Accueil du site > Les défis > NANO




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


NANO

Année de démarrage : 2012

Contexte :
Les nanosciences sont par essence interdisciplinaires. Un progrès conséquent dans ce domaine n’est possible que par une synergie interdisciplinaire en “mobilisant toutes ensemble les forces….en physique, chimie, biologie mais également celles des designers, fabricants et utilisateurs” [SNRI 2009] ainsi qu’en ingénierie et sciences humaines et sociales. En effet, le domaine des nanosciences et nanotechnologies (NST) pose de très nombreuses questions scientifiques, technologiques, économiques et sociétales dont bon nombre peuvent, à juste titre, être qualifiées de défis voire de grands défis interdisciplinaires. Egalement situés au cœur des préoccupations exprimées dans le rapport du programme NNI aux USA, récemment renouvelé et amplifié [NNI 2012], de tels objectifs sont difficiles à réaliser, l’excellence et une taille critique ne pouvant être atteintes dans un milieu de recherche interdisciplinaire que si une stratégie de mobilisation pro-active d’une large communauté de scientifiques est adoptée. Le CNRS est ici excellemment placé pour répondre à ce défi ambitieux, en s’appuyant sur les bases solides que sont ses Instituts et sur la structuration qu’il a mise en œuvre depuis plusieurs années par l’intermédiaire du réseau C’Nano.

Ojectifs :
Le défi Nano permettrait :
- de miser sur des projets à risques avec un taux de sélection assez haut (ce que ne permettent plus les ANR ou les projets UE qui, de fait, incitent peu à l’innovation scientifique et à une interdisciplinarité autre que de façade) ;
- de financer des projets interdisciplinaires pour lesquels le CNRS est le mieux placé et qui peinent à trouver des financements à l’ANR (projets incluant des SHS, par ex sur les conditions du développement responsable des nanosciences) ;
- de bénéficier de la présence d’une structuration de la communauté autour du C’Nano propice au montage de projets interdisciplinaires avec des retombées plus rapides grâce au rôle structurant du réseau ; en termes d’attendus,
- de faire évoluer et élargir l’interdisciplinarité du réseau notamment en l’ouvrant plus largement aux approches en SHS, sciences de la vie, de l’univers, nucléaires et de particules, environnement et énergie ;
- de replacer le CNRS au cœur du dispositif français de développement des nanos, en mettant en valeur ses atouts propres (interdisciplinarité, recherches fondamentales et appliquées) ;
- de donner un nouvel élan au développement des nanosciences et nanotechnologies, en testant et préparant les nanos de demain en associant l’ensemble des problématiques interdisciplinaires. Parmi les problématiques interdisciplinaires remontant de la communauté et engageant à la fois l’avenir des nanosciences et nanotechnologies et le rôle du CNRS nous avons dégagé deux grandes thématiques. Elles nécessitent une mobilisation volontariste à l’échelle nationale. Les projets retenus dans chacune des thématiques devront répondre au défi scientifique concerné en intégrant l’ensemble des aspects interdisciplinaires, en allant au-delà des problématiques de physique, chimie et ingénierie.

Périmètre 2013 :
THEMATIQUE 1 : Connecter, actionner, interfacer et traiter les informations dans le continuum atomes-nano-méso-macro
THEMATIQUE 2 : Métrologie in situ, in vivo, in natura à l’échelle nanométrique

Périmètre 2014 :
THEMATIQUE 1 : Mesure de traces à l’échelle nano et caractérisation in natura, in vivo
THEMATIQUE 2 : Nano médecine et bien être