Pour vous déplacer et zoomer, vous pouvez utiliser les icônes de contrôle, la souris, le clavier ou toucher directement l'écran sur une tablette.
Défilement automatique :       RETOUR PAGE PRÉCÉDENTE 

Le monde en équations : une exposition proposée par le CNRS

Commissariat d'exposition

Direction éditoriale

Comité éditorial

Coordination de projet

Conception graphique et réalisation

Merci à tous ceux qui ont participé à l'élaboration des contenus de cette exposition :

Jean-Michel Alimi ; Aurélien Alvarez ; Jean-Paul Armspach ; David Auber ; Julien Aubert ; Antoine Balzeau ; Olivier H. Beauchesne ; Pierre Berger ; William Berthomière ; Eric Berton ; Vincent Borelli ; Jean Braun ; Patrice Bretel ; Patrick Brockmann ; Jean-René Cazalets ; Bernard Cazelles ; Jean-François Colonna ; Nicolas Coltice ; Hélène Coqueugniot ; Dominique Delande ; Livio de Luca ; Fabien Dubuffet ; Frédéric Durillon ; Elodie Duru ; Pierre-Yves Fave ; Nathalie Fenouil ; Jean-ChristopheGarrigues ; Étienne Ghys ; Jean-François Gonzalez ; Isabelle Gounand ; Christophe Halgand ; Saïd Jabrane ; André Jacques ; Sergio Krakowski Costa Rego ; Alex Laier Bordignon ; Julien Lamy ; Francis Lazarus ; Françoise Le Mort ; Franck Levoy ; Jos Leys ; Jean Mairesse ; Héloïse Meheut ; Sergey Melnikov ; Nicolas Mouquet ; Julien Mozziconacci ; Erwan Pathier ; Christophe Pichon ; Guillaume Rao ; Julien Renaud ; Yanick Ricard ; Damien Rohmer ; Fadela Tamoune ; Elisa Thebault ; Boris Thibert (et les membres du projet HEVEA) ; Wilfried Thuiller ; Luiz Velho ; Jean-Marc Victor ; Hua Wong ; Philippe Yamato ; Marat Yusupov.

Rendre l'abstrait plus visible

Plus un objet mathématique est abstrait, plus il est utile de le visualiser pour mieux le comprendre et fournir une aide à l'intuition.

Atteindre l'inaccessible

Grâce aux collisions d'ions, les chercheurs peuvent reproduireun état de la matière qui aurait existé juste après le Big Bang : le plasma de quarks et de gluons.

Enfin observé en 2012, le boson de Higgs a un rôle crucial pour comprendre l'origine de la masse des particules élémentaires.

Les physiciens étudient le comportement des quarks pour comprendre les étapes de formation des noyaux après le Big Bang.

Expérimenter à l'échelle nano

Dans le monde du nanomètre, les simulations numériques permettent de comprendre et de prévoir la structure des objets, leurs interactions et leur mode de croissance.

Appréhender les mécanismes moléculaires

Parce qu'elle offre une vue inédite sur les plus petits composants cellulaires, la modélisation permet de décrypter la complexité du vivant.

Pour transformer la matière, le chimiste cherche à la visualiser ou la modéliser et à en comprendre ainsi la complexité.

Explorer la dynamique du corps humain

Modéliser un mouvement, un organe et ses contraintes mécaniques aide à comprendre le fonctionnement normal et pathologique du corps humain.

Reconstituer le passé

Les restes humains anciens sont fragiles. Les modéliser donne la possibilité aux chercheurs de les étudier sans risque et de visualiser leur structure interne.

Les scientifiques modélisent notre patrimoine afin de mieux le conserver, le restaurer et le valoriser.

Simuler le futur

Les espèces ont une longue histoire et interagissent au sein d'écosystèmes complexes. Grâce à la modélisation, les scientifiques peuvent retracer cette histoire et anticiper le futur.

Les climatologues développent des modèles très complexes afin d'estimer l'évolution du climat à l'horizon 2100.

Analyser les risques

Dans un monde changeant, la modélisation permet de développer des outils pour une meilleure compréhension et une meilleure prédiction des épidémies actuelles et futures.

À l'aide de la modélisation et de mesures spatiales, il est possible de déterminer l'ampleur de la déformation du sol provoquée par les séismes.

Grâce à un scanner laser aéroporté, les chercheurs peuvent topographier précisément le littoral et ainsi améliorer la prévision des risques d'inondation.

Avec cette simulation numérique, on peut visualiser la répartition des planètes, astéroïdes et comètes en orbite dans le système solaire.

Étudier la planète Terre

Grâce aux modèles numériques, les scientifiques simulent les grands processus de la dynamique terrestre aux échelles de millions d'années.

Comprendre l'Univers

Les astrophysiciens utilisent les simulations numériques pour étudier la formation des systèmes planétaires, les collisions de galaxies ou encore l'évolution de l'Univers.

Mesurée par le satellite Planck, la plus ancienne lumière de l'Univers permet de reconstituerson histoire depuis le Big Bang.

Visualiser des données

Les scientifiques domestiquent la complexité des très grandes masses de données en créant des représentations visuelles.

Crédits des images