Accueil > Agir pour l’égalité professionnelle > Projet européen INTEGER




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


L’implication du CNRS : une action sur deux niveaux

Du côté opérationnel, des équipes de mise en œuvre ont été mises en place au niveau institutionnel et au niveau local. Elles rassemblent les compétences suivantes :

  • postes de responsabilité scientifique, au niveau institutionnel et au niveau local
  • gestion des ressources humaines
  • expérience des procédures et pratiques de recrutement et de promotion des chercheurs/ses
  • différents niveaux de carrière (chercheurs/ses confirmé-e-s, jeunes chercheurs/ses, éventuellement doctorant-e-s et post-docs)
  • expérience de responsabilités familiales, de travail à temps partiel/ horaires flexibles, congés parentaux, autres interruptions des carrières éventuelles
  • couples homogames (dual-career)
  • expertise en genre et recherche

La Mission pour la place des femmes au CNRS est la structure porteuse du projet.

Au niveau local :

Ont été ciblés, avec l’accord du président du CNRS, les deux instituts du CNRS où la représentation féminine était la plus faible : l’institut de physique (INP) et l’institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions (INSMI). Ces instituts comptaient respectivement 20,4% et 14,7% de femmes parmi leurs effectifs chercheurs/ses, au 31/12/2010.

Dans chacun de ces instituts, un laboratoire de grande taille a été plus particulièrement visé :

  • Pour l’INP : l’Institut Néel (UPR 2940, Grenoble), précédment impliqué dans un projet européen du 7ème PCRD intitulé Diversity : Improving the gender diversity management in materials research institutions, 444 membres, dont 168 chercheurs/ses (116 CNRS, 52 non-CNRS)

En raison de sa proximité disciplinaire avec ces deux instituts, l’institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS) a été choisi comme groupe de référence pour représenter l’évolution du reste du CNRS pendant la durée du projet.

Au sein de l’INSIS, deux laboratoires sont plus particulièrement ciblés :

Au niveau institutionnel :

  • Le Comité de pilotage pour l’égalité professionnelle entre femmes et hommes au CNRS

Le comité se réunit au moins deux fois par an, sur convocation de son président, le Président du CNRS. Sa mission est d’apporter son appui à la Mission pour la place des femmes au CNRS pour :
- L’élaboration et l’adoption par l’établissement d’un plan d’action pluriannuel pour l’égalité professionnelle entre femmes et hommes au CNRS, traduisant les grands principes de la politique de l’établissement en actions opérationnelles.
- L’élaboration et l’adoption par l’établissement d’une charte en faveur de l’égalité professionnelle entre femmes et hommes au CNRS, définissant les grands principes de la politique du CNRS dans ce domaine.

  • Le Comité dit "STRIDE"

Inspiré du comité STRIDE (pour Strategies and Tactics for Recruiting to Improve Diversity and Excellence) mis en place à l’Université du Michigan, ce groupe de travail a pour objectif de mener une réflexion sur les facteurs d’inégalités entre femmes et hommes – et plus particulièrement les stéréotypes sociaux de genre – dans les processus d’évaluation scientifique, afin de faire des propositions favorisant une plus grande égalité professionnelle dans les recrutements et promotions des personnels chercheurs au CNRS, comme dans l’attribution des distinctions scientifiques.