Centre National de Recherches Météorologiques - Groupe d’étude Capteurs du CNRM' CNRS Midi-Pyrénées / Cyril Frésillon de l’Atmosphère Météorologique

LES ÉQUIPES DE RECHERCHE Groupe de météorologie à moyenne échelle (GMME) Le GMME étudie à la fois expérimenta- lement et par voie de simulation numé- rique la dynamique des phénomènes de petite et moyenne échelle (tels les processus de couche limite, les échanges turbulents au-dessus des surfaces conti- nentales, la convection, les nuages…) an d’améliorer leur compréhension et leur paramétrisation dans les modèles numé- riques de prévision du temps et d’étude du climat.

Groupe de modélisation et Groupe de météorologie de grande Centre d’études de la neige d’assimilation pour la prévision (GMAP) échelle et climat (GMGEC) (CEN – Grenoble) Ce groupe est chargé de la recherche et Le GMGEC étudie l’évolution du climat Le CEN étudie les propriétés du des développements conduisant à de (globalement et régionalement) et manteau neigeux, les interactions nouveaux modèles numériques opéra- conduit des travaux sur la prévision neige-atmosphère, la météorologie de tionnels de prévision météorologique, saisonnière. Il étudie les interactions montagne et développe des outils d’aide incluant à la fois la dynamique, les para- entre troposphère et stratosphère, la à la prévision du risque d’avalanches. métrisations physiques et les techniques prévision à longue échéance, les inte- Dans ce domaine, il assure la coordination d’assimilation des données. ractions air-mer, l’évolution de l’ozone technique des services de prévision du L’objectif de la recherche en modélisation et du climat ainsi que le couplage entre risque d’avalanches de Météo-France. La numérique du temps consiste à obtenir dynamique et chimie de l’atmosphère. description de la structure complexe de à tout instant une bonne description Les recherches concernent l’étude de la la neige permet de mieux appréhender de l’atmosphère an de mieux la chimie atmosphérique à échelle globale les interactions air-neige, notamment comprendre et d’être capable de prévoir et l’étude des échanges océan-atmos- pour étudier les propriétés radiatives du son évolution sur quelques jours. L’intérêt phère avec une modélisation centrée sur manteau neigeux et les applications à la est de bâtir des outils de simulations l’océan superciel. télédétection. mathématiques (les modèles de prévision numérique du temps) pour prévoir les Groupe de météorologie expérimen- conditions météorologiques à échéance tale et instrumentale (GMEI) de 1 à 7 jours. Ce groupe apparaît comme Le GMEI développe et gère de nouveaux un maillon indispensable pour le transfert systèmes d’instrumentation, comme des actions de recherche vers le domaine un réseau moyenne échelle de stations de la prévision. météorologiques automatiques, des

moyens de sondage en altitude, un radar ST bi-fréquence pour la mesure des prols verticaux de vent et une veine hydrau- lique. Ce groupe sert une large part de la communauté nationale et internationale grâce à la disponibilité du réseau mobile 4M et des divers systèmes de radioson- dages (R/S, lidars, radars VHF et UHF), Parc de mesures du Col de Porte géré par le CEN grâce à l ' CNRM-GAME’organisation en interface avec d’autres laboratoires nationaux et aux campagnes avions coopératives. Il a un rôle leader dans le programme européen d’instrumentation aéroportée.