolia

Tout au long de l’évolution, le génome de la plupart des êtres vivants s’est complexifié grâce aux éléments transposables ou « gènes sauteurs », des fragments d’ADN capables de se déplacer ou de se copier d’un endroit à un autre sur les chromosomes. Des chercheurs de l’Inserm, du CNRS, d’Université Côte d’Azur et de l’Université de Montpellier, dont ceux de l'IGH et de l'IGMM, ont pu capturer ces « gènes sauteurs » juste après leur déplacement et ont croisé leurs observations avec des bases de données déjà existantes. Leurs travaux, parus dans Molecular Cell, montrent que l’intégration des « gènes sauteurs » chez l’humain ne se ferait pas au hasard mais serait influencée par certaines propriétés du génome. Ces résultats ouvrent ainsi de nouvelles perspectives dans l’interprétation des données de séquençage de génome entier.

  Communiqué de presse [pdf]

 

Oncovirus humains : des agents cancérigènes silencieux

© Sally Roberts, Dhananjay Evans, Hisham Mehanna, Joanna Parish

Près d’un cancer sur dix est causé par une infection virale. Ces oncovirus infectent la plupart d’entre nous, le plus souvent sans provoquer de maladie car leur virulence est très faible. Pendant des décennies, ces agents cancérigènes silencieux ont remis en question la recherche médicale et fondamentale. S’il existe aujourd’hui une grande variété d’approches pour tenter de comprendre pourquoi les infections virales silencieuses causent des cancers, il existe peu d’interactions entre les modèles expérimentaux, animaux, mathématiques et évolutionnaires. Une récente étude parue dans Philosophical Transaction of the Royal Society of London B, dirigée par un chercheur CNRS de MIVEGEC a tenté de coordonner des travaux pluridisciplinaires de collaborateurs internationaux afin d’apporter une nouvelle lumière sur ces virus.

  Lire dans En direct des labos

 

 

 

archives actualités Archives actualités

Informatique et Libertés CNRS

 

Mise à jour : 18/06/19

 

@CNRS_OccitaniE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

affiche-cafe-video

 

Café et vidéo 2018-2019

Inscription obligatoire

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Zeste de science

Zeste de science à suivre sur YT

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Bilan 10 ans ERC au CNRS en Languedoc-Roussillon

10 ans ERC, retour en dessins [.pdf]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

site ERC du CNRS

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

CNRS le journal

livre Daniel Pauly

 

"Daniel Pauly, un océan de combats"

écrit par D. Grémillet.

 

 

livre

 

"Les nazis ont-ils survécu ?"

écrit par N. Lebourg.

 

 

 

"Mémo visuel de chimie générale"

co-écrit par J-S Filhol, F. Lemoigno et J-Y Winum.

 

 

couverture du livre "La part suavage du monde"

 

"La part sauvage du monde"

écrit par V. Maris.

 

 

 

Alerte aux moustiques ?

écrit par F. Simard,

L. Farraudière et

A. Yébakima.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CNRS | Délégation Occitanie-Est

1919 route de Mende

34293 Montpellier

cedex 5

T. +33 (0)4 67 61 34 34

Plan d'accès [.pdf]

 

Accueil Imprimer Contact Se rendre à... Crédits

Intranet du CNRS

Réservation

de l'Espace Colloque

Rechercher sur le site :

 

Le CNRS Le CNRS Annuaires Mots clefs CNRS Autres sites