CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Brevets et licences

Des sources laser ultrarapides

Une nouvelle génération de fibres optiques pour l’amplification d’impulsions ultracourtes.

illustration

Les sources laser ultrarapides émettant des impulsions ultracourtes sont utilisées dans de nombreux domaines comme la chirurgie laser, la photo-inscription, le micro-usinage à froid ou encore la production de rayonnements ultraviolets cohérents. Elles sont également d’une importance primordiale pour l’étude des processus moléculaires fondamentaux ultra-rapides intervenant dans les systèmes complexes tels que l’analyse de la matière à l’échelle atomique, la détection d’aérosols dans l’atmosphère ou la télémétrie de haute précision. Ces lasers suscitent par ailleurs de plus en plus d’intérêt pour l’étude des processus d’atomisation à très haute pression tels que ceux mis en jeux en injection automobile. Les sources laser ultra-rapides actuelles sont encombrantes, coûteuses, délicates à manipuler et gourmandes en énergies. Par ailleurs, les systèmes laser basés sur des cristaux massifs – comme le saphir dopé au titane – sont limités en cadence et en puissance à cause des problèmes liés à la tenue en température des cristaux. La réalisation de lasers ultrarapides de hautes énergies, compacts et à faible coût est ainsi un enjeu majeur pour le développement d’applications industrielles.

Le département optique et lasers du laboratoire Complexe de recherche interprofessionnel en aérothermochimie (CNRS/INSA Rouen/Université de Rouen) en collaboration avec le département photonique du laboratoire XLIM (CNRS/Université de Limoges) a mis au point une technologie innovante qui repose sur une nouvelle génération de fibres optiques actives alliant une "grande aire modale" et des propriétés de dispersion adaptées pour l’amplification d’impulsions ultracourtes à de fortes énergies. Ces propriétés uniques sont obtenues grâce à une ingénierie qui permet d'exacerber les effets de guidage agissant fortement sur la lumière guidée au sein de ces nouvelles fibres. Ce concept innovant ouvre des perspectives nouvelles pour la génération et l’amplification d’impulsions ultracourtes de fortes énergies dans des systèmes fortement intégrés, ce indépendamment de la longueur d’onde de travail.

L’innovation a fait l’objet d’un dépôt de brevet dont la start-up Novae a une licence. Novae a été fondée en 2013 par respectivement trois chercheurs au laboratoire XLIM (CNRS/Université de Limoges) et un chercheur du laboratoire Complexe de recherche interprofessionnel en aérothermochimie (CNRS/INSA Rouen/Université de Rouen), Nicolas Ducros, Sébastien Février, Dmitry Gaponov et Ammar Hideur. Elle compte désormais cinq salariés et n’est pas loin de se lancer à l’assaut des marchés. Elle est par ailleurs lauréate du concours d’aide à la création d’entreprise de technologie innovante en 2013.

Ces travaux, réalisés dans le cadre du projet APUS du Programme inter carnot Fraunhofer (PICF 2009) lancé conjointement par l’Agence nationale pour la recherche et le BMBF en Allemagne, a bénéficié de l’aide de la région Haute-Normandie et fait l’objet du projet ANR UBRIS financé dans le cadre du programme ANR Blanc 2013.
 

 

Contact :

Ammar Hideur / Laboratoire Complexe de recherche interprofessionnel en aerothermochimie / T. +33 2 32 95 37 39 / ammar.hideur@coria.fr