CNRS Délégation Centre-Est
17 rue Notre-Dame des Pauvres
B.P. 10075
54519 Vandoeuvre-lès-Nancy

Téléphone : (33) 03 83 85 60 00
Télécopie : (33) 03 83 17 46 21


Alexandre Bouhelier | Projet SWIFT 

Alexandre Bouhelier, chercheur au laboratoire Interdisciplinaires Carnot de Bourgogne | ICB, lauréat d’une bourse ERC Starting Grant d’un montant de 1,5 M€ pour une période de 5 ans (2013-2018)

 

 

 

 


Le porteur du projet :

Alexandre Bouhelier a obtenu un doctorat en sciences physiques de l’Université de Bâle (Suisse) en 2001. Ses travaux, encadrés par Dieter Pohl, s’intéressent alors à l’optique du champ proche et à une thématique émergente qu’est la plasmonique. A la suite de son doctorat, A. Bouhelier est lauréat d’une bourse postdoctorale du fond national Suisse et intègre le groupe de Lukas Novotny à l’institut d’optique de l’Université de Rochester, New-York de 2001 à 2003. Les mécanismes donnant lieu à une exaltation de champ et les réponses non-linéaires de systèmes plasmoniques sont au cœur de son activité durant cette période. En 2003, il obtient une bourse postdoctorale du laboratoire national d’Argonne en banlieue de Chicago et rejoint le groupe dirigé par Gary Wiederrecht. Il y restera jusqu’à son entrée au CNRS en 2005, époque ou il est affecté au Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne à Dijon. Ses thématiques de recherches sont toujours centrées sur la plasmonique et la nanophotonique.

 

Le projet SWIFT

Le projet SWIFT (Surface Plasmon-Based Wifi for Nanoscale Optical Information Transort ⇒ Communication optique sans fil à l’échelle nanométrique assistée par plasmons de surface) est focalisé sur la conception, la réalisation, la caractérisation et l’optimisation de nano-composants pour la communication. La nanoélectronique et la photonique exploitent des phénomènes physiques propres aux échelles considérées et sont à la base des fonctions de communication à venir. Ce programme de recherche vise à interfacer ces deux technologies pour créer des nano-transpondeurs à base d’antennes optiques pilotées électroniquement. Le programme propose une série de concepts originaux basés sur l’utilisation de nano-antennes optiques métalliques, la transduction bilatérale entre électrons et photons y est provoquée par l’intermédiaire d’un plasmon de surface. L’utilisation d’antennes optiques comme composants de transduction serait une avancée majeure pour l’intégration de connections et de communications optiques entre composants à l’échelle du nanomètre.

 

 

Contact : Alexandre Bouhelier | Site ICB

 

CM - 16/03/2015