Accueil > Actualités

[Actualité scientifique] Comment le bacille de la tuberculose a appris à respirer en absence d’oxygène ?

par Clément Blondel - publié le

Le bacille de la tuberculose, Mycobacterium tuberculosis, peut persister pendant des décennies dans les poumons des individus infectés avant qu’il ne se réactive et déclenche la maladie. Cette étape « dormante » de la vie du bacille se déroule dans un environnement très pauvre en oxygène : le granulome. Des chercheur.e.s de l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale de Toulouse (IPBS) ont découvert que cette capacité à survivre en absence d’oxygène a été acquise grâce à un événement de transfert horizontal de gènes depuis des bactéries du sol vers l’ancêtre de M. tuberculosis, quand celui-ci vivait dans l’environnement. Ces résultats publiés le 27 novembre 2017 dans la revue PLOS Pathogens, portent un éclairage nouveau sur la compréhension de l’évolution de M. tuberculosis depuis une bactérie environnementale vers le pathogène le plus meurtrier chez l’homme qu’il est devenu aujourd’hui.

Voir en ligne : Sur le site de l’Institut de biologie