CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Distinctions

Des capteurs innovants ultrasensibles pour détecter les lignes électriques à haute tension enterrées

L’Institut Charles Gerhardt de Montpellier1 a mis au point, en collaboration avec le Laboratoire de chimie de coordination de Toulouse2 et le Laboratoire coréen DGIST, des capteurs hydrides capables de détecter le rayonnement électromagnétique des lignes électriques à haute tension enterrées dans le sol. Le prototype de détecteur portable, développé en synergie avec la société toulousaine Exem, a été lauréat du concours national « Smart Grids ERDF».

illustration

Voilà une technologie qui promet de sécuriser le personnel impliqué dans les travaux de construction de bâtiments. Les capteurs hybrides ultrasensibles développés par l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier1, en synergie avec le Laboratoire de chimie de coordination de Toulouse2  et le Laboratoire coréen DGIST- Departement of Emerging Materials Science, sont capables de déceler la présence de lignes électriques à haute tension enterrées dans le sol. Ils détectent, à température ambiante et avec une grande précision et sensibilité, le faible rayonnement électromagnétique émis par ces lignes. Utilisée en amont de toute intervention, la technologie évitera aux agents du bâtiment une éventuelle électrocution.

Cette innovation est le fruit des travaux post-doctoraux du Dr Quang-Hung Tran, renforcés par les recrutements postérieurs des Dr Souleymane Kamara, ingénieur maturation, et Félix Gautier, chargé de recherche au CNRS. Brevetés en Europe3 avec une extension internationale4, ces travaux sur les capteurs innovants ont bénéficié d’un co-financement de la SATT AxLR, de la start-up toulousaine Exem et du LABEX ChemISyst, et ont débouché sur un transfert technologique. Exem, spécialisée dans le contrôle de l'exposition aux champs électromagnétiques, a travaillé avec les laboratoires pour optimiser la chaîne de détection et mettre au point un premier prototype de détecteur portable.

Le 26 novembre 2015, le projet, porté par Guihem Astre, Président de la société Exem, et Ferial Terki de l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier, a été lauréat national du « Concours Smart Grids ERDF » consacré à l’émergence de solutions innovantes en matière de  « réseaux électriques intelligents ». Lancée auprès de start-up et de PME du secteur, cette première édition a réuni 293 candidats et couronné, à l’issue de phases régionales et inter-régionales, quatre autres lauréats nationaux.

La « phase d’industrialisation » du détecteur portable de lignes enterrées est envisagée pour septembre 2016, sous la coordination de La SATT AxLR qui soutient fortement ce projet.

D’autres applications prometteuses de la technologie aux domaines de l'environnement, avec le développement de capteurs de gaz toxiques ou explosifs (smart gasensors), et de la santé (biosensors), sont également prévues. 

1 Institut Charles Gerhardt de Montpellier (CNRS/Université de Montpellier/ENSC Montpellier).

2 Laboratoire de chimie de coordination de Toulouse (CNRS)

3 Brevet Européen EP12305852.1/2013.

4 Extension Internationale WO009516/2014.

 

 

 

Contacts :

Ferial Terki / Institut Charles Gerhardt Montpellier / ferial.terki@univ-montp2.fr / T. + 33 4 67 14 37 68.

Azzedine Bousseksou / Laboratoire de chimie de coordination de Toulouse / azzedine.bousseksou@lcc-toulouse.fr / T. +33 5 61 33 31 53