"La supernova de Kepler, 400 ans après"

Le 9 novembre 1604, il y a un peu plus de quatre siècles, l'astronome allemand Johannes Kepler a découvert une étoile d'un éclat particulièrement intense dans la constellation d'Ophiuchus. Plus lumineux que Jupiter, l'astre est resté brillant suffisamment longtemps pour être suivi à l'œil nu pendant un an. Il s'agissait de l'explosion cataclysmique d'une étoile de la Voie lactée. Pour rendre hommage à cette observation, les astronomes ont pointé, en 2004, trois de leurs joyaux - les télescopes spatiaux Hubble, Spitzer et Chandra - en direction du vestige de la supernova. Ils ont ainsi obtenu une image composite qui recèle les informations recueillies en lumière visible, dans l'infrarouge et dans le domaine de rayons X. Le résultat ? Une mine de renseignements sur ce qui s'est alors tramé. La boule de gaz diffuse, sphérique et en expansion, qui subsiste mesure 14 années-lumière de diamètre. Elle s'étend au rythme infernal de 6 millions de kilomètres / heure ! Sa distance par rapport à la Terre est évaluée à quelque 13 000 années-lumière.

© Nasa