CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Partenariats et stratégie

EDF et CETHIL : une collaboration renouvelée à l'occasion des 10 ans de leur laboratoire commun

A l'occasion du 10e anniversaire de leur laboratoire commun Bâtiments à haute efficacité énergétique, EDF et le Centre d'énergétique et de thermique de Lyon (CETHIL1) souhaitent renouveler leur engagement pour une durée de quatre ans. Le but : progresser toujours plus dans la compréhension des mécanismes et des leviers de l'efficacité énergétique pour proposer des solutions innovantes.

illustration

Coopérant depuis dix ans au sein du laboratoire commun Bâtiments à haute efficacité énergétique (BHEE), EDF et le Centre d'énergétique et de thermique de Lyon (CNRS/INSA de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1) ont progressé dans la compréhension des mécanismes et des leviers de l'efficacité énergétique des bâtiments. EDF et le CETHIL y abordent de façon systémique l'énergétique du bâtiment : de l'échelle élémentaire, proche des mécanismes physiques de base, jusqu'à l'échelle du transfert, où le composant du bâtiment est étudié en interaction avec son environnement. Le laboratoire commun cible également des solutions innovantes en matière de technologies et d'outils réduits ou simplifiés en vue d'utilisations concrètes sur le terrain. Il s'appuie pour cela sur les compétences complémentaires de ses deux fondateurs, pour lesquels les bénéfices sont réciproques. Alors qu'EDF reste au meilleur niveau scientifique en collaborant avec des équipes de travail parmi les seules à traiter une gamme étendue d'échelles de longueurs et de températures, le CETHIL accède à des champs d'application riches en intérêts scientifiques.

En une décennie, le laboratoire dénombre 16 thèses de doctorat - notamment sur l'optimisation bioclimatique des bâtiments, la recherche de solutions solaires originales (production de chaleur ou de froid, capteurs solaires, production électrique en complément d'un capteur thermique, enveloppes actives), ou encore l'optimisation de champs de capteurs géothermiques pour les pompes à chaleur. Il a également porté 35 projets collaboratifs, menés en partenariat avec d'autres laboratoires académiques français ou internationaux, des industriels ou des centres techniques.

Forts de ce bilan, EDF et le CETHIL souhaitent renouveler leur engagement pour une durée de quatre ans. L'un des futurs axes de travail sera de caractériser la place des solutions de stockage d'énergie (électrique ou thermique) comme outil de flexibilité, dans un contexte où les bâtiments, maillés par des réseaux, ne sont plus uniquement consommateurs mais également producteurs d'énergie. Préciser la place de l'autoconsommation des énergies renouvelables produites localement et le rôle du bâtiment dans une gestion énergétique optimisée à l'échelle d'un îlot urbain constituent les autres défis à relever.

Cela nécessitera de plus en plus une approche pluridisciplinaire, allant des matériaux aux comportements humains, en passant par les problématiques urbaines ou climatiques. C'est pourquoi, autour du BHEE, viennent se positionner d'autres dispositifs et projets, notamment un nouveau Laboratoire Commun MATEB (EDF/MATEIS) travaillant sur les matériaux pour l'énergie dans le bâtiment, et l'étude de faisabilité d'un futur observatoire du climat sur Lyon par le Laboratoire d'Excellence Intelligence des Mondes Urbains.

CETHIL - Centre d'énergétique et de thermique de Lyon (CNRS/INSA de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1).

 

Contacts :
Frédéric Kuznik / Cethil / frederic.kuznik@insa-lyon.fr / T+ 33 4 72 43 84 61
Maya Milliez / EDF R&D / maya.milliez@edf.fr / T. +33 1 60 73 71 36
Sébastien Buthion / Délégation Rhône Auvergne du CNRS / communication@dr7.cnrs.fr / T. +33 6 88 61 88 96
Agnès Chappelet / EDF Rhône-Alpes / agnes.chappelet@edf.fr / T. +33 4 69 65 58 20