presentation
imprimer icone

Quand aimer croquer des pommes sauve leur diversité

Pommier variété Querina florina.Née dans le pays de Montbéliard-Belfort, en 1978, l'association Les Croqueurs de pommes veut stopper la dégradation des vergers amateurs et sauvegarder les patrimoines génétiques fruitiers, locaux et régionaux, en France. Son constat : la surface des vergers se réduit, annonçant la disparition des fruits traditionnels, remplacés par un petit nombre de variétés standardisées, souvent d'origine étrangère. Comment dénoncer la disparition de ce patrimoine vivant ? Comment aider les amateurs à le sauvegarder?© Inra photothèque / LE LEZEC Marcel

Pomme variété Granny Smith.Pendant plusieurs décennies, l'obligation d'inscrire les variétés au Catalogue officiel des espèces et variétés de plantes cultivées en France (arrêté par le ministère de l'agriculture) a marginalisé les variétés non inscrites, qui ne pouvaient donc être ni commercialisées ni multipliées. Cette réglementation a contribué à appauvrir une partie de la biodiversité fruitière, jusqu'à ce qu'une directive européenne de 1992 autorise la multiplication et la commercialisation des plants fruitiers.© Inra photothèque / BEGUEY Alain

L'association recense les arbres fruitiers (variétés et emplacement), les étudie, échange et diffuse des greffons. Elle réhabilite «les gestes qui sauvent» pour la plantation, la taille, le greffage. Elle plante et entretient des vergers conservatoires de sauvegarde et des collections particulières. En publiant des brochures techniques simples, elle contribue à former les amateurs.

Pommes de la variété Belchard.L'association demande à chacun de ses adhérents de sauvegarder chez lui au moins une variété locale. Encore mal compris et critiqué, ce choix de conservatoires éclatés, limite pourtant les risques de perte variétale puisque ces variétés sont conservées dans plusieurs endroits ; il compense aussi la faiblesse des moyens de l'association.© Inra photothèque / WEBER Jean

En 2005, les Croqueurs de pommes comptaient plus de six mille adhérents bénévoles et voyaient leur action démultipliée par une cinquantaine d'associations locales d'importance variable, menant leurs propres actions, tout en adhérant à un statut et à un règlement communs.

Rédaction :

Maryvonne Tissier (directrice de communication à la FRB)

Source :

Les Croqueurs de pommes, par Claude Scribe (Biodiversité et savoirs naturalistes locaux en France, Ed. Cirad, Iddri, IFB, Inra, 2005)


logo cnrs logo frb