Anneau de gaz et de poussières autour d’un trou noir

Pourquoi l’environnement de certains trous noirs apparait-il plus brillant que d’autres ? Au centre des galaxies actives, les trous noirs supermassifs dominent. Beaucoup de ces noyaux en effervescence, appelés Seyfert de type I (du nom de l’astronome américain Carl Seyfert), luisent en lumière visible. D’autres, baptisés Seyfert de type II, sont plus obscurs. Cette différence pourrait être due à des gouffres cosmiques qui attirent plus ou moins de matière à eux. Ou bien, le cœur des galaxies Seyfert II est obscurci et masqué par la matière très dense qui l’entoure. Pour choisir entre ces deux hypothèses, la galaxie Seyfert II la plus proche, NGC 4388 de la Vierge, a été observée à l’aide de plusieurs observatoires spatiaux, dont Compton-Gamma Ray Observaroty, Sigma, BeppoSAX, Integral, Chandra et XMM-Newton. Les données d’Integral et XMM-Newton ont montré que la quantité de rayons X reçus dans certaines « couleurs » varie rapidement, tandis que celle captée dans d’autres gammes d’énergie reste très stable. Ces caractéristiques et l’absorption de rayonnement spécifique du fer froid indiquent que le monstre de NGC 4388 apparaît vu à travers un épais anneau composé d’un gaz de molécules et de poussières autour de lui.

© V. Beckmann (NASA's GSFC) et al., ESA