Le CNRS
 
 

 

espaceur
  filet
Concours internes   Travailler au CNRS

 

Les « gènes sauteurs » humains attrapés en pleine action !

© Fotolia

Tout au long de l’évolution, le génome de la plupart des êtres vivants s’est complexifié grâce aux éléments transposables ou « gènes sauteurs », des fragments d’ADN capables de se déplacer ou de se copier d’un endroit à un autre sur les chromosomes. Des chercheurs de l’Inserm, du CNRS, d’Université Côte d’Azur et de l’Université de Montpellier, dont ceux de l'IGH et de l'IGMM, ont pu capturer ces « gènes sauteurs » juste après leur déplacement et ont croisé leurs observations avec des bases de données déjà existantes. Leurs travaux, parus dans Molecular Cell, montrent que l’intégration des « gènes sauteurs » chez l’humain ne se ferait pas au hasard mais serait influencée par certaines propriétés du génome. Ces résultats ouvrent ainsi de nouvelles perspectives dans l’interprétation des données de séquençage de génome entier.

  Communiqué de presse [pdf]

 

Oncovirus humains : des agents cancérigènes silencieux

© Sally Roberts, Dhananjay Evans, Hisham Mehanna, Joanna Parish

Près d’un cancer sur dix est causé par une infection virale. Ces oncovirus infectent la plupart d’entre nous, le plus souvent sans provoquer de maladie car leur virulence est très faible. Pendant des décennies, ces agents cancérigènes silencieux ont remis en question la recherche médicale et fondamentale. S’il existe aujourd’hui une grande variété d’approches pour tenter de comprendre pourquoi les infections virales silencieuses causent des cancers, il existe peu d’interactions entre les modèles expérimentaux, animaux, mathématiques et évolutionnaires. Une récente étude parue dans Philosophical Transaction of the Royal Society of London B, dirigée par un chercheur CNRS de MIVEGEC a tenté de coordonner des travaux pluridisciplinaires de collaborateurs internationaux afin d’apporter une nouvelle lumière sur ces virus.

  Lire dans En direct des labos

 

Les Français habitant à proximité d’un parc naturel sont plus écolos que les autres

© Antoine Bel.

Les Français qui résident à proximité d’un parc naturel se comportent de manière plus écologique que les autres. C’est ce que révèlent des scientifiques du CEFE et du CESCO. L’impact direct des aires protégées sur les comportements pro-environnementaux des personnes qui y vivent est ainsi prouvé pour la première fois. Selon les scientifiques, les parcs naturels permettraient de préserver le lien entre humains et nature. Des résultats qui encouragent ces aires protégées à poursuivre leurs actions de sensibilisation, et chaque citoyen à se questionner sur son rapport à la nature.

  Communiqué de presse [.pdf]

 

Synthétiser une molécule à haut potentiel thérapeutique de façon écologique

© Équipe nucléosides & éffecteurs phosphorylés.
Les dinucléosides polyphosphates (DNP) sont des molécules d’intérêt biologique et thérapeutique. Elles sont, entre autres, impliquées dans les processus de prolifération cellulaire, de régulation enzymatique et de modulation du tonus vasculaire. Toutefois, leur obtention présente un certain nombre de limites, notamment du fait de l’emploi de solvants comme le N,N-diméthylformamide, plus connu sous le nom de DMF, présentant une certaine toxicité, la nécessité de travailler avec un milieu réactionnel anhydre, et plusieurs étapes de purification fastidieuses. Une équipe de l'IBMM est arrivée à s'affranchir totalement de solvants, pour cette synthèse.
  En savoir plus

 

Les points de basculement des écosystèmes dans un monde en évolution

© Erwan AMICE / LEMAR / CNRS Photothèque
Les points de basculement, potentiellement irréversibles, entre des états écologiques contrastés sont en augmentation à cause du changement planétaire. Une étude internationale dirigée par l’ISEM se penche sur l’effet des dynamiques évolutives (des changements phénotypiques des espèces) sur la probabilité et l’étendue de tels basculements. Ces résultats ont été publiés dans la revue Nature Ecologie & Evolution.
  Lire dans En direct des labos

 

L'étrange plasticité évolutive d'une enzyme chez les animaux

© Hervé Seitz.
Les polymérases à ARN dépendant de l’ARN sont nécessaires à la régulation génique par interférence à ARN chez la plupart des plantes et champignons, mais on les pensait absentes dans la majorité des espèces animales. Dans un article publié par PLOS Genetics, les chercheurs de l'IGH montrent que ces enzymes sont fréquentes chez les animaux sur des espèces généralement sous-étudiées. Étonnamment, une espèce particulière qui a conservé l'enzyme, ne l'utilise pas pour l’interférence à ARN, révélant une grande plasticité fonctionnelle..
  Lire dans En direct des labos

 

Découverte d'un mode de vie pluricellulaire pour un virus, une première en virologie

© Inra.

Des chercheurs de l’Inra, du Cirad et du CNRS, dont un chercheur de MIVEGEC ont montré que les différents segments constitutifs du génome d’un virus dit multipartite peuvent exister dans des cellules distinctes de l’organisme cible, et travailler ensemble pour provoquer une infection. Ce résultat inédit va à l’encontre du paradigme fondateur en virologie, qui considère que le génome entier d’un virus pénètre et se réplique à l’intérieur d’une même cellule, puis passe à une autre cellule où il se réplique à nouveau, et ainsi de suite pour développer l’infection. Ce mode de vie pluricellulaire viral, montré pour la première fois, pourrait exister pour d’autres systèmes viraux. Ces travaux ouvrent donc d’importantes perspectives de recherche en virologie.
  Lire le communiqué de presse

 

Spéciation deux en un chez les hippocampes

 

Peu de choses étaient connues sur la génétique de l’hippocampe moucheté, Hippocampus guttulatus, l’une des deux espèces d’hippocampes qui peuple les côtes européennes. Une étude de génétique des populations de ce poisson iconoclaste menée par une équipe de l’ISEM, dévoile une subdivision de cette espèce en quatre lignées génétiques partiellement isolées, bien que morphologiquement indissociables. Cette étude est publiée dans la revue Evolution après avoir été recommandée dans PCI Evolutionary Biology.

  Lire dans En direct des labos

 

 

 

archives actualités Archives actualités

Informatique et Libertés CNRS

 

Mise à jour : 15/05/19

 

@CNRS_OccitaniE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

affiche-cafe-video

 

Café et vidéo 2018-2019

Inscription obligatoire

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Zeste de science

Zeste de science à suivre sur YT

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Bilan 10 ans ERC au CNRS en Languedoc-Roussillon

10 ans ERC, retour en dessins [.pdf]

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

site ERC du CNRS

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

CNRS le journal

livre Daniel Pauly

 

"Daniel Pauly, un océan de combats"

écrit par D. Grémillet.

 

 

 

 

"Mémo visuel de chimie générale"

co-écrit par J-S Filhol, F. Lemoigno et J-Y Winum.

 

 

couverture du livre "La part suavage du monde"

 

"La part sauvage du monde"

écrit par V. Maris.

 

 

 

Alerte aux moustiques ?

écrit par F. Simard,

L. Farraudière et

A. Yébakima.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CNRS | Délégation Occitanie-Est

1919 route de Mende

34293 Montpellier

cedex 5

T. +33 (0)4 67 61 34 34

Plan d'accès [.pdf]

 

Accueil Imprimer Contact Se rendre à... Crédits

Intranet du CNRS

Réservation

de l'Espace Colloque

Rechercher sur le site :

 

Le CNRS Le CNRS Annuaires Mots clefs CNRS Autres sites