CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Partenariats et stratégie

I-LAB : un tremplin d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes

Geneviève Fioraso, secrétaire d'état chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a remis les prix du 16concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes le 1er juillet 2014. De nombreux laboratoires et/ou chercheurs CNRS figurent parmi ces lauréats.

illustration

Rebaptisé i-LAB, le concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes a permis, depuis 1999, la création de 1476 entreprises qui ont généré des emplois durables. Véritable tremplin pour les jeunes talents et l'innovation, il est le premier dispositif d'amorçage en France et assure avec succès son rôle de détection de projets de création d'entreprises innovantes.

Deux catégories de projets peuvent être présentés correspondant à un stade de maturité et d'avancement précis :

  • Les projets de la catégorie "création-développement" concernent des projets pour lesquels la création d'entreprise peut être envisagée à court terme : la phase preuve du concept doit être déjà réalisée et devient un critère essentiel dans l'évaluation des projets de cette catégorie.
  • Les projets de la catégorie "en émergence" sont des projets qui nécessitent encore une phase de maturation et de validation technique, économique et juridique.

 

Focus sur quelques projets impliquant des laboratoires CNRS :

  • Le projet POSITHÔT a été primé dans la catégorie « Matériaux, mécanique & procédés industriels » pour un programme d’industrialisation de générateurs de positons et de développement d’appareils de contrôle non destructif. POSITHÔT – ou manufacture d’antimatière – est une société industrielle en création. Son ambition est de faire évoluer la microscopie électronique vers la microscopie «positronique» et de devenir le leader mondial de cette technologie d’analyse des défauts à l’échelle atomique. Les positons (ou antiélectrons) présentent la particularité de constituer une sonde ultime de la matière. L’expertise unique du laboratoire Conditions Extrêmes et Matériaux : Haute température et Irradiation (CNRS/Université d) dans ce domaine est une clé de la réussite du projet.
  • La start-up Mathym développe, fabrique et commercialise des solutions colloïdales destinées aux marchés biomédicaux. Issue des travaux menés au sein du Laboratoire de Chimie (CNRS,/ENS Lyon/Université Lyon 1), cette technologie licenciée concerne un procédé de préparation de fluorures de terres rares facile à mettre en œuvre et peu coûteux. Sont ainsi préparés des nanoparticules hybrides organiques / inorganiques de fluorure de terre rare aux applications médicales, optiques, électroniques.
  • Le projet FiberMetrix a pour objectif de commercialiser des dosimètres en temps réel, notamment pour permettre de mesurer les doses de rayonnement délivrées aux patients lors d’actes de radiodiagnostic et de radiothérapie. Cette technologie est basée sur une nouvelle technologie développée à l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (CNRS/Université de Strasbourg).
  • Le projet RiboStruct, qui valorise des recherches de l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (CNRS/Inserm/Université de Strasbourg), vise le développement d’antibiotiques de nouvelle génération basés sur la structure du ribosome (complexe synthétisant les protéines).
  • Le projet Syndivia a pour objectif de développer des réactifs de bioconjugaison permettant de lier des substrats biologiques (ex : anticorps) avec des molécules fonctionnelles (ex : cytotoxiques). Il s’appuie sur des technologies récemment brevetées par le laboratoire Conception et application de molécules bioactives (CNRS/Université de Strasbourg).
  • Le projet 3D Eau développe un outil de modélisation 3D au service de l’environnement. Une méthodologie issue des travaux du laboratoire ICube (CNRS/Université de Strasbourg/INSA de Strasbourg/ENGEES).

 

 

Contact :
Julien Brohan / FIST / julien.brohan@fist.fr