presentation
imprimer icone

Petit poisson... restera petit ?

L'observation des débarquements de pêche montre les effets indirects que peut engendrer la pêche sur l'ensemble de l'écosystème : les poissons de petite taille et situés en début de chaîne alimentaire (chaîne trophique) constituent une part croissante des captures. On pêche de plus en plus de sardines, d'anchois, de harengs et d'autres petits poissons pélagiques -de pleine mer- et de moins en moins de morues, flétans, colins, etc. Ce phénomène n'est pas lié à un changement de cible de la part des pêcheurs, bien au contraire. En effet, ces derniers ciblent le plus souvent les poissons carnivores de grande taille, situés en haut de la chaîne trophique et qui possèdent une valeur commerciale élevée.

Une diminution inquiétante de la taille des poissons

Morue dans un filetAu Canada, où la morue semble bel et bien avoir disparu, l'écosystème est aujourd'hui dominé par des poissons pélagiques (qui vivent en pleine eau, contrairement aux poissons de fond) et d'autres espèces situées plus bas dans la chaîne alimentaire, notamment les crevettes et les crabes. Il y a quelques décennies, on pouvait encore pêcher des flétans de trois mètres et des morues de deux mètres. Aujourd'hui, leur taille dépasse rarement quelques décimètres. Cette diminution de taille des poissons dans les captures constitue l'un des symptômes clairs de la surexploitation généralisée des stocks de poissons, et surtout des plus grands.© Ifremer photothèque / Olivier Dugornay

Les scientifiques commencent à mesurer l'ampleur de ce phénomène. Les connaissances du fonctionnement du milieu marin, même si elles sont incomplètes, laissent présager que la diminution massive de ces espèces prédatrices aura des conséquences importantes sur l'ensemble des écosystèmes marins, bouleversant leur structure et leur fonctionnement. Dominés par des espèces de petite taille et à courte durée de vie, les écosystèmes pourraient devenir davantage tributaires des variations environnementales et climatiques.

Rédaction :

Maryvonne Tissier (directrice de communication à la FRB)

Validation scientifique :

Philippe Cury (IRD/Ifremer)

Source et pour en savoir plus :

- Dossier thématique de l'IRD "Vers une pêche responsable et durable"
- « Une mer sans poissons » de Philippe Cury et Yves Miserey, Editions Calmann-Lévy, 2008


logo cnrs logo frb