CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Programmes interdisciplinaires
  Accueil CNRS > Programmes interdisciplinaires terminés > Analyse, modélisation et ingénierie des systèmes amazoniens
  Mppu    IN2P3    INSU    Chimie    SDV    SHS    EDD    ST2I  

Analyse, modélisation et ingénierie des systèmes amazoniens - Amazonie

Directeur scientifique : Bernard Delay
Directeur du programme : Alain Pavé
Présidente du Conseil scientifique : Claudine Schmidt-Lainé
Contact : Alain Pavé
Contact IPAM : Laurence El Khouri
Site web : http://www.guyane.cnrs.fr/

 

 

Présentation du programme

Le programme Amazonie a été avalisé par le Conseil d’administration du CNRS du 25 mars 2004. Il avait auparavant reçu, le 12 février l’avis favorable du Conseil scientifique.

Ce programme, financé par le CNRS à hauteur de 300 000 € par an pendant quatre ans, a pour objet de développer, en Guyane, l’effort de recherche sur les systèmes amazoniens. L’interdisciplinarité est au cœur du projet scientifique qui doit permettre d’aborder les problématiques liées à la diversité et la complexité de ces systèmes.

Le programme Amazonie concerne directement cinq secteurs scientifiques : sciences pour l’ingénieur, sciences chimiques, sciences de l’univers et de l’environnement, sciences de la vie, sciences de l’homme et de la société. Il est le fruit d’une collaboration entre les cinq départements du CNRS représentant ces secteurs. L’importance des aspects théoriques, méthodologiques et technologiques nécessitera le recours à des outils transversaux tels que l’informatique et les mathématiques appliquées ainsi que le développement de moyens (terrain et instrumentaux) d’observation et d’expérimentation.

L’appel à intention lancé par le CNRS en septembre 2002 pour le développement d’un dispositif de recherche en Guyane avait fait apparaître que l’une des difficultés majeures rencontrée jusqu’à présent dans la compréhension et la gestion des systèmes amazoniens, notamment à l’échelle des écosystèmes et des territoires, réside dans la diversité et la complexité de ces systèmes.

Le programme Amazonie, élaboré sur la base de cette large consultation de la communauté scientifique, s’ancrera donc dans les avancées les plus récentes de la recherche, celle des sciences de la complexité. Les réflexions qui pourront être menées participeront au développement de ce secteur nouveau et très interdisciplinaire. La vocation du programme Amazonie à promouvoir des méthodes et des technologies nouvelles de valorisation et de gestion des systèmes amazoniens contribuera à l’émergence d’un secteur nouveau : celui des sciences pour l’ingénierie des systèmes complexes.

La communauté scientifique française s’est illustrée dans les recherches polaires et sub-polaires, sur les systèmes écologiques les plus simples de notre planète, grâce à sa qualité et aussi parce que nous disposions des territoires adéquats dans les Terres australes et antarctiques françaises. C’est aussi parce que des moyens conséquents ont été mobilisés. Cette communauté peut à nouveau s’illustrer dans l’étude des systèmes parmi les plus complexes du monde, toujours grâce à sa qualité, mais aussi parce qu’elle peut accéder à ces systèmes, notamment sur le territoire de la Guyane, pour le progrès de la connaissance, mais aussi au bénéfice direct des sociétés qui y vivent et qui en vivent. Une adéquation des moyens aux enjeux scientifiques et socio-économiques de ces régions est pour cela nécessaire. Le programme Amazonie constitue l’une des briques d’un édifice encore largement à construire.

Dans cette optique, ce programme a vocation à participer au développement du potentiel de recherche du Pôle Universitaire Guyanais, en impliquant le plus largement possible les enseignants-chercheurs de ce pôle. Il est également ouvert à la coopération inter-organismes, déjà réelle pour certaines actions programmées. Ce programme se veut aussi d’une dimension internationale, qui renforcera les partenariats existants ou émergeants, en Europe, en Amérique du Nord et sur l’axe régional Caraïbes-Guyanes-Brésil.

Il doit également constituer une force de proposition pour le développement des moyens techniques nécessaires à cette recherche (mise en place d’un centre de ressources) ainsi que pour l’extension des dispositifs de terrain.

Un attendu du programme est qu’il puisse préfigurer un institut interdisciplinaire de recherche amazonien sur les systèmes complexes, construit au sein du Pôle universitaire Guyanais dans le cadre d’un large partenariat avec ce pôle et les autres organismes de recherche présents en Guyane.

haut de page

Ci-dessous les 4 axes ouverts pour un soutien du programme Amazonie :

Axe n°1 : Installation de chercheurs CNRS en Guyane ;

Equipements et aménagement de laboratoires ; soutien spécifique au développement de programmes sur les thématiques prioritaires définies dans le cadre du Pôle universitaire Guyanais et de l’Unité mixte de recherche ECOFOG (ENGREF/CIRAD/INRA/CNRS n°2728) :
  • Biomatériaux, biocomposés et technologies bio-inspirées
  • Dynamique et gestion des territoires amazoniens : télédétection, géomatique, modélisation
  • Santé et Environnement ; dynamique de la biodiversité, pathologies récurrentes et émergentes
  • Énergies renouvelables et systèmes intégrés de production d’énergie au niveau local
  • Développement durable des sociétés guyanaises et amazoniennes
  • Biodiversité et fonctionnement des écosystèmes continentaux et littoraux, notamment de l’écosystème forestier guyanais (UMR ECOFOG)

Axe n°2 : Accès au terrain.

Construction et/ou renforcement des infrastructures dans les stations de terrain et sur les sites d’études scientifiques.

Axe n°3 : Opérations nouvelles interdisciplinaires.

Trois thématiques incitatives sont fléchées, plus une action « blanche » :
  • ECOFIT + : Dynamique du système amazonien durant l’Holocène (10 000 dernières années): modélisation et systèmes d’observation ;
  • Histoire et phylogénie des sociétés amazoniennes : archéologie, linguistique, biologie évolutive et anthropologie ;
  • Dynamique et gestion des territoires amazoniens : télédétection, géomatique et modélisation, fonctionnement des écosystèmes et ingénierie des systèmes écologiques, dynamiques sociales et évolutions des territoires. (Cette action, déjà fléchée dans le cade du Pôle universitaire, sera ainsi renforcée) ;
  • Une action « blanche » permettant à des chercheurs ou des groupes des chercheurs de faire des propositions originales, dans le cadre général de la politique scientifique du Programme.

Sur cet axe 3, un appel à constitution d’équipes-projet sera publié dans les prochaines semaines et diffusé par communiqué et voie de presse. Il ne sera retenu qu’une équipe par thème et cela dans la mesure où l’évaluation scientifique aura été positive.

Axe n°4 : Animation scientifique, réflexion théorique sur les systèmes complexes :

Réunions, colloques, séminaires, publications spécifiques, opérations de communication.

 

archivesArchive

haut de page

Barre d'outils Imprimer Accueil Contact Crédits