Accueil > Actualités

[Actualité scientifique] La théorie dominante sur l’évolution des chromosomes sexuels remise en cause

par Clément Blondel - publié le

En se focalisant sur les chromosomes impliqués dans le déterminisme de type sexuel chez différents champignons du genre Microbotryum, une équipe internationale composée de chercheur.e.s toulousain.e.s du Laboratoire des interactions plantes-microorganismes, a constaté une succession de suppressions de recombinaisons entre ces paires de chromosomes en dépit du fait que ces organismes ne présentent aucune différenciation phénotypique entre mâles et femelles. Ces résultats, publiés dans PNAS, sous-tendent donc que d’autres mécanismes seraient impliqués dans la différenciation des chromosomes sexuels.

© Michael Hood

Voir en ligne : Sur le site de l’Institut écologie et environnement