CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Créations d'entreprise

Vers la détection rapide de bactéries pathogènes

Prestodiag, start-up issue du laboratoire Structures et propriétés d'architectures moléculaires propose une technologie pour identifier les contaminants dans les aliments.

illustration

En 2011, la crise sanitaire frappe l’Europe : c’est la confusion générale autour de l’épidémie d’intoxication alimentaire par la bactérie Escherichia coli de type hautement pathogène. En effet, il est difficile, d'une part, d’identifier des bactéries dans des aliments périssables et, d’autre part, les techniques dites « de routine » ne permettent pas de caractériser des souches pathogènes rapidement.

Les recherches menées au laboratoire Structures et propriétés d'architectures moléculaires offrent de nouvelles perspectives dans ce domaine de la santé, à travers le développement d’un procédé rapide de détection de bactéries pathogènes.

Ce dispositif fondé sur une biopuce à anticorps, couplée à un système optique pour la lecture de la présence – ou pas – d’un contaminant dans l’échantillon, a donné lieu au dépôt d’une demande de brevet en 2010, puis à la création, en mars 2012, de la société Prestodiag par Yoann Roupioz (chercheur CNRS), Thierry Livache (chercheur CEA), Roberto Calemzuck (ingénieur CEA) et Thibaut Mercey, actuel dirigeant de la société. Depuis cette date, un accord de licence exclusif a été conclu avec la société pour l’exploitation de cette technologie. Yoann Roupioz a obtenu l’autorisation du CNRS d’apporter son concours scientifique à la société, et une thèse (financement CIFRE) sur la compréhension et l’étude de la portée de cette technologie a débuté en janvier 2014. Des développements conjoints ont, par ailleurs, abouti au dépôt d’une demande de brevet commune entre Prestodiag et le laboratoire Structures et propriétés d'architectures moléculaires en 2014.

Le premier marché visé par la société est le domaine de la sécurité alimentaire en proposant notamment des kits consommables ainsi que des lecteurs pour la détection de différentes souches telles que les Salmonella, les Listeria ou Escherichia coli. Dans le futur, Prestodiag lancera un portefeuille complet d'analyses sur sa plateforme ainsi que des innovations dans la multi-détection de pathogènes et la quantification bactérienne.

Plus récemment, Prestodiag vient d’être désignée comme lauréate du Concours national de création d'entreprises de technologies innovantes organisé par le ministère de la Recherche et de l'Enseignement supérieur et bénéficiera d'une subvention pour le développement de nouvelles activités tournées vers le domaine biomédical (détection rapide de bactériémies).

Portée par des résultats prometteurs et de larges domaines d’application, Prestodiag vient de lever 2,2 millions d’euros auprès des fonds Amorçage technologique investissement (géré par CEA Investissement), CapDecisif Management, Kreizig Invest, ainsi que de Go Beyond et d'actionnaires historiques, dans un premier tour de table.


 

 

Contact :

Yoann Roupioz /  Structures et propriétés d'architectures moléculaires / T. +33 4 38 78 32 19 / yoann.roupioz@cea.fr