Accueil > Quel est l’état des lieux au CNRS ?




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Des disparités selon les disciplines et les branches d’activités

En matière de parité chez les chercheur-e-s, on peut classer les disciplines représentées au CNRS en trois groupes :
- moins d’un quart de femmes : les sciences mathématiques et leurs interactions, la physique, les sciences de l’ingénierie et des systèmes, les sciences de l’information et leurs interactions, la physique nucléaire et physique des particules.
- environ un tiers de femmes : la chimie, l’écologie et l’environnement, les sciences de l’Univers
- plus de 40 % de femmes : les sciences biologiques et les sciences humaines et sociales

Chez les ingénieur-e-s et technicien-ne-s, les situations sont également différenciées selon les huit branches d’activités professionnelles (BAP) :

- trois BAP faiblement féminisées :

BAP C (Sciences de l’ingénieur et instrumentation scientifique – 11,8 %) / BAP G (Patrimoine, logistique, prévention et restauration – 19,8 %) / BAP E (Informatique, statistique et calcul scientifique – 20 %)

- deux BAP proches de la parité :

BAP B (Sciences chimiques et sciences des matériaux - 44,2 %) / BAP D (Sciences humaines et sociales – 55,1 %)

- trois BAP fortement féminisées :

BAP A (Sciences du vivant - 66,2%) / BAP F (Information, documentation, culture, communication, édition, TICE - 74,7 %) / BAP J (Gestion et pilotage - 85,8 %)

Source : « La parité dans les métiers du CNRS 2013 » , paru en décembre 2014, dont les contenus sont consultables de manière interactive via l’URL : http://bilansocial.dsi.cnrs.fr/ rubrique Parité