CNRS Innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Brevets et licences

Le CNRS référencé dans trois classements mondiaux des organismes les plus innovants

Le CNRS est classé à la 5e place  du nouveau classement de Thomson-Reuters des organismes publics  les plus innovants au monde. Il figure aussi dans le Top 100 des innovateurs mondiaux, toujours publié par Thomson Reuters, ainsi que dans celui de l’Office européen des brevets (OEB).

Pour la première fois, Thomson-Reuters a établi un classement des 25 institutions publiques qui contribuent le plus à faire progresser la science et la technologie dans le monde. Aux côtés de trois autres organismes de recherche publique français - le CEA (1er), l’Inserm (10e) et le réseau des Instituts Pasteur (17e) - le CNRS occupe la 5e place du classement. Ce palmarès s’appuie sur les données relevant de la propriété intellectuelle et du nombre de brevets et de publications, répertoriées dans les bases de Thomson-Reuters ces huit dernières années.

Dix critères - dont le nombre total de publications recensées, le pourcentage de publications incluant au moins un co-auteur affilié à une entité privée, le volume de brevets enregistrés auprès du World Intellectual Property Organization, le taux de « succès » des brevets (leur taux d'application), le pourcentage de dépôt de brevets couvrant à la fois les Etats-Unis, l'Europe et le Japon, et le taux de citation de brevet - ont été retenus pour classer les institutions publiques mondiales.

Dans le même temps, Thomson-Reuters a publié le Top 100 des innovateurs mondiaux 2015. Depuis la création de ce classement en 2011, le CNRS y trouve chaque année sa place. Cette année encore, il figure, avec neuf autres structures françaises (Alcatel-Lucent, Alstom, Arkema, Safran, Saint-Gobain, Thalès, Valeo, CEA, IFP Energies Nouvelles), parmi les organisations les plus innovantes au monde.

Sorti début mars, le rapport annuel de l’Office Européen des Brevets classe quant à lui le CNRS à la 20e position des plus grands dépositaires de demandes de brevets dans le domaine des Biotechnologies.

A noter : ces classements ne prennent en compte que le premier déposant du brevet. Un brevet co-déposé par le CNRS mais dans lequel il ne serait mentionnée qu’en second ou dernier sur la liste ne sera pas comptabilisé comme étant déposé par le CNRS, alors que sa contribution peut être du même ordre de grandeur que celle des autres co-déposants.

 

Contact :

Karine Wecker-Blanda / Direction de la communication CNRS / karine.wecker-blanda@cnrs-dir.fr