Accueil du site > Archives > 05/05/2011 - Lascaux, Pompéi,




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Lascaux, Pompéi, Angkor… peut-on sauvegarder notre patrimoine archéologique ?

Débat du 5 mai 2011

Fresques des grottes de Lascaux, site de Pompéi, temples d’Angkor, notre patrimoine archéologique soulève constamment des questions de sauvegarde, de restauration et de conservation. Doit-on tout sauvegarder ? Pourquoi restaurer un site plutôt qu’un autre ? Comment protéger les sites archéologiques des dégâts liés à l’afflux de touristes ? La restitution virtuelle peut-elle être une alternative à la conservation ? Autant de sujets passionnants auxquels vous êtes invités à prendre part en compagnie de nos intervenants.

(Retransmission assurée par la cellule webcast du CC IN2P3 et le service Audiovisuel du siège du CNRS)

Invités

Yves Coppens

Paléontologiste et paléoanthropologue français
Professeur honoraire au Collège de France
Président du conseil scientifique chargé de la conservation de la grotte de Lascaux
Membre du conseil d’administration du musée du Quai Branly

André Delpuech

Conservateur en chef du patrimoine
Responsable de l’Unité patrimoniale des collections Amériques au musée du quai Branly

Marc Drouet

Sous-directeur de l’archéologie à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication

Michel Florenzano

Architecte
Directeur du laboratoire MAP « Modèles et simulations pour l’architecture, l’urbanisme et le paysage » (Ministère de la culture et de la communication / CNRS)
Responsable du programme national de numérisation 3D du patrimoine

Animateur

Mathieu Vidard

Animateur/producteur de "La tête au carré" sur France Inter

Le CNRS, dont la mission est de répondre aux grands enjeux de la connaissance et aux questions que se pose la société, lance un cycle de débats et de réflexion sur des sujets sensibles qui interpellent tout autant les chercheurs que les citoyens. Au menu, des thèmes forts et d’actualité, des experts qui n’ont pas forcément la même vision des choses, des chercheurs qui ne sont pas toujours du même avis, des citoyens qui ont des témoignages à apporter… Bref, avec « Parlons-en ! », le CNRS ouvre le débat.