CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Partenariats

Nexans et le CNRS signent leur premier accord-cadre

Nexans, un des leaders mondiaux de l’industrie du câble, et le CNRS intensifient leur collaboration par la signature d’un accord-cadre le 1er avril 2016. Une stratégie partagée et solidement construite au fil des ans et des contrats. L’objectif est de multiplier les champs d’investigation dans les infrastructures d’énergie, le transport d’électricité ou la durabilité des composants.

illustration

Acteur mondial de l’industrie du câble avec ses 26 000 collaborateurs, dont 600 chercheurs, quatre centres de recherche, des usines implantées dans quarante pays et sur tous les continents, Nexans sert des clients dans quatre principaux domaines d’activités : le transport et la distribution d’énergie (réseaux terrestres et sous-marins), les ressources énergétiques (pétrole et gaz, mines et énergies renouvelables), les transports (routiers, ferroviaires, aériens et maritimes) et le bâtiment (commercial, résidentiel et centres de données). Le nombre de brevets déposés (deux brevets avec le CNRS), les moyens et les investissements en R&D classent ce groupe parmi les leaders mondiaux sur ses métiers. Confiant en la politique soutenue d’innovation de Nexans et désireux d’accompagner un fleuron national, le CNRS a signé avec lui un accord-cadre. Une volonté réaffirmée de réussir ensemble.

Dans la pratique, cela permettra d’accélérer et de multiplier les champs d’investigation et les collaborations, et de reproduire les schémas fructueux des travaux déjà réalisés sur les câbles et accessoires pour les infrastructures d’énergie de demain avec l’Institut d’électronique et des systèmes de Montpellier1, le Laboratoire d’électrochimie et de physico-chimie des matériaux et des interfaces2, le Laboratoire d’ingénierie des matériaux polymères3 et le Laboratoire de physique et d’étude des matériaux4 ; sur les dispositifs supraconducteurs de transport d’électricité, de stockage et de protection avec le Laboratoire de génie électrique de Grenoble5 ; ou sur la durabilité des composants pour l’industrie et le nucléaire avec l’Institut de chimie de Clermont Ferrand6.

D’autres laboratoires CNRS, en particulier ceux de l’Institut des sciences de l'ingénierie et des systèmes, continueront ou viendront apporter leur expérience et leur expertise aux travaux de Nexans afin de contribuer à la transition énergétique, à la Cité de demain, à la mobilité et à l’explosion des échanges de données.

 

1 Institut d'électronique et des systèmes (CNRS/Université de Montpellier).

2 Laboratoire d’électrochimie et de physico-chimie des matériaux et des interfaces (CNRS/Grenoble INP/Université Savoie Mont-Blanc/Université Grenoble Alpes).

3 Laboratoire d’ingénierie des matériaux polymères (CNRS/Université Claude Bernard/INSA Lyon/Université Jean Monnet).

4 Laboratoire de physique et d’étude des matériaux (CNRS/ESPCI ParisTech/Université Pierre et Marie Curie).

5 Laboratoire de génie électrique de Grenoble (CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP).

6 Institut de chimie de Clermont-Ferrand (CNRS/Université Blaise Pascal/Ecole d’ingénieurs SIGMA Clermont).

 

Contact :

Patrick Moreau/ Responsable des Partenariats Industriels à la Direction de l’innovation et des relations avec les entreprises du CNRS / patrick.moreau@cnrs-dir.fr