Centre de Recherche sur la Cognition Animale Perception, Apprentissage et Mémoire chez l’Insecte (PAMI) Les travaux de recherche de l’équipe PAMI sont centrés sur l’étude des fonctions du système nerveux comme la perception visuelle et spatiale, l’apprentissage, la formation et la restitution des souvenirs. Dans une approche qui va du comportement à la molécule, l’équipe tente, d’une part, de comprendre comment l’individu extrait de son environnement les informations pertinentes qui permettront la perception et l’apprentissage et d’autre part, d’identier les substrats neuronaux et les mécanismes ns mis en jeu lors de ces processus. L’équipe PAMI réalise ces études sur deux types d’insectes, les abeilles et les fourmis. Comme tous les organismes animaux, les insectes présentent une plasticité du comportement qui leur permet de s’adapter au milieu et à ses changements, plasticité accrue chez les insectes sociaux du fait des nombreuses interactions entre les individus. Les fonctions suivantes sont étudiées : • la vision et l’apprentissage d’indices visuels et spatiaux, • l’olfaction et l’apprentissage olfactif, • la gustation et la classication des goûts.

Étude comportementale chez la souris : apprentissage spatial dans la piscine de Morris. Dans ce test, les souris doivent apprendre à trouver une plate-forme immergée dans une piscine. Pour cela, elles doivent se constituer une représentation ou une carte de leur environnement an de localiser précisément cette plate-forme. Il s’agit d’explorer les bases comportementales et cellulaires d’un apprentissage cognitif. ' CNRS Midi-Pyrénées / Cyril Frésillon

LES ÉQUIPES DE RECHERCHE Dynamiques Complexes et Réseaux d’Interactions dans les Sociétés animales (DYNACTOM) L’équipe s’intéresse aux mécanismes intervenant dans la coordination des activités collectives dans les groupes d’animaux (bancs de pois- sons, troupeaux d’ongulés) et les sociétés animales, essentiellement chez les fourmis. L Cliquer pour lancer la vidéo’objectif est d’identier et de caractériser les comportements individuels et les interactions entre individus qui produisent les comportements collectifs observés dans ces sociétés. Il s’agit Mémoire, Plasticité, Vieillissement (MPV) également de comprendre comment émergent les propriétés L’équipe MPV étudie les phénomènes d’adaptation et de plasticité nouvelles qui apparaissent lors du changement d’échelle. A cette liés à la mémoire spatiale et à la mémoire de type épisodique, en n, le groupe utilise des techniques d’éthologie quantitative et de analysant le fonctionnement normal des structures cérébrales modélisation qui s’appuient sur l’utilisation d’outils développés par impliquées mais aussi les dérèglements liés au vieillissement les sciences du non-linéaire. ou à des pathologies considérées comme des exemples de Les modèles mathématiques et les simulations numériques permet- dysfonctionnement mnésique (maladies neurodégénératives, tent de relier les deux niveaux d’observation, l’individuel et le col- dépendance aux substances psychotropes, syndrome de choc lectif, de vérier si l’ensemble des mécanismes mis en évidence par post traumatique ou PTSD). Les mécanismes de plasticité induits l’étude expérimentale permet de reproduire le comportement ou la par l’apprentissage sont étudiés sous des aspects moléculaires, structure collective observée et enn de faire des prédictions sur le cellulaires (électrophysiologie), pharmacologiques et cognitifs, comportement du système qui pourront ensuite être testées expé- ce qui constitue la force principale et l’originalité de l’équipe. rimentalement. L’accent est mis sur le rôle des régions hippocampiques et de leurs Trois principaux axes de recherches sont actuellement développés : connexions dont l’inuence est prépondérante dans les processus • l’étude des bases comportementales et cognitives des processus d’acquisition, de consolidation, de rappel et de reconsolidation des

d’agrégation, informations mnésiques. Le stockage à long terme de l’information • l’étude des processus de construction de réseaux et d’architec- repose sur une réorganisation des réseaux neuronaux nécessitant

tures complexes, une forte synthèse protéique ainsi qu’une dégradation de • l’étude des processus comportementaux et cognitifs qui sont protéines particulières juste après l’acquisition pour permettre la

impliqués dans la coordination des déplacements collectifs consolidation et le cas échéant, la reconsolidation. Au même titre chez les fourmis et au sein de bancs de poissons. que la neurogénèse adulte dans l’hippocampe, sont étudiés la

modulation par des stimulations cognitives et le rôle potentiel dans les maladies neurodégénératives.