Laboratoire de Biologie Moléculaire Eucaryote LES ÉQUIPES DE RECHERCHE

Organisation et dynamique nucléaire Ribosomes et télomères chez Saccharomyces cerevisiae Le but des recherches de l’équipe est de L’objectif de l’équipe est de comprendre comprendre comment, dans les cellules comment l’architecture nucléaire peut eucaryotes, les ribosomes, éléments-clefs être utilisée pour coder une information de la prolifération cellulaire, sont produits : régulationnelle. L’équipe se focalise sur la comment les diérents composants (ARN biogénèse de ribosome, pour comprendre L’instrumentation « molécule-unique » de pinces magnétiques et protéines) sont synthétisés, modiés, comment la position intranucléaire d’un DyNaMate, conçue, développée et construite au LBME». associés et exportés pour former des gène peut contribuer à sa co-régulation ' LBME / É quipe Grigoriev / Équipe Käs ribosomes cytoplasmiques matures avec les autres constituants du ribosome, capables d’eectuer, avec le maximum de et pourquoi la dégradation intranucléaire abilité, les synthèses protéiques requises des ARN ribosomiques est réalisée dans un pour le bon déroulement des programmes foyer unique nucléolaire. génétiques.

ARN C/D Moteurs de l’ADN et Dynamique de la Chromatine et expression génique, miARN et empreinte génomique par chromatine L’équipe s’intéresse aux mécanismes par entale L’équipe a choisi comme archétypes lesquels la structure de la chromatine et L’équipe étudie actuellement deux familles de moteurs de l’ADN impliqués dans la de petits ARN non- les facteurs qui la modulent contrôlent codants : les ARN C/D (ou ARN guides de méth dynamique de la chromatine les ATPases l’expression génique et la formation de tu-ylation) et les mi- TIP49a et TIP49b, dont elle a étudié meurs. Ses recherches sont focalisées sur cro-ARN (ou miARN), dont l’expression des le mécanisme d’action à l’aide d’une la relation entre diverses modications de gènes est régie par un phénomène épi- combinaison d’études biochimiques la chromatine, l’organisation nucléaire et génétique de type empreinte génomique classiques, d’analyses à l’échelle de la le rôle des récepteurs nucléaires dans le parentale (une seule des deux copies allé- molécule unique et de modélisation liques est ac contrôle de la prolifération cellulaire, et plus tive). Son objectif est de com- dynamique à l’échelle atomique validée particulièrement des cellules cancéreuses prendre aussi bien les fonctions molécu- par cryo-microscopie électronique. Des lair mammaires.es de ces petits ARN que leurs fonctions analyses puissantes et résolutives de physiologiques. mouvements à grande échelle permettent Structure chromatinienne et proliféra-

l’identication des résidus essentiels tion cellulaire Dynamique fonctionnelle du noyau et à ces mouvements et la prédiction de L’équipe a étudié deux concepts émer- transport des ARN leurs conséquences fonctionnelles, geants dans le domaine de la structure Le groupe s’intéresse à l’organisation struc- conduisant à la conception rationnelle chromatinienne qui sont d’une part : le turale des fonctions du noyau cellulaire en de mutants dont l’activité peut alors être positionnement des nucléosomes - qui conjuguant des approches d’ultrastruc- mesurée directement à l’aide d’approches contrôlent l’accessibilité de l’information ture, de biologie moléculaire, et de géné- classiques in vitro et in vivo. Son objectif génétique et notamment des promoteurs tique chez la levure. est d’utiliser ces stratégies an d’élucider des gènes - et d’autre part, l’assemblage de

les mécanismes moléculaires qui sous- super-structures appelées foyers nucléaires tendent l’extraordinaire diversité des

- qui impliquent la formation de boucles processus cellulaires dans lesquels les d’ADN permettant par exemple à un « en- protéines TIP49a et TIP49b, impliquées hancer » d’activer un promoteur à distance. dans un réseau complexe d’interactions Elle étudie plus particulièrement l’eet de où elles ont parfois, malgré leur degré co-facteurs appelés « insulateurs » sur ces d’identité, des activités antagonistes, deux phénomènes. jouent un rôle essentiel. Ses recherches apporteront une compré-

hension fondamentale sur la régulation ne Petits ARN nucléaires régulateurs de la prolifération cellulaire par la structure Chaque particule ribonucléoprotéique nu de la chromatine, via le positionnement des - cléaire et nucléolaire est constituée d nucléosomes et l’organisation en foyers. ’un petit ARN stable et de protéines associées. Récemment le groupe a entrepris l’étude de la structure, la biogenèse et la fonction de ces particules de mammifères et de le- vures.

Deux noyaux de cellules humaines HeLa, dans lequels les petits ARNs nucléolaires (signal rouge) et les petits ARNs spéciques du corps de Cajal (signal vert) sont détectés par FISH (uorescent in situ hybridization). Les noyaux sont colorés par DAPI (bleu). ' LBME / É quipe Käs