CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

Novae étend le spectre des lasers à impulsions ultra-brèves

Pour élargir le champ d'application des lasers à impulsions ultra-brèves, la start-up met sur le marché des lasers femtosecondes1 qui émettent à des longueurs d'onde jusqu'ici inédites. Novae s'appuie sur de nouvelles architectures de lasers à fibre mises au point dans le laboratoire XLIM2 avec le laboratoire Complexe de recherche interprofessionnel en aérothermochimie3

illustration

Les lasers femtosecondes1 sont de plus en plus utilisés dans la recherche comme dans l'industrie, mais leur usage est encore limité par la longueur d'onde du rayonnement qu'ils sont capables d'émettre. En se basant sur une nouvelle architecture brevetée4 de laser à fibre optique, mise au point au laboratoire XLIM2 avec le laboratoire Complexe de recherche interprofessionnel en aérothermochimie3, la start-up Novae, fondée en 2013, veut élargir le champ d'application des lasers femtosecondes. Son premier produit, un laser fondé sur une fibre optique dopée au thulium, émet des impulsions de durée inférieure à 100 femtosecondes à une longueur d'onde de 2 microns. Il a trouvé preneur dans des laboratoires qui l'utilisent pour leurs propres recherches, notamment en optique non linéaire, par exemple à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse).

Sur la même base technologique, Novae, qui a levé un million d'euros en 2015 auprès de fonds d'investissements, développe deux nouveaux systèmes lasers. Un système à très haute énergie, toujours à une longueur d'onde de 2 microns, vise le micro usinage de polymères, notamment pour l'industrie des semiconducteurs. Au terme de quatre ans de développement, ce nouveau laser devrait permettre d'usiner ces matériaux avec une plus grande précision et à moindre coût. « Nous cherchons des partenaires pour effectuer des tests », indique Nicolas Ducros, Président de Novae.

L'autre système, qui émet dans le moyen infrarouge (2 à 4 microns), vise des applications en spectroscopie moléculaire. Il est destiné à effectuer des images de microspectroscopie, qui analysent la composition chimique en chaque point d'un échantillon à des résolutions spatiales micrométriques. Ce type de mesures n'est aujourd'hui réalisable que dans un grand équipement de type synchrotron. En première mondiale, un essai comparatif probant a été fait en collaboration avec le synchrotron Soleil, à Saint Aubin (Essonne).

Les laboratoires XLIM et Complexe de recherche interprofessionnel en aérothermochimie continuent leur collaboration avec la start-up, au sein du projet ANR Biscot qui a démarré en décembre 2016. Des collaborations sont également en cours avec le laboratoire XLIM telles que le projet de développement d'un laser femtosecondes émettant à 1,7 micron breveté en 2016, qui permettra de réaliser de l'imagerie dans des tissus biologiques.

 

1 Les lasers femtosecondes sont des lasers à impulsions inférieures à 1 ps (10-12 seconde)

2 CNRS/Université de Limoges

3 CNRS/université de Rouen/Insa Rouen

4 Brevet « Oscillateur laser à fibre optique », en copropriété CNRS/Université de Rouen/Université de Limoges, déposé le 05/04/2011 et étendu (WO2012137145) le 11/10/2012

 

Contact :

Nicolas Ducros/ Novae / info@novae-laser.com